Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé - premier jugement vers le 15 février 2021. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

dimanche 7 février 2021

Normandelière et Port Bretignolles : un projet visionnaire ou une épine à prix d'or ?

Un article très intéressant sur le port à sec d'Haumont dans la Voix du Nord du 6 février 2021, un port à sec voulu et défendu par une municipalité et avec BRL Ingénierie comme maître d'oeuvre. 



Pour en savoir plus sur la maîtrise d'oeuvre de BRL Ingénierie concernant la création du complexe fluvial d'Haumont, lire l'article du 14 mars 2017

Il est à noter que le complexe fluvial d'Hautmont est la seule expérience de BRL Ingénierie en terme de création de port de plaisance et que BRL Ingénierie n'a jamais piloté de création de port de plaisance sur la côte Atlantique, Port Bretignolles serait leur premier et, avec une conception innovante, jamais retenue, la protection d'un avant-port uniquement avec des récifs artificiels utilisés comme des barrières anti-houle. C'est une modélisation avec des essais en baignoire qui a permis de définir les protections de l'avant-port (voir l'article du 20 février 2018 - Dimensionnement d'ouvrages portuaires : c'est du sérieux !). Il ne faut pas être spécialiste pour prédire ce qui se passerait une fois le port de Bretignolles réalisé, même un préfet de Région l'a dit en mai 2011


Le retour d'expérience du Port d'Hautmont, c'est :

1 - un maître d'oeuvre BRL Ingénierie incapable de maîtriser le coût de réalisation : "Evalués initialement à 9 millions d'euros, les travaux du port à sec ont dépassé la barre des 17 millions". 

Il est à noter que BRL ingénierie a été choisie comme maître d'oeuvre du projet de port de plaisance de Bretignolles, par défaut, aucune autre société d'études n'ayant voulu s'engager sur un tel projet. BRL Ingénierie a d'abord été choisie par Christophe Chabot, maire de Bretignolles-sur-Mer, mi 2008 , pour suppléer le retrait de la société BCEOM et préparer le dossier de projet mené à l'enquête publique de 2011, puis a de nouveau été choisie par Christophe Chabot, président de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en septembre 2015, pour préparer le dossier de projet mené à l'enquête publique de 2018. Il est aussi à noter que Christophe Chabot a choisi BRL Ingénierie, une société du sud de la France, une région où règne Serge Pallarès, le président de la Fédération Française des Ports de Plaisance et responsable du port de plaisance de Saint-Cyprien, une personne très controversée qui a apporté un soutien appuyé à Christophe Chabot. C'est la bande !

Quel serait le coût final d'un projet de port de plaisance à Bretignolles ? BRL ingénierie, dans le dossier de port de plaisance soumis à l'enquête publique de 2018 a évalué le coût total du projet à 43 millions d'euros avec un coût des travaux portuaires de 32,6 millions d'euros (valeur 2017). La meilleure proposition des entreprises de Travaux Publics, ayant répondu à l'appel d'offres pour la réalisation des travaux portuaires définis dans le dossier de port de plaisance soumis à l'enquête publique, est de l'ordre de 50 millions d'euros ? Quel serait le coût final de réalisation ? Si on tient compte du retour d'expérience pour des chantiers à risques élevés (voir dossier de La Vigie déposé à l’enquête publique) on peut prédire un surcoût d'au moins 50% (dans le cas du port à sec d'Hautmont, le surcoût est proche de 100%). Il faudrait aussi ajouter le coût des investissements à réaliser, une fois le port de plaisance mis en service, pour améliorer le sécurité dans l'avant port, pour répondre aux besoins des usagers, .... En final, ce serait un gouffre financier pour la collectivité.

2 - un port à sec loin de tourner à plein régime deux ans après sa mise en service

Quel serait le taux de remplissage de Port Bretignolles après sa mise en service ? Faut-il rappeler que Christophe Chabot a clairement dit que le port de Bretignolles serait rempli dès la première année de mise en service.

3 - une municipalité qui défend son port coûte que coûte (Brétignolles Veut son Port !)

La commission de médiation du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie alertera-t-elle les élus communautaires sur ces points ?


A VOIR La nouvelle vidéo des Vigies Pirates du 7 février 2021 Réussir son PII - tuto 3 : le pathos

Convaincre, persuader qu'un projet est bénéfique nécessite parfois de jouer sur la fibre émotionnelle de son auditorat. 

Zoom sur ce qu'en rhétorique on appelle le pathos du discours des promoteurs du projet de port de Brétignolles. 

Cette vidéo est issue de la série de vidéos satyriques publiées chaque semaine pour déconstruire la communication aussi néfaste que le projet qu'elle cherche à "vendre". 



Lire la suite dans Plus d'Infos

Les élus régionaux ont leur mot à dire sur le projet de port de Bretignolles

La planification urbaine ou comment penser « la ville de demain »

La haie, ce poumon vert malmené à Bretignolles !

Des terres cédées au Conservatoire du littoral : voilà l'exemple à suivre

Pléneuf-Val-André. Plu partiellement annulé, la position de l’AVA

Au fil de l'eau. L'érosion du littoral : une menace à court terme ?

Les lobbies ont saboté la Convention citoyenne pour le climat

Les élus de la Métropole abandonnent le projet du contournement est

Un communiqué de presse sur le résultat des Appels d'Offres est attendu

La gabegie financière de Christophe Chabot comme maire de Bretignolles-sur-Mer pour un projet voué à l'échec

Les élus régionaux ont leur mot à dire sur le projet de port de Bretignolles

Sud-Ouest du 8 février 2021 - Arcachon et sud-Bassin - Erosion de la Pointe : Vital Baude veut rouvrir le débat

Le conseiller régional écologiste Vital Baude, coprésident de l’Observatoire de la côte Aquitaine, demande que la Région soit associée aux réflexions sur l’érosion .

Les Régions ont la compétence économique, pourquoi les élus régionaux des Pays de Loire n'interviennent-ils pas dans le débat actuel sur le projet de port de Bretignolles pour pointer les risques économiques du projet et soutenir leur collègue François Blanchet ?





Ouest-France du 8 février 2021Saint-Gilles-Croix-de-Vie. La planification urbaine ou comment penser « la ville de demain ». En d’autres termes, « la Ville n’envisage plus un projet d’urbanisme sans discuter de l’environnement ».

La ville de Saint-Gilles-Croix-de-Vie donne l'exemple, la commune de Bretignolles non !


Ouest-France du 8 février 2021. La haie, ce poumon vert malmené ... à Bretignolles-sur-Mer.

Destruction de haies bocagères à Bretignolles en octobre 2013

Voir l'article du 5 novembre 2013. La destruction des haies bocagères qui fait désordre

Sans oublier les destructions massives de octobre 2019 dans le cadre de travaux de préparation pour un projet de port de plaisance qui ne verra jamais le jour !




Ouest-France du 8 février 2021. Vicq-sur-Mer. Des terres cédées au Conservatoire du littoral. Cession de parcelles au Conservatoire du littoral. Après la journée du 18 juin 2020 avec la Direction départementale des territoires et de la mer et le Conservatoire du littoral, il avait été évoqué la possibilité de céder certaines parcelles situées en front de mer, à la pointe de Néville, qui appartiennent à la commune. Ces parcelles représentent une superficie totale de 88 738 m². Le conseil municipal, à l’unanimité, accepte de céder les parcelles au Conservatoire du littoral, à titre gratuit.

Voilà l'exemple à suivre : la dune de la Normandelière et les terrains du Marais-Girard et de la Normandelière classés ZNIEFF de type II devraient être cédés au Conservatoire du littoral gratuitement, par la municipalité de Bretignolles, afin de les protéger définitivement de toute urbanisation

Voir aussi - Ouest-France du 10 février 2021Portbail. Le Conservatoire du littoral a acquis 20 ha de dunes


Ouest- France du 8 février 2021Pléneuf-Val-André. Plu partiellement annulé, la position de l’AVA.  L’association pour la qualité de la vie (AVA) donne sa position. « L’AVA est à l’origine de ce recours, qu’elle a engagé en 2017 après avoir, en l’absence de concertation réelle, épuisé toutes les solutions amiables avec la précédente municipalité. » ... Pour les hameaux, l’association précise « la Cour a estimé que pour certains hameaux, l’urbanisation était trop diffuse pour qu’ils puissent constituer des hameaux au sens de la loi Littoral. L’annulation du PLU n’a fait que révéler un problème existant, étant rappelé que cette loi s’applique indépendamment des dispositions du PLU


France Info du 6 février 2021Au fil de l'eau. L'érosion du littoral : une menace à court terme ?. De plus en plus de communes sont confrontées à ce problème qui met en danger nos côtes, mais aussi des propriétés individuelles, des routes et des infrastructures publiques et privées. L'érosion est un phénomène naturel mais avec la multiplication des tempêtes et des vagues submersives qu'elles provoquent, le phénomène s'est accentué ces dernières années....  Corine Lepage estime qu'il faut revoir la loi littoral et élargir la bande des 100 mètres qui semble insuffisante aujourd'hui avec le problème de l’érosion. Un phénomène d'autant plus inquiétant qu'il s'accélère avec le dérèglement climatique. La France est d'ailleurs un pays très concerné par la hausse des températures et par les phénomènes météos extrêmes que nous ne connaissions pas, il y encore peu de temps....    Il faut aussi réfléchir sur l'urbanisme du futur avec des constructions à l'intérieur des terres et non plus en bordure de littoral. Il est acquis aujourd'hui que la mer va grignoter de plus en plus le territoire et que nous allons perdre des kilomètres carrés de côtes dans les prochaines années.

Voir aussi : France 3 Pays de Loire du 7 février 2021. Au Pouliguen et au Croisic, l'érosion du trait de côte fragilise la roche granitique

Voir aussi : France Bleu du 7 février 2021À Surtainville, la dune s'est complètement écroulée, laissant place à un trou béant dans le paysage

Voir aussi l'érosion côtière à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, près des Merlin, après la tempête Justine : l'impact des Merlin et des ouvrages de protection sur les plages d'à-côté ! Voir l'article du CPNS : La tempête Justine a laissé des traces

Le littoral Bretignollais est soumis à une forte érosion tel qu'il est aujourd'hui. La construction d'ouvrages portuaires sur le domaine public maritime serait un facteur aggravant pour les plages à proximité qui seraient en danger de disparition. La construction de bassins portuaires à l'intérieur des terres ferait entrer la mer dans les terres et redessinerait localement le trait de côte ... rendant caduque le PPRL (Plan de Prévention des Risques Littoraux) actuel sur le littoral de Bretignolles-sur-Mer.


Site Reporterre du 8 février 2021. Les lobbies ont saboté la Convention citoyenne pour le climat

Les lobbies tentent de saboter la commission de médiation sur le projet de port de plaisance de Bretignolles avec la bande à Christophe Chabot à la manoeuvre : il y a tant d'enjeux financiers pour cette bande d'opportunistes qui rêve de nouveaux profits avec des hôtels, des restaurants, et de l'immobilier. A force de répéter que le projet de port de plaisance ne sera pas accompagné de programme immobilier, on sent bien que ça occupe leurs pensées et que leurs promesses d'aujourd'hui ne sont que mensonges et tromperies !


Actu.fr du 8 février 2021 - Rouen. Les élus de la Métropole abandonnent le projet du contournement est. Les élus de la Métropole de Rouen ont refusé de soutenir financièrement le projet de contournement est visant à relier l'A28 à l'A13, lundi 8 février 2021. Ainsi la majorité a suivi son chef, Nicolas Mayer-Rossignol. Le président socialiste de la Métropole, durant les élections municipales, s’est positionné contre ce projet autoroutier, alors qu’il l’avait longtemps défendu, eu égard à l’urgence climatique. Certainement ne voulait-il pas que le plus gros investissement budgétaire de sa mandature soit celui permettant la construction d’une autoroute à l’est de sa ville, alors même qu’il souhaite marquer son mandat du sceau de l’écologie. Tout le monde, ce lundi soir, avait bien conscience de vivre « un moment historique pour notre territoire », comme l’a souligné Jean-Michel Bérégovoy, adjoint au maire de Rouen

Un exemple à suivre par les élus communautaires du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. En refusant de soutenir financièrement le projet de port de plaisance de Bretignolles, ils le condamneront, provoqueront son abandon et auront conscience de vivre "un moment historique pour notre territoire"


Un communiqué de presse sur le résultat des Appels d'Offres est attendu - voir Facebook du 9 février 2021 avec une vidéo

Les membres de la commission de médiation sur le projet de port de plaisance ont, en leur possession, les résultats de l'appel d'offres sur les travaux portuaires contenus dans le dossier de port de plaisance soumis à l'enquête publique de 2018. On attend que les animateurs de cette commission de médiation communiquent au public, par voie de presse, les propositions des entreprises à l'appel d'offres de août 2019 pour les commenter, ce qui semble-t-il ne saurait tarder.


La gabegie financière de Christophe Chabot comme maire de Bretignolles-sur-Mer pour un projet voué à l'échec

Etudes du projet de port Bretignolles : les dépenses reconnues par la municipalité de Bretignolles sachant que le financement de certaines études a été masqué dans le budget principal de la commune (voir le tableau)
entre 2003 et fin 2007 : 355 285 euros
entre 2008 et début 2015 : 2 556 722 euros
total pour les études : 2 912 007 euros

Si on rajoute le coût de l'achat de la ferme de la Normandelière : 1 820 000 euros, on arrive à un total de 4 732 007 euros

D'autre part, des remboursements d'emprunts et de charges associées relatifs au projet de port de plaisance doivent être toujours en cours à Bretignolles avec des prélèvements réalisés sur le budget principal. Il serait étonnant que ces charges d'emprunts aient été transférées à la communauté de communes en 2015.

Voir la délibération N° 2016 - 157 du conseil municipal du 25 mai 2016 soldant le compte administratif "budget annexe port de plaisance" qui a été ouvert de 2008 à début 2015.

La municipalité de Bretignolles a reconnu avoir dépensé à perte 4 732 000 euros pour le projet de port de plaisance mais si l'on ajoute les dépenses cachées dans le budget principal de la commune, les charges des emprunts, les utilisations des moyens et des ressources de la commune pour faire avancer le projet, les opérations liées au port (création d'une jachère fleurie sur le secteur de la Normandelière pour marquer l'emplacement des bassins portuaires, déviation d'un réseau d'assainissement pour contourner les bassins portuaires, réensablement de l'ancien lac, ...) c'est probablement près de 6 000 000 d'euros qui ont été dépensés à perte par la commune, c'est 6 000 000 d'euros volés aux Bretignollais par un élu voyou qui voulait laisser son empreinte au pays ! 

8 commentaires:

  1. Quelqu'un connait peu être Élise Lucet ou un proche de son équipe car une émission de cash investigation au PSG pourrait être intéressante.

    RépondreSupprimer
  2. Élise Lucet est au courant depuis septembre 2019, pas de réponse

    RépondreSupprimer
  3. C'est peut-être l'occcasion de la relancer ?

    RépondreSupprimer
  4. https://www.francebleu.fr/infos/environnement/photos-a-surtainville-la-dune-s-est-completement-ecroulee-laissant-place-a-un-trou-beant-dans-le-1612714894

    suite de la zone humide

    RépondreSupprimer
  5. Il y a tant et tant à dire, écrire dénoncer. Finalement le port est un petit de sujet par rapport au dernier numéro de cash sur les dérives bancaires par exemple.... Des ports de Bretignolles il y en partout, une déviation par ci, une zone industrielle par là.....
    L'érosion des côtes est un sujet déjà traité et désormais seuls les imbéciles sont incapables de le reconnaître....
    La côte de lumière a bien changée depuis 15 ans..... Le Veillon en est un bel exemple. La dune a pratiquement disparue.
    Mais les choses changent doucement, de plus en plus d'élus se battent pour replanter les haies, réparer les zones humides afin de limiter les inondations de plus en plus courantes sur leurs territoires.
    Vu l'ardoise économique, les risques naturels de plus en plus importants, le tout couplé avec la condamnation récente de l Etat pour sa non prise en compte du changement climatique et les moyens insuffisants déployer pour en contrer les effets, un bon nombre de tamponneur d'autorisation vont peut être dans les années à venir devoir réfléchir sur le long terme.
    Finalement avec ce projet, ne faudrait il pas collectivement poursuivre le Maire et le conseil en justice pour mise en danger de la vie d'autrui....
    De façon plus pragmatique, la destruction des bâtiments amiantés sans précaution particulière ne tombent ils pas sous la loi pénale ???
    Ces manquements manifestent à des obligations de prudence ne sont-ils pas des circonstances aggravantes ???
    Ceux et celles qui sont impactées ne devraient ils pas poursuivre collectivement les donneurs d'ordre????
    Celà prend temps énergie et finances, et c'est loin d'être simple j'en conviens.....

    RépondreSupprimer
  6. Il faut absolument que l'article de ce port à sec réalisé par BRL soit communiqué aux représentants anti port de la médiation. C'est la preuve de l'imprécision budgétaire de ce genre de projet et ce n'est qu'un port à sec.

    RépondreSupprimer
  7. Et par ailleurs, et comme d'habitude, le blog d'en face dans sa dernière production tape sur la nouvelle équipe de la CDC. Mais aborde t il le dossier du projet de port lui même ? Bah non... Alors, main noire & Co, passez votre chemin.

    RépondreSupprimer
  8. La semaine vient de commencer brillamment pour Denéchaud !

    Dès hier matin, 8 février, (à l'ouverture des bureaux de l'entreprise qui l'héberge et le paie, c'est cela le pire ) il a rédigé un nouveau post incendiaire sur l'augmentation des impôts de la com. com. et s'en suivent 5 commentaires, rédigés par lui-même, sous des pseudos différents, où il répond à son post à coups de congratulations !

    A peine croyable ! je serais tenté de dire comme notre Président récemment, aux employés d'AKENA :
    "Mais dès que vous le voyez devant un ordinateur photographiez-le" !

    Puis portez vos clichés à l'inspection du travail, pour travail dissimulé, elle se fera un plaisir de se saisir de ce problème ! et là ce n'est pas avec "une bonne bouffe dans la gieule" que çà pourra s'arranger, comme disait Chabot son maître à penser !

    Evidemment hier soir, à l'heure syndicale, les commentaires ont cessé, mais 7 autres ont suivi dès ce matin !
    Plus rien sur le projet de port, mais les opposants au port, les élus de la com. com., Bruno Retailleau et tout ce qui tombe sous la main de Denéchaud en prend " plein la tête !

    Je peux me tromper, mais je crois que le cireur de pompes de Chabot est en train de péter les plombs !....

    RépondreSupprimer