Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mercredi 10 février 2021

Normandelière et érosion du littoral Bretignollais : pas de risque pour les plages du Sud !

A la date d'aujourd'hui il existe :

Un dossier départemental des risques majeurs de 2019

Comme un signe - page 30 du document
Pour marquer le risque d'érosion littorale, la photo choisie par les services départementaux n'est pas une photo du front de mer de la Barre de Monts (il y a erreur - est-ce volontaire ?)  mais une photo du front de mer du Marais-Girard.





Un PPRL Pays de Monts de mars 2016 concernant le littoral Bretignollais avec son règlement, en particulier pas d'urbanisation (un aménagement portuaire par exemple) là où il y a des risques d'érosion

Un PLU de Bretignolles sur Mer, mis en exécution par la municipalité en avril 2019 après un avis défavorable de la commission d'enquête publique puisque une réserve importante n'a pas été levée (rétablissement d'une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière). Ce PLU fait l'objet de plusieurs recours contentieux dont un de l'association La Vigie.

C'est le PLU qui aujourd'hui est le document d'urbanisme règlementaire sur la commune de Bretignolles-sur-Mer ... en attente de son annulation par le Tribunal Administratif.

Une donnée du PLU va beaucoup surprendre ceux qui ont observé le littoral Bretignollais après les dernières tempêtes : il n'y a pas de risque d'érosion sur les plages sud de Bretignolles, et qui plus est avec un port de plaisance schématisé à La Normandelière, les risques d'érosion sont limités aux plages nord ! Voir la carte extraite du PLU



Quelle entourloupe ... et nous sommes passés au travers lors de l'enquête publique sur le projet de PLU !

La municipalité de Bretignolles n'a pas tenu compte des projections en terme d'érosion présentées dans le PPRL du Pays de Monts (sans projet de port de plaisance à la Normandelière), a éliminé tout risque d'érosion sur les plages allant du Marais-Girard jusqu'au Havre de la Gachère, pour ne pas empêcher la réalisation d'un projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière/

Commentaires
 1 - Aujourd'hui, sans projet de port de plaisance, les plages au sud de Bretignolles subissent une forte érosion lors des tempêtes hivernales de plus en plus fréquentes et de plus en plus fortes et cette érosion va croître avec le réchauffement climatique et la montée des océans. C'est pour cela que le littoral Bretignollais, tel qu'il est aujourd'hui, est cité comme vulnérable dans le PPRL Pays de Monts

2 - Demain, s'il y avait des ouvrages portuaires à la Normandelière, l'érosion des plages au sud de Bretignolles serait aggravée.

En conclusion, le PLU de Bretignolles aurait dû mettre les plages du sud en risque d'érosion et donc classer la zone à risques.

Il faut se rendre à l'évidence, nous avons affaire à une bande organisée prête à tout pour que leur projet de port de plaisance voit le jour, quelques exemples :
- ils ont supprimé illégalement une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière dès 2004 (lire la déposition de La Vigie à l'enquête publique de 2018)
- ils s'opposent par tous les moyens au classement de la côte Bretignollaise (lire l'article du 11 janvier 2021).
- il éliminent des documents d'urbanisme tout ce qui les empêcherait de réaliser leur projet (exemple : risques d'érosion)
- et , sachant que leur projet est fragilisé par le coût des travaux portuaires (lire l'article du 7 février 2021), ils envisagent désormais, dans leur blog, un montage public/privé pour financer leur projet. 

Avec la bande à Chabot, il faut s'attendre à tout même au pire. Heureusement, ils ne sont plus aux manettes au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Petits Suppléments

Frédéric Fouquet répond à Citoyens par Nature 

Il y a 1 an : des médias nationaux chargeaient le projet

La justice passe, Val Tolosa trépasse

Climat et résilience : un projet de loi pour "le dernier kilomètre de la transition écologique"

Le gouvernement abandonne le projet d’extension de l’aéroport de Roissy

Recul du trait de côte : le Gouvernement veut légiférer par ordonnance

Comité de dragage port de St Gilles Croix de Vie - rapport du 2 février : les résultats ne sont pas bons

Erosion : la côte recule toujours plus

Environnement : Port-Camargue drague le chenal en recyclant les sédiments


Journal des Sables du 11 février 2021 - Majorité. F Fouquet répond à "Citoyens par Nature"

voir l'article du 4 février 2021Port Bretignolles : les diviseurs et semeurs de désordre, de discorde sont de retour

Concernant Jérôme Dénécheau, F Fouquet dit : " Quant à évoquer le coût de la mission, 15 000 €, il suffit de faire le ratio en rapport à ce que perd Brétignolles-sur-Mer chaque année avec le retard de la réalisation du port de plaisance… »"

Le retard de la réalisation du port de plaisance ferait perdre de l'argent à Bretignolles ... qui n'est pas le porteur du projet !! Ils ne savent plus quoi inventer ! Il serait intéressant que F Fouquet nous communique ce fameux ratio. Pour lui le projet de port de Bretignolles est un cadeau du Pays de Saint-Gilles aux Bretignollais !

F Fouquet reconnaît désormais la présence d'amiante sur le site de l'ex colonie de France Telecom mais , pour lui, les zadistes étaient plus dangereux que l'amiante ! Les zadistes sont partis, l'amiante est toujours là, le danger pour les riverains demeure.


Jean-Baptiste Rabiniaux disait : "C'est certain, puisque de toutes façons, si c'est plus cher on ne fait pas le projet"
Aujourd'hui, on sait que le projet est plus cher, il faut donc l'arrêter



Communiqué de presse du collectif du 9 février 2021. La justice passe, Val Tolosa trépasse

Lire l'article du 9 janvier 2021

















La Banque des Territoires du 10 février 2021. Climat et résilience : un projet de loi pour "le dernier kilomètre de la transition écologique"






« obsolète » à l’heure de la lutte contre le réchauffement climatique, a annoncé jeudi la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili .... comme devait l'être le projet de port de Bretignolles !
Voir aussi - Banque des Territoires du 11 février 2021Le projet d'extension de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle abandonné


L'adoption de ces mesures vise également à « prendre en compte le recul du trait de côte dans les documents d'urbanisme au travers de zones spécifiques et y appliquer des règles de constructibilité adaptées


les nouveaux résultats d’analyses bactériologiques effectuées sur les tellines :
par ces temps de pluie les résultats  du 29 janvier 2021 ne sont pas bons, pires que ceux publiés le 14 décembre 2020. On relève 3500 E.coli au lieu de 1600 E.coli.

Il est temps de mettre en place un groupe de réflexion concernant le dragage du port de Saint-Gilles et de préparer le futur : en 2025, que fera-t-on des boues de dragage ?
Il serait bien imprudent de s'engager, aujourd'hui, dans un nouveau projet de port de plaisance avec des bassins portuaires qu'il faudrait draguer et des boues qu'il faudrait traiter à terre !



Sud-Ouest du 11 février 2021. Erosion : la côte recule toujours plus

Le constat est clair en Aquitaine, on ne le cache pas comme à Bretignolles !






"On traite les sédiments pour séparer la vase et des sables. Et ensuite les sables sont récupérés et envoyés en rechargement de plage pour lutter contre l'érosion" Nicolas Fauconnier, maître d'oeuvre CISMA Environnement
Le sable nettoyé rechargera la plage et les sédiments vaseux recyclés se transformeront en pistes piétonnes.
A Saint-Gilles-Croix-de-Vie, tout est rejeté directement en mer sans traitement mais comme le dit Bruno Vincent : "Les vases et sables de Port la Vie ne seront pas concernés car avec des taux de polluants largement en dessous du 1er niveau Geode." !!!

8 commentaires:

  1. Rien ne va !

    A Bretignolles, rien ne va :

    - Le trait de côte est on ne peut plus négligé,
    - Les zones environnementales sensibles ont été massacrées,
    - Les documents d'urbanisme sont tous juridiquement boiteux
    - Les touristes sont de moins en moins nombreux.
    - Etc.- Etc......

    Et ce, parce que depuis 20 ans, un individu, seul, ( obligeant les autres à se rallier à lui, par la violence parfois, comme avec l'ancien maire de Brem en 2011 !) a décidé de tout imaginer, en termes d'aménagement, autour d'une idée, devenue un projet de mégalomane irréalisable, excessivement coûteux, d'un autre temps :

    Un projet de port à La Normandelière !!!.......

    RépondreSupprimer
  2. Je ne vois qu'une solution !

    Avec le succès croissant du VENDEE-GLOBE, concevoir un nouveau projet de port à la Normandelière, (ce ne serait que le 3ème !) en incluant tout un dispositif spécial en périphérie, pour le départ du VENDEE-GLOBE :

    - Superficie du bassin triplée
    - Une réplique grandeur nature du pont Chaban-Delmas de Bdx
    - Un aéroport
    - Un golf
    - Un casino Barrière
    - Une station de taxis
    - Plusieurs hôtels pour "clientèle de qualité", afin de recevoir les stafs des plus grands sponsors: BOSS - CHARAL - VIRBAC - PRB - K.LINE - Etc...
    - Et piquer ! l'évènement à la ville des Sables !

    Alors Chabot et Denéchaud, à court d'idées ?
    Il faut que ce soit des "moins que rien" qui vous trouvent l'inspiration !!!

    Avec çà Chabot, votre élection à la députation serait assurée, plutôt que de "merdouiller" dans de petits projets de minable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vous oubliez le FCN. Kita, on va le virer . Et j'arrive .
      C'est qui , le Boss dans l'coin? Bibi, pardi.

      Supprimer
  3. Effectivement , Rien ne va à Brétignolles , le Vendée miniature quitte la commune pour s'installer Saint gilles!

    RépondreSupprimer
  4. Une chose est sûre, le maire reste fidèle à sa connerie et à sa doudoune bleue qu'il ne quitte jamais, à moins que ce ne soit un gilet pare balles contre les dangereux zadistes ou opposants. Il reconnait la présence d'amiante à la colo donc en la destruction en l'état était illégale. Au dernier conseil, il disait que l'évacuation des gravats serait à la charge de l'acheteur et maintenant,ils y réfléchissent, rappelons que celà va coûter très cher vu que tout est mélangé. Et tant d'autres conneries...

    RépondreSupprimer
  5. Tchou failli Foutchié est aussi mouvé que Chabot to just si le mord pas pi dire quia dou monde assez sots pour écouter totes ses menteries avec ça y sont pas sorti de chou chantier d'ou fi veste.

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi Jérôme Dénécheau est-il de retour ? Pour défendre le projet de port de plaisance de Bretignolles en développant des arguments ou pour déboulonner la nouvelle gouvernance du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ? Christophe Chabot, Frédéric Fouquet, les vertueux gestionnaires des deniers publics, on fait appel à Jérôme Dénécheau pour inonder les réseaux sociaux d'articles et de commentaires principalement ciblés contre François Blanchet. C'est un pari risqué, une initiative qui laissera des traces et qui se retournera contre ceux qui propagent de telles informations de mépris. Comment pourra-t-on accorder confiance, dans un tel climat de haine, de suspicion, aux partisans de Christophe Chabot et de Frédéric Fouquet quand ils viendront s'expliquer en commission de médiation ? Ils ne seront pas crédibles.

    RépondreSupprimer