Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 26 octobre 2020

Normandelière et Hermelles : récif en danger s’il y avait port à Bretignolles !

 Ouest-France du 26 octobre 2020. Les hermelles, récif en danger 

Lire les articles du blog

23 août 2017. Une colonie d’hermelles en danger

25 octobre 2017. La colonie d’hermelles sous protection de la Vigie

Un écosystème fragile, révélateur d’une biodiversité marine importante, qui ne résisterait pas, à Bretignolles-sur-Mer, à un chantier de réalisation de port de plaisance et qu’il faut protéger 






Petit Supplément 

Lettre de la préfecture de Vendée du 19 octobre 2020 expliquant le pourquoi de l’enquête publique  : « Demande de concession et d’utilisation du domaine public maritime en dehors des ports dans le cadre de la restauration des digues et du barrage de la Gachère »

vendredi 23 octobre 2020

Normandelière et Port Bretignolles : la condamnation d'une personne de la bande à Christophe Chabot !

Pour la première fois, une personne de la bande à Christophe Chabot a été condamnée au Tribunal judiciaire des Sables d'Olonne le 22 octobre 2020 pour des dégradations commises sur des voitures d'opposants le 4 janvier 2020 - lire l'article du blog du 4 janvier 2020 : Port Bretignolles : un pro-Chabot arrêté ce soir

Lire le compte-rendu posté en commentaire le 22 octobre 2020 : "Le taggeur milicien des voitures du 4 janvier 2020 vient d'être condamné cet après midi au Tribunal Correctionnel des Sables d'Olonne à 1000 Euros d'amende, plus les frais de réparation des véhicules des victimes, plus les frais de préjudice moral. Pleurnicheur, l'auteur des faits, incohérent et incompréhensible dans ses explications était assisté d'une avocate qui a affirmé que son client avait été exfiltré par les gendarmes pour éviter d'être lynché par les zadistes... Lamentable ! mais condamné quand même ! Plus courageux avec ses copains miliciens que devant le tribunal"

Il y a 1 an, le 23 octobre 2019, la bande à Christophe Chabot avait tagué des maisons d'opposants sans être inquiétée - lire l'article du blog du 23 octobre 2019 Port Bretignolles : la bande à Christophe Chabot disjoncte !

A court d'arguments, ils sont prêts à tout, même à ça ! Une image qui leur colle désormais à la peau !

Lire l'article du blog du 13 avril 2020. Le démantèlement de la ZAD de la Dune : une opération de voyous !





Un message qui pourrait s'adresser aux béni-oui-oui de Christophe Chabot et de Frédéric Fouquet 


Lire la suite dans Plus d'Infos

Normandie : les falaises de craie menacées par l’érosion

Fréquentation en baisse dans les ports de plaisance

Des Journées nationales d’Etudes réussies dans un contexte inédit de crise sanitaire

Bulletin de Brem-sur-Mer de octobre 2020 : édito de Yann Thomas, Le pont de la Chabossière

mardi 20 octobre 2020

Normandelière et La Vigie : un échange fructueux avec François Blanchet

Communiqué de Presse de l'association La Vigie du 19 octobre 2020 Un an après, le projet de port n'est qu'illusion !

La Vigie a échangé avec le président de l’autorité délibérante qui porte le projet.  JB DURAND indique qu’avec cette rencontre « La Vigie a pris note d’un rétablissement de rapports normaux avec l’instance territoriale.  L’échange a été fructueux sur les aspects essentiels du dossier de port au regard, en particulier,  du contexte territorial et économique et des recours.




















On en parle dans le Journal des Sables du 22 octobre 2020 : Extrait





Quelques commentaires :

1 - Une grande première et un fait démocratique majeur : pour la première fois depuis 19 ans, l'association La Vigie a pu échanger avec l'autorité porteuse du projet et a pu constater qu'il y avait convergence de vues sur de nombreux points.
Le vrai changement est en route : désormais on nous reçoit, on nous écoute, on nous respecte, on échange, ... nous ne sommes plus considérés comme des "moins que rien" comme dans la période d'avant

2 - Le départ de Jérôme Dénécheau, DGS de la communauté de communes, le 1er octobre 2020, est un signal fort et parfaitement clair à tous les pro-ports : la page du projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière est tournée.

3 - A la date d'aujourd'hui, l'association La Vigie a mis tout sur la table (voir l'article du 11 octobre 2020 : les dossiers d'argumentation contre le projet de port de plaisance, les recours déposés au Tribunal Administratif et tous ces éléments sont à disposition de l'autorité délibérante sur le projet et à la disposition des animateurs du groupe de médiation. Que pourrions nous apporter de plus au groupe de médiation comme informations contre le projet ? 
Les dossiers d'argumentation de La Vigie confortés par les nombreuses et importantes observations déposées à l'enquête publique de 2018 et le haut niveau des recours contentieux liés au projet de port devraient inciter l'autorité délibérante à prendre la seule bonne décision : l'abandon du projet

4 - Nous avons la confirmation de ce que nous savions, la réserve de la commission d'enquête publique de 2018 sur les coûts n'est pas levée, ce qui rend l'avis de la commission d'enquête défavorable sur le projet de port de plaisance et ce qui devrait faciliter la décision de l'autorité délibérante.

5 - Il y a bien sûr un intérêt au groupe de médiation, c'est de convaincre les élus de renoncer au projet, d'apaiser le climat et de répondre aux nouvelles attentes de la population locale dans la période de crise économique, environnementale et sociale que nous vivons.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Il y a 1 an - le 22 octobre 2020 - l'émission le littoral français en danger. Quelles solutions ?

La valse des soutiens

Le permis d’aménager du lotissement de Pen-en-Toul est annulé

La vampirisation des compétences des communes

On en parle dans les médias