Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

dimanche 26 janvier 2020

Normandelière et semaine du 20 au 26 janvier 2020 : Résumé

L'image de la semaine










La question du jour est dans Ouest-France

"La proportion de psychopathes parmi les dirigeants serait de 10 à 20%. C'est le même pourcentage que dans les prisons."

Un élu, patron d'entreprise faisant partie des 10 à 20% de dirigeants psychopathes.
Peut-être est-ce la cause de tout le désordre Brétignollais actuel ?








Mardi 21 janvier 2020Port Bretignolles : l'arrêt à la petite gare
Ce lundi 20 janvier, au Centre social de la P'tite Gare, plus de 150 personnes sont venues débattre de l'éventuel projet de port à la Normandelière et des solutions alternatives qui pourraient être apportées à son abandon.
Christophe Chabot et le directeur des services de la Com-com étaient présents.
Ils n'ont pas pipé mot ! ...
Probablement que leur argumentaire était inopérant face à la qualité des démonstrations des intervenants

Mardi 21 janvier 2020. Port Bretignolles : l'évacuation de zadistes fantômes !
Christophe Chabot et le préfet de Vendée ont été ridiculisés par les zadistes : ils ont évacué des fantômes
La destruction du bâtiment n'était pas un ordre préfectoral mais une décision de Christophe Chabot. La démolition a été réalisée, précipitamment, sous protection de la gendarmerie, sans respecter les procédures administratives (pas de cahier des charges avec présence amiante, pas d'appel d'offres, pas de permis de démolir)

Mercredi 22 janvier 2020La Grégoirière : une opération immobilière pour la commune, une opération financière pour UNITI-Habitat
Si UNITI-Habitat investit à Bretignolles dans le social, c'est pas pour faire du social mais du fric. La société fait le pari du port de plaisance à proximité pour développer de nombreuses activités juteuses.
Quel intérêt pour la commune et l'économie locale de faire venir un nouvel aménageur tel que UNITI-Habitat ? Peut-être une rentrée d'argent immédiate mais quelles conséquences pour les artisans locaux ?
Là aussi, on peut se poser la question d'un tel empressement alors que le projet de PLU, dans son ensemble, peut être annulé par le Tribunal Administratif

Jeudi 23 janvier 2020Port Bretignolles : les associations en campagne !
















Samedi 25 janvier 2020. Voeux 2020 : c'est le dernier round et Christophe Chabot est toujours debout !
" ... ce port est une aubaine. Qui peut rapporter de l’argent, beaucoup d’argent. Et qui sera financé intégralement par ses utilisateurs".
Le littoral sacrifié pour de l'argent !



samedi 25 janvier 2020

Normandelière et voeux 2020 : c'est le dernier round et Christophe Chabot est toujours debout !

Lors de la cérémonie des voeux de 2019, Christophe Chabot était "comblé", lors de celle de 2020, il n'a pas le"coeur à la fête" après une année de "dingue"

La cérémonie des voeux relatée par le journal Ouest-France du 25 janvier 2020


Des extraits de l'article de Brendan Martineau
Dans une salle comble, Christophe Chabot a livré ses vérités. Devant plus d’un millier de spectateurs, acquis majoritairement à sa cause, il a dressé le bilan, durant près d’1 heure 30, de 18 ans d’actions
Christophe Chabot a prévenu : "Je n’ai pas le cœur à la fête. Ce ne sont pas des vœux ordinaires."
Celui qui a qualifié l’année 2019 de "dingue" ...
S’il a compris cette manifestation (du 6 octobre 2019) , bien en précisant que selon lui, "200 à 300 Brétignollais ont participé à cette manifestation et non pas 2000, réunissant tout ce que peut être la France de la contestation", il ne tolère cependant pas, dans la foulée, l’installation de la Zad et sa résonance. "Le petit maire que je suis, a vite été dépassé par le flot médiatique qu’a attiré la Zad. Ce fut la victoire du mensonge dans les médias alors qu’une petite partie de la population brétignollaise voit cette Zad comme une libération".
Celui qui considère la vie politique comme un combat de boxe, a donc enfilé les gants et décroché uppercuts et crochets à l’encontre des anciens et nouveaux opposants. "Lorsqu'on avance l’épouvantail de la submersion marine pour empêcher la construction du port, cela ne repose sur aucun argument sérieux. Notre projet, vertueux, est soutenu par l’État et confirmé par la justice. Notre projet ne possède aucune comparaison avec Notre-Dame-des-Landes."
Avant de conclure .... "Je n’en veux pas à mes opposants. J’ai juste rendu les coups que l’on m’a portés. Il aurait peut-être fallu expliquer davantage les choses. Mais ce port est une aubaine. Qui peut rapporter de l’argent, beaucoup d’argent. Et qui sera financé intégralement par ses utilisateurs".


La cérémonie des voeux relatée par la sénatrice Annick Billon

Dernière Cérémonie de vœux après 19 années au service de Brétignolles pour Monsieur le maire Christophe Chabot.
J’ai toujours essayé depuis que je suis sénatrice d’être présente mais ce soir j’y tenais particulièrement, parce que c’était les derniers vœux du mandat mais aussi pour être aux côtés du maire et des élus qui depuis le 6 octobre ont dû faire face à une violence et une ZAD contre le projet de port.
Alors oui Monsieur le maire a dit ce qu’il avait à dire, ce qu’il avait sur le cœur mais avec beaucoup de franchise, d’humilité, d’humanité.
Il a fait le choix il y a 19 ans de s’engager malgré une vie de chef d’entreprise bien remplie, il a embrassé la fonction de maire avec « peur, gêne et responsabilité » ce sont ses mots.
Il a pu mener de nombreux projets grâce aux agents de la ville, grâce à ses équipes d’élus successives, l’occasion ce soir de les associer publiquement.
Et malgré la difficulté de ces derniers mois, et la violence du conflit, il reste respectueux vis-à-vis de ses opposants, mais pas encore totalement apaisé.
Confiant en la démocratie et la justice, reconnaissant du travail des forces de l’ordre et du travail des équipes.
Bravo Monsieur le maire et son équipe.

Ce qui les motive est dans cette affirmation : "Ce port est une aubaine. Qui peut rapporter de l'argent, beaucoup d'argent".
L'environnement sacrifié pour le toujours plus de profit, c'est l'ancien monde.

Leur gros mensonge : "Et qui sera financé intégralement par ses utilisateurs"
Et la subvention de 3 000 000 d'euros du Conseil Départemental, c'est du financement "utilisateurs" !
Qui peut croire que les contribuables ne seront pas sollicités, il n'y a que les fanatiques de Christophe Chabot pour avaler de telles couleuvres.

La sénatrice dit que Christophe Chabot "reste respectueux vis-à-vis de ses opposants" ! Et toutes les lettres d'attaques personnelles, on oublie !

Petit Supplément 

Ouest-France du 25 janvier 2020Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. La nouvelle station d’épuration actée pour 2021
Pour le financement de deux gros réalisations, la CDC du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie pourrait emprunter en 2020 :
25 millions d'euros pour la station d'épuration
30 millions d'euros pour un port de plaisance
Serait-ce bien raisonnable ?  Quel est le projet prioritaire ?


jeudi 23 janvier 2020

Normandelière et Port Bretignolles : les associations en campagne !

Après la soirée débat de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, du lundi 20 janvier 2020, qui a rencontré un beau succès, c'est une nouvelle soirée débat qui est proposée le mercredi 29 janvier 2020 à La Roche-sur-Yon.




















Navrant ce qui se passe à Bretignolles

Sophie Bourgouin, une conseillère municipale de Bretignolles-sur-Mer, 2ème adjointe au maire, femme du président de BVSP (Bretignolles Veut Son Port), qui dit ça sur les réseaux sociaux, n'est-ce pas grave docteur ?
Monsieur le préfet de Vendée n'est-ce pas un appel au trouble à l'ordre public ?
Vous parlez d'impérieuse nécessité de mettre fin à des troubles à l'ordre public à Bretignolles-sur-Mer, regardez les appels à la violence, au lynchage même, des anti-ZAD qui se multiplient sur les réseaux sociaux, laisserez-vous faire sans réagir ?

Voir : la responsabilité pénale des élus pour faits commis dans l’exercice de leurs fonctions

Il est à noter que Pascale Troadec est aussi conseillère municipale de Bretignolles-sur-Mer.

Sophie Bourgouin va jusqu'à dire "rentrer dans le tas" dans un autre commentaire

Je ne ferai aucun commentaire sur la famille Cosson qui, elle, aurait vraiment intérêt à se taire !
On n'est plus au temps des privilèges !

Un texte de citoyen Bretignollais fort à propos

Je n'ai pas les mots, Chabot, pour toi et tes collabos.

Tu nous a envoyé tes bras armés pour nous infiltrer. 
Ils devaient semer le doute, tout saccager et nous discréditer. 
Aujourd'hui, tes missionnaires répandent leur haine sur nos réseaux. 
Les bulldozers, les hélicoptères, les fausses déclarations, les exactions, les espions. Sur le chemin de ton avidité, tu ne nous auras rien épargné. 
Dans ta rage de nous détruire, tu as fait pulvériser un bâtiment dont l'amiante se déverse aujourd'hui dans nos sols et dans l'air. 
Nous laissant dans la tourmente de cette terre devenue mortifère, et malgré les coups, nous restons debout. 
Ta corruption  n'aura jamais raison de nous!
Comme un clin d'œil à ton orgueil, Nous ," tes faux militants, tes biens obéissants" :pacifiquement "on te les rend." 
Rassures toi, la haine ne changera pas de camps, car seul l'amour de la nature  guide nos actions. 
Mais laisse nous simplement te dire que ceux qui jettent l'opprobre sur ceux qui luttent n'auront pas notre chute.

Si la fin justifie les moyens, n'oublie jamais que tu as les moyens, et nous les humains.
Une authentique chaîne humaine s'est créée, solidaire et déterminée à préserver notre littoral. 
Rappelle tes hommes de mains, qu'ils passent leur chemin et laisse nous œuvrer pour l' humanité

Lire la suite dans Plus d'Infos

Conseil municipal de Bretignolles du 22 janvier 2020

Bretignolles-sur-Mer. Nicolas Ducos renonce à se présenter

Le petit empire de Serge Blanco en liquidation judiciaire

Port Bretignolles : les articles de Sans-Culotte 85 de décembre - janvier

Tempête Gloria : de 5 à 8 millions d’euros pour remettre les ports en état

Manche. Recul du trait de côte : 18 000 bâtiments menacés