Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mardi 2 juin 2020

Normandelière et Port Bretignolles : La milice de Frédéric Fouquet fait la chasse aux opposants sur la commune !

Frédéric Fouquet et ses miliciens veulent faire le ménage à Bretignolles-sur-Mer :
- pendant la campagne électorale, ils ont rempli les boîtes à lettres de tracts d'attaques personnelles
- pendant le confinement sanitaire, ils ont chassé les zadistes et mis le feu à la ZAD de la Dune
- aujourd'hui, ils distribuent de nouveaux tracts dans les boîtes à lettres et leurs intentions sont claires : ils veulent chasser de Bretignolles les résidents qui se manifestent, sur les réseaux sociaux, contre le projet de port de plaisance.

Que des Brétignollais de pure souche ... et pour le projet de port sur le territoire de Bretignolles, voilà un message qui rappelle de biens mauvais moments !

Nous attendons une condamnation de ces actes par les nouveaux élus de Bretignolles et par le préfet de Vendée.















Lire la suite dans Plus d'Infos

Le restaurant gastronomique de Christophe Chabot sur le littoral de Saint-Hilaire-de-Riez

Servons-nous des leçons du passé...Merlin/Chabot même combat.

Port Médoc : le long chemin vers la pointe touristique

Port Médoc : 3 questions à ... Xavier Pintat

Pays basque : la métamorphose de la plage d’Erretegia filmée du début à la fin

Gilles Boeuf : "L'océan, on lui doit tellement !"

SIVENS, 5 années après

Avec Surfrider, la controverse dépasse nos frontières.


dimanche 31 mai 2020

Normandelière et semaine du 25 au 31 mai 2020 : Résumé

L'article du mois de mai : le nettoyage de la ZAD de la Dune raconté par le Journal Sans-Culotte 85














Le dessin de la semaine : Christophe Chabot n'est plus maire de Bretignolles


















Le résumé de la semaine

Mardi 26 mai 2020. La mairie de Bretignolles aux mains d'une mafia locale !
A Bretignolles-sur-Mer, une partie de la population est sous emprise, sous dépendance d'une mafia locale, d'où le résultat des élections municipales, d'où la nomination d'un nouveau "parrain" copie plus que conforme de l'ancien.
20 ans de règne sans partage, ça donne le temps de créer des réseaux d'intérêts communs, d'usurper le littoral à des fins privées, ....
Christophe Chabot, conseiller municipal et communautaire, vise la présidence de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie afin de poursuivre son projet de destruction du littoral local.
Un petit rappel d'un ancien élu : Au moment de la création de l'intercommunalité au 1er janvier 2010, issue de la fusion de Atlancia et de Côte de Lumière, un principe avait été posé par les élus, le président de la communauté de communes devait être le maire d'une commune. Jusqu'à aujourd'hui, ce principe a été appliqué. A la prochaine élection du président de la communauté de communes, Christophe Chabot, conseiller municipal, postulera pour le poste ! Un principe aux oubliettes !

Mercredi 27 mai 2020. Port Bretignolles : Tout faire pour éviter la situation rocambolesque de la déviation de Beynac
L'intérêt de la population du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, c'est de tout faire pour que le projet de Port Bretignolles ne soit pas dans la situation incroyable du projet de déviation de Beynac où des responsables de collectivités locales ont contourné les lois environnementales pour faire avancer leur projet, pour le rendre irréversible et, aujourd'hui, la justice administrative leur demande une remise en état initial du site qui serait financée par les contribuables !

Jeudi 28 mai 2020. Consultation d'entreprises : Tir groupé des associations environnementales
Consultation d'entreprises de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : tir groupé des associations environnementales pour dénoncer l'imposture de Christophe Chabot

Jeudi 28 mai 2020. Vidage de la carrière de Brethomé : surveillance à réactiver
Si les travaux sur le projet de port de plaisance devaient reprendre à la Normandelière, ils débuteraient par le vidage de la carrière de Brethomé.
En période de sécheresse, la destruction d'une réserve d'eau est un mauvais signal, la population ne l'accepte pas.
Christophe Chabot va-t-il tenter ce nouveau passage en force sans attendre les décisions juridictionnelles ?

Petits Suppléments

CPNS du 30 mai 2020. À Brétignolles, un appel d’offre en forme de coup de force !
Le CPNS, membre du réseau France Nature Environnement Vendée vous propose la lecture d’un article paru sur le site de l’association, concernant le projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer

France Bleu du 29 mai 2020Port de Bayonne : la digue de Tarnos consolidée en urgence avant de plus lourds travaux à l'automne
120 blocs de béton ont été "avalés" par les flots surtout sur le musoir, au bout de la digue. La structure de l’édifice n’est pas en danger mais il fallait quand même agir.

France Nature Environnement Vendée du 29 mai 2020Premières alertes à la sécheresse en Vendée

L'urgence de ralentir. Arte du 27 mai 2020
" Course suicidaire et inconsciente", selon Edgar Morin, l'accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l'homme, mène notre système à l'épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales.



jeudi 28 mai 2020

Normandelière et vidage de la carrière de Brethomé : surveillance à réactiver



Si les travaux sur le projet de port de plaisance devaient reprendre à la Normandelière, ils débuteraient par le vidage de la carrière de Brethomé.

Christophe Chabot va-t-il tenter un nouveau passage en force sans attendre les décisions juridictionnelles ?

Un bruit insistant circule à Bretignolles, la préparation du vidage de la carrière de Brethomé avant le mois de juillet 2020.
Toutes nos sentinelles doivent être en alerte, doivent surveiller les abords de la carrière de Brethomé pour provoquer une réaction immédiate à la moindre intervention des équipes de Véolia Eau - Compagnie Générale des Eaux ou de leurs sous-traitants.
Il ne faudra pas s'étonner du retour des zadistes à Bretignolles si le président intérimaire de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie tente un nouveau passage en force.

Voir les conditions du marché attribué à Véolia Eau - Compagnie Générale des Eaux
Cahier des Clauses Administratives Particulières
Cahier des Clauses Techniques Particulières

Information à vérifier
Il semble bien que la commune de Bretignolles soit toujours propriétaire de la carrière de Brethomé et du terrain bordurant.
Voir article du blog du 24 octobre 2019. Port Bretignolles : les acquisitions de parcelles communales
Lors de la délibération de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie du 17 octobre 2019 actant l'acquisition, par la communauté de communes, des terrains appartenant à la commune de Bretignolles-sur-Mer pour la réalisation du projet de port de plaisance, l'emprise de la carrière de Brethomé et du terrain bordurant ne semblent pas avoir été pris en compte.
Tout semble se passer comme si la carrière de Brethomé était considérée comme quantité négligeable, sans valeur marchande et que le transfert de propriété n'était pas nécessaire pour la détruire !

Lire les articles du blog : le projet de destruction de la carrière de Brethomé est un scandale local 

28 février 2017. Une réserve d'eau condamnée par un projet de port
A Brétignolles-sur-Mer, s'il y avait un port de plaisance sur le site de la Normandelière, la carrière de Brethomé serait condamnée. Elle serait comblée par les gravats lors de la réalisation des bassins portuaires. Ce serait la destruction d'une réserve d'eau de qualité de 340000 m3 capable de compenser une pénurie d'eau de plus de 40 jours pour 50 000 personnes (l'équivalent d'une saison touristique à Brétignolles-sur-Mer)

2 août 2019. La carrière de Brethome : le scandale
En pleine période de sécheresse, alors que les particuliers ne peuvent  pas utiliser les puits pour arroser, la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles a décidé de vider un puits à ciel ouvert de 340 000 m3.
La carrière de Brethome pourrait être une source d’arrosage inépuisable pour un projet d’agriculture biologique de proximité permettant d’alimenter, dans le cadre d’un circuit court, les communes voisines. Ce projet pourrait générer plus d’emplois que le projet de port de plaisance et serait d’intérêt général dans le contexte de changement climatique actuel.

Jeudi 22 août 2019. Carrière de Brethome : la loupe du Journal des Sables
En 2011, le maître d’ouvrage du projet de port de plaisance proposait de maintenir une réserve de production d’eau de 75000 m3.
En 2018, il propose la destruction complète de la réserve d’eau
Encore une régression environnementale acceptée par le préfet de Vendée.

12 septembre 2019. Carrière de Brethomé : les mensonges de Vendée Eau
Vendée Eau dit que cette carrière de Brethomé est sans intérêt parce que de trop petite capacité (340 000 m3 d'eau brute) et trop éloignée du réseau (environ 7 kms de la retenue du Jaunay)
1 - C'est le niveau de remplissage actuel de la carrière de Brethomé qui est de 340 000 m3 mais sa capacité actuelle est bien supérieure, probablement de 600 000 m3.
2 - La carrière de Brethomé pourrait être remplie en eau brute, en période hivernale, par la retenue d'eau du Jaunay si une canalisation était réalisée (distance 7 kms alors que la carrière des Clouzeaux est à 25 kms) et pourrait alimenter en eau brute l'usine de traitement du Jaunay, en période estivale, pour l'alimentation en eau potable en cas d'urgence due à la sécheresse.
3 - La carrière de Brethomé est beaucoup plus active que la carrière des Clouzeaux car, contrairement à ce que disent les promoteurs du projet de port de plaisance, elle est alimentée en permanence par la nappe phréatique
4 - Même si la réserve d'eau brute de Brethomé n'était pas connectée au réseau pour un traitement à l'usine du Jaunay et une alimentation en eau potable, elle pourrait avoir une utilité publique locale pour le développement d'une agriculture de proximité permettant d'alimenter en produits BIO les collectivités locales et la population. mais ce n'est pas la préoccupation de Vendée Eau.

25 septembre 2019. Port Bretignolles : Véolia Eau va pomper la carrière !
Dans le cadre de ses attributions, Christophe Chabot, président de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a attribué le marché de pompage de la carrière de Brethomé à Véolia Eau - Compagnie Générale des Eaux pour un montant de 72 470, 97 euros HT
Véolia Eau est partenaire de Vendée Eau dont le slogan est : "De l'eau pour tous, aujourd'hui et pour demain"
Vendée Eau est sous dépendance du Conseil Départemental de la Vendée (Yves Auvinet, un soutien de Christophe Chabot et de son port) et a déclaré la carrière de Bréthomé sans intérêt, comme de bien entendu !

L'autre scandale avec la complicité de Véolia Environnement : Le déplacement du réseau d'assainissement des eaux usées à la Normandelière en 2014.
Lire l'article du 12 juin 2019. Déplacement du réseau d'assainissement : la tromperie
Avant que la compétence "assainissement des eaux usées" passe à la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, sous prétexte d'une refonte nécessaire du réseau d'assainissement des eaux usées, les maires de Bretignolles-sur-Mer et de Brem-sur-Mer, responsables alors du SIVS en charge du réseau, ont profité de l'opération de rénovation réalisée en 2014 pour déplacer le réseau, sur le site de la Normandelière, contournant ainsi, disaient-ils, le bassin virtuel d'un projet de port imaginaire.
Cette opération a entraîné un surcoût de l'ordre de 500 000 euros entièrement à la charge des contribuables Brétignollais et Brémois.
Il est clair aujourd'hui que ce nouveau réseau d'assainissement, sur le site de la Normandelière, serait détruit et à reconstruire si le projet de port était réalisé.
Christophe Chabot a gaspillé 500 000 euros, en 2014, simplement pour faire croire que son projet de port de plaisance était sur les rails, des méthodes de voyou.

Petit Supplément

Sur Facebook, cet article a été partagé de nombreuses fois montrant la réactivité de l'opposition
Le blog agit comme une force de dissuasion, tant que nous serons là, tant que nous serons mobilisés, prêts à intervenir, ils ne pourront rien faire.
Ils ne leur restent qu'une issue possible : la capitulation