Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

vendredi 20 septembre 2019

Normandelière et Port Bretignolles : Ouest-France annonce le démarrage des travaux et la manifestation du 6 octobre

Photo d'un endroit condamné 

Ouest-France du 20 septembre 2019Brétignolles-sur-Mer. Les travaux préparatoires du port ont débuté
Quels sont les travaux en cours ?
Pour l’instant, ce sont les travaux préparatoires de ces mesures qui ont débuté. Leur coût est estimé à 200 000 €. Courant août, des sites d’hivernage pour reptiles ont été réalisés dans le secteur de la ceinture verte pour accueillir les spécimens en train d’être capturés. Des amphibiens seront également capturés et mis dans sept nouvelles mares cet hiver et au printemps.
Et la dune ?
... en ce moment, les graines et vivaces sont déplacées pour être stockés en site adapté, et en janvier 2020, 9 000 m³ de sable seront déplacés.
Quand débuteront les travaux pour le port ?
... le début des travaux est envisagé fin janvier 2020.

Tout est fait dans la plus grande discrétion : on ne voit personne mais les travaux sont en cours !
Peut-être faudra-t-il qu'on agisse aussi dans la plus grande discrétion ... comme des braconniers la nuit !

Ouest-France du 20 septembre 2019 Brétignolles-sur-Mer. Une manifestation contre le port le 6 octobre

Le journal Ouest-France, qui n'a pas couvert la réunion publique de La Vigie du 10 août 2019, qui couvrira probablement la réunion de BVSP du 21 septembre 2019, fait un très gros effort en annonçant la manifestation contre le port du 6 octobre 2019 ... sans doute l'effet Canard Enchaîné !
Y aura-t-il un journaliste de Ouest-France pour couvrir la manifestation ? Si Dieu Chabot le veut !

Ouest-France commence son article en déclarant "Brétignolles sera le premier port français à impact environnemental positif" !

Dans le journal Ouest-France du 21 septembre 2019, il est à noter l'importance donnée aux "travaux préparatoires" par rapport à la "manifestation du 6 octobre"

Ce n'est pas anodin : Ouest-France a choisi son camp, celui du monde de la plaisance et de l'argent.












Lire la suite dans Plus d'Infos

Le remblai des Sables d'Olonne, à nouveau en zone rouge

La plaisance veut éradiquer les cimetières marins

Montées des océans, fonte des glaces… : l’impact irréversible du changement climatique


Normandelière et Port Bretignolles : un conseil communautaire à mettre sous surveillance citoyenne

Ordre du jour du conseil communautaire du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie du 26 septembre 2019





Point 19 - Délégation du Conseil Communautaire au Président pour la réalisation du prêt de financement du port de plaisance de Brétignolles sur Mer

Coût et montage financier : Rappel des données fournies à l'enquête publique et des engagements pris par la communauté de communes lors de la déclaration de projet du 4 avril 2019, informations communiquées au préfet de Vendée le 12 avril 2019.

Le montant du prêt est de 30 732 729 euros souscrit sur 30 ans à un taux estimé à 2,25%
Ce qui signifie :
1 - sans surcoût, si le port était rempli dès le premier jour et sans investissement nouveau pendant 30 ans, le projet ne coûterait rien aux contribuables. Pendant 30 ans, les budgets annuels seraient à l'équilibre et ce n'est qu'au bout de 30 ans d'exploitation que la communauté de communes en tirerait des bénéfices conséquents.
2 - avec des surcoûts de réalisation inévitables, un port pas rempli dès le premier jour, de nouveaux investissements indispensables pour améliorer les performances du port et répondre aux besoins des usagers, des coûts d'exploitation non maîtrisés (opérations de dragage en particulier), c'est tout l'édifice financier qui s'écroulerait et, pour effacer les déficits annuels, il faudrait inévitablement faire appel aux contribuables du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.
Le premier scénario est théorique, le deuxième c'est une réalité basée sur le retour d'expérience

Voir les exemples de Port Médoc et du Port des Minimes ainsi que notre estimation du coût final du projet dans l'article du 17 septembre 2019 : près de 60 000 000 euros 
Contenir le coût de réalisation du projet de port de Bretignolles dans 30 000 000 euros comme le demande la commission d'enquête publique sur le projet de port et comme a pris note le préfet de Vendée dans ses autorisations, est mission impossible ! Si Christophe Chabot trouvait une entreprise proposant un coût initial de 30 000 000 d'euros, ce serait une nouvelle fois magouille et compagnie et il faudrait alerter de nouveau Anticor.

Ce qu'il faut noter (suite au commentaire de 8H02) :
Les comptes prévisionnels d'exploitation, avec, en particulier, l'estimation du coût des dragages, n'apparaissent pas dans le dossier de port soumis à l'enquête publique (je ne les ai pas trouvés) et dans la déclaration de projet du 4 avril 2019. Est-ce un oubli volontaire compte tenu des incertitudes ?
Il faut aller dans des documents de collectivités pour trouver des informations et elles sont diverses.
Page 12 de l'avenir exemplaire
Page 5 des panneaux de la CDC
C'est la cacophonie mais les dragages vont peser lourd - lire l'article du 20 février 2019 : Port Bretignolles : le coût du dragage devrait faire couler le projet

Ce qu'il faut savoir :
Suite aux autorisations préfectorales du 16 juillet 2019, si Christophe Chabot décidait de lancer le chantier de port sans attendre que les nombreux recours administratifs ne soient jugés et si le Tribunal Administratif demandait l'annulation du projet et la remise à l'état initial du site, comme pour le projet de déviation de Beynac, ça coûterait très cher aux contribuables du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.
Exemple : Pour 10 000 000 euros engagés, il faudrait mettre à peut-être l'équivalent, soit 10 000 000 euros pour remettre le site à l'état initial soit un coût de 20 000 000 d'euros pour les contribuables locaux
Une bonne raison de tout faire pour empêcher le début des travaux 

Point 20 – Autorisation de signature du marché de défrichage et de terrassement dans le cadre de la création du Port de Brétignolles sur Mer
Ce marché est à suivre de près

Point 28 - SEM des Ports du Pays de Saint Gilles Croix de Vie : approbation du rapport et des comptes annuels 2018
La gestion du projet de Port Bretignolles n'était pas, jusqu'à aujourd'hui, sous le contrôle de la SEM des Ports du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie mais dépendait directement de la communauté de communes et s'inscrivait donc dans le budget principal.
Question : Pourquoi n'y a-t-il pas un budget Annexe Port Bretignolles à la communauté de communes permettant d'isoler et de suivre particulièrement les dépenses annuelles liées au projet de port et les prévisions à venir ?

Petits Suppléments

France Bleu du 18 septembre 2019Contournement de Beynac : Anticor veut publier une liste de 400 citoyens opposés au projet
Il serait peut-être temps que Anticor s'intéresse au projet de Port Bretignolles et à ses instigateurs, la cupidité étant leur moteur principal.

Corse Matin du 20 septembre 2019. Plans d'urbanisme, la casse continue




Si le port du futur à Bretignolles, c'est le port de Crouesty, il faut fuir rapidement !

mercredi 18 septembre 2019

Normandelière et Christophe Chabot raillé par le Canard Enchaîné

Le Canard Enchaîné du 18 septembre 2019. #BalanceTonPort

Enfin la presse nationale s'intéresse au projet de Port Bretignolles et à son instigateur, Christophe Chabot. Il est probable que d'autres journaux nationaux vont désormais suivre de près ce qui se passe à Bretignolles-sur-Mer.

C'est un opposant (Merci Franck, il se reconnaîtra) qui a alerté le Canard Enchaîné et qui a eu l'écoute de Eric Dourel, le professeur Canardeau.
Celui-ci a alors mené son enquête, fait des investigations, interviewé les protagonistes et rédigé son article.

C'est un encouragement pour tous les opposants qui veulent alerter les rédactions de journaux nationaux ou qui veulent rédiger des tribunes dans les espaces réservés des médias.

Christophe Chabot est canardé, il le mérite bien et ce n'est qu'un début
Comme le dit, en conclusion, le Professeur Canardeau : "Sûr que les écolos vont se précipiter" et ça va commencer le 6 octobre 2019 pour la grande manifestation à Bretignolles-sur-Mer

Quelques commentaires sur les propos de Christophe Chabot

1 - "C'est un projet que je porte depuis 2001". Christophe Chabot reconnaît ainsi que c'est SON projet et pas celui de l'ensemble de la population du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

2 - "Non simplement, jure-t-il, ce port de 915 places n'aura aucun impact environnemental mais il ne va pas coûter un sou au contribuable". Le préfet de Vendée aurait-il fait jurer Christophe Chabot avant de délivrer ses autorisations ? Christophe Chabot a la foi du charbonnier ... pas nous.

3 - "La dune de la Normandelière n'a aucun statut, pas de valeur, alors, oui, on va la couper". La dune de la Normandelière est classée ZNIEFF de type II et, malgré ce classement, le préfet de Vendée a donné raison à Christophe Chabot, c'est incompréhensible.
Et d'ajouter :"on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs" ! La reconnaissance que son projet transgresse les règles environnementales.

4 - "La carrière de Brethomé ne sert à rien. On va la vidanger, la boucher avec des terres de déblaiement et en faire un endroit extraordinaire d'où on aura une vue magnifique sur le port".
Avoir une vue magnifique sur un port est certainement plus important que d'avoir une vue sur un coucher de soleil en mer sur le parvis de la Normandelière comme actuellement !
La carrière de Brethomé est un puits inépuisable qui pourrait alimenter en eau brute toute une agriculture biologique de proximité et, en période de sécheresse, c'est un trésor inestimable. En période de sécheresse, et ça n'ira pas en s'améliorant, le préfet de Vendée ne peut d'un côté imposer des restrictions d'eau et d'un autre côté autoriser la destruction de réserve d'eau de 340 000 m3. C'est incompréhensible.

Il va falloir surveiller Christophe Chabot de près, ses réponses au professeur Canardeau nous font douter de ses capacités intellectuelles actuelles.

Tweet de Nicolas Ducos du 18 septembre 2019.
L’humour du Canard Enchainé + l’argumentation de fond de la Gazette des Communes : projet de port de Brétignolles Tout est dit en 2 articles !
C'est juste
Site AvenirpourBretignolles du 19 septembre 2019. La presse bouge

Petits Suppléments

Le Télégramme du 18 septembre 2019Kerambris. La centrale photovoltaïque en suspens
"L’implantation de panneaux photovoltaïques, qui doit être regardée comme une extension de l’urbanisation, ne peut être autorisée que si elle est située en continuité avec une agglomération ou un village existant"
C'est la même exigence pour l'implantation d'un projet de port de plaisance
"Si la centrale photovoltaïque envisagée, d’une superficie totale de 4,6 ha, doit être implantée dans l’emprise de ce pôle de valorisation des déchets, les seuls bâtiments de ce pôle et les quelques maisons d’habitation situées à proximité ne présentent pas un nombre et une densité suffisamment significatifs de constructions pour que la zone puisse être, à elle seule, regardée comme une zone urbanisée et pour considérer que le projet litigieux s’inscrit en continuité d’une agglomération ou d’un village existant"
C'est une configuration semblable sur le site d'implantation du projet de port de plaisance de Bretignolles
La conclusion : Le tribunal administratif annulera le projet


21 septembre 2019 : Journée du patrimoine

21 septembre 2019 : La communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie présente à BVSP et Bénéteau le planning du chantier de destruction du patrimoine terrestre et marin de la Normandelière

Une provocation de plus de la bande à Chabot
Information Demain Bretignolles du 19 septembre 2019

Ce matin sur les prés de la Normandelière, une pelleteuse en action. Après avoir creusé , elle a rebouché le trou.
Selon le président de la Vigie, il s'agit probablement de sondages complémentaires. Les entreprises qui répondront aux appels d'offres doivent s'assurer des coûts d'excavation sur la zone (volume et composition des agrégats) L'enveloppe limitée à 30 millions d'euros par la commission d'enquête sera difficile à respecter.