Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Projet de PLU de Bretignolles en cours d’élaboration, la commune est sous RNU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandeliere.

mardi 14 mars 2017

Normandelière et la communication du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : de l'enfumage

Une communication de magicien pour transformer le site de la Normandelière en aber : c'est dans le film de présentation du port de plaisance soumis à la concertation préalable (extrait sur serveur)



Sur toutes les vues, les vidéos d'artiste, on présente toujours la mer à marée haute et on la fait entrer naturellement dans les terres, comme si tout était au même niveau. C'est pour mieux enfumer une population crédule.
voir article du 1er mars 2017 : niveaux de terrain

Ce qui serait utile et intéressant pour la population, c'est de montrer la situation à marée basse avec des représentations en 3D.
Christophe Chabot promet un port accessible 24H/24, imaginez la profondeur des bassins portuaires et le paysage marin avec ses monstrueux récifs artificiels !

Pour moi et de nombreuses personnes du coin, le plaisir des sens (yeux, nez), c'est la Normandelière à marée basse, l'estran : un patrimoine marin inestimable riche en biodiversité qui serait détruit par le projet de Christophe Chabot.
Comme la Paracou à la Chaume, le site de la Normandelière (estran, dune, zone humide, ...) devrait être classé et protégé, c'est ce que demande l'association La Vigie.
















Si une nouvelle enquête publique devait être décidée par le préfet de Vendée, il faudrait exiger que le dossier de port soit accompagné de vues représentatives du paysage terrestre et marin, à marée basse. C'est la moindre des choses pour que la population puisse se prononcer sur un tel projet de destruction des paysages existants.

Il est intéressant de présenter Vincent Azemard, l'expert de BRL ingénierie qui nous parle d'un port en forme d'aber (définition WIKIPEDIA)
Son expérience se limite à la réalisation du port d'Haumont (articles de 2013 : article 1, article 2, article 3), un projet qui avait été retenu comme projet de port de plaisance exemplaire en 2010 (Projet fluvial de reconversion de fiches industrielles et de re-dynamisation du territoire), ce qui n'est pas le cas du projet de port Brétignolles.
Une bien faible expérience pour un projet tel que celui de Brétignolles-sur-Mer !
Un autre petit point à signaler.
Le fait que Vincent Azemard intervienne dans un film de promotion du projet de port de plaisance démontre, de façon incontestable, que le dossier BRL, en cours de préparation pour une éventuelle enquête publique, n'est pas indépendant de toute pression des promoteurs du projet.
Dans la campagne de promotion en cours, ce qui est frappant, c'est que les opposants et associations environnementales n'ont pas la parole, il faut être béni-oui-oui pour avoir le droit de s'exprimer. Les opposants n'existent pas pour Christophe Chabot, ce sont des moins que rien !
Pourtant la parole des opposants et des associations environnementales a pesé lors des enquêtes publiques sur le dossier de port en 2011 et sur le dossier de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie en 2016. Elle pèsera de nouveau lors de l'enquête publique sur le dossier de PLU de Brétignolles-sur-Mer et s'il y a une nouvelle enquête publique sur un projet de port de plaisance à la Normandelière.

Il est aussi intéressant de noter que c'est l'architecte paysagiste Jean-Marc Gaulier de la société URBICUS qui fait la promotion de l'aménagement portuaire de Christophe Chabot en disant qu'il se fond dans le paysage actuel (!). Mais il disait la même chose du projet précédent qui est toujours sur le site internet de la société URBICUS. Tous les projets sont magnifiques à partir du moment où ils plaisent à Christophe Chabot !
 A-t-il au moins contacté la population locale vivant sur le littoral toute l'année pour élaborer son projet paysager ? Connaît-il l'histoire locale ? Prend il en compte le patrimoine local ? ... Il semble bien que lui aussi a travaillé sous l'emprise de Christophe Chabot et de sa bande.
Jean-Marc Gaulier est aussi l'architecte paysagiste du projet de port de Guilvinec qui est bloqué depuis longtemps par des contraintes environnementales (lire l'article du 21 février 2017 : le projet de port de Guilvinec met à mal celui de Brétignolles).
Il semble que, pour lui, ces projets ne sont que de belles vitrines commerciales.

Lire la suite dans plus d'Infos

Tourisme - Cinquante après la mission Racine, le littoral languedocien n'accueillera plus de "projets pharaoniques"

Imaginer le littoral de demain


Caisse des dépôts du 14 mars 2017. Tourisme - Cinquante après la mission Racine, le littoral languedocien n'accueillera plus de "projets pharaoniques"
Il s'agit en l'occurrence de requalifier l'offre touristique, de développer les activités économiques sur le littoral et de préserver ses richesses naturelles. Dans ces conditions, il n'est plus question de rééditer les "projets pharaoniques" qui ont caractérisé les années 60 et 70 dans la région, à une époque où l'Etat ne se souciait guère de concertation
Il n'y a que la Vendée et Brétignolles-sur-Mer pour accueillir des projets "pharaoniques" des années 60-70.

AQUI ! du 13 mars 2017. Imaginer le littoral de demain
Car, pour l'élu, également vice-président du Département en charge du tourisme, « la richesse de notre territoire, notre qualité première, c'est l'espace et la nature ».

6 commentaires:

  1. ABER !!!
    Le p'tit jeune d'A-Bé-èR-L en serait-il réduit à nous refaire le coup de l'aber ?
    On avait retenu depuis 2011 que c'était un scoop exclusif protégé et déposé par "celui qui n'y connait rien".
    Attention mon vieux !
    Peut-être pas très futé de le reprendre à votre compte.
    ABERrare humanum est, perseverare diabolicum.

    RépondreSupprimer
  2. Une remarque comme çà mais la répétition sur différents commentaires et dans cet article commence à me choquer : j'aimerai bien qu'on arrête de parler de "Brétignollais de souche"...Si c'était un gage de qualité ou de sagesse, il y a longtemps que ce projet serait enterré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord, quand on voit ce que les bretignollais de souche ont fait de La Parée. Il y a de quoi s'inquiéter sur l'avenir de Bretignolles. Je pense que les bretignollais de souche ont de grandes qualité mais pas de grandes compétences architecturales et environnementales.

      Supprimer
    2. Vous avez raison tous les deux, je vais supprimer "Brétignollais de souche" et préciser "la population locale vivant sur le littoral toute l'année"

      Supprimer
    3. un non Brétignollais15 mars 2017 à 12:35

      Tout à fait d'accord aussi, c'est pour cela que nous ne laissons plus de commentaires!

      Supprimer
    4. merci Jean Yves, pour ta réactivité et le travail de qualité au quotidien !

      Supprimer