Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mercredi 28 avril 2021

Normandelière et coût des travaux portuaires : la préfecture de Vendée prête à agir mais dans un cadre légal

Il est intéressant d'analyse le mail que Benoît Bontemps, du pôle contrôle de légalité de la préfecture de Vendée, a envoyé à la présidente de Demain Bretignolles le 27 avril 2021. Il apporte quelques précisions par rapport à la lettre du préfet envoyée à l'association La Vigie le 13 avril 2021.


La préfecture de Vendée est prête à agir mais dans un cadre légal, après que la communauté de communes ait officialisé ses choix et ait délibéré sur le sujet (un passage obligatoire pour une reprise du projet)

Mon analyse

Les autorisations préfectorales du 16 juillet 2019 ayant été délivrées sur la base des informations communiquées par le maître d'ouvrage, en particulier les coûts du projet estimés par BRL Ingénierie, il appartient désormais au porteur du projet de justifier la prise en compte de la réserve de la commission d'enquête : "Contenir dans une enveloppe de 30 millions d’euros le coût net HT des travaux (valeur 2017)"

Les travaux précisément couverts par ce montant sont les travaux portuaires définis dans le dossier de port de plaisance présenté à l'enquête publique de 2018

Pour que les services de l'Etat apprécient la régularité des actes de commande publique relatifs au projet de port, il faudrait que ces actes soient notifiés officiellement par la communauté de communes. Il faudrait que le porteur du projet, la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, vote une délibération opposable donnant les réponses à l'appel d'offres pour la réalisation des travaux portuaires, précisant les entreprises retenues et autorisant le président de la communauté de communes à passer commande publique.

Avec les données sur les coûts en notre possession aujourd'hui, si le conseil communautaire ne décidait pas, mi 2021, l'arrêt du projet suite aux travaux du groupe de médiation, si une délibération telle que celle définie précédemment était votée par le conseil communautaire fin 2021, dans la foulée le préfet de Vendée et les associations environnementales déposeraient des recours administratifs pour demander l'annulation de cette délibération. 

Il n'y aurait pas d'issue possible pour ceux qui voudraient passer en force et poursuivre le projet de port de plaisance de Bretignolles.

Source d'informations

Article du 30 septembre 2020. Coût du projet de port : 70 millions d'euros, c'est au moins !

Article du 19 février 2021. Port Bretignolles : passage au rouge , l'avis de la commission d'enquête considéré comme défavorable

Article du 9 mars 2021Port Bretignolles : 17 millions d'euros de réduction pour un port "low cost" !

Article du 21 avril 2021Port Bretignolles : le préfet de Vendée sur le chemin de l'annulation des autorisations

NOTA - commentaire suite à un post de Vincent Pipaud sur Facebook le 29 avril 2021 : Le travail de la commission de médiation réalisé en alternative au moratoire ! Le travail réalisé par la commission de médiation n'est pas une alternative au moratoire, c'est un processus complémentaire décidé après l'élection de François Blanchet à la présidence de la CDC pour trouver une issue politique au projet acceptée par les élus communautaires. Le moratoire sur le projet de port c'est pour ne rien décider sur la reprise du chantier avant que tous les recours juridiques ne soient jugés. Il faut être précis. La poursuite du moratoire dépendra de l'issue décidée par les élus communautaires mi 2021.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Conseil municipal de Bretignolles

Erosion côtière : "on ne peut pas lutter contre la mer"

BVSP, en plein délire, amplifie son action

Les opérations de dragage sont sources de tensions

« Le gravelot, c’est l’expression de la biodiversité »

Le port de plaisance de La Rochelle

Vendée : bras de fer autour d'une prairie

La grande arnaque des mesures compensatoires

Pénurie et coût des matériaux : de nouveaux freins à l'activité des entreprises !

Prochain conseil municipal de Bretignolles-sur-Mer le 19 mai 2021


France Bleu du 28 avril 2021. Erosion côtière : "On ne peut pas lutter contre la mer"

Le député de la Vendée Stéphane Buchou, invité de France Bleu Loire Océan ce mercredi, appelle les acteurs de notre littoral à repenser totalement le modèle d'urbanisation face à la montée des eaux et au recul du trait de côte.

Encore un petit effort monsieur le député !


Journal des Sables du 29 avril 2021 - BVSP. L'association amplifie son action

"Les élus communautaires n'auraient qu'une connaissance sommaire du projet" mais que penser des élus de Bretignolles qui ne sont même pas capables de venir défendre le dossier en commission de médiation et qui doivent faire appel à Jérôme Dénécheau pour expliquer le projet !

"l'attachement de la population à la réalisation de ce second port" ou l'attachement de la population à préserver le littoral du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie !

"le préfet de Vendée et ses services ont validé le projet après avoir écarté tout risque environnemental, sécuritaire et financier". Dans l'article du blog ci-dessus, le préfet de Vendée vient contredire toutes ces affirmations en disant que c'est désormais au porteur du projet de justifier qu'il n'y a pas de risque financier et le porteur du projet n'est pas en mesure d'apporter ces justifications !

BVSP a tout faux, ils sont victimes du délire de Christophe Chabot


Journal des Sables du 29 avril 2021 - Jard-sur-Mer. Mécontentement sur l'opération de dragage au port

Les opérations de dragage sont sources de tensions



Ouest-France du 28 avril 2021. Saint-Hilaire-de-Riez. « Le gravelot, c’est l’expression de la biodiversité »


France 3 Nouvelle Aquitaine du 29 avril 2021. Le port de plaisance de La Rochelle


France Info du 28 avril 2021. Vendée : bras de fer autour d'une prairie.Le maire de Talmont-Saint-Hilaire (Vendée) a décidé de racheter une prairie, d'abord obtenue 8 000 euros par des gens du voyage. Elle devait accueillir une soixantaine de caravanes, mais la commune souhaite investir. Le but ? "Éviter toute construction, toute installation, pour sanctuariser un site fragile", expose Maxence de Rugy, maire LR. La mairie veut débourser 125 000 euros pour ce site protégé par la Loi Littoral.


Reporterre du 28 avril 2021Autoroute du GCO : la grande arnaque des mesures compensatoiresLes mesures compensatoires mises en œuvre après les écocides liés au chantier de l’autoroute de contournement de Strasbourg, construite par Vinci, sont souvent non viables pour la faune ou la flore déplacée, dénoncent des opposants. Et 80 % de la surface aménagée était déjà un milieu naturel.


CAPEB du 12 avril 2021Pénurie et coût des matériaux : de nouveaux freins à l'activité des entreprises !. "Le Ministre de l’Economie a ainsi été sollicité pour que les maîtres d’ouvrage publics soient encouragés à ne pas avoir systématiquement recours aux marchés à prix ferme qui exposent les entreprises à des aléas économiques majeurs dans le contexte actuel de flambée des prix, au profit de marchés à prix révisables qui permettent de tenir compte de l’évolution des variations économiques durant toute la réalisation du marché.". La dérive des coûts en marche !

23 commentaires:

  1. La situation est très claire !

    Chabot, le valet Denéchaud et les autres pingouins, les carottes sont cuites ! Vous pouvez plier vos gaules !
    Comme vous allez de facto être "tricards" à Brétignolles et dans la com. com entière, je crois que vous pouvez ouvrir vos cantines et organiser votre départ, mais pas à Saint Hélène, ce serait trop noble pour vous !

    RépondreSupprimer
  2. Oh dénécheau tu t'emmerdes pas !

    Voilà l'un de tes derniers et court commentaire sur ton blog :

    "Anonyme 27 avril 2021 à 21:10
    Il ne vient jamais à Bretignolles trop petochard
    Son frère qui se la pete avec sa petite poterie oui"

    Eh bien tu sais pas, toi si t'es un homme, après ces menaces, viens donc y faire un tour toi à Bretignolles et si je te croise, je te promets que tu ne rentreras pas chez toi avec toutes tes ratiches !

    RépondreSupprimer
  3. Sacré député Buchou, il s'occupe du littoral sauf celui du pays de St Gilles.

    RépondreSupprimer
  4. Attention anonyme de 19h36 ce sont de vrais menaces envers me Denechaud,n oubliez pas que cela est passible de poursuites cela va trop loin
    C est grave ce que vous dites.
    Mais c est tellement facile ....peut être un peu de jalousie sous jacente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nuance Monsieur de 21h59, c'est lui qui a commencé à menacer et provoquer et à cela on peut répondre !
      Maintenant, si vous trouvez que ces gens là ont raison allez vous exprimer sur le blog de BVSP et là vous verrez que les menaces sont légion !

      Supprimer
    2. Anonyme de 21h59 le 28 avril
      Et quand Denécheau utilise le pseudo de :
      "Jean Yves Bourse Molle 27 avril 2021 à 15:05" sur son blog,
      Vous appelez çà comment ?
      Si vous voulez je peux vous en servir une cinquantaine d'autres du même tonneau !

      Supprimer
  5. On est juste fin avril et depuis une semaine un champs est arrosé juste en face de la carrière du Brethomé! Une chose est sûr, si comme en Bretagne, il ne pleut que sur les cons, à Bretignolles on va manquer d'eau, surtout dans ce quartier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso j arrose mes fleurs ,nettoie mon auto ,ma cour et mes portails avec de l eau qui n existe pas d apres un hydrologue appointe par un ex porteur de projet de la comcom , donc je ne lese personne ,mais ca deccrasse bien de l eau virtuelle quand meme

      Supprimer
  6. Ce Chabot ... Je le rejoins sur un point, en effet, certains élus communautaires n'ont qu'une connaissance sommaire du projet.

    Mais il en est le seul responsable et c'était totalement volontaire de sa part de ne pas etre transparent et de cacher beaucoup de choses aux élus concernant ce projet, sinon jamais ils ne l'auraient votés !

    Qu'il se rassure, le groupe de médiation OFFICIEL est en train de faire la lumière sur TOUT, écologie, économie, légalité, navigabilité... Et lorsque les élus mal informés auront pris connaissance de toutes ces informations OFFICIELLES , le vote n'en sera que plus rapide !

    Il peut toujours passer des coups de fil, rencontrer des élus pour radoter ses fake news... les élus respectent les institutions et n'accorderont de crédit qu'aux conclusions OFFICIELLES de la commission de médiation pilotée par la Communauté de Communes.

    Laissez le se débattre, se mélanger les pinceaux, se perdre dans des stratégies ridicules et stériles (comme le flop de son collectif VRAI...)
    Laissez le faire sa petite manif
    Laissez ces 3 derniers mois s'écouler et attendons Juillet !


    RépondreSupprimer
  7. Oui c est sur qu on vas l avoir nôtre port,cest pas ces pauvres personnes de brem qui vont faire arrêter un super projet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le PSG veut son deuxième port!
      C'est nouveau, ça vient d'sortir!

      Supprimer
    2. Non, ça sera le vote démocratique de cet été qui l'arrêtera chez Monsieur !


      Vous qui prônez tant le respect des institutions, de l'état de droit, de la légitimité... qu'allez vous avoir a redire lorsque le projet aura été stoppé par un vote démocratique d'élus désignés par les citoyens ?

      Supprimer
    3. A l'érudit de 8h31: vout auré vôtre pore kan vout soré écrir...
      Comme ça,on a de la marge!
      J'ai comme l'impression que"ces pauvres personnes de Brem"pourraient vous en apprendre.

      Supprimer
    4. A l'intello de 8h31 !

      Et voilà ! Un peu trop de gnôle dans le café avant d'écrire votre prose et tout part en vrille !
      Vaut peut-être mieux que le port ne se réalise pas, parce qu'avec la couche que vous tenez, je ne vous vois pas à la barre d'un raffio !

      Supprimer
  8. Il ne sera pas stoppé trop d engagement avec un dossier super bien pensé et de source sur,bien placé pour le dire Mr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bé, si vous êtes si bien placé, je vous souhaite de bien la garder, votre bonne place !... (MDR) !

      Supprimer
    2. Anonyme de 13h57,
      Vous n'auriez pas forcé un peu trop sur le rosé de Brem, avant d'écrire vos mémoires ? Parce que sinon il va falloir envisager les cours du soir de rattrapage de Français !

      Supprimer
  9. Les rassemblements de plus de 10 bourrins sont interdits

    RépondreSupprimer
  10. Du changement pour le port: Nouvelle association ou simple changement de nom; et quels sont sont les 13 membres du Pays de Saint-Gilles qui font désormais partie de cette nouvelle entité?

    RépondreSupprimer
  11. anonyme merci Laurent pour mon resto a pillhours oui Christophe avec ton port et ma thalasso maintenant je suis dans la merde !!!

    RépondreSupprimer
  12. Cap'tain Haddock30 avril 2021 à 05:15

    Bachi-bouzouk !... Analphabète !... Marin d'eau douce !... Phylloxéra !... Cornichon !...

    Trop drôles certains commentaires !!!!

    RépondreSupprimer
  13. Et vous connaisssez le sujet cher capitaine haddock ,vous qui avez supervise les essais et la certification d insubmersibilite d un autre fiasco dramatique ,le Titanic

    RépondreSupprimer