Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

vendredi 19 février 2021

Normandelière et Port Bretignolles : passage au rouge , l'avis de la commission d'enquête considéré comme défavorable

Conseil communautaire du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie du 18 février 2021 : voir la vidéo sur You Tube

Il est toujours surprenant d'entendre François souhaiter la bienvenue à Jean-Baptiste qui remplace Christophe et remercier Frédéric quand on sait que ces élus de la bande à Christophe passent leur temps à donner des coups de poignard dans le dos de François sur les réseaux sociaux ... mais c'est sans doute ça la vie politique normale !

A voir particulièrement :

curseur 3' à 35'30" - le passage sur la commission de médiation approuvée en conseil communautaire le 24 septembre 2020 : son fonctionnement, des premières informations très intéressantes et l'agenda en final 

Commission de médiation : Agenda





curseur 35'50" à 52'40" : l'évolution de la communauté de communes vers une communauté d'agglomération (voir l'article du 16 janvier 2021)

Quelques interventions à noter : F.Fouquet (curseur 1H5'20" sur les charges de personnel), L.Boudelier (curseur 1H39') et dans les questions diverses, F.Fouquet (curseur 2H15') sur le jugement du Tribunal Administratif

Revenons à l'information majeure : la diffusion officielle et rendue publique de l'appel d'offres des travaux portuaires contenus dans le dossier de port présenté à l'enquête publique de 2018

Voir la vidéo de présentation des résultats de l'appel d'offres sur Facebook



Premier Tableau : la meilleure offre financière d'un groupement d'entreprises pour l'ensemble des Lots

49,4 million d'euros, c'est de l'ordre de 50% de plus par rapport à l'estimation de BRL Ingénierie ! Comment ont-ils pu cacher ce résultat si longtemps, ça fait près de 15 mois - remise des offres le 14 novembre 2019

Il est à noter que même le coût des travaux d'un Lot 1 (Terrassement, génie civil, VRD) au rabais est bien au-dessus de l'objectif coût.

Face à une telle révélation, on peut se poser la question : pourquoi poursuivre la médiation ? Pour faire plaisir à Frédéric ? lui offrir une porte de sortie ? faire revenir Christophe et Jérôme dans le jeu ?

Deuxième Tableau : les réponses des 10 entreprises aux différents Lots


Notre analyse sur le coût global du projet reste plus que jamais d'actualité. Nous avions visé juste. Voir l'article du 30 septembre 2020 - Coût du projet de port : 70 millions d'euros, c'est au moins !

Commentaires 

1 - Nous pouvons affirmer aujourd'hui qu'aucun groupement d'entreprises n'est en mesure de faire une offre contenue dans une enveloppe de 32,6 millions pour les travaux portuaires définis dans le dossier de port de plaisance soumis à l'enquête publique de 2018. Toute modification du contenu des travaux portuaires ou de la définition des ouvrages serait une remise en cause du dossier présenté à l'enquête publique de 2018 et nécessiterait de nouvelles études et une nouvelle enquête publique.


2 - Nous pouvons affirmer aujourd'hui que la réserve formulée par la commission d'enquête en 2018, à savoir : "Contenir dans une enveloppe de 30 millions d’euros le coût net HT des travaux portuaires (valeur 2017) - subvention départementale de 3 millions d'euros déduite" ne sera pas levée et qu'en conséquence l'avis de la commission d'enquête publique est désormais considéré comme défavorable (voir le document du préfet de Vendée - page 2 : Un avis favorable peut être assorti de réserves. Cependant, si les réserves ne sont pas levées par le maître d’ouvrage ou s’il est dans l’impossibilité de les lever, l’avis favorable avec réserves du commissaire enquêteur est considéré comme un avis défavorable)

2-1 C'est un des fondements de la DUP (Déclaration d'Utilité Publique) signée par le préfet de Vendée en juillet 2019 qui tombe 

Le passage important de la DUP (page 2) signée par le préfet de Vendée, un VU qui tombe et c'est la DUP qui chancelle. Aujourd'hui, l'avis n'est plus "favorable avec réserves" mais "considéré défavorable pour l'ensemble du projet", c'est totalement différent et ça devrait rendre caduque la DUP de juillet 2019. A ce stade, l'Autorité délibérante, le préfet de Vendée, devrait réviser la DUP de juillet 2019 et, s'il est toujours d'accord, en motivant sa décision, signer une nouvelle DUP révisée introduisant l'acceptation d'un avis de la commission d'enquête publique considéré défavorable, ce qui ne manquerait pas de faire réagir !
Voir l'article de Green Law avocats de mars 2014. Attention à l’avis défavorable du commissaire enquêteur ! 

2-2 La déclaration de projet approuvée par le conseil communautaire le 4 avril 2019 ne serait-elle pas aussi caduque ? Sur le coût du projet (fin de page 14), il y a un engagement du maître d'ouvrage qui n'est pas tenu ("le maître d'ouvrage prend acte de la réserve ainsi émise par la commission et s'engage à la respecter"). A ce stade, l'Autorité délibérante, la communauté de communes devrait réviser la déclaration de projet de avril 2019 et, si elle est toujours d'accord, en motivant sa décision, approuver une nouvelle déclaration de projet révisée introduisant le refus de la réserve de la commission d'enquête de 2018 et l'acceptation du coût des travaux portuaires des appels d'offres, ce qui ne manquerait pas de faire réagir !


3 - Nous pouvons affirmer que l'équilibre proposé dans le montage financier du dossier de port de plaisance soumis à l'enquête publique de 2018 ne serait plus assuré et qu'inévitablement les collectivités seraient mises à contribution pour compenser les surcoûts du port de plaisance si le port était réalisé (tableau issu de la déclaration de projet). Un autre fait est à noter : dans le dossier de port soumis à enquête publique, il n'y a aucune présentation du prévisionnel des comptes d'exploitation du port (recettes, dépenses) prenant en compte le remboursement de l'emprunt et des frais associés - lire l'article du 20 septembre 2019 Il faut aller dans des documents de collectivités pour trouver des informations et elles sont diverses (Page 12 de l'avenir exemplairePage 5 des panneaux de la CDC)

Les mensonges des élus voyous dans leur présentation du projet à la population 


4 - Nous constatons que le maître d'oeuvre choisi pour mener à bien les travaux portuaires, BRL Ingénierie,  n'est pas à la hauteur et est inexpérimenté pour des chantiers portuaires complexes. Son chiffrage pour les travaux portuaires (32,6 millions d'euros) entraîne la collectivité dans une impasse administrative. BRL Ingénierie a déjà fait perdre beaucoup d'argent à la commune de Bretignolles et à la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (voir dans la présentation : plus de 6 millions d'euros reconnus !)


5 - Nous savons, par retour d'expérience, que le coût final pour ce type de chantier complexe est bien supérieur à l'estimation de coût initial des entreprises. Les dépassements sont souvent supérieurs à 50% et le niveau de dépassement est d'autant plus important quand les entreprises retenues sont celles ayant fait les offres les plus basses, souvent avec des prestations dégradées, ce qui serait le cas pour le projet de port de Bretignolles.


A ce stade, si les promoteurs du projet tenaient parole, ils devraient arrêter le projet. 

Engagement de mai 2017 - lors de la présentation du projet aux Bretignollais


Conclusions

1 - Dans un contexte de crise environnementale, économique et sociale, dans un monde en pleine mutation avec le changement climatique, la montée des océans, comment des élus communautaires de notre littoral pourraient-ils décider de prendre un énorme risque financier en lançant le chantier de Port Bretignolles qui ne répond pas aux besoins essentiels de la population ?

L'intérêt public majeur est une notion qui évolue dans le temps. Comment peut-on justifier un intérêt public majeur aujourd'hui avec la création de places portuaires, la création d'une dizaine d'emplois, ... ?

Je suis sûr que les citoyens du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie seront particulièrement attentifs aux décisions qui seront prises et sauraient réagir si les élus communautaires .....

2 - La décision de la justice administrative sur le SCoT pèse finalement bien peu devant le risque financier de l'opération mais la machine judiciaire est en marche 

Nous avons noté, dans le jugement du Tribunal Administratif de Nantes sur le SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, l'importance des informations communiquées par le maître d'ouvrage et l'importance des données des rapports des commissions d'enquête publique dans le prononcé du juge.

La justice administrative va devoir se prononcer bientôt :

- sur le PLU de Bretignolles-sur-Mer, mis en exécution par la municipalité de Bretignolles en avril 2019 avec un avis défavorable de la commission d'enquête publique puisque la réserve n'a pas été levée (réserve : rétablissement d'une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière)

- sur le projet de port de Bretignolles-sur-Mer qui, aujourd'hui, est sous le coup d'un avis défavorable de la commission d'enquête publique puisque la réserve sur le coût ne sera pas levée.

Pas sûr que la justice administrative soit aussi compréhensive sur le PLU, sur le projet de port, qu'elle ne l'a été sur le SCoT ! Pour l'association La Vigie, l'étape SCoT était indispensable pour marquer notre opposition à toutes les données du SCoT ayant un rapport avec le projet de port de plaisance et pour empêcher que le SCoT puisse faire barrage à l'application de la Loi Littoral, en particulier, sur la commune de Bretignolles-sur-Mer.

NOTA

- lire le commentaire posté le 19 février à 15H05

- lire et relire dans le Plus d'Infos de l'article du 17 février 2021: la justice administrative, dans le sillage de la commission d'enquête publique de 2018, a fait une grosse erreur d'interprétation sur l'emplacement de la coupure d'urbanisation définie dans le POS de 1998 de la commune de Bretignolles-sur-Mer, ce qui affaiblit ses considérations.

A VOIR :

Nouvelle vidéo des Vigies Pirates du 21 février 2021 : Réussir son PII - tuto 4 : le logos

En rhétorique, les éléments de discours qui s'adresse à la cognition, à la raison sont catégorisés dans le logos. Axe à privilégier pour convaincre selon Aristote. 

Cependant, certains éléments sonnent comme des arguments rationnels, ressemblent à s'y méprendre à des arguments rationnels et même parmi les plus solides, les plus implacables ! Mais... sont en réalité parfaitement faux. Attention donc à ne pas se laisser berner ! 

Exemple à Brétignolles-sur-mer pour la promotion du projet de port.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Paroles de Rabiniaux de février 2021

Paroles de "Citoyens par nature" de février 2021

Intégration des mesures relatives à l’érosion côtière dans le projet de loi Climat

Autorité environnementale : la Commission européenne adresse une lettre de mise en demeure complémentaire à la France

Le Principe de non régression du droit de l'environnement ne sera pas dans la Constitution

Brétignolles-sur-Mer. La justice administrative rejette un recours des opposants au port

Article de BVSP du 18 février 2021 : commentaire

Bassin d’Arcachon : "La pointe du Cap Ferret est désormais le seul endroit qui ne recule pas"

Nautisme et Ports de plaisance : Quelles orientations face aux défis de la transition écologique ?

En images, l’érosion sur le littoral aquitain

«Envoyé spécial» s’intéresse au lac de Caussade

Dans le "Paroles de Bretignolles" de février 2021, il y a le "Paroles de Rabiniaux" concernant Port Bretignolles

Toujours le même blabla et le discours du toutou de Christophe Chabot et Frédéric Fouquet est bien décalé par rapport à la situation réelle du projet de port de Bretignolles ... qui devrait rapporter de l'argent aux Bretignollais !







Dans le "Paroles de Bretignolles de février 2021", il y a le "Paroles de Citoyens par nature"

Un discours raisonnable 





















Commission des Lois : Préservation de l'Environnement - séance du 17 février 2021
Curseur 30' - débat sur l'introduction du Principe de non régression du droit de l'environnement dans la Constitution et rejet par la commission des lois
Nota : le Principe de non régression du droit de l'environnement est inscrit dans la loi du 8 août 2016 sur la biodiversité a inscrit à l’article L. 110-1 du Code de l’environnement 
"la protection de l’environnement, assurée par les dispositions législatives et réglementaires relatives à l’environnement, ne peut faire l’objet que d’une amélioration constante, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment "


Ouest-France du 20 février 2021. Brétignolles-sur-Mer. La justice administrative rejette un recours des opposants au port

L’association La Vigie estime quant à elle que « ce jugement ne va pas au bout dans la légalité de l’application de la Loi Littoral dans ce SCoT », et annonce son intention de faire appel, « afin de garantir l’avenir des coupures d’urbanisations du territoire ».



Article de BVSP du 18 février 2021 : commentaire

Il est dit : "Le tribunal administratif précise que le SCoT n'est pas contraire aux dispositions de la Loi Littoral, notamment sur les questions de coupure d'urbanisation"

Commentaire : Si on se place sur le simple fait d'identifier des coupures d'urbanisation pour ne pas être contraire aux dispositions de la Loi Littoral, BVSP a raison, le SCoT a identifié des coupures d'urbanisation sur Bretignolles-sur-Mer. Malheureusement pour eux, ce ne sont pas les bonnes, pas celle définie dans le seul document d'urbanisme exécutable au moment de l'élaboration du SCoT : le POS de 1998 de la commune de Bretignolles-sur-Mer.


Sud-Ouest du 19 février 2021. Bassin d’Arcachon : "La pointe du Cap Ferret est désormais le seul endroit qui ne recule pas"


Association Legisplaisance - Nautisme et Ports de plaisance : Quelles orientations face aux défis de la transition énergétique ? - édition 2021 - Le programme

Nous sommes honorés de vous annoncer que l'allocution d'ouverture de la 5ème Journée Nationale du Droit de la Plaisance et du Nautisme sera présentée par M. Jimmy PAHUN, Député du Morbihan, membre de la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement des Territoires, sans oublier son passé de régatier de haut niveau en qualité de capitaine d’armement du voilier Région Île-de-France sur le Tour de France à la Voile pendant une dizaine d’années

Avec Jimmy Pahun, nous serons bien représentés


Sud-Ouest du 19 février 2021En images, l’érosion sur le littoral aquitain


La Dépêche.fr du 18 février 2021. «Envoyé spécial» s’intéresse au lac de Caussade

Le jeudi 4 mars, à 21 h 05, « sur France 2 », l'émission présentée par Elise Lucet diffuse un reportage intitulé « La guerre de l’eau ». Un long passage du reportage est dédié au lac de Caussade.

33 commentaires:

  1. Un homme en colère19 février 2021 à 08:28

    Sur le site de BVSP, ils ont dénoncé il y a quelque temps que les impôts locaux avaient beaucoup augmenté sous le premier mandat de Blanchet. Pour info la ville avait contracté des emprunts dis toxiques sous Nayl, il faut bien rembourser. Au vu du résultat des appels d'offres et sachant les dépassements budgétaires de projet comme le port, il faudrait donc augmenter les impôts locaux pour combler le trou. Alors messieurs de BVSP, la vérité c'est ça, pas de trou à la Normandeliere, donc pas de trou dans les finances. Et pan dans ta gueule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. très drôle les excuses des emprunts toxiques !!!

      déjà rien que perdre son temps à discuter du port dans une commission
      sans intérêt
      d'un coté y a 20 millions de trop
      de l'autre des procédures juridiques inutiles

      vingt ans que çà dure

      Supprimer
    2. 13h54, votre post n'est pas très clair. Une chose est sûr, la commission n'a plus de raison d'être car comme vous le dites, il y a 20 millions de trop, donc la réserve du préfet n'est pas levée. Donc, fin de chantier.

      Supprimer
    3. l'incompétence financière des prédécesseurs ne prouve pas la compétence des suivants
      et ce ne sont pas les sangliers de saint hilaire des riez qui diront le contraire

      la comcom n'existera bientôt plus , très pratique pour essuyer les ardoises toxiques et les autres

      Supprimer
  2. Bien répondu,8h28 et pour continuer à utiliser le vocabulaire des pro-ports à notre encontre,je rajoute:"ça leur apprendra à ces guignols" !

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi Christophe Chabot est un grand menteur.Un montage financier d'apprentis sorciers...

    RépondreSupprimer
  4. Nous y voilà...
    Le projet de port à Bretignolles coutera au minimum 50 M d'euros.
    Mais que fait donc le préfet de la Vendée qui, dans son arrêté autorisant le port, a fixé un coût maximum de 30M d'euros pour les travaux, en tenant compte de la réserve de la commission d'enquête ?
    C'est à lui de siffler aujourd'hui, la fin de la partie qui a assez coûté de temps aux élus et d'argent aux collectivités... et aux contribuables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Préfet ? Et bien, il n'a qu'à téléphoner au Roi des Belges!(Voir l'Ile d'Yeu...)

      Supprimer
  5. Qu'a voulu dire Philippe à la fin de la vidéo lorsqu'il fait une observation à propos des "auditionnés neutres" ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il voulait dire qu'il n'était pas d'accord sur la présence de Chabot et Denecheau dans la commission de mediation... qui seront loin d'être neutres

      Supprimer
  6. Si j'ai bien compris,le total de la somme de 50 millions € est atteint en allant chercher dans les divers entreprises qui on répandu à l'appel d'offre les résultats les moins chers de tel ou tel travaux! Et même avec le moins du moins du moins c'est encore presque deux fois trop cher!?

    RépondreSupprimer
  7. Et de plus, tout n'est pas compris dans ce budget,loin s'en faut !

    RépondreSupprimer
  8. Marin Normand de Lière19 février 2021 à 11:45

    On se demande à qui et à quoi peut bien servir tout ce temps perdu actuellement (et les finances qui vont avec !) à monter encore une usine à gaz en gaspillant beaucoup de salive pour parler d'un sujet devenu obsolète, hors course, hors les lois, hors cadre des conclusions de la dernière enquête publique.
    1) le préfet devrait avoir le courage (pour ne pas dire autre chose qui serait vulgaire...) de siffler la fin de la partie.
    2) le président de la CDC du Pays de Saint Gilles Croix de Vie devrait désormais libérer cette institution de ce dossier qui asphyxie les énergies, le temps et les finances, et passer à bien d'autres sujets et préoccupations urgents qui sont, eux, d'actualité pour une vie normale de l'ensemble de la population de cette région.
    Le projet de port n'est qu'accessoire et caprice pendant que bien des gens, dans cette période anxiogène et difficile qui coure, attendent de pouvoir voir le bout du tunnel sombre dans lequel bien des professions et des entreprises sombrent et des familles souffrent. Quelle honte d'oser encore pousser cette utopie au détriment de toutes les urgences du moment ! Les soutiens et initiateurs du projet de port sont dans un autre monde, pas concernés par la crise... qui serait juste à la télé !... Ne seraient-ils pas atteints par une sénilité précoce où la mémoire immédiate finit par faire défaut ??????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui a dit "Si le projet de port devait dépasser le budget de 30M€, il ne se ferait pas": Chabot et Denechaud devant le conseil communautaire...
      Qu'ils respectent leur parole devant la commission de mediation, même s'ils sont entre temps, devenus l'un président de BVSP et l'autre petite plume do blog "La vérité sur le port de Bretignolles"...

      Supprimer
  9. Un citoyen contribuable19 février 2021 à 11:46

    Il est utile de rappeler une promesse de M. Chabot, en réunion publique d’aout 2010, que toutes les maisons endommagées par le creusement du port, seront INDEMNISÉES.
    Si, si, il l’a dit, haut et fort.
    Et ça, personne ne peut l’évaluer en ce moment.
    Surprise du chef.

    RépondreSupprimer
  10. Peu importe l'âge, impossible d'accéder au vaccin contre la Covid: Alors que l'argent public soit mieux utilisé et utilisé pour le bien de tous...

    RépondreSupprimer
  11. et concrètement maintenant, c'est le préfet qui reviens sur son torchon de DUP ou il faut demandé audience à Monseigneur Brocard de Vendée pour lui rafraîchir la mémoire?... quelle surprise n'empeche...;) ils nous ont donc mentis sur le prix...ça veut dire que peut-être, ils mentent également quand ils disent qu'il y aura + de grenouille, ou de crabes une fois que l port sera fait??? ça m'étonnerait mais bon... de toute façon, ça ne coûtera pas un centime aux Bretignollais! ah mince, c'était sur la base de 0 millions...bon tant pis

    RépondreSupprimer
  12. Le prix d'un bateau assurant une navette portuaire est-il compris dans les équipements portuaires ? Ou se moque t-on encore de cette réserve de la commission d'enquête ? (Pour rappel, création d'une navette portuaire au moins pendant la période estivale).
    Pour rappel encore , une autre réserve de la commission d'enquête demandait la réalisation d'une étude hydrogéologique complémentaire. Mais tout le monde (y compris le préfet) sait que l'étude qui a été réalisée était partisane, et que cette réserve non plus n'est pas levée.

    RépondreSupprimer
  13. Merci Jean-Yves, de suivre d'aussi près les évènements et surtout de nous éclairer sur cette enveloppe de 30 millions d'euros de travaux qui est pratiquement dépassée de deux fois !

    Mais si tu permets, je voudrais revenir sur le jugement du T.A. de Nantes, pour dédramatiser un peu, éclairer, sans prétention, les lecteurs de ton blog et faire fermer un peu le clapet aux Chabot - Denécheau et consorts qui s'époumonent de joie sur le blog créé à l'origine par "Brochet la lumière"! prétendant même que le jugement du T.A. est une seconde autorisation de réaliser le projet de port de Bretignolles ! On aura tout vu !

    La Vigie a bien fait de faire un recours dès l'enquête sur le SCOT au sujet de "LA COUPURE D'URBANISME", mais à dire vrai, c'était un peu hors sujet. Toutefois cela lui a servi à prendre date et à marquer cette anomalie et ce, pourquoi ?

    La particularité d'un Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), qui s'étant généralement sur l'ensemble d'une Com. Com., c'est de définir les orientations générales du projet de ce document d'urbanisme, qui est décidé par les élus d'une Com. Com., sans entrer dans le détail, que ce soit en matières d'économie, d'environnement, d'urbanisme etc...

    Mais le rôle du SCOT ce n'est pas d'entrer dans le détail, par exemple de définir les zones constructibles et leur classement à la parcelle, ou toute autre zone. Il en est ainsi des coupures d'urbanisme, comme des zones naturelles etc...

    Ce rôle est dévolu au document d'urbanisme inférieur qu'est le PLU ou le PLUi.
    Il est donc logique que le juge du TA, le 16 janvier n'est pas pris en considération le recours de la Vigie au sujet de "la coupure d'urbanisme", alors que ces faits ne portaient pas sur l'objet propre du SCOT.

    Et c'est, mais tu le sais, dans le recours contre ce dernier document qu'il faudra porter l'estocade, car là il s'agira tout simplement de demander aux magistrats du TA, où es passé cette "coupure d'urbanisme ?" qui a disparu des "écrans", ou des documents d'urbanisme actuels ?

    D'après ce que l'on sait, cette "coupure" ( sorte de zonage ) existait en 1998 sur l'ancien document d'urbanisme, qui s'appelait à l'époque : "LE P.O.S.".
    Puis vers 2003, comme par hasard, alors que Chabot commençait à avoir en tête son projet de port, il a, sur un document non officiel, avec 1 ou 2 fonctionnaires de la D.D.E. "bricolé" la disparition de cette coupure d'urbanisation de la Normandelière, en promettant, semble-t-il, de la reporter dans un autre endroit de la commune, que je ne connais pas pour ce qui me concerne.
    Or ce genre de magouille, dont on ne sait pas si elle s'est déroulée ou pas avec "une bonne bouffe dans la guieule",( pour reprendre l'expression chère à Chabot, a permis de faire disparaitre cette "coupure", lui laissant ainsi le champ libre, pour installer son projet de port.
    Pas étonnant après cela que le Préfet ait interdit par lettre, au printemps 2010, toute collaboration des fonctionnaires de la D.D.E. avec le maire de Brétignolles !

    Mais hélas pour Chabot c'est qu'on ne fait pas ainsi disparaitre une zone, cela est, certes, possible, mais cela doit être soumis à enquête publique, puis validé par Le Préfet. Or, d'enquête publique de modification ou de révision de POS à ce sujet il n'y eu point !!!

    Donc le recours sur le PLU, qui ne mentionne actuellement nulle part cette coupure d'urbanisation, est tout à fait justifié et le juge doit la faire réapparaitre, dès l'instant qu'il matériellement sera prouvé qu'elle a existé et qu'aucune procédure officielle ne l'a fait disparaitre !

    Là on va voir si les pro-port l'ouvrent aussi grande !.........

    Merci Jean-Yves de m'avoir prêté cet espace pour ce CQFD !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quand tout ça sera terminé, il faudra organiser une petite fête par un grand barbecue au marais Girard.

      Supprimer
    2. Anonyme de 15h05,
      Comme au jeu de "la bataille navale": "Pas Coulé", mais "Touché" et sérieusement !
      Je crois que vous venez de faire mouche !
      Denéchaud vient de recevoir votre flèche en plein poumon !
      Dans son commentaire des Pro-port, de 16h10, il s'en prend violemment à vous et dissimule mal sa blessure et sa rage, en vous reprochant une pécadille :
      Vous avez utilisé le mot "urbanisme" au lieu "d'urbanisation" !, moyennant quoi selon lui vous n'y connaissez rien ! MDR !
      Grave ! très grave !, presque aussi grave que le dépassement de 20 millions d'euros de la meilleure offre des travaux du port !
      Si c'est tout ce qui lui reste comme arme, c'est bien peu !
      En tout cas merci bien pour votre développement !
      Continuez et Jean-Yves, tenons bon !

      Supprimer
  14. Je confirme vos propos anonyme de ce jour à 19h10 :
    Denéchaud ne peut plus contenir son extrême agressivité. La raison est simple :
    1/- La meilleure offre pour réaliser les travaux du projet de port fantôme, a été rendue publique et tout le monde sait désormais qu'elle dépasse de 20 millions d'euros la réserve de la commission d'enquête de 2018, reprise et confirmée par l'arrêté préfectoral d'autorisation de 2019 ! çà, çà fait mal bien sûr !
    A défaut de dépression nerveuse, Denéchaud et Chabot s'arrachent les cheveux et sont poussés dans leur retranchement. Ils attendent désormais à court ou moyen terme l'arrêt du projet de port de Bretignolles !
    2/- L'anonyme de 15h05 de ce jour rappelle à juste titre qu'il faut relativiser le jugement du T.A. de Nantes, qui ne vise pas l'absence de la coupure d'urbanisation dans le document d'urbanisme de Bretignolles, ( PLU ) mais les dispositions générales du SCOT, ce qui est tout autre chose et ce qu'ignore Denéchaud, qui ne semble pas, d'après les cris qu'il pousse sur son blog, comprendre le mécanisme des documents d'urbanisme, lui l'homme tellement brillant qu'il vient de se faire "lourder" de la com. com. il y a quelques mois !
    Pour ces deux raisons, pour évacuer son agressivité, Denéchaud en est réduit sur son blog, sous le pseudo "Arthur RAMBO" de 8h14 de ce jour, à rédiger un véhément pamphlet, truffé de mauvais vers et de mensonges, au surplus calomnieux vis à vis de personnes que l'on reconnait.
    Donc Denéchaud et Chabot, commencez à vous y faire, calmez-vous un peu, de port il n'y jamais eu, il n'y a pas et il n'y aura jamais à Bretignolles.
    Evitez par ailleurs de faire croire à la réalité de vos fantasmes à ce sujet, ce serait plus sympathique, car c'est prendre toute la population de Bretignolles pour des imbéciles !
    Bon courage et prenez bien soins de vous.

    RépondreSupprimer
  15. La victoire sera pour nous vaincre ou périr mais c'est vrai que Chabot ne connait pas cette devise.

    RépondreSupprimer
  16. Je viens d'enchaîner deux films :
    Le seigneur des anneaux et Titanic

    Bizarrement ça m'a fait penser à quelque chose ....

    RépondreSupprimer
  17. 15000 euros pompés sur le budget de la commune au profit de Jérôme! C'est toujours autant qui ne sortent pas de ma poche. Y'a pas de petits profits, quand on a comme moi hérité des gènes du business (lire l'article d'Entreprendre pour un petit rappel) . Et savoir qu'une partie de ses 15000 euros est payée par des contribuables qui me détestent, ça me fait le plus grand bien. Vous savez bien , cette haine qui me nourrit, comme je l'ai proclamé haut et fort, elle est toujours là, il faut bien l'entretenir. C'est mon carburant.

    RépondreSupprimer
  18. François Blanchet ne siffle pas la fin de la partie, il déroule le tapis rouge pour le TA en dévoilant les appels d'offres qui sont pour un minimum totalement hors des clous!

    RépondreSupprimer
  19. Dans la présentation faite par Frédéric Fouquet et Mr Pipaud devant le conseil communautaire,il y a un tableau des dépenses réalisées et engagées.
    Synthèse des dépenses réalisées
    Dépenses de la commune 2 459 977
    Dépenses de la CDC (dont le foncier) 2 121 280
    Foncier acquis par la commune 1 895 000

    Total 6 476 257

    Quel est donc le foncier acquis par la CDC, pour le montant indiqué dans ses dépenses ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La CDC a acquis des parcelles à l'amiable avec des propriétaires d'accord pour vendre et a acquis le bâtiment de l'ADAPEI pour un montant de 350 000 euros.
      La ferme de la Normandelière est toujours la propriété de la commune de Bretignolles

      Supprimer
  20. Une pensée pour les pro-ports qui souffrent d'insomnie le dimanche à 4h00 !!!

    çà il faut le faire :
    Qui s'est déjà réveillé un dimanche matin à 4h00, pour faire plusieurs commentaires sur un blog ? Personne bien sûr !

    Eh bien c'était le cas hier matin sur le blog des pro-port, sous des pseudos :
    "Sam dit" et "Sam bricole" qui un dimanche à 4h09 et 4h13 ont fait des commentaires sur leur blog, ce qui dénote quand même une sacrée fébrilité !

    A moins que cette insomnie soit contagieuse ? Sans quoi c'est sans doute qu'ils vivent ensemble ! l'hypothèse selon laquelle ils se seraient donnés RDV à cette heure là semble peu probable !

    Allez, soyez simple, c'est tout bonnement Denéchaud qui, sous divers pseudo, se fait, avec un portable qu'il utilise désormais à la maison le week-end, des commentaires à la suite de ses posts ! et qu'ils récupèrent ensuite en arrivant au boulot le lundi matin pour les mettre en ligne sur le blog !
    Il se parle à lui-même ! et "rentre dans le lard", de ses bien-aimés Mrs Blanchet et Pipaud, entre autres !
    A ce jeu pourvu qu'il ne tombe pas en désaccord avec lui-même !

    Ce type est devenu fou, çà lui monte à la tête et le pire est à craindre, si vous avez une méthode pour lui faire comprendre qu'il doit se calmer, n'hésitez pas, car il y va "d'une assistance à personne en danger" !
    Le pauvre il n'a plus la lumière à tous les étages de son cerveau !
    Ben voyons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien qu'il justifie ses 15000€

      Supprimer
    2. Oui, cela cogite fort du côté de "la Vérité sur le port de Brétignolles". Quelle imagination dans les pseudos avec tous les SAM ! Il y aussi l'imagination de personnes qui seraient nouvelles sur le site, converties par la dernière décision de justice, des conversations avec des spécialistes de la finance...
      Conseils au(x) rédacteur(s) des commentaires : il reste des progrès à faire pour mieux répartir les commentaires dans le temps, et il faudrait aussi rajouter des fautes d'orthographe pour que tout paraisse plus vraisemblable.

      Supprimer
  21. Bah oui... la ficelle est plutôt grosse. Vous avez bien raison, anonyme de 12 12 & de 15 37, de le dénoncer. Intervenants du blog pro port et autre 'Sam', passez votre chemin, le vent s'est levé !

    RépondreSupprimer