Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 9 septembre 2019

Normandelière et Port Bretignolles : l'avis éclairé de Laurent Bordereaux qui tombe à pic !

Sud-Ouest du 9 septembre 2019. Les ports de plaisance et le droit de l'environnement

Un avis qui tombe à pic !

La conclusion de Laurent Bordereaux, professeur à l'Université de La Rochelle, est implacable : "dans les espaces remarquables du littoral, les extensions et a fortiori les créations de ports de plaisance sont clairement inenvisageables !"

En donnant les autorisations pour la création du port de plaisance de Bretignolles, le préfet n'a pas respecté la Loi Littoral, en particulier le décret n'autorisant que des aménagements légers dans les espaces remarquables du littoral et les ports de plaisance n'en font pas partie (voir article du 23 mai 2019 : Espaces caractéristiques du littoral : un décret officialise la liste des aménagements autorisés)

En autorisant la création d'un port de plaisance sur le secteur de la Normandelière le préfet de la Vendée a bafoué le droit de l'environnement pour satisfaire des intérêts économiques, ceux du monde du nautisme et de la plaisance.

Ces autorisations seront annulées par la justice administrative.

NOTA : Y aurait-il problème concernant l'appel à candidature pour le vidage de la carrière de Brethomé ?
Le 4 septembre 2019, la date limite de l'appel est passée du 6 septembre 2019 au 13 septembre 2019

Prochain conseil communautaire le 26 septembre 2019

Lire la suite dans Plus d'Infos

Grands projets : le maigre bilan des mesures de compensation pour la biodiversité

Week-end de convergence des luttes à Chauvé avec la présence de La Vigie et de Demain Bretignolles

Décisions prises par le conseil municipal de Bretignolles-sur-Mer

La lettre de FNE Pays de Loire fait la part belle au projet de port de plaisance de Bretignolles

Y aura-t-il un port à Bretignolles - l'exemple : la méthode Sivens

Le Mans. Arbre abattu : la police doit intervenir

Saint-Nazaire : le projet de port de plaisance abandonné

Le maire de Plaisance-du-Touch abandonne le projet de centre commercial Val Tolosa à l'ouest de Toulouse - Important avis du Conseil d'Etat avec l'analyse jointe

Les tempêtes oubliées du littoral

Le dossier de la déviation de Beynac revient devant la justice

CARMA, des terres fertiles contre un projet stérile



Les Echos du 9 septembre 2019. Grands projets : le maigre bilan des mesures de compensation pour la biodiversité



Presquile Gazette du dimanche 8 septembre 2019. Week-end de convergence des luttes à Chauvé

Voir aussi Facebook de Terres Communes 

Voir aussi Facebook de La Vigie








Ouest-France du 9 septembre 2019 - Bretignolles-sur-Mer. Trois décisions prises par le conseil municipal

L'agent du Pays de Saint-Gilles qui sera mis à disposition de la commune de Bretignolles pour réaliser certains travaux préparatoires dans le cadre du futur marché port de plaisance est Jean-François Biron !

C'est vraiment une décision très surprenante comme si la criée de Saint-Gilles-Croix-de-Vie était en perte de vitesse et ne justifiait plus la présence à temps plein de Jean-François Biron (lire l'article du 15 décembre 2015).
Qui financera Jean-François Biron, détaché à la commune de Bretignolles, pour travailler sur le projet de port de plaisance de responsabilité CDC ?


Lettre FNE Pays de Loire N°26 :
Edito 
Port de plaisance de Bretignolles-sur-Mer : feu vert pour un projet d'un autre temps

































La Dépêche du Midi du 10 septembre 2019. Y aura-t-il une retenue d'eau à Sivens ?

Y aura-t-il un port à Bretignolles - l'exemple : la méthode Sivens

Tout remettre à plat pour éviter le désordre public, la bataille juridique et surtout pour éviter le massacre du site de la Normandelière

Faire des réunions avec des associations environnementales et des élus pour trouver un consensus. Christophe Chabot a dit dans le journal des Sables du 25 juillet 2019 : "Nous tendons la main aux associations environnementales pour les rencontrer si elles acceptent d'envisager sereinement l'avenir"

Les associations environnementales ont des propositions à faire pour envisager sereinement l'avenir sur le littoral du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

On pourrait paraphraser des paragraphes de l'article de la Dépêche du Midi :
"il existe d'autres solutions comme la mobilisation des structures existantes. Surtout il faut définir quels sont les besoins en emplacements portuaires"
"C'est une étude indépendante et incontestable sur les besoins qui devra définir les axes à retenir et les ouvrages qui en résulteront. Depuis des mois les écologistes réclament cette étude avant toute décision"

Au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, il n'y a jamais eu de réunions de travail entre élus et écologistes pour définir les besoins littoraux et les solutions à apporter.
Il n'est pas trop tard
Il faut tout faire pour éviter un désastre écologique à la Normandelière

Ouest-France du 9 septembre 2019Le Mans. Arbre abattu : la police doit intervenir
Voilà ce qui se passera à Bretignolles si le chantier démarre.
Pas besoin de beaucoup de personnes pour bloquer les travaux.

Actu.fr du 10 septembre 2019Saint-Nazaire : le projet de port de plaisance abandonné
Le maire de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) renonce à son projet de port de plaisance. Trop cher.
Un maire qui ne veut pas mettre en péril les finances de la collectivité ... ce n'est pas Christophe Chabot.

La Dépêche.fr du 9 septembre 2019. Le maire de Plaisance-du-Touch abandonne le projet de centre commercial Val Tolosa à l'ouest de Toulouse
Lire l'important avis du Conseil d'Etat avec l'analyse associée
Il résulte des 1° et 2° du I de l'article L. 411-1 du code de l'environnement ainsi que du 4° du I de l'article L. 411-2 du même code qu'un projet d'aménagement ou de construction d'une personne publique ou privée susceptible d'affecter la conservation d'espèces animales ou végétales protégées et de leurs habitats ne peut être autorisé, à titre dérogatoire, que s'il répond, par sa nature et compte tenu notamment du projet urbain dans lequel il s'inscrit, à une raison impérative d'intérêt public majeur.... ,,En présence d'un tel intérêt, le projet ne peut cependant être autorisé, eu égard aux atteintes portées aux espèces protégées appréciées en tenant compte des mesures de réduction et de compensation prévues, que si, d'une part, il n'existe pas d'autre solution satisfaisante et, d'autre part, cette dérogation ne nuit pas au maintien, dans un état de conservation favorable, des populations des espèces concernées dans leur aire de répartition naturelle.... ,

Ouest-France du 11 septembre 2019. Etel. Les tempêtes oubliées du littoral
"Les modifications du trait de côte, dont l’érosion ne se compense plus qu’imparfaitement, doivent demeurer une préoccupation de nos sociétés pour un avenir très proche."
Dans l'article on fait mention des modifications du trait de côte liées aux tempêtes
A Bretignolles-sur-Mer, Christophe Chabot propose de modifier le trait de côte sur le secteur de la Normandelière en faisant entrer la mer dans les terres. C'est de la folie .... et le préfet de Vendée ne trouve rien à redire !

Sud-Ouest du 11 septembre 2019. Dordogne : le dossier de la déviation de Beynac revient devant la justice
Voir aussi article France Bleu
Le long chemin judiciaire

Mediapart du 10 septembre 2019. CARMA, des terres fertiles contre un projet stérile
Pour les promoteurs d'Europacity, il n'y aurait pas d'autre choix que d'urbaniser la plaine de France. Pourtant, d'autres métropoles optent pour une solution diamétralement opposée: à l'ère du changement climatique, elles sanctuarisent leurs terres agricoles. Le projet CARMA s'appuie sur ces expériences, qui démontrent qu'il possible de concilier prospérité économique et transition écologique.

24 commentaires:

  1. Pourquoi surprenant puisque je l'avais annoncé sur ce blog il y a quelques dizaines de jours ?

    RépondreSupprimer
  2. il s’agit plutôt d’une exfiltration de la criée , les marins pêcheurs ont menacé de le balancer dans le port, tellement il est bon!

    RépondreSupprimer
  3. Il autorise des visites de la criée aux touristes alors que cette criée à été construite en 1994 avec un haut niveau d'hygiène/ qualité et interdite à toute personne étrangère...quel recul!

    RépondreSupprimer
  4. Quand cette idée de visite de la criée
    a été discutée les premières fois il était évoqué de construire une passerelle au dessus de la salle des ventes pour qu'il n'y est aucun interface. C'était la condition des
    services vétérinaires.

    RépondreSupprimer
  5. Tous ces emplois"déguisés" à la communauté de communes s'apparentent plus à des emplois fictifs que des emplois réels.
    Tout ça avec l'argent du contribuable

    RépondreSupprimer
  6. Frictif frictif vous avez dit frictif!

    RépondreSupprimer
  7. Qui a écrit à la DREAL (Direction Régionale de l'Equipement) des pays de la Loire, 5 rue Françoise Giroud à Nantes ?

    RépondreSupprimer
  8. La création de port est inenvisageable sur les espaces remarquables. Le seul problème c'est que la Normandeliere n'est pas considéré comme tel. Donc le port est possible à cet endroit. Dommage pour vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé monsieur, vous vous trompez
      Lire l'article R121-4 du code de l'environnement
      Quelles sont vos sources ?

      Supprimer
  9. Pour tenir de tels propos, vous n'aimez pas tant que ça Bretignolles.
    Alors pourquoi avoir choisi Brétignolles pour y vivre?
    Si vous avez un bateau il fallait aller vivre aux Sables ou à Saint Gilles... MAIS LA, VOUS N'EN AVIEZ PAS LES MOYENS C'EST TOUT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo anonyme de 9h29 !

      Vous l'avez remis "d'équerre" celui-là ! bien joué !
      En fait, l'oiseau doit avoir une barcasse de m... et veut jouer les riches en exhibant son engin, mais comme vous dites, il n'a pas les moyens qui vont avec !........sans quoi soyez certain qu'il habiterait les Sables, près de son anneau !.......

      Supprimer
    2. Jacques Brel disait 'faut pas jouer les riches quand on n'à pas le sou'

      Supprimer
  10. L'immobilier à Brétignolles est plus cher qu'à st Gilles... Et ça va certainement continuer avec le port !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien pour les jeunes brétignollais qui veulent s'installer !!!

      Supprimer
  11. Attention à Jean François Biron au niveau de l'écologie car concernant le trie sélectif à la criée, il a supprimé la benne à ordure des polystyrène,TROP CHER qu'il dit!alors maintenant tout est mis dans le tout venant ! un comble.

    RépondreSupprimer
  12. Est-ce que c'est aussi de l'écologie progressiste ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça n'existe pas c'est un mot inventé pour mieux noyer le poisson.

      Supprimer
    2. Bien évidement soucieux de l'environnement! car placer des conteneurs en arrière-plan d'un lavoir c'est faire passer l'écologie avant l'esthétique!

      Supprimer
    3. Expliquez moi " bien chaizois" en quoi le port de Bretignolles respecte l'écologie... Vous n'arriverez pas à me convaincre pour autant.
      Il est évident que votre maire ne va pas couper la branche sur laquelle il est assis, surtout depuis son changement d'affectation.
      Alors l'écologie, il s'en fout.

      Supprimer
    4. C'est un pantin qui est à la botte de Chabot !

      Supprimer
  13. Je suis contre le port et ne suis pas là pour défendre Jean François Biron, mais pour information, on ne peut pas recycler du polystyrène souillé. Si il fallait le laver, la dépense en eau serait plus néfaste pour l'écologie. Par contre cette matière difficile à recycler et très encombrante par rapport à son poids fait que ça pose déjà un problème pour son recyclage. Il faudrait d'abord le supprimer dans des utilisations comme le calage d'objets où il peut être remplacer par du carton qui lui est facilement recyclable et même plusieurs fois. Comme pour le port des solutions alternatives existent pour protéger la nature, encore faut il que nos dirigeants le veuillent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour cette réponse pleine de bon sens (pas comme les critiques qui n'y connaissent rien du tout ...).

      Supprimer
  14. Vous avez dit écologie: Alors pourquoi certains manifestent-ils leur mécontentement quant au peu de propreté dans cette commune au point d'envisager une liste aux municipales ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez de laisser entendre qu'il y aurait une seconde liste, cela fait partie du commérage que l'on porte à mon encontre alors que je n'irai même pas voter.

      Supprimer