Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mardi 16 juin 2020

Normandelière et Elus du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : Ayez la mémoire des risques et Soyez responsables !

Pour un projet d'aménagement tel que celui du port de plaisance de Bretignolles, pour toutes les décisions à venir, les élus du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie doivent avoir active, en permanence, la mémoire des risques, en particulier celle du risque financier afin que les contribuables de leurs communes, de l'intercommunalité, ne soient pas considérés comme des vaches à lait !

Nous espérons que les élus porteront la voix de la raison lors des prochains conseils communautaires en particulier, qu'ils ne se tairont pas comme avant.



Voilà un type de lettre qui pourrait être envoyée à nos représentants déjà élus et à ceux qui seront désignés le 28 juin 2020 :

"Vous les nouveaux (elles) élus (es) des communes, vous les nouveaux (elles) élus (es) de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, vous les candidats (es) des élections du 28 juin (communes de Saint-Hilaire-de-Riez et de Commequiers), vous devez faire entendre cette voix, venant de la population du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui vous demande aujourd'hui de relancer l'économie locale en préservant la nature, en particulier le littoral du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui vous demande d'orienter les budgets des collectivités vers les besoins essentiels de la population, qui vous demande de mieux gérer l'argent des contribuables dans la période de crise que nous vivons actuellement.

Vous aurez à donner votre avis sur un projet de port de plaisance, sur le site de la Normandelière à Bretignolles-sur-Mer, défendu par la commune de Bretignolles-sur-Mer et par le président actuel de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. C'est un projet d'artificialisation du littoral qui, après la période de crise sanitaire, ne répond pas aux besoins essentiels de la population et dont le coût est à risques élevés. Manifestez-vous en conseil communautaire, exprimez l'avis majoritaire de la population de vos communes, du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, refusez ce projet d'un autre temps.

Vous savez qu'un appel à consultation d'entreprises pour la réalisation des travaux portuaires de ce projet de port a été lancé le 18 mai 2020, en pleine crise sanitaire, sans votre aval, et s'achèvera le 22 juin 2020, le but étant de trouver, coûte que coûte, un groupement d'entreprises de Travaux Publics faisant acte de candidature pour un montant maximum de 30 000 000 d'euros HT (valeur 2017 - subvention du Conseil Départemental de 3 000 000 d'euros déduite).

Vous allez être sollicités, lors d'un prochain conseil communautaire, pour débattre et pour approuver ou non le résultat de cette consultation. Ne restez pas silencieux sur un sujet aussi important et aussi clivant, ne votez pas sans demander des explications, sans apporter vos arguments et ceux de la population que vous représentez, n'acceptez pas ce qu'on vous dit comme argent comptant, ...

Nous vous communiquons, ci-après, des informations vérifiables qui devraient vous permettre d'alimenter les débats en conseil communautaire et, en final, de rejeter le projet de port de plaisance pour un risque financier inacceptable mettant en péril les finances de la collectivité dans les années à venir :

1 - Le coût initial du projet de port de plaisance de Bretignolles, qui sera issu de la consultation, sera défini à partir d'informations d'avant-projet, des informations nettement insuffisantes, des informations devant être "interprétées" par les entreprises : voir la position de BRL Ingénierie, maître d'oeuvre du projet, sur les informations géotechniques prises en compte pour les études des ouvrages portuaires


2 - Après l'échec de la première consultation du 1er août 2019, déclarée sans suite après une négociation exclusive, la deuxième consultation du 18 mai 2020 laisse beaucoup de latitude aux entreprises, en particulier pour la conception des ouvrages portuaires, pour faire des propositions qui permettraient de contenir le coût initial dans l'enveloppe financière de 30 000 000 d'euros demandée par la réserve de la commission d'enquête publique de 2018

3 - Le coût initial n'est qu'une estimation permettant de démarrer un chantier, ce n'est qu'à la fin des travaux, quand aucun retour en arrière n'est possible, que l'on sait le coût de réalisation final et, dans le retour d'expériences, un constat s'impose : aucun projet d'aménagement important dans le domaine du nautisme et de la plaisance n'a tenu l'objectif coût initial :
- Voir la déposition argumentée faite par l'association La Vigie à l'enquête publique de 2018, sur la maîtrise des coûts des grands projets,  qui n'a pas suscité d'intérêt de la part de la commission d'enquête (!) et qui n'est même pas parvenue au préfet de Vendée, seuls les arguments du maître d'ouvrage ont compté.
- Voir le cas le plus marquant qui devrait alerter tout responsable de collectivité : l'histoire du projet d'extension du port de plaisance des Minimes à La Rochelle

 4 - Dans le montage financier du projet de port de plaisance, tel qu'il a été présenté par la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, le projet serait intégralement financé, sans participation financière de la communauté de communes, si le coût des travaux portuaires ne dépassait pas 32 600 000 euros HT (valeur 2017 - subvention du Conseil Départemental de 3 000 000 d'euros comprise).
Ce qui veut dire que tout surcoût des travaux portuaires, au-delà de 32 600 000 d'euros, serait à la charge du contribuable local.
Nous avons estimé le coût final des travaux portuaires à 60 000 000 d'euros minimum.

Nous comptons sur vous pour que le prochain conseil communautaire soit une véritable courroie de transmission de citoyens défendant l'intérêt général de la population locale et l'argent de la collectivité.
Merci d'avoir pris le temps de nous lire"

Lire la suite dans Plus d'Infos

Des articles du blog concernant le projet de Port Medoc et le projet d'extension du port des Minimes à La Rochelle


Projet de Port Medoc

Pour comprendre ce qui se passerait si Port Bretignolles voyait le jour, il faut lire les articles concernant Port Médoc, probablement le dernier port de plaisance réalisé sur la côte atlantique et mis en service en 2004
article du 5 juillet 2011 : La preuve par l'exemple Port Médoc
article du 8 novembre 2012 : Port Médoc toujours à la peine
article du 23 mars 2013 : Port Médoc toujours dans la tourmente
article du 13 novembre 2017Un port de plaisance, c'est un désert hors saison estivale
Port Bretignolles n'est pas Port Médoc, sa conception est plus compliquée.
Comme Port Médoc, Port Bretignolles serait dans le rouge :
- Il faudrait combler les inévitables surcoûts de réalisation et les déficits d'exploitation liés aux remplissages des premières années
- il faudrait réaliser d'indispensables travaux pour répondre aux besoins des usagers, ce qui alourdirait les dépenses
etc ....


Projet d'extension du port des Minimes

Une autre référence Le projet d'extension du Port des Minimes à la Rochelle
Maître d'oeuvre : Le groupement Arcadis-Urbicus, ces deux entreprises sont dans le Goupement maître d'oeuvre du projet de Port Bretignolles (BRL-Arcadis-Urbicus)
Coût initial du chantier : 28,5 millions d'euros
Investissement final : près de 55 millions d'euros


11 commentaires:

  1. Pourquoi voulez-vous que les nouveaux élus donnent leur avis sur le port de plaisance alors qu'ils sont tous pour ce projet: les voix apportées au maire de la commune voisine par les deux élus de la liste anti-port en disent long ( chose déjà notifiée sur ce blog mais ignorée de tous ). Alors que le port se fasse et que la paix revienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ne sont pas pour (sauf Boulelier),ils ne disent rien! ce projet a été passé sous silence dans toutes les communes
      sauf bretignolles.

      Supprimer
    2. Est ce que tu sais qu'il y existe un deuxième tour au municipal? kojack

      Supprimer
    3. que la paix revienne et que le port soit définitivement abandonné !!!

      Supprimer
    4. Les cartes peuvent être complètement "rebattues", en cas de changements au 2nd
      tour! (Hypothèse déjà notifiée sur ce blog mais ignoré par VOUS !).
      Alors, que le projet s'arrete et la PAIX REVIENDRA !...

      Supprimer
  2. L'été 2009, l'entreprise Merceron est venue à St Gilles. Le chantier était au départ de creuser le fond de la vie du premier ponton visiteurs jusqu'au pont de la concorde et en largeur de la grande cale au quai de St Gilles. Résultats, travail fait qu'à moitié car les fonds étaient trop durs pour enlever se qui devait l'être (1,5m) et de plus la zone diminuée de moitié...pour la facture je ne sais pas! Drôle expertise du chantier par cette entreprise!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le patron de la "marie saloppe" avait même percuté quelques plaisanciers au passage(grosses casses). Le whisky coulait à flot à bord.

      Supprimer
  3. Que la paix revienne sur la terre comme au ciel vous croyez que le port va tout calmer c'est pas sur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est écrit dessus16 juin 2020 à 13:43

      Sur la terre comme au ciel ? Non , ce ne sera pas le Port du Salut , ni Port-Salut, mais plutôt un fromage (pour certains) qui coule.

      Supprimer
  4. Vive la Normandelière à l'état naturel
    Vive le marais Girard, la zone humide et la réserve d'eau douce de la carrière car elle sera bientôt bien utile.

    RépondreSupprimer
  5. Vue ce soir sur TF1 , agrandissement du port de La Grande Motte : 400 anneaux , 60 millions d'euros ... et 5 ans prévu de travaux .

    RépondreSupprimer