Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mardi 22 octobre 2019

Normandelière et Bretignolles-sur-Mer : Christophe Chabot n'a pas redressé les comptes de la commune

Les comptes des communes, fin 2018, sont désormais rendus publics sur le site des collectivités locales 

Le tableau des comptes de la commune de Bretignolles-sur-Mer est à cette adresse internet

A 6 mois des élections municipales de 2020, nous pouvons affirmer aujourd'hui que Christophe Chabot, maire de Bretignolles-sur-Mer, n'a pas tenu les engagements pris avant les municipales de 2014 et que la situation financière de la commune de Bretignolles-sur-Mer s'est dégradée en 2018. C'est d'autant plus étonnant que la commune de Bretignolles-sur-Mer est une commune du littoral riche, forte de l'apport financier de nombreuses résidences secondaires. Le successeur de Christophe Chabot à la mairie de Bretignolles-sur-Mer devra redresser la barre.

Pour les habitants de Bretignolles-sur-Mer et du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, c'est important de noter que Christophe Chabot ne tient pas ses engagements et qu'il ne faut donc pas se laisser berner par les promesses faites dans le cadre du projet de port de plaisance de Bretignolles-sur-Mer. Si le projet se réalisait, les contribuables locaux seraient fortement sollicités pour équilibrer les comptes.

Démonstration

Tableau des engagements pris par Christophe Chabot avant les municipales de 2014

Si on prend les engagements fin 2018 sans port de plaisance, puisque la gestion de celui-ci est passée à la communauté de communes en 2015, on notait :
Engagement 1 - un endettement de 4 millions d'euros
Engagement 2 - une capacité de désendettement de 4 ans


Résultat fin 2018 : L'endettement de la commune de Bretignolles-sur-Mer se stabilise à 10 millions d'euros, très loin de l'engagement initial (4 millions d'euros)













Résultat fin 2018 : Forte progression de la capacité de désendettement de la commune de Bretignolles sur Mer qui passe de 4 ans (en 2017) à 10 ans (en 2018)

La capacité d'autofinancement était de 2 550 000 euros en 2017, elle est de 991 000 euros en 2018

On est désormais loin de l'objectif initial de 4 ans

Que s'est-il passé ?






Commentaires

Ce que va dire Christophe Chabot, le fanfaron : la réalisation du port de plaisance de Bretignolles permettrait de redresser immédiatement les comptes de la commune sachant que :
1 - la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie va verser 2 millions d'euros à la commune dans le cadre du transfert de propriété des terrains de la ferme de la Normandelière
2 - la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie va verser 2,285 millions d'euros à la commune dans le cadre de la reprise des études antérieures. 
Nota
- Avant 2015, la commune de Bretignolles a dépensé beaucoup plus d'argent pour les études du projet de port mais Christophe Chabot ne comptabilise que les emprunts faits par la commune pas l'argent caché dans le budget de la commune. Pour la commune de Bretignolles-sur-Mer, le coût total des études, début 2015, est de l'ordre de 4,5 millions d'euros. A ces 4,5 millions d'euros, il faut ajouter les 2 millions d'euros pour l'achat des terrains de la ferme de la Normandelière.
- A ce jour, le coût total des opérations liées au projet de port de plaisance (acquisition foncière et études), financées par la commune de Bretignolles et par la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, est supérieur à 8 millions d'euros

Ce qui va se passer : Le port de plaisance de Bretignolles ne se fera pas.
Les contribuables de Bretignolles seront les grands perdants de la non-opération.
Pire, Christophe Chabot a pris un autre engagement : la commune de Bretignolles rembourserait les frais engagés par la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie si le port de plaisance ne se faisait pas.
Ce serait une catastrophe pour les finances de la commune. Mais, comme le dit un commentaire, c'était une fanfaronnade de plus !

Le grand responsable de cette situation c'est Christophe Chabot, maire de la commune de Bretignolles-sur-Mer et président de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui a imposé son diktat aux élus de la commune et aux élus de la communauté de communes pour obtenir des financements sans limite pour son projet de port de plaisance.

Quel fiasco

Petits Suppléments

Conseil Régional des Pays de Loire des 17 et 18 octobre 2019 - Sur le site internet du Conseil Régional, il n'y a aucune délibération datée du 17 octobre 2019 approuvant une subvention pour le projet de port de plaisance de Bretignolles

La Lettre de Demain Bretignolles, adressée au préfet de Vendée le 17 octobre 2019, suite à l'interview de Christophe Chabot sur RTL le 16 octobre 2019









Nouvel vidéo des Vigies Pirates du 21 octobre 2019 : Quel port !

Article dans Charlie Hebdo demain 23 octobre 2019. Brétignolles-sur-mer le maire à l’assaut de la dune

19 commentaires:

  1. Les chiffres Chabot n'y comprend rien. Si vous l'ammenez sur ce terrain, il fuit comme pour d'autres choses d'ailleurs. On savait qu'en Vendée il y a avait des moulins à vents. Il pourrait être tête de liste en lieu et place de la moindre élection.

    RépondreSupprimer
  2. Si les bons comptes font les bons amis,les mauvais comptes font quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après l'entente cordialement, la discorde entre Maires. Sauve qui peut...

      Supprimer
  3. Un homme en colère22 octobre 2019 à 13:51

    Si seulement tous les habitants de la communauté de communes lisaient ce blog ou même une bonne partie au lieu de lire Ouest France juste pour les obsèques. Je pense que certains maires auraient du mouron à ce faire pour les prochaines élections car leurs soutiens aveugles à Chabot et sa mauvaise gestion (les chiffres parlent) et les projets pas toujours raisonnés comme la piscine qui perd beaucoup d'argent et cette future salle de spectacle esthétique mais encore là utile ou voir même pratique ? Les pompiers se font taper dessus par des forces de l'ordre qui sont à bout elles aussi, mais nos dirigeants continuent à dépenser dans des projets mégalos, juste pour leur égo.

    RépondreSupprimer
  4. La fin arrive pour le petit Tapie de Brétignolles et la prison aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Vous savez, les élus font blocs contre vents et marées. Ils se tiennent tous par la barbichette et savent que s'ils sortent du rang, ils ont beaucoup à perdre. De plus, les citoyens ignorent 90% des magouilles et des abus. Quand il y a une affaire qui sort dans les médias, il y en a 100 qui passent à l'as. D'où la colère qui monte dans le pays.
    chabot n'est pas prêt d’être inquiété.

    RépondreSupprimer
  6. CC refile la patate chaude au PSG. Sa double casquette de président d'un
    côté, et maire de l'autre, est un bon subterfuge pour transférer au Pays
    de S-G l'endettement de la commune de Brétignolles par des jeux
    d'écritures comptables relatives au dossier du port. Et les élus
    s'inclinent.

    RépondreSupprimer
  7. Si Chabot et sa bande ne repasse pas aux élections ,ceux qui vont les remplacer auront des caisses vides et ils ne pourront rien faire au niveau de la commune et les gens sans réfléchir diront qu'ils sont bon à rien mais avant de faire il faut remplir et reboucher les trous et comment?tout le monde va trinquer car ce n'est pas Chabot et sa bande qui donneront plus pour rembourser l'argent qu'ils ont dépensé dans leur projet de trou de leur folie des grandeur et le plus triste dans tout ça c'est leurs moqueries à venir et les mensonges qui seront avec .Et peut un jour des rires vert car les plus malins se font toujours avoir et des fois ça vient vite car eux ils ne sont pas ministres et il y a des gens qui ne ce laissent pas acheter dieu merci si il existe de souvenir pour Chabot il n'existe pas

    RépondreSupprimer
  8. N'oubliez pas que les citoyens du pays ont un crédit de 8 millions dans le resto de Chabot.

    RépondreSupprimer
  9. L'équation est compliqué pour le maire de Brétignolles au niveau de ses finances,
    Sa capacité d'autofinancement ne couvre pas cette année l’annuité de la dette.

    Et petit mensonge pour les habitants de la communauté de communes et rectificatif Jean Yves.
    Légalement, la commune de Brétignolles si le port ne se fait pas ne remboursera pas les montants engagés.

    RépondreSupprimer
  10. "Conseil Régional des Pays de Loire (..) il n'y a aucune délibération datée du 17 octobre 2019 approuvant une subvention pour le projet de port de plaisance de Bretignolles" =>

    C'est quoi cette délibération "265 - Développement et animation des territoires" du 17/10/2019 qui donne une "une autorisation de programme complémentaire de 4 000 000 € sur l’opération 2016_02845 au titre du Fonds Régional de Développement des Communes."

    J'espère que ça n'a rien à voir avec le port.


    RépondreSupprimer
  11. Qui se souviens de l'episode des Marsouins de Brétignolles ou CC a ruiné le club de foot . Ne serions nous au même point avec la ville. Quand ça commence à aller mal il s'en va!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ce n'était pas de sa faute mais celle du nouveau président...

      Supprimer
    2. Un homme en colère23 octobre 2019 à 13:49

      Le président remplaçant soutient le port à fond comme pas mal de dirigeants du club de l'époque. Quand les chevilles sont plus grosses que le cerveau.si ils savaient ce que Chabot disait d'eux à l'époque. La plupart des anciens artisans en retraite aujourd'hui. Actifs, auraient-ils accepté ce discours qui consiste à ne plus construire de maisons, seraient ils allé respirer la bonne résine de Beneteau ?

      Supprimer
  12. Autre inconnue de l'équation, il me semble qu'on ne sait toujours pas formellement à qui appartiennent les terrains de la ferme de la Normandelière... A moins que que quelqu'un, bien informé, puisse éclairer le débat !

    RépondreSupprimer
  13. je viens de regarder l'interview d'Annick Billon ... consternant !
    il faut reconnaître qu'il sait être persuasif ,ce cher cri cri,et se placer auprès des élus susceptibles de lui donner un coup de main: Billon, Retailleau, Auvinet, Buchou.....
    Circulez il n'y a rien à voir ... le port a reçu un prix Odysséa pour son approche environnementale et les associations arrêtez de faire de la com sur le dos d'un si beau projet qui doit permettre de développer le tourisme en Vendée.....
    Non mais elle est folle la sénatrice ?

    RépondreSupprimer
  14. Des maisons d'opposants aux ports ont été taguées, je ne sais pas si c'est par des marginaux désoeuvrés ou des retraités de BVSP ? Ils perdent leurs nerfs, ne pas répondre à la provoc.

    RépondreSupprimer
  15. Question :
    Et si cette salle de spectacle avait été réalisée avec l'accord des maires concernés à condition qu'ils donnent leur aval et soutien pour la construction du port ???

    RépondreSupprimer
  16. Pour bien comprendre ce qui va suivre.. Je suis contre le port. Ceci est clair.
    (21 Annees à Breti à l année..) au marais Girard.
    Mais en lisant cet article du blog... J ai un soucis de compréhension. L auteur sans le vouloir donne des arguments aux pro-port... Par la catastrophe financière que ceci représente en cas de non réalisation.
    Donc deux hypothèses soit l auteur reprend des arguents du maire.. Mais qu il l explique bien. Soit.. Il ne se rend pas compte de sa rédaction.
    Attention les mots ont un sens.!

    RépondreSupprimer