Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mercredi 12 mai 2021

Normandelière et terrains de la ferme : une histoire de fous qui osent tout !

Ordre du jour du conseil communautaire du 20 mai 2021 - point 0 : médiation de port de Bretignolles 

En saura-t-on plus sur l'opération ferme de la Normandeliere sachant qu’à la dernière présentation communautaire le jugement du tribunal correctionnel n’était pas connu ?  



 Ordre du jour du conseil municipal de Bretignolles du 19 mai 2021

Point 13 de l’ordre du jour : « acquisition des parcelles constitutives de l’ensemble immobilier correspondant à la ferme de la Normandeliere »

Rappel

Article du 3 mars 2021. Jugement sur la vente de la ferme : rebondissement et sac de noeuds pour la municipalité de Bretignolles 

Article du 11 mars 2021. Jugement sur la vente de la ferme : les médias locaux réagissent enfin


La promesse de l’équipe municipale de Bretignolles après le jugement.

« Outre le fait qu’elle (la commune) entend faire appel de ce jugement, la commune envisage de renouveler son intérêt pour la maîtrise foncière de ce site, selon des modalités qui seront déterminées en fonction des décisions prises par le conseil communautaire à l’issue des travaux du groupe de médiation dédié au port de plaisance »



Nouveau passage en force de la municipalité de Bretignolles et promesse non tenue

Le conseil municipal n’a pas été sollicité jusqu’à maintenant pour faire appel du jugement et sans attendre la délibération du conseil communautaire du Pays de Saint-Gilles, sur la poursuite ou non du projet, à l’issue des travaux du groupe de médiation, la municipalité de Bretignolles inscrit à son prochain conseil municipal l’acquisition des parcelles de la ferme de la Normandeliere. C’est un passage en force et une promesse non tenue.

C’est la communauté de communes qui est porteur du projet de port de plaisance de Bretignolles, c’est elle qui devrait acquérir les terrains de la ferme de la Normandeliere et qui devrait déclencher l'opération d’achat, avec négociation du prix, si le projet était décidé.

C’est insensé ! Comment va réagir la communauté de communes à ce nouveau passage en force et à cette promesse non tenue ? Y aura-t-il des recours gracieux pour faire annuler cette délibération du conseil municipal ? Pourquoi ne pas demander un contrôle de légalité concernant une telle délibération ? Est-ce un préalable avant la procédure d’appel ?

NOTA. Pourquoi la communauté de communes, qui a l’avenir du site de la Normandeliere entre ses mains, ne se porte-t-elle pas aussi acquéreur des terrains de la ferme auprès de SIPO Philam ?

Il y a du Chabot derrière toute cette magouille 

Ils ont mis en exécution le PLU de Bretignolles, sans attendre le jugement des recours déposés par les associations, en imposant un zonage AUp pour un aménagement portuaire sur le site de la Normandeliere. Ils ont ensuite demandé au service des Domaines de revoir le coût des terrains de la ferme de la Normandeliere passant de terrains agricoles (POS 1998) à terrains portuaires (PLU de avril 2019) et, comme par enchantement ou par envoûtement, le service des Domaines a validé, en 2019, le prix de 1 820 000 euros, celui de la transaction initiale entre la municipalité de Bretignolles et SIPO Philam

Tout n’est que petits arrangements entre amis de la bande. Et la bande, qui n’a pas peur du ridicule, tente, par tous les moyens, d’évincer la communauté de communes du portage du projet de port et de le ramener à Bretignolles avec le consentement de la marionnette à la tête de la municipalité

Avec Christophe Chabot, il faut s’attendre à tout surtout au pire et le pire on y est 



29 commentaires:

  1. Nous sommes tout près de la victoire. Tout près, tout près, quel bonheur ! Il ne sert à rien de s'énerver, nous avons gagné. Le ploutocrate Chabot ne gagnera pas son pari.

    RépondreSupprimer
  2. dilapider l argent du contribuable bretignollais pour un projet communautaire hors couts de realisation admis en prefecture et donc suspensifs , est une aberration
    comparable a l achat d un train de pneumatiques neufs pour une lamborghini accidentee apres une suspension de permis de conduire

    RépondreSupprimer
  3. La voyoucratie au pouvoir à Brétignolles.

    A l'image de leur marionnettiste, Fouquet et sa clique n'ont aucune parole.
    Pourquoi la commune veut racheter la ferme de la Normandelière alors que le projet de port n'est plus de sa compétence?
    Tout simplement pour sauver la tête de Chabot suite aux promesses qu'il avait dû faire au groupe Rousseau.
    Et bien sûr tout cela au frais des contribuables locaux.

    Avec Chabot tout est possible, surtout le pire.

    N.B.: Le petit facteur de Chabot déjà peu crédible va l'être encore moins avec le binôme qu'il lui a été imposé pour les cantonales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment une adjointe de La Chaize-Giraud peut se présenter ( même suppléante) aux départementales contre la Maire de Landevieille et conseillère départementale sortante? Pas près de fusionner ces deux communes.( Mais il est vrai qu'à La Chaize le sujet du port est tabou)

      Supprimer
  4. Bien vu pour la métaphore, anonyme de 12:52 ! Akena la reine des vérandas, Chabot le roi des ... ?

    RépondreSupprimer
  5. Fouquet (ou plutôt Chabot) veut tout simplement faire (re)acheter la ferme par les contribuables que nous sommes pour réaliser la juteuse opération immobilière qu'il avait prévue autour du port.Pas de port, tant pis, mais pas question de laisser passer une occasion de s'en mettre plein les poches avec l'ami Rousseau.Il faut absolument tout faire empêcher cette escroquerie.

    RépondreSupprimer
  6. Chabot gesticule comme un fou !

    Les gesticulations de Chabot, par l'intermédiaire de son domestique Denéchaud et son successeur Fouquet, dans le but de faire récupérer le projet de port par la municipalité de Bretignolles et de racheter la ferme de La Normandelière dans le but de l'associer au même projet.
    Ces gesticulations, donc, sont aussi imbéciles, irréfléchies, stupides qu'impossibles à réaliser juridiquement. Pourquoi ?

    1/ - Par délibération, ou arrêté communautaire, (j'ignore la nature de l'acte) la com. com. a décidé il y a plusieurs années, après les 7 avis défavorables des enquêtes publiques de 2011, que le porteur du nouveau projet de port serait la Com. Com. du PSG à Saint Gilles.
    Fouquet ne peut donc pas, par délibération ou arrêté municipal ( peu importe la nature de l'acte ), faire redevenir porteur du projet la commune de Bretignolles, d'abord parce que ses actes sont hiérarchiquement inférieurs à ceux de la com. com., voire subordonnés !
    On n'aurait jamais vu un acte municipal contredire ou s'imposer à un acte hiérarchiquement supérieur de la com. com..
    C'est en cela que les gesticulations sont idiotes et stupides.
    Par contre, une telle démarche pourrait être faite par le Président de la com. com. qui lui, est l'autorité politique supérieure à Fouquet.
    Mais encore faudrait-il que Fouquet - Chabot - Denéchaud et les autres, présentent préalablement leurs excuses à Mr Blanchet pour les trains d'insultes dont il a fait l'objet, depuis bientôt un an, de leur part !
    Et quand bien même, çà ne marcherait pas, même en leur faisant faire des séries de 50 pompes devant les administrés !

    2/- 2ème impossibilité : l'autorisation administrative de réalisation du port, sous réserve que les travaux ne dépassent pas 3O millions d'euros, n'a pas été délivrée à la commune de Bretignolles, mais à la communauté de communes de Saint Gilles ! et de fait, même si le porteur du projet changeait aujourd'hui, toutes les dispositions : les conclusions de la commission d'enquête, l'arrêté préfectoral "tomberaient", car le porteur du projet changerait après coup !
    Ce serait dont une modification substantielle du projet !
    Il faudrait théoriquement refaire une enquête publique !
    C'est en cela que ces gesticulations sont imbéciles et irréfléchies !

    3/ - C'est pour cela que dans ces conditions l'achat de la ferme de la Normandelière par la commune de Bretignolles n'a aucun sens et ne peut pas être rattachée à la réalisation d'un port qui ne va pas se réaliser ! à moins que ce soit pour la destiner à une autre utilisation :

    En faire un asile pour enfermer les personnes atteintes de démence et ce, avec ou sans camisole de force, car il il y en a qui sont de plus en plus gravement atteintes à Bretignolles !

    Sans compter qu'avec des gesticulations pareilles, le soutien de Chabot aux 2 candidats Boudelier et Mme Bourguoin, aux élections départementales du 2O juin, devient pour eux un véritable boulet à traîner !
    Avec un tel parrain, un attelage pareil, ressemble étrangement finalement à un équipage de "pieds nickelés", pour reprendre l'expression célèbre de Chabot de fin décembre 2011 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que la regularisation de la vente de SIPO PHILAM à la commune ait pour objet de transférer la maîtrise du port à la commune de Bretignolles, car en 2011, l'un des arguments ayant motivé l'avis négatif de la commission d'enquête, était que le projet était trop important pour être supporté financièrement par la commune seule.
      Seuls les engagements (oraux ou ecrits) pris par Chabot vis à vis de Rousseau lors de l'achat de la ferme peuvent expliquer ce rachat. Que ferait Rousseau de ces terrains payés 1,7M€ s'il en restait propriétaire? Il pourrait aussi poursuivre la commune devant les tribunaux pour non respect des engagements passés avec Chabot...

      Supprimer
  7. Anonyme de 19h22:en attendant l'hypothétique création d'un asile à Brétignolles (pour les personnes gravement atteintes comme vous dites),elles peuvent toujours se rendre à Mazurelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En parlant de fou, il paraît qu'un célèbre soutien du port serai atteint !

      Supprimer
    2. Ils sont tous plus ou moins atteints,mais un seul est enfermé pour l'instant.

      Supprimer
    3. Vous ne respectez vraiment rien. "Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît."Audiard.

      Supprimer
    4. Pour être respecté,il faut être respectable,c'est aussi simple que cela!Nul besoin d'en appeler à Audiard!

      Supprimer
  8. Pourquoi vous offusquez de ça? rien de choquant! j vous rappelle juste qu'on est à Bretignolles. Depuis quand une mafia est censée respecter la loi et les règles de vie en société? et puis franchement, quand on voit ce qu'il se passe, s'est passé, le tout avec les bénédictions et aveuglements préfectorales, ils auraient tort, comme tout bon mafieux qui se respecte, de continuer à vouloir servir leur petit monde. Personne ne leur dit quoi que ce soit. Personne ne leur tape sur les doigts. Franchement, quand je repense au conseil communautaire au Christian Praud interpelle F Blanchet sur le "collectif" seigneurial VRAI et que ce dernier botte plus ou moins en touche en disant qu'il s'est déja exprimé sur les réseaux sociaux ou autres: ça m'agace au plus haut point. Nan! c'est justement LE lieu ou il devait s'exprimer et pointer directement du doigt les répendeurs de merde à la chabot (personne n'a osé le nommer!), boudelier et autres "sur-citoyens" comme il se croient. Alors franchement, vu de leur coté et vu les traditions Bretignollaises à la chabot, ils auraient bien tort de ne pas faire dans l'absurde, comme beaucoup le jugerai et moi le premier, puisque personne ne dénonce, on évite l'échange frontal ce qui leur donne un bon temps de réponse pour bien ajuster une nouvelle attaque et ça leur donne de la crédibilité dans les oreilles de certain

    RépondreSupprimer
  9. Dans toute municipalité il y a magouille (travaux privés en échange de contrat, abus de bien......). C'est connu, et cela ne changera jamais.

    RépondreSupprimer
  10. Petite promenade hier après-midi sur la corniche de Sion, la végétation devant la terrasse du restaurant de Christophe Chabot(côté domaine public) a été totalement saccagée! La vue sur l'océan passe par là!? ce type a vraiment un problème avec le naturel.

    RépondreSupprimer
  11. Anonyme du 13 à 19h22,

    Très juste votre commentaire !
    Il faut que Chabot soit acculé pour en être arrivé à délirer à ce point, sur les conditions juridiques d'une reprise du projet de port par la commune de Bretignolles et sur le rachat de la ferme !
    En réalité il est déstabilisé, moqué, en pleine situation de discrédit et de déconsidération, ne trouvant plus aucun appui politique !
    En plus, il croit compter sur l'aide de son valet, mais en fait l'hystérique Denéchaud lui complique la vie, plus qu'il ne l'aide et sans qu'il le voit, en voulant absolument en découdre avec Mr Blanchet qui l'a viré !

    Ah ! comme elle est loin la période du lumineux projet de "port exemplaire" - de la "clientèle de qualité" - de l'époque où l'on ridiculisait les "moins que rien" - où vous méprisiez, sans risque, les commissaires enquêteurs en les traitant publiquement de "pieds nickelés" - de l'espoir du rachat du FC NANTES - de la venue de Johnny à Brétignolles, même si cela a coûté plus de 500 000 euros à la municipalité, pardon, sur les deniers des contribuables - de la construction des appartements du centre-bourg dans la perspective de la réalisation du port, malgré le fiasco de la vente de la plupart d'entre eux, qui ont dû être vendus à perte !
    La facture de tout cela va être lourde à payer !.....
    Allez Chabot, lâchez prise, il y aura des jours meilleurs, où vous retrouverez la sérénité, lorsque vous rejoindrez Johnny à Saint Barth !

    RépondreSupprimer
  12. Ah... ça c'est envoyé ! Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Bravo,anonyme de 19h34.Et si ce n'est pas Saint Barth,mais Sainte Hélène,Cayenne ou l'ile d'Elbe,ça seara très bien aussi,pourvu que ce soit loin.

      Supprimer
  13. Une chose est certaine, Chabot et ses soutiens sont la risée du Pays de St Gilles et bien au delà avec cette histoire de port. Vouloir le faire porter à nouveau par la municipalité ne change en rien les dégâts environnementaux et la gabegie d'un montage technico-financier construit sur le mensonge. Il voulait se faire un nom avec ce port, c'est chose faite

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme du 14 à 19h34,

    Parmi les baratins sur les projets mirifiques, vous oubliez : "Le port à impact environnemental positif" !
    J'ai demandé à "des hommes de l'art" ce que signifiait cette pompeuse définition.
    Personne, y compris un ingénieur spécialiste de l'environnement, ne sait ce que cela veut dire et n'a trouvé dans les anales une telle définition !
    Manifestement, s'il en était encore besoin, c'est bien la preuve que chabot a un cerveau perturbé, à moins que ce soit son stratège de valet, Denéchaud, qui lui ait soufflé la formule ?
    C'est du même tonneau que "les embâcles naturels" du DGS de Bretignolles !
    Eh oui voyez-vous, les embâcles, c'est tellement naturels que çà pousse comme l'herbe des prés !!!
    Bretignolles regorge vraiment de grands spécialistes de l'environnement !!!

    RépondreSupprimer
  15. Denéchaud s'essouffle, ou va rendre son dernier souffle, avec son blog BVSP ?

    On peut se poser la question :
    Car, pas un seul commentaire depuis 48 heures sur ce blog des pro-port, qui était pourtant prolifique depuis sa création il y a quelques semaines ?
    Et seulement 5 commentaires le 13 mai, dans un temps très rapproché et tous de la main de "l'employé aux petites écritures" de Chabot, puis plus rien ou presque rien ?

    Même Mr Blanchet ne fait plus la une du blog, c'est désespérant !
    Denéchaud est en fait comme ces gamins de 10 ans, à qui on apprend l'endurance:
    Ils courent comme des fous et au bout de 2 km ils s'écroulent !

    Faute d'arguments peu nombreux ou suffisants (et encore faut-il voir lesquels) toutes ses réserves sont épuisés !
    Vision à courte vue là encore, Denéchaud a cru dans l'efficacité de son baratin pour mobiliser, mais point de mobilisation, point d'adhésion à ses âneries.
    Il ne défend même plus le projet de port !

    Allez Denéchaud ! Hue ! un peu d'énergie, sinon, à l'instar de Mr Blanchet, dites-vous qu'il n'est pas interdit à Chabot de vous virer, ce serait le comble !!!

    RépondreSupprimer
  16. Pourquoi la municipalité ne fera pas appel du jugement du tribunal correctionnel annulant la vente des parcelles de la ferme de la Normandeliere à la commune ?
    Parce qu’elle sera déboutée en appel si elle le fait, le jugement portant sur un acte de vente de octobre 2012 alors que le POS était en vigueur sur la commune et que l’estimation des Domaines à cette date était de 990 000 euros.

    RépondreSupprimer
  17. je ne comprend pas que le Préfet ne mette pas fin à tout ce cirque ? le coût du port est une 1ere raison, ensuite l'annulation de l'achat de la ferme, que faut il d'autres ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le tribunal administratif ne devrait plus tarder à les envoyé
      aux archives

      Supprimer
  18. Hue Denéchaud !....

    Il suffit de crier "Hue Denéchaud" ! ( commentaire du 15 à 19h59 ) et le bourrin est reparti !
    Il démarre bien la semaine sur son blog, avec 3 nouveaux commentaires et ce matin nouveauté, nouvelle tête de Turque, outre Mr BLANCHET qu'il gratifie des "compliments" habituels, il s'en prend à Christian PRAUD, sur qui il ironise au sujet de son départ en Corse !
    Y'a vraiment pas de quoi fouetter un chat ?
    Et quel est le rapport entre la cause qu'il défend et Christian PRAUD ? Aucun !
    Mais Denéchaud est ainsi. Il a besoin plusieurs fois par jour de se décharger de son agressivité qu'il accumule rapidement plus que tout autre individu !
    Allez hue Denéchaud !...........

    RépondreSupprimer
  19. Un peu fou ( ou beaucoup ?) ce Denéchaud !

    Il ironise sur le cas de Christian Praud sur 2 points:

    1/ - Celui-ci aurait en juillet 2020, voté contre Chabot à la présidence de la com. com.! Eh bien heureusement ! Sans quoi on aurait pu crier à l'incohérence de Christian Praud.
    Il ne faut pas oublier qu'en août 2011, pendant le déroulement des 7 enquêtes publiques sur le projet de port, dans le bureau de Chabot à la mairie de Bretignolles, Chabot a failli "casser la tête" de Christian Praud, en le soulevant par le cou et la cravate, au motif que Christian Praud ne soutenait pas suffisamment le projet de port et en ajoutant en criant, pendant qu'il lui serrait le "kiki" :

    "T'entends bien ? Tous ceux qui vont s'opposer à moi je vais les écraser" !
    (Témoin de cette scène, plusieurs personnes élus et employés de la mairie, dont Denéchaud ! )
    A chacun d'apprécier le degré des moments de folie de cet individu !
    Evidemment, ce genre de souvenir laisse des traces indélébiles !!! et le seul reproche que l'on peut faire à Christian Praud, c'est de ne pas lui avoir, ce jour là, casser la gueule à coups de poing, car il était en état de légitime défense !

    2/ - Le frustré Denéchaud fait ensuite le reproche à Christian Praud de partir voguer sur son voilier entre la Sicile et la Sardaigne, alors qu'il est contre le port de Bretignolles.
    Denéchaud n'a toujours pas compris que le projet de port de Bréti, est un projet fumeux, mensonger, impossible, qui n'a toujours servique d'outil politique à chabot, pour se faire "mousser" !
    Et puis au lieu d'ironiser, Denéchaud ferait bien lui aussi, par prudence, de préparer son déménagement et rapidement !....

    RépondreSupprimer
  20. O.F. du 17/05
    les prix de l'immobilier a Brétignolles en hausse de 19pts
    les gens veulent venir ici sachant .....qu'il n'y aura pas de port

    RépondreSupprimer