Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

vendredi 6 mars 2020

Normandelière et coût du projet de port : on vous cache la réalité actuelle

Christian Praud dit, dans sa réponse au questionnaire, : "A ce jour, l'appel d'offres dépassant le montant accepté par le représentant de l'Etat, la faisabilité du projet est ajournée et liée aux négociations en cours avec les entreprises".

Thierry Biron a pointé, le 5 mars 2020, le "déni de démocratie" qui consiste à cacher, avant les élections municipales, le résultat de l’appel d'offres pour la création du port de plaisance de Bretignolles sachant que Christophe Chabot s'était engagé à arrêter le projet de port de plaisance si son coût de réalisation était supérieur à 30MEuros HT - subvention départementale déduite - (une réserve imposée par la commission d'enquête publique et l'Etat)
Lire l'article du 16 décembre 2019. Port Bretignolles : l'abandon du projet est inévitable

Lire l'article du 13 décembre 2019Port Bretignolles : l'abandon du projet est désormais envisagé
Jérôme Dénécheau, directeur général des services de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, a dit, dans le journal Ouest-France du 14 décembre 2019 : "Une phase de négociation va être engagée prochainement, les prix proposés dépassant les estimations du maître d'ouvrage. Le conseil communautaire devrait être informé de cette phase de négociation d'ici le début de mars 2020"
Thierry Biron disait souhaiter avoir des informations avant les municipales.
A ce jour, aucune information n'a été communiquée en conseil communautaire, ce qui veut en dire beaucoup !

Négociation bloquée à 47 MEuros 
Selon plusieurs sources concordantes, la meilleure proposition actuelle des entreprises retenues dans le cadre de la négociation exclusive, après l'appel d'offres jugé infructueux, serait de 47 MEuros soit près de 50% au-dessus du coût imposé.
Ce dépassement montre que l'objectif de 30MEuros - subvention départementale déduite - pour la réalisation du projet, tel que défini à l'enquête publique, est hors de portée.

Pour avoir le coût total du projet, il faudrait ajouter à ces 47 MEuros, le coût des études et de la maîtrise d'oeuvre, des acquisitions foncières, des compensations environnementales, ... soit plus de 10 MEuros. Le coût initial pour le lancement d'un tel projet serait près de 60MEuros.



Compte tenu des risques liés au projet, il y aurait forcément des surcoûts en phase de réalisation. En général, pour les grands projets d'aménagement de ce type, il faut ajouter entre 20 et 30%.
En final, le coût, annoncé dans les médias (France Info - curseur 3'20"), de 75 MEuros semble crédible.

Avec ce niveau de coût, il n'est plus question de parler d'équilibre financier du projet mais de banqueroute de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Conclusion
Pour de nombreux électeurs aux prochaines élections municipales et communautaires, le projet de port de plaisance de Bretignolles est le projet phare du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, un projet qui conditionnera leur vote.

Toutes les informations en notre possession actuellement conduisent à cette conclusion : le projet de port de Bretignolles n'est plus légitime aujourd'hui car hors des clous sur l'aspect financier et on vous cache la réalité actuelle pour ne pas mettre hors jeu les candidats aux municipales qui défendent ce projet.

Une précision concernant le coût des travaux : 30 MEuros nets
La Commission d’enquête a émis un avis favorable concernant l’utilité publique du projet de port de plaisance de Bretignolles-sur-Mer.
Cet avis favorable est assorti d’une réserve libellée ainsi: “ Contenir dans une enveloppe de 30 millions d’euros le coût net HT des travaux (valeur 2017)
Référence: Document de synthèse de la Commission d’enquête “Conclusions et avis”.
Dans le même document ( en bas de la page 20 et en haut de la page 21/48) la Commission d’enquête précise ce qu’elle entend par “coût net”:
“ Aussi, pour ces raisons et pour que les conséquences financières du projet demeurent acceptables, le coût net des travaux ne devrait pas dépasser le coût net résultant du dossier soumis à enquête, soit 30 millions d’euros qui résultent :
✓ Du coût de travaux TTC (estimés à 39 millions)
✓ Moins la subvention prévue (3 millions)
✓ Moins la TVA récupérée ou compensée (que la commission évalue à 6 millions d’euros au regard d’incertitudes réglementaires et /ou fiscales).”
Ainsi, le coût de 30 millions s’apprécie bien après déduction de la subvention du Conseil Départemental
Commentaires :
1 - Pour lever la réserve des commissaires enquêteurs, la proposition des entreprises doit être contenue dans une enveloppe globale de 33 MEuros HT (valeur 2017) - incluant la participation du Conseil Départemental -
2 - Une correction devra être apportée au 33 MEuros HT pour l'indexer (valeur 2020)
3 - S'il y a subvention départementale, il y a forcément participation des contribuables à l'opération. Christophe Chabot n'a-t-il pas fanfaronné : "ce projet ne coûtera pas un sou aux contribuables" ?


Lire la suite dans Plus d'Infos

Le dernier conseil communautaire du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : La question qui fâche

AGGLO BEZIERS - Les trois intercommunalités et le Département unis contre l’érosion du littoral

Les luttes contre les projets inutiles s’invitent dans les municipales

La Grande-Motte : le projet ville-port submerge la campagne électorale

La Tremblade : Et au milieu un port ...



Ouest-France du 7 mars 2020. Un dernier conseil communautaire express

En fin de conseil communautaire, James Tignola a posé la question qui fâche mais tout à fait pertinente. La gouvernance de la CDC sous la présidence de Christophe Chabot est une parodie de démocratie.














Hérault Tribune du 7 mars 2020. AGGLO BEZIERS - Les trois intercommunalités et le Département unis contre l’érosion du littoral


Site Reporterre du 6 mars 2020Les luttes contre les projets inutiles s’invitent dans les municipales
Pour les collectifs en lutte contre les grands projets inutiles et imposés, les élections municipales sont l’occasion de faire pression sur les candidats et d’obtenir des engagements. Certains lancent des listes citoyennes, avec en ligne de mire l’annulation du projet contesté.
La période électorale, c’est le moment — où jamais — d’obtenir l’oreille attentive des édiles. De leur soumettre des doléances, de faire pression pour les convaincre de soutenir une idée, voire de faire annuler un projet inutile et imposé. Beaucoup de collectifs recensés dans notre carte des luttes savent l’importance de cette échéance et multiplient les tracts, les réunions publiques et les interpellations.


Midi Libre du 7 mars 2020. La Grande-Motte : le projet ville-port submerge la campagne électorale











Sud-Ouest du 7 mars 2020. Et au milieu un port ...





10 commentaires:

  1. 30 millions ou on arrête de suite,
    parole de Brétignollais.A rire(jaune).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous croyez vraiment qu’ils vont arrêter le travail quand ils auront dépensé seulement 30 millions.
      Tout laisser en plan.
      Quand ils auront commencé à massacrer la plage, le littoral. Ils auront même eu le temps de vider la réserve d’eau claire qui communique, ne l’oublions pas, avec la nappe phréatique.
      Comme l’a déjà dit quelqu’un sur ce blog, c’est une question de bon sens.
      Et se rappeler, aussi, que M. le maire avait choisi ce bureau d'études par défaut, les 2 premiers bureaux contactés ayant déclaré tout port impossible à la Normandeliere.
      M. Le maire avait déclaré ce bureau incompétent en matière de port.
      Vous, les pro-port, ayez un peu de mémoire et de bon sens.

      Supprimer
  2. Où il est le lapin monsieur chabot
    Car pour l instant vous cachez la vérité
    Certes cest pas mentir pour une fois
    Bon c est hors de prix affaire classee

    RépondreSupprimer
  3. Programme électoral maire sortant de la chaize-giraud: pas un seul mot sur le port.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de recevoir ,le manifeste de la chaize ensemble
    Rien ssur le sujet qui nous preoccupe tant ,pas un mot de la coomcom mais un interet est porte a l environnement zero pesticides zero phyto protection des espaces boises et deeveloppement des pistes cyclables tout en reflechissant a l amenagement de notre zone de loisirs .bien sur a coup de bulldozer comme d hab ?
    Par contre l enrichissement du patrimoine et sa mise en valeur sont evoques
    On maintient donc l electeur dans l ignorance de l enjeu financier lie a l integration de la chaize aux depenses liees a la com com
    Il nous est demande de devenir les acteurs de la vie de notre village
    Le texte et la mise en scene ainsi que le decor reste aux auteurs
    A noter la chaize compte plus de 1000 habitants et le panachage est proscrit
    En outre tout bulletin annote est nul


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et sur le retour au conseil communautaire, je pensais qu'il y avait risque de conflit d'intérêt?

      Supprimer
    2. Une enveloppe vide = vote nul qui sera comptabilisé.
      Par contre je crois qu'il y a une autre liste anti Port à la Chaize donc ne vous trompez pas....
      Bon vote à tous

      Supprimer
  5. Pas un mot non plus sur ce projet dans les documents de campagne du prochain maire-à-coup-sûr de SGXV. Motus et bouche cousue. À une semaine du scrutin, comment interpréter ce silence ?
    Retenez-moi avant que je réponde des grossièretés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout le problème de l'intercommunalité. Nous élisons des Maires qui ensuite elisent le Président de la ComCom.
      C'est comme les Sénateurs sauf que eux ont moins de pouvoir que ka ComCom. Pour le coût y a pas trop de différence.....

      Supprimer
  6. C est comme sgloutch il y a une seconde couche a l interieur
    Le tout reste a faire en sorte que sonn gout nous soit agreable ,mais on ne s en rend compte qu une fois entame

    RépondreSupprimer