Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . QUESTIONNAIRE envoyé à tous les candidats aux municipales de 2020. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

jeudi 13 février 2020

Normandelière et Municipales de 2020 : La réponse de Evelyne Bouillon

Evelyne Bouillon, tête de liste de "Saint Hilaire l'Océan, c'est maintenant" a répondu à notre questionnaire : "Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : Quel littoral pour demain ?"




La réponse est accessible, en permanence, sur SERVEUR
Toutes les réponses des candidats aux élections municipales seront accessibles sur la page d'accueil du blog - en haut à droite -



Lire la suite dans Plus d'Infos

Macron, le bouffon de l’écologie

Les mesures écologiques du gouvernement : "C'est vraiment de la mesurette", juge Corinne Lepage

Littoral : sous la menace des tempêtes

Google Earth propose des fonds d’écran de Noirmoutier

Recul du trait de côte à la Normandelière

Triste spectacle au Marais Girard


Site Reporterre du 13 février 2020Macron, le bouffon de l’écologie
"l’artificialisation des sols se poursuit avec le soutien du gouvernement, qui encourage par le biais des autorisations préfectorale la majorité des projets inutiles, du port de Port-la-Nouvelle aux entrepôts d’Amazon, du « grand contournement ouest » de Strasbourg à l’autoroute Toulouse-Castres, du Terminal T4 de Roissy au Charles-de-Gaulle Express ; en fait, dans les dizaines de projets destructeurs des terres agricoles que recense notre Carte des luttes à travers la France, les préfets sont presque toujours en appui du bétonnage" C'est bien vrai ça !
"si le gouvernement a cédé sur ces points, c’est parce qu’il y a eu une lutte tenace, obstinée, unie, d’activistes, de citoyens, d’élus, pour empêcher la destruction. C’est la leçon à tirer : il n’y a rien attendre de spontané chez les bouffons, il faut leur arracher les gestes nécessaires. L’écologie n’avancera pas par en haut, mais par la lutte pour la vie et contre la destruction du monde" C'est aussi bien vrai ça et la lutte à Bretignolles est en marche.
Macron, le "bouffon de l'écologie" sait qu'il peut s'appuyer sur des "bouffons locaux" comme il en existe beaucoup à la CDC du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie actuellement. Ces bouffons locaux, il faut les faire valser lors des prochaines élections municipales et, surtout, le premier d'entre eux : Christophe Chabot.


"C'est vraiment de la mesurette", a réagi mercredi 12 février sur franceinfo l'avocate Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement et présidente du Rassemblement citoyen-Cap21. "Dans le même temps, on continue à déconstruire le droit à l'environnement", souligne Corinne Lepage. "Vous avez une loi de simplification administrative présentée au Parlement il y a trois jours dans laquelle on veut supprimer de manière très large les enquêtes publiques, réduire le champ des études d'impact, faciliter la vie des industriels. Tout cela est totalement incohérent."


France Info du 12 février 2020. Littoral : sous la menace des tempêtes
Sur l'île de Noirmoutier, la plage de la Guérinière est durement touchée par la dernière tempête. La dune qui protège les maisons s'est réduite de manière spectaculaire. Parmi les annonces du gouvernement, l'arrêt de toute construction de bâtiments sur le trait de cote. Aux Sables-d'Olonne (Vendée), cette annonce pourrait concerner plusieurs dizaines de chantiers. Pour le gouvernement, l'érosion concerne 20% des cotes françaises.



L'état actuel du site de la Normandelière sur Google Earth.
Un projet portuaire à cet endroit serait catastrophique
1 - La photo de la Normandelière
De nombreux rochers en mer qu'il faudrait exploser !!! Conséquences sur les habitations ?
Des ouvrages artificiels qui dénatureraient le paysage marin
Le milieu terrestre remarquable avec sa coupure d'urbanisation et la carrière de Brethomé bien visible. Tout ça serait artificialisé et livré à moyen terme à des aménageurs.
2 - De belles plages au sud de la Normandelière.
Que deviendraient-elles ?
Il suffit de regarder ce que sont devenues les plages au sud de Port de Morin pour se faire une petite idée.


Surfrider Vendée du 13 février 2020Recul du trait de côte à la Normandelière
 Le rapport sur le risque érosion en Pays de la Loire réalisé par le CEREMA indique pour la zone de la Normandelière un recul du trait de côte de l’ordre de 50cm/an entre 1921 et 2011 (cf. carte). Compte tenu de l’accélération de l’élévation du niveau des océans (+80 cm d’ici 2100, source GIEC, 5e rapport 2013) et de l’augmentation en fréquence et en intensité des tempêtes hivernales, ce recul va très certainement être accéléré.
⚠️ Le projet de port de Brétignolles-sur-Mer, par la modification du littoral induite par son bassin artificiel, l’ouverture du cordon dunaire et l’aménagement de récifs artificiels associés à un chenal d’accès, s’oppose aux recommandations de la Stratégie Nationale Mer et Littoral qui alerte sur "la nécessité de planifier maintenant et de préparer les acteurs à la mise en œuvre de la relocalisation à long terme des activités et des biens exposés aux risques littoraux".

Demain Bretignolles du 13 février 2020. Triste spectacle au Marais Girard

8 commentaires:

  1. Mme Bouillon a tout compris.
    Et très bien résumé.
    Ne doivent pas être copains/copains Chabot et elle.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis bien d'accord avec elle, mais vous auriez du ajouter une question, comment agir contre un projet acté par l'état?

    RépondreSupprimer
  3. Il me tarde de lire les contributions des candidats "pro-port" ! On attend de leur part des plaidoyers robustes, chiffrés, précis, étayés et donc réfutables. Une non réponse de leur part sera automatiquement interprétée comme un manque de respect vis-à-vis des contribuables de la communauté de communes, dont beaucoup suivent ce blog avec attention, faute de trouver ailleurs, en particulier dans la presse quotidienne régionale ou dans les publications municipales, des informations fiables.( Ou même des informations tout court...)
    Une contribuables gillo-crucienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'à St Gilles il n'y a qu'une liste.
      J'attends avec impatience sa prise de position car même avec Chabot réélu le poids St Gilles St Hilaire pourrait faire pencher la balance.
      Je n'en oublie pzs ma responsabilité de "contraindre" les listes bremoises à se déclarer pour ou contre.
      C Barreau Brem

      Supprimer
  4. Contraindre!!!hé ben!!!! A Bretignolles, la liste d'opposition n'arrive pas à déclarer si elle est pour ou contre le port, pour ou contre la Zad, et ce sujet ,ne semble pas être une priorité...quoique l'idéal écologie par le biais de Citoyens par Nature semble laisser entrevoir une position de contre le port, protection de la dunes!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne vous plaignez pas, nous n'avons pas de site internet communal et il m'est impossible, avec mon fauteuil roulant, de lire l’affichage municipal situé trop en hauteur; Alors avant d'avoir des réponses!

      Supprimer
  5. Ce projet de port est irréaliste, on à déjà oublié les 29 morts à la faute sur mer le coût de la destruction des maisons 160 millions d'euros après la tempête xynthia et la mer continue de monter et des tempêtes on en a de plus en plus comment peut-on cautionner une telle connerie?

    RépondreSupprimer
  6. On a surtout rien oublié ! On ne cherche simplement pas à tout mélanger ...

    RépondreSupprimer