Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mardi 7 janvier 2020

Normandelière et « Je suis Charlie » : 5 ans après

Bien triste anniversaire ce 7 janvier 2020 : il y a 5 ans la rédaction de Charlie Hebdo a été décimée par un attentat, c’est la liberté d’expression qui a été attaquée et l’ensemble de la population a réagi en participant à des manifestations de recueillement et de colère impressionnantes.

A Bretignolles, le maire a inauguré une promenade « Je suis Charlie » le 30 janvier 2015, au centre de la commune, pour que chacun se souvienne et pour que cet endroit devienne le symbole de la liberté d’expression.

5 ans après, que reste-t-il de ces bonnes intentions à Bretignolles ?
N’y a-t-il pas toujours une volonté de museler les opposants au projet de port ?

Le comble, il y a une maison de la presse à Bretignolles qui censure tous les journaux diffusant des articles sur le projet de port de plaisance de Bretignolles, qui distribue des flyers contre la ZAD de la Dune.
Une maison de la presse ne devrait-elle pas être un espace de toutes les expressions ?

A Bretignolles, il n’y a pas que l’environnement en régression, il y a aussi la liberté d’expression.

Ouest-France du 8 janvier 2020. Que reste-t-il de « l’esprit Charlie » ?

Ouest-France du 7 janvier 2020 - Vendée. Que reste-t-il de l’esprit Charlie à Bretignolles-sur-Mer ?
La question est judicieuse aujourd’hui dans le contexte Bretignollais et la réponse est finalement dans la question.
A Bretignolles, c’est plutôt l’esprit Cricri qui domine !










Petits Suppléments


A  PARTAGER 


















Ouest-France a déjà mis un trait sur le projet de Port Bretignolles qui ne fait pas partie des grands chantiers attendus en 2020




Reporter du 7 janvier 2020. La carte de luttes contre les grands projets inutiles

France Inter du 7 janvier 2020. La Terre au Carré - Carte des luttes
Tous ces grands projets inutiles ont de nombreux points communs.

France Bleu Dordogne du 6 janvier 2020. Dordogne : la démolition du chantier de Beynac prendra des années selon Germinal Peiro.

27 commentaires:

  1. souvenons nous ... n'oublions pas .
    une précision de plus : un propriétaire de la maison de la presse qui insulte bien grossièrement ses clients opposés au port . Alors BOYCOTTONS CETTE MAISON de la PRESSE située face à l'église . C'est ce que je fais depuis le jour ou ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, si on suit ta logique, si ta maman était pour le port, tu n'irais plus jamais manger chez elle le dimanche ..? Et en plus, tu inciterais tes frères et sœurs à faire de même ??

      Supprimer
    2. Moi aussi,je boycotte,anonyme de 16h05,n'en déplaise à celui de 20h42 qui se permet de vous tutoyer et qui est assez sot pour comparer ce qui n'est pas comparable.En tout état de cause,j'espère qu'il n'a ni frères ni soeurs.Bonne journée, amis du blog de Jean-Yves.

      Supprimer
    3. Oui .. sans doute ... SI sa mère INSULTE les opposants au port, puisque c'est le probleme ici, les "insultes du commerçant." Drôle de logique!

      Supprimer
    4. Tres intéressants ces echanges. La "logique" d'anonyme 20:42 prête à rire tellement c'est bête d'en arriver à une telle conclusion. (tutoiement ou pas, c'est secondaire) . Ceci dit, boycotte qui veut et au nom de quoi voulez-vous inciter les gens à suivre votre appel au boycott? Chacun est libre de son choix non?.

      Supprimer
    5. Merci du renseignement.
      Je profitais du marché du dimanche pour y acheter mon journal. Je ferai quelques pas de plus dorénavant et eviterai ce commerçant.

      Supprimer
    6. en réponse du 11.05 .
      il est certain , chacun est libre de son boycotte ... mais quand vous venez acheter un article , et que vous payez à la caisse et qu'en ramassant votre monnaie.. on vous crie ... on va vous virer avec un coup de pied au cul !!! surprise totale . Depuis je boycotte .

      Supprimer
    7. Et vous avez bien raison!On va faire de même!

      Supprimer
    8. donc anonyme de 16.40, vous n'avez rien dit, rien fait et on vous a menacer de vous virer avec un coup de pied au cul, assez étonnant tout de même.

      Supprimer
  2. Et 5 ans après Charlie, le Charlotnaro Brétignollais n'a toujours pas affiché au fronton de la mairie notre devise républicaine : "Liberté, Egalité, Fraternité".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas obligatoire!

      Supprimer
    2. Pas obligatoire peut-être, mais surtout pas d'actualité à Bretignolles puisque c'est une république bananière depuis l'arrivée de Chabot-qui n'a vraiment rien à voir avec Charlie-.

      Supprimer
    3. Cet affichage sur le fronton des mairies n'est regi par aucun texte officiel et n'est pas obligatoire. ... est-ce vraiment d'actualité après 3 mandats? Mais que vient faire Charlie ? Je pense que c'est un commentaire qui " n'a rien à voir" dans ce contexte, surtout en vous servant d'un nom qui représente tellement de souvenirs douloureux pour les Français.

      Supprimer
    4. L'intelligence est l'art de saisir les rapports.L'article de Jean-Yves du 7 janvier s'intitule Normandelière et "Je suis Charlie",donc je pense que le commentaire précédant le vôtre n'est pas du tout hors sujet.Toujours pas?

      Supprimer
  3. 20VIN!!!Nouveau millésime? Avec de la sagesse et plus d'humilité. Ce sont mes souhaits pour BRETIGNOLLES.

    RépondreSupprimer
  4. Si C.C. " pouvait " faire preuve de cohérence, il " pourrait " renommer la " Promenade JE SUIS CHARLIE " en " Promenade JE SUIS CRI-CRI " ...

    RépondreSupprimer
  5. Commerçants, artisans, la majeure partie de la population, en ont assez de cette situation qui plombe l'ambiance.....Au secours les leaders , soyez des responsables!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. quel dommage d'avoir changé l'illustration initiale tellement plus adaptée

    RépondreSupprimer
  7. Le chantier de Beynac en Dordogne a commencé à 100 a l'heure et sans le feu vert du tribunal et maintenant aujourd'hui ils vont trainer les pieds pour la démolition des constructions interdites et la remise en état du site à l'origine!? Une honte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rapport avec le projet du Port?

      Supprimer
    2. Quelques points commun quand même!

      Supprimer
    3. Ah oui effectivement! Je comprends mieux! Lol!
      Pourtant il y a tellement de projets "inutiles ou aberrants " qui sont combattus avec des résultats divers, qu'on ne peut pas toujours tout ramener au projet de Port..

      Supprimer
  8. "Le 10 décembre dernier la cour administrative d'appel de Bordeaux a ordonné la remise en état du site. Avec un délai d'un mois pour entamer les travaux de destruction des éléments construits sur les rives. Et le délai est déjà bien entamé"

    un délai judiciaire çà prend un certain temps ...
    à bordeaux comme ailleurs



    tout dépend de celui qui attend ...

    RépondreSupprimer
  9. A l'anonyme de 11h08 qui fait semblant de ne pas voir de point commun entre Beynac et Bretignolles...
    Si la ZAD ne s'était pas interposée au projet de destruction du site, aujourd'hui il n'y aurait plus de végétation dans le périmètre du port, plus d'eau dans la carrière, et le creusement des bassins aurait déjà commencé.
    Même si les décisions de la justice administrative concluent à l'annulation du projet de port, le massacre de la Normandelière aura été réalisé, et comme pour Beynac, la remise en l'état des lieux sera impossible, ou remise aux calandres grecs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La remise en état des lieux, avec un peu de " BONNE VOLONTE " et même en incluant la restauration du plan d'eau, ne serait pas si difficile ! Il faudrait seulement " le vouloir " et remettre la main à la poche... des CON-TRIBUABLES. Rien à voir en tous cas avec l'énorme chantier de Beynac (piles de pont ...etc...). Le seul point ennuyeux est le rétablissement de la végétation ...

      Supprimer
    2. Rassurez-vous j'avais parfaitement compris le rapprochement entre Beynac et Bretignolles, mais pourquoi ne pas l'expliquer clairement. Je suis de près toutes les infos concernant les zones à defendre en France mais là je trouve que le chantier de Beynac n'a rien à voir avec Bretignolles.. et j'ai même lu aujourd'hui que la remise en etat pourrait durer des mois, voire des années.....

      Supprimer
    3. Les zadistes se sont interposés et ont bloque les travaux sans trop de mal, mais je pense que si les opposants au port s'étaient interposés devant les engins, comme je l'ai lu sur un blog, il n'y aurait pas eu besoin de la zad, avec toutes les dérives que l'on constate actuellement. D'autant que depuis .. et jusqu'en mars. RIEN .

      Supprimer