Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

vendredi 30 janvier 2015

Normandelière et la liberté d'expression s'affiche à Brétignolles-sur-Mer !

Ouest France du 30 janvier 2015 : Attentat. Brétignolles inaugure sa place Je suis Charlie.

Quelle honte, le maire de Vendée qui méprise le plus les gens qui ne pensent pas comme lui, qui tente de les museler à la moindre occasion, qui les humilie en réunion publique, en conseil municipal, .... va inaugurer, demain, une promenade "Je suis Charlie" à Brétignolles-sur-Mer.

"Je suis Charlie", c'est le symbole de la liberté d'expression, c'est la marque de Charlie Hebdo.
Christophe Chabot défendant la liberté d'expression, c'est une situation incongrue, c'est une insulte aux journalistes de Charlie Hebdo, c'est une récupération honteuse.
Sur le réseau "facebook" de la municipalité on lit "la ville invite tous les défenseurs de la liberté" !
Comme pour tout dictateur voulant une manifestation à sa gloire, ce sont les écoliers qui sont mobilisés pour créer la compassion !

Pour honorer les victimes de l'attentat, la municipalité aurait pu proposer de nommer une rue "Cabu" ou "Charb" ou "Wolinski", ... on aurait pu le comprendre.

Si j'étais Brétignollais, j'irais à la manifestation du 31 janvier avec un sparadrap sur la bouche.

Bruno Mottais fait une proposition (voir dans Plus d'Infos), lisez-là attentivement et passez à l'action. La promenade "Je suis Charlie" sera un espace de liberté d'expression, utilisez cette espace pour vous exprimer, c'est la meilleure façon de répondre à la provocation de Christophe Chabot.












Quelques dessins de Charlie Hebdo pour votre réflexion, on peut aisément imaginer ce qu'ils auraient pu dessiner pour ironiser sur la situation Brétignollaise.



















Lire la suite dans Plus d'Infos

La proposition de Bruno Mottais qui devrait avoir l'adhésion de tous


En gros résumé; si on suit bien le mouvement, une promenade "je suis Charlie", c'est une promenade à la gloire de la liberté d'expression, non ?
Aussi, je propose que chaque Brétignollais, voire, chaque citoyen du monde s'approprie ce lieu comme un espace de liberté d'expression...
Le premier et plus bel hommage à rendre aux victimes serait d'apposer chaque semaine une copie des Unes passées et à venir de ce journal à gratter...
Puis, je propose aussi à chacun de s'imaginer un moment dessinateur et à réaliser des caricatures "à la Charlie" et de les apposer encore à proximité de la plaque de rue, en hommage à la liberté d'expression !
Les crayons sont entre nos mains, la liberté d'expression ne s'use que si on ne s'en sert pas, alors profitons de ce nouvel élan de liberté pour remercier le génie démocratique et libertaire de notre cher édile local.
Partagez sans limite, et invitez sans modération.
Début de l'événement à durée illimitée, demain après la cérémonie officielle!

Bravo Bruno

17 commentaires:

  1. Triste mascarade d’une bande de faux culs !

    Pas un adepte sincère de l’esprit Charlie ne peut se reconnaitre, ni ne peut cautionner la cérémonie de demain, comparable à une réunion de charognards festoyant de quelques dépouilles.

    Cet hommage au final tout à la gloire de Chabot est bien le reflet de toute la perversité du mode de fonctionnement de la municipalité brétignollaise depuis l’ère Chabot.

    L’honnêteté intellectuelle voudrait que ceux qui n’ont jamais lu Charlie, ceux qui l’on considéré comme un journal de merde et c’est leur droit, tout comme ceux le lisant régulièrement ou moins!, ne participent aucunement à cette grande messe hypocrite.

    Quelques Brétignollais iront cependant demain célébrer leur « roi des cons » local et fêter leur « beauf » de la Chapelle Hermier.

    Ils vont nous offrir une belle image de consommateurs abusifs de vaseline !

    Pendant ce temps d’autres se retournerons dans leurs tombes … mort de rire !

    Avec Chabot tout est possible, surtout le pire.

    RépondreSupprimer
  2. Je voudrais citer une phrase célèbre : C'est à cela qu'on les reconnais ils osent tout ! (le qualificatif n'est pas mis car pas assez fort, je vous le laisse imaginer)

    RépondreSupprimer
  3. la rédaction de Charlie hebdo a t-elle ou avait-elle à donner son autorisation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réglementation concernant la dénomination des rues est sur ce lien.
      http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-90329QE.htm

      Je suis Charlie est l'expression d'une opinion qui peut choquer quand elle est récupérée par une municipalité qui ne respecte pas la liberté d'expression.
      Ce n'est pas une démarche de neutralité et d'intérêt public local, peut-être est-ce condamnable par un juge administratif ?

      Supprimer
  4. A anonyme de 18h16,

    La rédaction de Charlie à d’autres chats à fouetter que de se pencher sur la mégalo du Chabot local.

    "Je suis Charlie" appartient à personne et à chacun.

    Certains rapaces mercantiles ont voulu se l'approprier en vain. L'INPI à juste titre n'a pas accepté son dépôt.
    D'autres tentent de se l'approprier d'autres manières toutes aussi condamnables comme à Brétignolles!

    Après le choc de l’évènement, la médiatisation et les sollicitations reçues depuis cette tragédie, les cérémonies funéraires, le deuil explose comme une réalité aujourd’hui dans l’intimité de chacun.

    Charlie vivra certainement, mais plus tard, certainement pas avant plusieurs semaines.

    Respectons leurs chagrins et le dur retour à la réalité qu'ils vivent.

    RépondreSupprimer
  5. Je constate une fois de plus que Bourcereau et Richard insultent par avance les Brétignollais qui oserons être présents demain. Et ça nous parle de démocratie, de liberté d'expression bafouée, ils se prennent pour qui les deux m'a tu vu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci anonyme de commenter en anonyme, nous démontrez ainsi que vous êtes un Brétignollais qui a peur de s'exprimer sous son vrai nom, vous avez peur de qui ? Vous n'êtes pas libre de vous exprimer sous votre propre identité.

      Supprimer
    2. Anonyme de 19h24,
      Vous pouvez être présent demain, c'est pas un problème et ce n'est pas mon problème soyez en certain.
      Si vous voulez manifester pour la liberté d'expression et pour la démocratie votre cause est honorable et il n'y a rien a redire.
      Mais quelles sont vos véritables motivations?
      Si vos motivations réelles sont la défense de la liberté d'expression, à la tournure de votre post on peut sérieusement en douter, ayez l'esprit suffisamment ouvert pour accepter des opinions différentes de la votre. Et je suis certain que vous condamnerez, comme l'a fait la justice a de multiples reprises, les agissements du maire.
      Dans tous les cas, un grand merci pour votre commentaire qui démontre que vos motivations sont surement très éloignées de vos affirmations péremptoires.
      Ce qui est certain, c'est que Mr Bourcereau permet de vous exprimer sur son blog, c'est tout à son honneur.

      Merci pour votre commentaire très instructif!

      Cordialement

      S/A

      Supprimer
    3. TRES BIEN DIT LA MAJORITE DES BRETIGNOLLAIS LE PENSENT

      Supprimer
  6. Il se prend pour qui l’ectoplasme anonyme de 19h24 ?

    Serait-il l’aboyeur public de son maître ?

    Nous ne faisons que constater l’hypocrisie flagrante, non pas des Brétignollais (ses) qui sont loin de partager votre vision, mais des personnes comme vous.

    N’entrainez pas tous les Brétignollais(ses) dans votre invective.

    Par contre vous insultez par votre attitude et sans aucune retenue des journalistes et des dessinateurs dont vous ne vous souciez pas il y a quelques semaines !

    Vous n’êtes qu’un gros naze !

    Si vous vous sentez insulté par mes propos, venant de votre part, je ne peux qu’en être que trop flatté.

    Vous, le défenseur des pratiques de Chabot : «oui à la liberté d’expression sauf celle qui me contre dit », vous semblez être le spécialiste le mieux placé pour défendre la démocratie !

    Effectivement j’insulte et revendique l’insulte envers les brétignollais qui seront présents demain.

    Mais vous ne pouvez pas comprendre !
    Ni eux !

    Votre anonymat reflète la médiocrité de votre personne et l’inconsistance de vos attaques personnelles.

    Avec Chabot tout est possible, surtout le pire.

    RépondreSupprimer
  7. le Charlie Enchaîné30 janvier 2015 à 23:12

    Quelle Honte ! Oh Oui .

    Demain donc, grand numéro du Charlot, Toute Honte U bue .

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir !
    En gros résumé; si on suit bien le mouvement, une promenade "je suis Charlie", c'est une promenade à la gloire de la liberté d'expression, non ?
    Aussi, je propose que chaque Brétignollais, voire, chaque citoyen du monde s'approprie ce lieu comme un espace de liberté d'expression...
    Le premier et plus bel hommage à rendre aux victimes serait d'apposer chaque semaine une copie des Unes passées et à venir de ce journal à gratter...
    Puis, je propose aussi à chacun de s'imaginer un moment dessinateur et à réaliser des caricatures "à la Charlie" et de les apposer encore à proximité de la plaque de rue, en hommage à la liberté d'expression !
    Les crayons sont entre nos mains, la liberté d'expression ne s'use que si on ne s'en sert pas, alors profitons de ce nouvel élan de liberté pour remercier le génie démocratique et libertaire de notre cher édile local.

    RépondreSupprimer
  9. Une allée "je suis CHARLIE" à Brétignolles en plein coeur des "superbes" batiments et face au néanmoins "superbe" mur de notre "superbe" Super U qui domine "fièrement" notre ciel si "bleu"... J'en suis superbement vert de rage, voire rouge de honte d'autant d'hypocrisie d'un surf municipal sur des évènements superbements tristes de la perte de nos libertés... Pourquoi ne pas baptiser une avenue :"AVE CHABOT MORITURI TE SALUTANT" !!!???...

    FURAX

    RépondreSupprimer
  10. Pauvre maire à la triste figure
    De la démocratie tu n' en as cure
    Inaugurant une plaque au nom de Charlie
    Faisant le croyant n' étant qu' impie
    A cette religion tu adhères
    Opportuniste tu cours ventre à terre
    Vers ce que tu crois être un bon filon
    Pour cacher ton cracra mais ce n' est qu' du bidon

    pauvre Chabot , pauvr' Mr l' Maire
    Creuse l' déficit , creuse la terre
    Creuse le sable de ton p'tit port
    T' en aura bien jusqu' à ta mort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Ah ! Ah !
      Le gag ce paltoquet de 19h24 !
      Très franchement il est dommage qu'il ne puisse pas être identifié.
      On ne peut que lui conseiller de faire don de son cerveau à la science ! parce que le fonctionnement de cet individu mériterait quand même être examiné de près, surtout pour qu'il ne puisse pas se reproduire !

      Supprimer
  11. Nous savions qu’Ouest-France était un journal bien singulier.
    Nous en avons encore la preuve avec l’inexactitude de son titre « Attentat … » sans s.
    Alors qu’il y a eu trois attentats : Charlie, Montrouge et Porte de Vincennes.
    C’est vrai qu’à Brétignolles on ne reçoit pas toujours bien le réseau et que l’échotier local n’a pas encore reçu les nouvelles.
    Avec OF nous sommes vraiment à la pointe de l’actualité, voir dans la sélectivité de l’information!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Joël BIGORGNE, s'il vous plaît, il en va de l'honneur de votre profession. Regardez d'un peu plus près les rubriques "chiens écrasés" de votre correspondant branguignollais.

      le Charlie Enchaîné

      Supprimer