Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

mardi 26 novembre 2019

Normandelière et Port Bretignolles, une confirmation préfectorale : pas en mai. Jamais !

Nous le pressentions, mais aujourd'hui nous pouvons en apporter la preuve : les travaux du projet de port de plaisance ne reprendront pas en mai 2020 contrairement à ce que fanfaronne Christophe Chabot dans les médias ... et probablement jamais si la justice nous donne raison.

Christophe Chabot peut commencer à faire ses valises !!!




Lettre d'un adhérent de la Vigie envoyée à Elisabeth Borne le 24 juillet 2019 et réponse du préfet de Vendée, signée par Thierry Bonnet le sous-préfet des Sables d'Olonne, le 20 novembre 2019

La phrase-clé :
"Dès lors que ces autorisations font l'objet de recours contentieux qui conduiront la juridiction administrative à apprécier leur régularité juridique, il m'apparaît opportun d'attendre ces décisions juridiques"
Désormais on connaît la position de l'Etat et elle est claire.

Il serait étonnant que le préfet de Vendée autorise les expropriations avant de connaître les décisions de justice

Christophe Chabot qui répète avoir de bonnes relations avec le préfet de Vendée va devoir suspendre tous les travaux portuaires sur le secteur de la Normandelière pendant une longue période. Son projet est sous surveillance étatique.

Nous nous rendons compte aujourd'hui que Elisabeth Borne ce n'est pas François de Rugy et ça se remarque dans les avis actuels du préfet de Vendée et de Stéphane Buchou

Un autre fait mérite d'être signalé, un fait qui pousse désormais l'Etat à faire preuve de prudence, c'est l'affaire de la déviation de Beynac.
Sud-Ouest du 26 novembre 2019Contournement de Beynac (24) : pas « d’intérêt public majeur »
Devant la cour administrative d’appel de Bordeaux, la rapporteure publique Elisabeth Jayat demande de prononcer l’annulation totale de l’arrêté préfectoral d’autorisation des travaux et d’ordonner au Département de détruire les ouvrages et de remettre en état le site dans un délai de 18 mois.

Voilà ce qui pourrait se passer à Bretignolles si Christophe Chabot décidait de passer en force et de lancer les travaux avant les décisions de justice.

La réaction de Surfrider Foundation Vendée 

Maville par Ouest-France du 26 novembre 2019. Port-Brétignolles. Surfrider Foundation 85 réagit aux déclarations de Christophe Chabot
Voir aussi Ouest-France 
La Surfrider Foundation, via son antenne départementale, a souhaité réagir à l’interview de Christophe Chabot, paru ce mardi matin dans nos colonnes
Dans un communiqué de presse daté de ce mardi 26 novembre, la Surfrider Foundation, par la voix d’Alexandre Gaborieau, son responsable d’antenne en Vendée déplore l’obstination du porteur de projet à vouloir reprendre les travaux sans attendre que les nombreux recours au fond soient jugés. Cette nouvelle provocation, dans un climat déjà tendu, ne va pas dans le sens de l’apaisement souhaité par la préfecture et l’opposition.

L'article de ZAD de la Dune du 27 novembre 2019

Nota : voir des photos de la Normandelière après la tempête sur le site Facebook de Demain Bretignolles

Lire la suite dans Plus d'Infos

Article sur le contournement de Beynac dans le journal Sud-Ouest du 27 novembre 2019

L'Etat décide de brider la filière de déconstruction des bateaux de plaisance

Les députés ont multiplié les gestes en direction des maires et du Sénat

Ces sites du Finistère qui pourraient disparaître dans trente ans à cause de la montée des eaux

Tutos, aide juridique... SuperLocal veut soutenir 200 collectifs en lutte

Même pas peur !


Sud-Ouest du 27 novembre 2019. Déviation de Beynac : la cour préconise d'annuler l'autorisation

Un galop d'entraînement pour Corinne Lepage !















Actu Nautique du 26 novembre 2019Dernière minute - l'Etat décide de brider la filière de déconstruction des bateaux de plaisance

La Banque des Territoires du 26 novembre 2019Engagement et proximité : les députés ont multiplié les gestes en direction des maires et du Sénat

Ouest-France du 26 novembre 2019. Ces sites du Finistère qui pourraient disparaître dans trente ans à cause de la montée des eaux

Site Reporterre du 27 novembre 2019Tutos, aide juridique... SuperLocal veut soutenir 200 collectifs en lutte
Site SuperLocal : vous pouvez vous inscrire

Même pas peur !
Après plus de 2 ans de sommeil, ils se réveillent pour demander l'union des habitants du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie pour sauver la démocratie !
Ils nous menacent une fois de plus. Leurs plaintes sont bidons.
La réalité : ils sont à la ramasse, voient le projet de port leur échapper et ont peur d'être lâchés par Christophe Chabot, un habitué des retraits à la dernière minute quand il sent les choses tourner au vinaigre.

18 commentaires:

  1. Bravo Jean-Yves !

    Etre toujours à la pointe de l'information sur le traumatisant projet, destructeur de l'environnement, qu'est le projet de port de Mr le Maire, c'est une performance que tu réussis parfaitement.

    S'il advenait que la justice administrative donne raison à ceux qui ont fait des recours, le projet serait bien sûr mort !

    Mais surtout j'espère, qu'il sera ce jour là demandé des comptes aux Commissaires Enquêteurs qui ont conduit de façon assez partiale l'enquête publique de 2018, sans faire grand cas de l'impérieux devoir de prendre en compte les avis évoquant la préservation de l'environnement et ont ainsi présenté leur "devoir" à Mr le Préfet dans cet état là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo a vous tous opposants a ce projet deliirant
      n en doutons pas la raison et la ponderation supplanteront la megalomanie destructrice aveugle et bornee

      Supprimer
    2. Les dès étaient pipés...

      Supprimer
    3. Je partage votre opinion sur les commissaires enquêteurs.
      L'état leur demande d'être IMPARTIAUX.
      Ce doit être leur qualité première.
      Comme je l'ai déjà écrit, sur ce blog, en ayant rencontré un il y a quelques mois, j'ai contesté l'avis favorable.
      "Oui, mais nous avons émis quelques réserves".
      Puis, il s'est défilé vite fait.
      Je n'ai pas osé lui rappeler l'histoire de la "bonne bouffe dans la gueule"

      Supprimer
  2. Oui, Christophe Chabot va pouvoir lancer des travaux avant le mois de mai, remettre en état le bassin pour la saison prochaine...vive la vigie et les gardiens des dunes.

    RépondreSupprimer
  3. La préfecture ne fait que dire qu'elle s'était appuyé sur la commission d'enquête d'utilité publique ainsi que de l'autorité environnementale pour rendre sa décision de début des travaux du port. Si maintenant des recours en justice sont entamés, elle se doit d'attendre les résultats avant de commenter sa décision. Rien de plus normal, en fait... Rien de nouveau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous oubliez de dire : et sur les réponses du maître d'ouvrage aux réserves de la commission d'enquête.
      En fait le préfet de Vendée se décharge sur les réponses du maître d'ouvrage et on sait ce qu'elles valent. Comment a-t-il pu répondre sur le coût alors qu'il ne connaissait pas l'évaluation des entreprises ?
      Dans ce contexte, le préfet demande à tous, maître d'ouvrage y compris, d'attendre les décisions de justice et de ne pas passer en force, ça me semble clair. Peut-être pas pour vous ?

      Supprimer
    2. Ça que je veux dire c'est qu'il n'y a rien de nouveau dans ce courrier de la préfecture. Inutile de faire croire en quelque évolution que ce soit en la faveur des anti port. Ce serait une très mauvaise analyse de texte...

      Supprimer
    3. C'est la première fois que le préfet de Vendée donne un conseil à tous : "il m'apparaît opportun d'attendre ces décisions de justice".
      Ce n'est pas nouveau ça ! Montrez nous un écrit du préfet, un interview, où il donnait ce conseil.
      Mais je comprends, ça vous dérange énormément car vous savez et nous aussi qu'un moratoire sur le projet de 4 à 5 ans, c'est l'abandon du projet.

      Supprimer
    4. oui en général il dit on attend les résultats de l'enquête ,
      on attend, on attend, on attend ...
      le constat d'huissier de l'extension du squatt
      ah non de la : réquisition citoyenne (en villageois on prononce pas la première syllabe de concitoyen )

      on attend
      on peut pas

      ...

      on glande citoyen c'est dans notre nature


      Supprimer
    5. Je suis contre ce projet & je suis ce blog depuis + de 10 ans &
      je remercie Jean Yves pour la somme de travail accumulé .
      Concernant la lettre de l' adherent de la Vigie , je n'y decele ,helas ,
      aucune question particuliere & donc la reponse me parait correspondre , helas , a une reponse vaseuse de politique (ou larbin asservi ).
      En ce qui concerne "les reponses apportées du maitre d'ouvrages " , considerant le delai entre l'envoi du courrier & la reponse du ministere
      (pas du ministre ) je classerai cela dans l'enfumage classique du citoyen
      par des pseudo elus protegeant des pseudo elus .
      C'est l'analyse que j'en ai eu & je le regrette , desolé J.Y.
      Ne lachons rien .

      Supprimer
  4. Toujours A la pointe de l'information qui ne dérange pas,
    il suffit d'écouter la douillette pour savoir
    pourquoi il suffit d'attendre le mois de mai ...

    bientôt un reportage exclusif du préfet de région ...
    Qui se rappelle du précédent qui prit sa retraite au ministère de l'écologie ?




    RépondreSupprimer
  5. Sauver la démocratie, à rire!
    Ce projet a été au pays de St Gilles
    glissé bien profond et dans silence assourdissant.Ils ne veulent pas sauver la démocratie mais plutôt leurs têtes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont donné le bâton pour se faire battre.

      Supprimer
    2. Pouvez acheter de l arnica
      je pense que vous allez apprecier la democratie autant que nous n avons pas apprecie l extreme discretion de votre compromission et donc celle de vos electeurs dans cette navrante affaire

      Supprimer
  6. .Pour le dragage du port en cul de sac de breti il y aura surement des problèmes avec le retour des rejets qui formeront des bancs de sables à l'entrée de cet entonnoir,sur FROMENTINE le bateau FORT BOYARD qui draguait le goulet est remplacé par des pelleteuses qui chargent des tracteurs avec des grosses remorques ensuite ce sable est dirigé par semi remorque sur NOIRMOUTIER pour les champs de patates (patates salées de Noimoutier). Sans faire l'ENA ont doit comprendre que si ont fait un trou sur la plage ou au fond comme quand ils aspirent dans le goulet que les courants et les marées viendront le reboucher,en plus a FROMENTINE il y a la baie qui peut faire une chasse à breti il n y a meme pas une rivière et pas de champs de patates pour récupérer cette vase de première qualité peut etre pour le vigneron pour engraisser sa vignes transport à moindre cout il n'est pas loin.

    RépondreSupprimer
  7. Merci, Merci, Merci. Le promoteur du projet doit donner l'illusion à ses supporteurs que le projet est toujours sur les rails pour avoir une chance de se faire réélire, que va t'il inventer maintenant?

    RépondreSupprimer
  8. Pour avoir vecu 18 ans sur la chnoue
    la vase c est pas propre a la culture et croyez moi par temps chaud ca pue grave
    non vraiment le dragage a impact ecologique positif faut breveter de suite la ya du poignon a vous faire
    bon courage

    RépondreSupprimer