Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 25 novembre 2019

Normandelière et Port Bretignolles : Christophe Chabot croît au Père Noël !

Ouest-France du 25 novembre 2019. Port-Brétignolles. « Les travaux du port vont débuter en mai »

Un mois et demi après l’installation des zadistes sur le site du projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer, Christophe Chabot, le maire, fait le point sur le calendrier et l’état d’esprit de la communauté de communes.

L'intégralité de l'interview

Où en est le projet de port de Brétignolles ?
L’appel d’offres est clos depuis le 15 novembre. La communauté de communes va prendre un mois pour analyser les offres avant une période de négociations avec les entreprises. Au vu des circonstances, l’installation de la Zad, nous avons décidé de prendre notre temps pour cette négociation. On va rallonger notre calendrier prévisionnel des travaux. Dans le but d’apaiser les tensions, notamment pendant la période électorale, on va attendre d’être propriétaire de tous les terrains situés sur la zone des travaux. Nous sommes en procédure d’expropriation sur une dizaine de terrains, dont celui qu’occupent les zadistes. Au mois d’avril, on devrait être propriétaire, donc nous envisageons de démarrer les travaux du port au mois de mai.

Vous n’attendrez pas que les recours soient jugés ?
Non, nous n’avons pas l’intention d’attendre plusieurs années le jugement des recours. La justice s’est déjà prononcée fin octobre en disant qu’il n’y avait pas d’urgence à interrompre les travaux, elle a clairement tranché.

Avez-vous l’intention de rencontrer les zadistes ou les opposants historiques ?
Les opposants historiques, cela fait douze ans que j’attends qu’ils m’amènent la preuve concrète des risques financiers, environnementaux et de submersion marine dont ils me parlent.
Les zadistes, je les ai déjà vus le deuxième jour de leur installation et j’ai été éconduit physiquement. Je ne discute pas avec des gens qui ne respectent pas le maire d’une commune. Je ne vois pas ce qu’un échange apporterait. Ni eux ni moi ne changeront d’avis, ils le savent très bien. La Zad, ce n’est pas un problème brétignollais. C’est un nouveau phénomène de société auquel, en tant que maire, je ne peux pas répondre. Je confie ça à l’État. Mais je sais qu’une partie de notre pays nous regarde. C’est un symbole. Je reçois des soutiens de nombreux parlementaires qui me disent qu’il faut tenir, que ce n’est pas possible de revivre une deuxième jurisprudence comme Notre-Dame-des-Landes.

Vous n’êtes pas tête de liste aux prochaines élections municipales mais vous souhaitez toujours briguer la présidence de l’intercommunalité ?
Je ne vous cache pas que j’ai un énorme ras-le-bol de la situation. Je lutte contre l’envie d’arrêter. Mais ce serait un peu facile de partir maintenant. Je vais conduire le projet jusqu'au bout même si c’est plus par devoir que par envie personnelle. Et en même temps, je le fais avec une forme de sérénité, j’ai décidé de changer de ton. Je continue à faire confiance à la justice et à l’État.
Je crois pouvoir dire que les élus du Pays de Saint-Gilles sont aussi déterminés. Ce que nous allons faire, c’est mieux communiquer sur ce projet de port auprès de la population et auprès des candidats aux municipales dans les différentes communes. Notamment sur trois inquiétudes : financières, environnementales et la submersion marine. J’entends parler de choses qui sont totalement inventées. Nous allons donner le son de cloche du vrai dossier.

Christophe Chabot a l'habitude de fanfaronner devant les journalistes, il continue
Le 10 octobre 2019, il annonçait l'évacuation de la ZAD et une manifestation le 19 octobre 2019. Nous n'avons rien vu venir à ce jour
Aujourd'hui, il annonce une reprise des travaux en mai 2020, c'est une nouvelle fanfaronnade.

Les scénarios possibles :
1 - Christophe Chabot perd les élections municipales de mars 2020.
Le projet de port de plaisance sera définitivement abandonné et un projet alternatif éco-responsable verra le jour sur le secteur de la Normandelière.
C'est évidemment le scénario idéal
2 - Christophe Chabot gagne les élections municipales de mars 2020.
Il devra attendre le résultat des recours juridiques sur le fond des dossiers (SCoT, PLU, port) pour décider de la poursuite de son projet de port s'il veut que la situation à Bretignolles ne dégénère pas. Avec les Gardiens de la Dune, nous empêcherons tout démarrage des travaux avant les décisions de justice.
Nous savons aujourd'hui la position de l'Etat, le secrétaire général de la préfecture de Vendée et Stéphane Buchou se sont exprimés et s'accordent pour demander un arrêt des travaux en attente des jugements des recours.
Comment peut-il promettre une reprise des travaux en mai 2020, juste avant la saison estivale si importante pour le commerce local ? C'est de l'irresponsabilité.

Enfin, il ne faut pas manquer de culot pour dire que les opposants historiques n'ont pas d'arguments contre le projet. Il suffit de relire les dépositions à l'enquête publique pour s'interroger : comment une commission d'enquête a-t-elle pu ignorer à ce point les observations des opposants, comment un préfet de Vendée a-t-il pu déclarer d'Utilité Publique un projet si contesté ?

Dans le contexte économique, social, environnemental d'aujourd'hui le projet de port de Bretignolles véhicule, à juste titre, toutes les inquiétudes (financières, environnementales, submersion marine) et ce ne sont pas les paroles de Christophe Chabot, le fanfaron, maintes fois répétées, qui vont rassurer et convaincre la population.
Jusqu'à aujourd'hui, on ne connaissait pas le "vrai dossier", bientôt on va savoir !!!

Petit Nota (voir page 333 de l'étude d'impact)
Il y a des travaux préparatoires qui ne sont pas terminés et qui ne peuvent pas être réalisés pendant des périodes sensibles (nidification, ...) qui vont de mars à fin juin.
Si le cahier des charges était respecté, les travaux préparatoires ne pourraient être terminés avant mi 2020.
Christophe Chabot ne connaît pas le dossier de port ou s'en fout !

Suite dans Plus d'Infos

La nouvelle mission de Laurent Boudelier

En Dordogne, le projet de déviation coupe Beynac en deux

Un colloque sur les risques côtiers et les adaptations à La Rochelle

Demain Bretignolles traduit l'intervention de Christophe Chabot

Les articles papier de Ouest-France



Laurent Boudelier, soutien inconditionnel de Christophe Chabot, promoteur de la Thalasso à Saint-Hilaire-de-Riez, signataire du permis de construire du restaurant gastronomique de Christophe Chabot à Pil'Hours, défenseur du projet de bétonnage du site de la Normandelière, fait partie de la commission permanente chargée de la rédaction du document stratégique de façade maritime pour le secteur Nord Atlantique - Manche Ouest !
Sans commentaire


La Croix du 26 novembre 2019. En Dordogne, le projet de déviation coupe Beynac en deux
Toute ressemblance avec ....

TV Vendée eu 26 novembre 2019Un colloque sur les risques côtiers et les adaptations à La Rochelle
Pas plus de tempêtes mais des tempêtes plus intenses avec plus d'érosion
Repli stratégique des populations envisagé
Faut être fou pour faire entrer la mer dans les terres dans ces conditions-là !

Demain Bretignolles traduit, sur son Facebook, l'intervention de Christophe Chabot
Le texte intégral
Où en est le projet de port de Brétignolles ?
L’appel d’offres est clos depuis le 15 novembre. La communauté de communes va prendre un mois pour analyser les offres avant une période de négociations avec les entreprises. Au vu des circonstances, l’installation de la Zad, nous avons décidé de prendre notre temps pour cette négociation. On va rallonger notre calendrier prévisionnel des travaux. Dans le but d’apaiser les tensions, notamment pendant la période électorale, on va attendre d’être propriétaire de tous les terrains situés sur la zone des travaux. Nous sommes en procédure d’expropriation sur une dizaine de terrains, dont celui qu’occupent les zadistes. Au mois d’avril, on devrait être propriétaire, donc nous envisageons de démarrer les travaux du port au mois de mai.
Traduction :
On va prendre un mois pour analyser les offres avant de magouiller au rabais avec des entreprises à notre botte, ça va pas être facile , à cause de la ZAD , les entreprises ont les pétoches. Le préfet m’a dit de ne pas faire de vagues avant les élections, j’en ai assez fait comme ça. J’essaie d’acheter les terrains des gaulois récalcitrants, ça prend du temps , mais à Pâques ou à la trinité , on envisage de reprendre les travaux.

Vous n’attendrez pas que les recours soient jugés ?
Non, nous n’avons pas l’intention d’attendre plusieurs années le jugement des recours. La justice s’est déjà prononcée fin octobre en disant qu’il n’y avait pas d’urgence à interrompre les travaux, elle a clairement tranché.
Traduction :
Je suis pressé, et les recours, je m’assois dessus.

Avez-vous l’intention de rencontrer les zadistes ou les opposants historiques ?
Les opposants historiques, cela fait douze ans que j’attends qu’ils m’amènent la preuve concrète des risques financiers, environnementaux et de submersion marine dont ils me parlent.
Les zadistes, je les ai déjà vus le deuxième jour de leur installation et j’ai été éconduit physiquement. Je ne discute pas avec des gens qui ne respectent pas le maire d’une commune. Je ne vois pas ce qu’un échange apporterait. Ni eux ni moi ne changeront d’avis, ils le savent très bien. La Zad, ce n’est pas un problème brétignollais. C’est un nouveau phénomène de société auquel, en tant que maire, je ne peux pas répondre. Je confie ça à l’État. Mais je sais qu’une partie de notre pays nous regarde. C’est un symbole. Je reçois des soutiens de nombreux parlementaires qui me disent qu’il faut tenir, que ce n’est pas possible de revivre une deuxième jurisprudence comme Notre-Dame-des-Landes.
Traduction :
Je me fous de ce que racontent les opposants, et je ne suis pas assez courageux pour aller sur la ZAD, surtout que les gendarmes ne veulent pas m’accompagner.
Le préfet n’est pas content parce que je lui ai raconté des cracs, il m’a lâché alors qu’il se débrouille tout seul. Mes copains parlementaires m’ont soutenu par obligation, mais maintenant ils se taisent.

Vous n’êtes pas tête de liste aux prochaines élections municipales mais vous souhaitez toujours briguer la présidence de l’intercommunalité ?
Je ne vous cache pas que j’ai un énorme ras-le-bol de la situation. Je lutte contre l’envie d’arrêter. Mais ce serait un peu facile de partir maintenant. Je vais conduire le projet jusqu'au bout même si c’est plus par devoir que par envie personnelle. Et en même temps, je le fais avec une forme de sérénité, j’ai décidé de changer de ton. Je continue à faire confiance à la justice et à l’État.
Traduction :
J’ai tellement promis à beaucoup de gens que je ne peux plus reculer.
Le préfet m’a dit de ranger mes muscles et de la mettre en veilleuse, je suis coincé, je ne peux plus rien faire.

Je crois pouvoir dire que les élus du Pays de Saint-Gilles sont aussi déterminés. Ce que nous allons faire, c’est mieux communiquer sur ce projet de port auprès de la population et auprès des candidats aux municipales dans les différentes communes. Notamment sur trois inquiétudes : financières, environnementales et la submersion marine. J’entends parler de choses qui sont totalement inventées. Nous allons donner le son de cloche du vrai dossier.
Traduction :
Comme d’habitude, les élus de la comcom n’en baillent pas une, mais je vais essayer de faire pression sur les candidats aux municipales. Quant à la population je vais leur servir mon baratin pour les endormir encore mieux : le port ne coûtera rien aux con-tribuables, moi je fais un port aux impacts environnementaux positifs (je suis assez fier de ma formule) et la montée des eaux ne concerne pas Bretignolles, la preuve, il n’y a qu’à Bretignolles que le trait de cote ne recule pas.

Commentaire de « Demain Bretignolles » :

Pourquoi n’a-t-il pas profité de cette interview pour rectifier le montant des travaux annoncés sur France 2 soit 75 millions d’euros ?





25 commentaires:

  1. Droit dans ses bottes le " chatbotte " ...mais elles sont trouées et il y a risque de submersion!!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est un grand malade il veut commencer juste avant la saison et il est sur de lui tout baigne rien ne peut l'arreter c'est magnifique.

    RépondreSupprimer
  3. Trois inquiétudes seulement! il en a oublié quelques une...

    RépondreSupprimer
  4. C'est pathétique de voir le niveau d'inconscience de cet homme là ! A inspirer pitié !

    A-t-il mesuré un jour ? :

    - Le niveau de destruction environnementale qu'entraînerait son projet ?
    - La mise à mal des finances publiques, pour ne pas dire la quasi ruine, non seulement de Brétignolles mais de toute la com. Com.?
    - La destruction de 80 ha de terres agricoles ou naturelles, soustraites et artificialisées, en pleine politique d'Etat d'économies d'espaces ?
    - La destruction d'environ 7 ha de zones humides et des nappes phréatiques d'eau douce de Brétignolles.
    - Le coût énorme de l'entretien du port, démesuré par rapport au budget de la collectivité, dû essentiellement au dragage permanent du chenal qu'il faudra réaliser plusieurs fois l'année.
    - Le manque de recettes provenant de l'achat ou de la location d'anneaux, qui feront défaut en raison du manque d'intérêt de Brétignolles pour la navigation de plaisance et qui feront accumuler les déficits d'années en années, les uns sur les autres ?
    - Etc... Etc...Etc...

    - Mr le Maire c'est pitoyable, le titulaire de ce blog a écrit un jour ( sauf erreur de ma part ) "cette affaire se terminera mal". Moi je dis qu'elle se terminera TRES mal !

    Si votre projet devait se terminer bien, çà se saurait et des observateurs vous auraient déjà été immités, mais nulle part en France il n'y a d'exemple comme le vôtre !
    Bon courage !

    RépondreSupprimer
  5. Va falloir faire des efforts sur la communication surtout que sans dialogue c est pas hyper simple
    Ah oui les elections bof ca ne sert pas a grand chose n est ce pas?

    RépondreSupprimer
  6. Aux prochaines élections si sa bande ne passe pas, et lui à la présidence de la com com que va devenir ce projet de fou.Il parle d'apaiser les tensions mais c'est lui qui les provoque avec tous ces mensonges et magouilles,mais bientot nous allons avoir le son de cloche du vrai dossier à croire que pour l'instant tout est bidon le préfet il a vu le vrai ont peut se poser des questions soyons patient la cloche cricri va nous éclairer sur ce VRAI DOSSIER .

    RépondreSupprimer
  7. Communiquer auprès des candidats! mais les municipales ne sont plus qu'une immense farce, un semblant de démocratie avec souvent une seule liste ....Et si certains émettent le souhait de se présenter contre un sortant : ce ne sont que moqueries, menaces, et toute la famille est montrée du doigt... Supprimer ces petites élections serait la meilleure des choses.( Ou alors fusionner les communes à la hauteur du Pays de Saint-gilles!)

    RépondreSupprimer
  8. Une partie du vrai dossier sont les 75 millions € diffusé aux info sur france 2. On nous prend vraiment pour des imbéciles!

    RépondreSupprimer
  9. Donc pour résumer, Christophe Chabot dit à l'opposition se quelle doit dire et comprendre.Drôle de démocratie au pays de la chaboterie

    RépondreSupprimer
  10. Quelle democratie ?
    pas de gros mots s il vous plait
    et toujours silence radio des fantoches que nous avons elus
    je ne pense pas re voter pour le meme

    RépondreSupprimer
  11. Laurent Boudelier a été élu sur sa position qui était contre la thalasso de sion,on connaît la suite.Laurent Boudelier est passé par plusieurs partis politiques.

    RépondreSupprimer
  12. Monsieur Chabot veut continuer à jouer la montre contre la justice même si maintenant il n'est plus suivi par le préfet à 100 % : il voudrait commencer les travaux en mai. C'est le début de la saison, cela risque de nuire aux commerçants ? Mais cela lui est bien égal : il ne défend pas les commerçants de Brétignolles, mais il est au service de lobbys beaucoup plus puissants. S'il faut ensuite remettre le site en état comme à Beynac ? Eh bien c'est le contribuable de la cc qui paiera.

    RépondreSupprimer
  13. Je me permets de légender la photo :"LE PÈRE-NOËL EST UNE ORDURE".
    En effet,à Brétignolles,la réalité dépasse souvent la fiction,d'autant plus que G.Jugnot reste mille fois plus sympathique que C.Chabot.
    Bonne journée, amis de ce blog.

    RépondreSupprimer
  14. Monsieur le maire
    Pour être respecté, il faut SOI-MEME RESPECTER LES AUTRES. Vous, qui depuis mars 2014, méprisez ouvertement 46% des Bretignollais.
    N'avez vous pas dit "Je me nourris de la haine de mes ennemis".
    Depuis le temps "le d'vré ête gra le fi d'vesse, la ine bobine..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas de la haine que nous avons vis à vis de M. Le maire, mais du mépris.

      Supprimer
  15. Boudelier a porté le projet immobilier/magouille/thalasso a Sion quand il était conseiller sous le mandat PS de Fraisse celui-ci s'étant fait berner par le jeune aux dents longues. Depuis il fait campagne à chaque élection à droite avec ce vieux serpent de mer de plus de 15 ans! Remarquez un serpent de mer pour une anguille comme Boudelier... ce projet et cet homme sont une arnaque, comme l'est le projet de port à Bretignolles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raser la maison pour tous, un bâtiment centenaire de la belle époque pris mille fois en photo sur les anciennes cartes postales détruit dans la précipitation par laurent boudelier avant que les experts en bâtiments donnent le remède de la dégradation de ses murs.Il faut préciser que se bâtiment pouvait le gêner, il était pile en face la terrasse de son bar qui caché la vue sur la mer.

      Supprimer
  16. Sainte Magouille

    Je vous salue Magouille
    Et je vous rend hommage
    Sainte patronne des tripatouilles
    Qui règne sur les fromages

    Fille de Carabistouille,
    Sœur de Corruption
    Qui enfanta les arsouilles
    Et tout ce qui grenouille
    Dans les compromissions

    Mère des embrouilles
    Déesse des carambouilles
    Patronne de ce qui grouille
    Parangon des fripouilles

    Devant toi l’honnête s’agenouille
    Et même le crime se dépouille
    De toute mauvaise intention
    Faisant du criminel un innocent

    Ta puissance miraculeuse
    Erige les pratiques crapuleuses
    En nouvelle norme de la vertu
    Et tout ce qui est droit devient tordu

    Il te suffit d’apparaitre
    Pour effacer règles et normes
    Des infractions tu es le maître
    Et des valeurs tu es la gomme

    Tu es la lumière de l’ombre
    La vérité du mensonge
    Le trou noir où tout sombre
    Jusqu'au mythe des songes

    Tu es déliquescence et corruption
    Et mènes le monde à sa perdition.
    Je te salue Magouille !

    RépondreSupprimer
  17. "Je lutte contre l'envie d'arrêter". Mais mon pov' monsieur, il ne faut surtout pas lutter, il faut arrêter, on sera enfin tranquilles.

    RépondreSupprimer
  18. Un port préférentiel pour un certain nombre et une maison pour tous rasée dans la précipitation...dans la magouille on s'en met plein les fouilles.

    RépondreSupprimer
  19. Ce qui peut être super bien pour le mois d'août prochain avec la présence de la ZAD c'est qu'au moins nous pourrons enfin avoir des places de dispo le dimanche matin sur le parking de super U, et rien que pour ça je suis de tous coeur pour que la ZAD soit vivante le plus longtemps possible. Imaginez un tiers de touristes en moins en moyenne c'est géniale !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas la peine de critiquer autant l'égoïsme du papy avec sa petite-fille pour faire un commentaire pareil! Ces touristes qui font vivre Bretignolles non? Les commercants apprécieront. Mais au moins il va y avoir du beau monde à la zad

      Supprimer
    2. Et vous n'aurez même pas besoin de parking puisque les deux plages vont etre massacrées

      Supprimer
  20. Euh c'est quoi le rapport entre le parking de super U et la plage????

    RépondreSupprimer