Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 23 septembre 2019

Normandelière et Port Bretignolles : les équipes municipales barricadent le secteur

A Bretignolles-sur-Mer, les équipes municipales barricadent le secteur ... le chantier du Port du Fou est sur les rails.

Au moment où la planète se meurt, où les populations manifestent en demandant aux gouvernements de déclarer l'urgence climatique et d'agir pour l'environnement, une collectivité locale déclare l'urgence anti-environnementale en lançant précipitamment son projet fou de destruction du littoral Bretignollais, la finalité étant de stocker des bateaux en plastique non dégradable dans des bassins portuaires réalisés dans les terres !



Et cette collectivité locale veut agir vite, estimant qu'avec les autorisations du préfet de Vendée, elle a tous les droits.
Il faut agir vite pour que le chantier soit irréversible quand la justice administrative se prononcera.
Ce sont des méthodes de voyous

9 commentaires:

  1. "Urgence économique ", je ne suis pas d'accord.
    Ce projet absurde va coûter très cher et plomber les finances municipales ainsi que celles de la communauté.
    Payons, mes frères, payons, alors que cela devait apporter gloire et prospérité à la population.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison
      Mais je ne trouvais pas le mot juste
      J'ai remplacé urgence économique par urgence anti-environnementale ! si vous trouvez mieux pour caractériser cette précipitation à lancer les travaux à contre-courant.
      Merci

      Supprimer
    2. C'est une honte, j'espère qu'il y aura beaucoup de monde le 6 octobre pour contrecarrer ce port inutile et coûteux.

      Bon courage à tous .

      Supprimer
  2. On n'a jamais nettoyé les plages de l'été et là on met les employés communaux a cassé la dune. On marche vraiment sur la tête.
    Est ce notre ancien directeur des ateliers municipaux qui est à la manoeuvre ?
    Pourquoi ne pas porter plainte contre la municipalité pour destruction volontaire du bien public?

    RépondreSupprimer
  3. Vu ce lundi soir à 18h: rassemblement de voitures de conseillers municipaux et d'autres chabotistes (BCB par exemple) à la Normandelière, réunion dans la grande salle. Un vigile prend le vent en haut de la dune, dans la zone publique interdite au public.

    RépondreSupprimer
  4. Là la Zad doit être défendue. Ne pas laisser le chantier commencer. Une vrai urgence

    RépondreSupprimer
  5. zadistes de tous territoires ,unissez vous...la municipalité vous porte a domicile le matériel nécessaire a construire une ZAD...profitez en et rapidement ...avant qu'il ne soit trop tard....une fois commmence,meme illegalement,on connait la suite..

    RépondreSupprimer
  6. Le but j'en suis certain est de couper la dune avant le 6 octobre. Ca leur laisse encore 15 jours.
    Après ils pourront dire vous voyez c'est déjà bien commencé

    RépondreSupprimer
  7. Il faut mobiliser le plus de monde possible pour le 6 octobre et montrer notre total désaccord avec ce projet.

    RépondreSupprimer