Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 16 septembre 2019

Normandelière et la plaisance : Isabelle Autissier ose dire !

Voiles et Voiliers du 15 septembre 2019Isabelle Autissier : Pour l’instant la plaisance, le plastique, les peintures… c’est pas brillant !

Elle est allée à la rencontre des chantiers pour parler de transition écologique. Avec des mots forts. Pour elle, il n’y a pas de raison que la plaisance ne se mette pas au diapason de toutes les autres activités humaines

Bien sûr, la plaisance va devoir changer, comme toutes les autres activités humaines. Il faut arrêter de générer une empreinte carbone monstrueuse, de générer des polluants. On le sait bien, pour l’instant la plaisance, le plastique, les peintures, les machins, les trucs… ce n’est pas brillant

Au niveau de la construction bien sûr, il faut que l’on arrive à avoir des résines qui ne soient pas issues du pétrole, que l’on arrive à penser un peu la déconstruction des bateaux. Aujourd'hui on ne sait pas la faire, cela consiste à les hacher menu et à les enterrer donc ils vont polluer la nappe phréatique

Nous n’aurons pas le choix. Dans 10 ans ou dans 20 ans la planète ne sera pas ce qu’elle est aujourd'hui.

On s'offusque de la présence de plastique sur nos plages et c'est tout à fait normal mais tous ces bateaux en plastique renforcé dans les bassins portuaires, on trouve ça normal !

Isabelle Autissier connaît la plaisance, elle ose dire la vérité : la plaisance véhicule une pollution à tous les niveaux qui n'est plus compatible avec les exigences écologiques d'aujourd'hui.
De la construction à l'exploitation, la plaisance doit obligatoirement évoluer.
Il faut être lucide et ne pas avoir peur de le dire : Le Groupe Beneteau, avec ses bateaux en composite polyester, est le plus gros pollueur actuel de notre littoral et il est condamné à évoluer pour continuer d'exister et de prospérer.
Il faut être lucide et ne pas avoir peur de le dire : Le port de plaisance de Bretignolles, s'il se réalisait, serait une concentration d'objets polluants près du centre de la commune. C'est aussi pourquoi il faut venir dire NON à ce projet le 6 octobre 2019.
Sur le secteur de la Normandelière, l'environnement d'aujourd'hui est quand même plus écologique qu'un parking à bateaux.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Sepanso, 50 ans dans le rétro

Village en fête à Saint-Florent-des-Bois


Pourquoi le sable risque de manquer sur la planète


Brétignolles-sur-Mer : un appel à manifester contre le projet de port



Sud-Ouest du 15 septembre 2019. Sepanso, 50 ans dans le rétro
Nullement cantonné à la mouvance environnementale, le renouvellement associatif est l’un des enjeux devant l’équipe du nouveau président, Daniel Delestre. Pour le présent, celui-ci se satisfait de la réputation de la Sepanso. « Nous ne sommes pas des prêcheurs de l’Apocalypse, le public se rend compte qu’on va dans le sens de l’Histoire et de l’intérêt général. Nous sommes de plus en plus sollicités par les citoyens, comme si nous étions des médiateurs de dernier recours face à la multiplication des problèmes. C’est une responsabilité qui pèse sur nos épaules mais c’est aussi le signe que nous sommes pris au sérieux », juge-t-il.
François Ruffié, l’avocat de l’association, confirme : « Il n’y a pas si longtemps, on nous prenait soit pour des moins que rien, soit pour des écolos hirsutes et irresponsables. Ce n’est plus le cas. Mais il a fallu gagner devant les tribunaux pour cela », analyse-t-il.

15 septembre 2019. Association La Clef des ChampsVillage en fête à Saint-Florent-des-Bois
La Vigie et Demain Bretignolles étaient présents

Ouest-France du 13 septembre 2019. Pourquoi le sable risque de manquer sur la planète

France 3 Pays de Loire du 16 septembre 2019Brétignolles-sur-Mer : un appel à manifester contre le projet de port

6 commentaires:

  1. Et qui nomme-t-on pour découper en petits morceaux les petits bateaux? un roi du recyclage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de préciser, je ne comprends pas et ne vois qui est ce "roi du recyclage"

      Supprimer
  2. Le plastique C'ÉTAIT fantastique!!!
    Devrait chanter aujourd'hui Elmer

    RépondreSupprimer
  3. Le préfet pour avoir donné son feu vert au projet doit avoir une très bonne reconnaissance de la fourchette! Lui aussi est à recycler au plus vite.

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme de 09:38:
    C'est qui ce roi du recyclage? Plus facile de poster un commentaire que de l'expliquer.........Ou bien c'est du n'importe quoi!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelqu'un qui va faire son petit business, sans; doute

      Supprimer