Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

jeudi 8 août 2019

Normandelière et Pénurie d’eau : le littoral Vendéen est pointé

Ouest-France du 8 juillet 2019. Dix-sept pays directement menacés par une pénurie d’eau.

Dans l’article il est dit : « selon l'étude Explore 2070, le littoral Vendéen serait même la zone qui connaîtrait le stress hydrique le plus important dans un futur proche. Des élus locaux ont planifié 17 millions d’euros pour recycler la moindre goutte »

Le projet EXPLORE 2070 porté par la direction de l’Eau et la Biodiversité du ministère en charge de l'écologie communique des résultats très détaillés sur son site internet et ils sont très inquiétants.

Il ne faut pas avoir peur des mots, ceux qui veulent détruire des réserves d’eau naturelles sur le littoral Vendéen, à proximité des centres urbains, sont, dans le contexte actuel de pénurie d’eau, des criminels et devraient être condamnés

Détruire la carrière de Brethome, dans un contexte de pénurie d’eau, est un crime contre l’environnement.
Ils n’avaient pas osé le proposer en 2011, ils le font en 2018 avec la complicité de l’Etat et du département de la Vendée.
L’intérêt public majeur aujourd’hui, c’est de préserver l’eau, protéger nos espaces remarquables, ce n’est pas de bétonner le littoral. La position de l’Etat concernant le projet de port de Bretignolles est complètement incompréhensible et devrait initier une révolte populaire.

 Lire le commentaire du 8 août 16H23

Petits Suppléments

Sud-Ouest du 7 août 2019. Bordeaux : le pont Simone Veil, chronologie d’un projet retardé
Difficultés de réalisation non anticipées, dépassement des coûts, bras de fer entre maître d’ouvrage et consortium d’entreprises ... voilà encore un projet d’aménagement qui a du retard et des surcoûts importants.
Ce serait le cas du projet de Port Bretignolles
Et la réaction des élus est toujours la même mais, en final, ce sont les entreprises qui ont le dernier mot et qui obtiennent des révisions de contrat.

Le Monde du 8 juillet 2019. Un rapport spécial du GIEC : l’humanité épuise les terres
Nous vivons sur une Terre nourricière, tempérante, protectrice. Mais à épuiser ses ressources, à exploiter trop intensivement ses sols et ses forêts, nous mettons en péril non seulement notre capacité à faire face au réchauffement, mais aussi nos conditions de vie et de subsistance. Il est donc urgent d’adopter, à l’échelle mondiale, une gestion des terres plus durable.
 A Bretignolles, on détruit les sols pour y mettre des coques en polyester qu’on ne sait pas recycler pour le moment et qu’on brûle en fin de vie, ce qui contribue au réchauffement climatique. Le plastique, c’est formidable !
Continuons comme avant !

9 commentaires:

  1. C’est contre le préfet qu’il faut porter plainte. Il autorise la destruction du littoral en contournant les lois qui le protège. C’est contre le préfet qu’il faut porter plainte. Il autorise la destruction d’une réserve d’eau et d’une nappe phréatique alors que nous sommes en pleine sécheresse et que les années à venir seront pires. C’est scandaleux de voir des personnes responsables devenir irresponsable.

    RépondreSupprimer
  2. Ce préfet a été nommé par Macron rien d'étonnant tous des pourritures , tout les autres préfets avaient refuser faisons une pétition contre ce préfet,un danger pour le littoral

    RépondreSupprimer
  3. Pas facile de porter plainte contre un prefet.
    Je viens de regarder sur Google, je n'ai trouvé que le cas Steve à Nantes ou retard dans les papiers d'identité.
    J'attends samedi 10 août, la réunion de la Vigie pour avoir des infos.
    Nous avons été trop réglos vis vis de gens qui piétinent la législation, le bon sens, l'écologie, le manque d'eau .....

    RépondreSupprimer
  4. Il y a quelques jours, le groupe Bénéteau a officiellement réservée et négocier plusieurs centaines de places dans le projet du port Brétignolles sur Mer. Elles ne seront pas un cadeau pour les futurs acquéreurs de bateaux neufs mais elles resteront en locations par cette entreprise qui reversera un % à la CdC. Cela veut-il dire que ce n’est pas pour désengorger les ports que celui de Brétignolles sur Mer devrait être réalisé mais bien pour des profits de vente de bateaux neufs par une entreprise qui gardera le monopole de la gestion de ses emplacements. Le groupe Bénéteau sera t’il le futur gestionnaire du port Brétignolles sur Mer ! Le préfet a-t-il été mené en bateau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le préfet n'a pas été mené en bateau... La plupart des préfets actuellement en poste,font valoir l'ultra-libéralisme de manu M. Ils sont en fait à la botte du medef. Par ailleurs, l'écologie, qui pourrait constituer un contre-pouvoir, est tous les jours foulée aux pieds depuis le retrait de Nicolas Hulot... Consternant !

      " Vive la France, et les joueurs d'accordéon, vive les bals et les flonflons! "
      ( J.M. RIVAT / F. THOMAS )

      Supprimer
  5. La Vendée en pénurie d'eau mais aussi la France entière. Chabot veut détruire
    la ressource d'eau de la carrière pour faire ce port et nous faire croire que c'est du pain et des jeux, il se trompe d'époque !pauvre France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le village voisin, simplement parce qu'il souhaite plus de sécurité et une meilleure signalétique routière en centre-bourg, il envisage (pour l'instant) de faire une liste aux municipales: puisque vous montrez votre désaccord avec la municipalité en place, qu'attendez-vous pour vous présenter?

      Supprimer
  6. La réponse de France Nature Environnement est éloquente quant à la sauvegarde et la protection de réserves d’eau dans le département.
    « La carrière du Brethomé est un élément qui a été abondamment soulevé dans le cadre de l'enquête publique, par FNE Vendée y compris.

    Malheureusement le syndicat mixte départemental d'adduction en eau potable (Vendée Eau) a fait savoir à la commission d'enquête qu'il ne retenait dans son système de réserves que des carrières d'un volume supérieur à 1 million de m3 (celle-ci représente 300 à 350 000 m3). C'est ainsi que cette ressource va être sacrifiée pour s'y débarrasser des déblais en excédent du chantier du port, par ailleurs assez pharaonique et scandaleux à plus d'un titre ».



    Le syndicat mixte départemental a des principes de réserves d’eau qui ne correspondent plus à la réalité de la situation terrestre en la matière. Lui aussi devrait changer de logiciel. En-dessous de son étalon de 1 million de m3 l’eau peut être gaspillée car elle n’est pas intéressante… C’est une vision de nantis irresponsables !!!

    RépondreSupprimer
  7. Pour quelle(s) raison(s) avouables et inavouables, le préfet a t'il donne raison au maire pour ce projet inutile, dangereux et contraire à l'écologie et à toutes les lois?

    RépondreSupprimer