Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

samedi 23 février 2019

Normandelière et PLU de Bretignolles : un véritable camouflet pour Christophe Chabot

Les commissions d'enquêtes publiques sur le SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et sur le projet de port de plaisance de Bretignolles-sur-Mer avaient écouté avec bienveillance les arguments de Christophe Chabot et de sa bande et avaient rejeté les principaux arguments des opposants pourtant très étayés.
C'était avant le grand débat national prônant une meilleure écoute des citoyens.

La commission d'enquête publique sur le projet de PLU de Bretignolles-sur-Mer a écouté avec intérêt les arguments de Christophe Chabot et des opposants, a même vérifié sur le terrain les avis des uns et des autres et en a tiré des conclusions très détaillées, sans aucune ambiguïté.

Deux exemples, tirés du rapport de la commission d'enquête et touchant la Loi Littoral, démontrent que, cette fois-ci, les arguments des opposants ont été pris en compte et que les réponses de Christophe Chabot aux interrogations de la commission d'enquête ont été nettement insuffisantes.

Le projet de port de plaisance est un projet d'urbanisation comme un autre, il n'y a pas d'exception juridique le concernant, il doit donc être réalisé en continuité d'urbanisation dans les espaces proches du rivage, ce qui n'est pas le cas du projet de port de plaisance de Bretignolles-sur-Mer







Christophe Chabot a tout fait, depuis 2003 et avec la complicité de certains services de l'Etat, pour tenter de rayer de la carte la coupure d'urbanisation entre Bretignolles et Brem-sur-Mer.
Il savait que c'était un obstacle à son projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière.
Aujourd'hui, la vérité est rétablie et le rapport de la commission d'enquête confortera tous les recours juridiques que nous sommes prêts à déposer si ....



Ces deux avis, à eux seuls, coulent le projet de port de plaisance.
Le préfet de Vendée ne pourra jamais prononcer une déclaration d'Utilité Publique pour le projet de port de plaisance après un tel réquisitoire de commission d'enquête publique indépendante.

Il y a bien d'autres points dans le rapport où la commission d'enquête manifeste son désaccord avec les éléments de réponse du maître d'ouvrage à ses interrogations.
Et maintenant quelle va être la réaction de Christophe Chabot ? On se souvient de 2011
On attend avec jubilation la délibération du conseil municipal de Bretignolles concernant la mise en exécution du PLU

Pour mettre une fin définitive à tout projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière, avant que Christophe Chabot ne réagisse en retirant provisoirement son projet de port de plaisance comme il l'avait fait le 1er février 2012, le préfet de Vendée devrait prononcer un refus d'Utilité Publique en s'appuyant sur les conclusions de la commission d'enquête sur le PLU afin d'éviter la situation d'un passage en force comme à Caussade.



21 commentaires:

  1. Tôt ou tard,on est rattraper par sa bétise.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour à tous,

    "La commission d'enquête considère que la transformation de cet espace de la Normandelière sur plus de 60 hectares constitue une grave atteinte à la protection des espaces naturels et ne contribue pas à une gestion économe de l'espace"

    Tout est dit.

    merci

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour si je comprends bien le port ne se fera pas pour l'instant merci

    RépondreSupprimer
  4. Refusé une fois de plus! Nos conseillers municipaux vont ils avoir l'intelligence et le courage de renoncer à ce projet qui s'enlise depuis plus de 15 ans déjà?

    RépondreSupprimer
  5. Il ne manque plus que la décision du Tribunal Administratif nous donne raison sur le recours contre le SCoT, et le projet de port est plié définitivement.
    C'est à se demander si le préfet n'est pas un fin stratège pour avoir retarder le PLU au maximum,et le mettre en enquête après celle du port ?

    RépondreSupprimer
  6. Le port ne se fera pas, tout simplement.

    RépondreSupprimer
  7. de La Vigie, oui Sam Agace, c'est dit dans le rapport des commissaires, ce qui justifie la réserve de l'avis en conclusion ''le rétablissement de la coupure d'urbanisation à la Normandelière'' C'est ce que La Vigie a toujours dit. Mais ce que demande La Vigie pour péréniser la protection de cet espace naturel, c'est d'appliquer à cette coupure d'urbanisation le classement d'espace naturel remarquable. La Vigie continue son action dans cet objectif qu'elle s'est fixé d'atteindre.
    Le rapport rendu par la commission d'enquête du PLU, son avis et ses conclusions ouvre la voie à la concrétisation de ce but ultime.

    RépondreSupprimer
  8. M. le maire avait annoncé, récemment, qu'il y aurait le premier coup de pelle à l'automne 2019.
    Comme si c'était avec une pelle que l'on peut creuser de la ryolite sur 15m de profondeur et quelques centaines de mètres de longueur. Mais il ne fallait pas affoler la brave population.
    Et maintenant, il devrait nous rendre les 7m€ qu'il nous a ponctionnés indûment pour sa gloire éphémère.
    Un citoyen contribuable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 100% d'accord. Faire payer ses lubies à tous les habitants de la CDC est antidémocratique. En votant en 2014 aux municipales je n'ai pas donné un sauf conduit à Boudelier pour financer le port de Bretignolles.

      Supprimer
  9. quand on à affaire à de vrais commissaires enquêteurs, non potes avec Chabot, qui n'ont reçu aucune enveloppe de dessous de table ou de cadeaux..on a une conclusion logique, pro et humaine !!

    RépondreSupprimer
  10. Vive la République, vive la Vigie, vive la France.

    RépondreSupprimer
  11. Et puis et puis on va pouvoir continuer
    de respirer à plein poumons sur cette belle plage serein et paisible....

    RépondreSupprimer
  12. N'est-il pas trop tôt pour se réjouir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il n'est pas trop tôt, d'après ce que je viens de lire, mais connaissant ( un peu) le caractère du maire, que va t'il nous sortir encore ?

      Supprimer
  13. Peut être, mais sa fait du bien...

    RépondreSupprimer
  14. J'ai commencé à lire le rapport d'enquête de la commission.
    Jusqu'à présent, je trouve ce rapport bien fait.
    Il est à noter, page 14, qu'un bon nombre de PPA (personnes publiques associées) n'ont même pas répondu au courrier qui leur a été envoyé individuellement, principalement les mairies voisines et impactees par les finances du port.
    Mais la com.com du pays de ST Gilles a émis un avis favorable. Évidemment.
    Autre chose, il est surprenant qu'il n'y ait eu que 31 personnes à s'être présentées aux permanences.
    N'y aurait il pas overdose d'enquêtes.

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ai pas lu l'intégralité du rapport, mais de ce que j'ai lu : félicitations aux commissaires enquêteurs. Ils ne bloquent pas le PLU, ne sont pas dupes des incohérences (sur la démographie...) mais voient les choses globalement de façon positive sauf... sur l'OPA de la Normandelière et la coupure d'urbanisation, qui constituaient justement notre problème à nous, opposants au port (et nous demandons juste l'application des lois sans créer de ZAD ou stopper les bulldozers...).
    Ayons la sagesse d'accepter maintenant ce plan sans aménagement de la Normandelière, et espérons que la municipalité aura la sagesse de savoir reculer sur le port pour que l'on puisse enfin entrer dans une période d'apaisement.

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  17. Les conseillers communautaires devraient prendre conscience que cette gabegie a suffisamment durée.
    Quelle sont les conséquences de tout ce cirque?
    C'est simple: ce sont des moyens en moins pour une véritable construction intercommunale...
    Le projet est irréaliste, depuis maintenant quinze ans cette équipe municipale et ensuite une partie du conseil communautaire on délibérément ignoré les très nombreux signaux d'alerte sur ce projet.
    Et maintenant la sagesse voudrait qu'il y ait un abandon définitif de cette vaste fumisterie.
    Mais on en est pas là,et je ne sais pas si enfin ce préfet prendra une position courageuse, comme ses prédécesseurs sur ce sujet.
    Il n'a qu a tout simplement signer le décret concernant la protection du secteur en zone SCAP.
    Ce qu'il aurait du faire.
    Et dans ce cas terminé on ne parlera pas de ce fichu port comme on n'a plus reparlé de la centrale nucléaire à une certaine époque...

    RépondreSupprimer
  18. PIERRE DE GRANDMAISON25 février 2019 à 14:42

    Proposons un projet de Surf Park a la place du port de Bretignolles ;-)

    RépondreSupprimer