Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

jeudi 20 août 2020

Normandelière et SCoT du Pays de Saint-Gilles : la remise en cause par la justice, c’est quand ?

La Voix du Nord du 19 août 2020. La justice remet en cause le schéma de cohérence territoriale du Montreuillois

Le SCoT du Pays de Saint-Gilles a été adopté définitivement en conseil communautaire le 9 février 2017

Le recours contentieux de La Vigie a été fait le 24 août 2017
Il est possible que le Tribunal Administratif déboute La Vigie


Cependant la cour administrative d’appel ne pourra pas laisser passer le manque de coupure d’urbanisation entre Bretignolles et Brem. La décision jointe constitue une jurisprudence

Il est possible que François Blanchet décide la révision du SCoT du Pays de Saint-Gilles avant que les décisions juridictionnelles ne soient prises.

Lire l’article du 14 août 2020 : le juge borde la Loi Littoral avec les dates clés SCoT, POS, RNU, PLU
La CDC du Pays de Saint-Gilles a approuvé définitivement le SCoT le 9 février 2017 en prenant comme référence le PLU de Bretignolles approuvé le 23 avril 2019. Christophe Chabot étant président de la CDC et maire de Bretignolles, Christophe Chabot voulant un port, l’anticipation administrative ne lui posait aucun problème, il était maître du jeu. Comment réagira la justice administrative à cette entourloupe ?

Petits Suppléments

Le Moniteur du 21 août 2020. A Bretignolles-sur-Mer, le projet de port en cale sèche

Extrait du Journal des Sables du 20 août 2020 - Agir pour Bretignolles. On scrute toujours le dossier de port

Nicolas Ducos négocie avec l’Etat une sortie de crise !




Ouest-France du 20 août 2020 - Bretignolles-sur-Mer. Des avancées pour les résidents des Dunes

Patrick Chouquet et Frédéric Fouquet dans le déni. François Blanchet et les maires de la communauté de communes doivent consulter à nouveau le dossier de port !











La suite dans Plus d’Infos

L’article du Moniteur du 21 août 2020


Christophe Chabot, maire sortant de Brétignolles-sur-Mer (Vendée), qui portait depuis près de vingt ans le projet de création d'un port de plaisance dans cette station balnéaire, n'a pas été réélu à la présidence de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en charge du développement portuaire. Son successeur à ce poste, le maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie François Blanchet, a laissé planer le doute sur cette opération très controversée, dont les appels d'offres sont déjà en cours.
« Après la crise sanitaire que l'on vient de traverser et qui dure toujours, et avec les crises économiques et sociales qui vont battre leur plein à la rentrée, on serait complètement en décalage si on investissait plusieurs dizaines de millions d'euros dans le port », a-t-il déclaré devant la presse locale. Se défendant de vouloir enterrer un projet pour lequel 6 à 7 millions d'euros ont déjà été engagés, l'élu a proposé un moratoire d'un an, le temps que tous les recours soient purgés, et envisage un référendum à l'échelle de la communauté de communes.
Budget plafonné à 30 M€. Objet de polémiques depuis plus de seize ans, le projet avait déjà été revu à la baisse, et la préfecture avait même plafonné le budget travaux à 30 millions d'euros HT, au lieu des 42 millions prévus dans la dernière version. Sous la maîtrise d'œuvre de BRL Ingénierie avec Arcadis et Urbicus, cette ultime mouture prévoyait la création de 915 anneaux répartis sur deux bassins, d'une aire de carénage, de trois aires de stationnement, d'un bassin de baignade, d'une aire de loisirs, d'une capitainerie et d'une école de voile. Le chantier devait débuter cette année pour une livraison en 2023.

14 commentaires:

  1. Pourquoi l'annonce de ce moratoire promis n'est-elle pas encore faite? Peut-on commencer à en douter??

    RépondreSupprimer
  2. Il est grand temps de s'occuper du quartier des Dunes abandonné depuis plus de 20 ans par la municipalité precedente, pour nuire à Mr D'Auddifret et à son camping.
    Ce quartier est celui qui attire le plus de touristes sur la commune, et le piteux état de la voierie donne une très mauvaise image de Bretignolles. Sans compter sur l'impact négatif pour tous les commerces qui ont disparu pendant cette période.

    RépondreSupprimer
  3. https://www.lemoniteur.fr/article/vendee-a-bretignolles-sur-mer-le-projet-de-port-en-cale-seche.2100654

    RépondreSupprimer
  4. Un moratoire est une suspension intentionnelle, pourquoi ce temps écoulé entre l'annonce et la mise en place du moratoire annoncé pour le projet de port?

    RépondreSupprimer
  5. Il y a peut-être des maires qui font de la résistance...

    RépondreSupprimer
  6. Y aurait t'il des maires qui feraient de la résistance ...?

    RépondreSupprimer
  7. Est-ce que les vice-presidends font de la résistance ?

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi est-il encore question d'un référendum pour ce projet de port à Brétignolles ??? L'enjeu va tellement au-delà d'une "carte postale" à réaliser pour faire plaisir aux promeneurs du dimanche qui préféreraient avoir un espace de promenade bétonné plutôt que de devoir mettre les pieds dans le sable sur les plages ! Les contraintes, la technicité, les lois les règles et les contraintes majeures qui régissent de telles opérations, le budget, la réalisation herculéenne des travaux, dépassent très largement les intérêts particuliers du citoyen lambda qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez ou de sa barque. Ce dossier fait partie de ce que l'on dénomme "grand projet" pour lequel un référendum n'est pas approprié.
    Définition du Service public : "Le référendum est une procédure permettant de consulter directement les électeurs sur une question ou un texte. Il peut être de portée nationale ou locale".
    Ici le projet de port n'est pas qu'une "question", ni un texte. Donc exit un référendum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... sans doute. En tout cas, malgré le résultat 'positif' du référendum concernant NDL (était ce sous forme de question ?) le projet n'a heureusement pas abouti... Le vent s'était levé !

      Supprimer
  9. Juridiquement, complètement d'accord Océane de 12h05 !

    Et on peut rajouter ceci, si vous permettez :
    Si le nouveau président de la com. com. ne veut pas se prendre les pieds dans le tapis, ou se voir reprocher sa trop grande lenteur, il ferait bien d'activer la procédure d'abandon du projet de port de Bretignolles et ne pas trop tergiverser, car un moratoire n'est qu'une suspension provisoire limitée dans le temps, c'est à dire le temps de la réflexion.
    Et ce, parce que dans son dos, les pro-port sont entrain de mesurer sa force et sa résistance aux évènements. Tout cela va être pris bientôt pour de la faiblesse !

    RépondreSupprimer
  10. Une majorité de conseillers communautaires lui ont accordé leur confiance. Ils ont vu une personne novatrice prenant enfin en compte les aspects environnementaux.Il doit garder le cap !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher anonyme de 22h07,

      Mais tout cela c'est de la langue de bois ! Ou du politiquement correct !
      Des actes ! des actes ! Et qu'on en finisse ! Ou alors Mr Blanchet va perdre toute crédibilité !

      Supprimer
    2. Oui, je reste d'accord avec vous.

      Supprimer
  11. Une constatation
    La ou se trouvait la zad se trouve a present un potager
    A cote se trouve une fete foraine avec le campement qui va avec derriere ,loin de denigrer cete activite ,
    Le site me parait coherent
    Par contre la piste a chars consecutif a la destruction de notre patrimoine dunaire remarquable aves ses biotopes divers chamboulee par des bourrins n a pas change
    Petite question qui est le bailleur du terrain ou est installee la fete foraine ?
    Simple curiosite

    RépondreSupprimer