Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 13 avril 2020

Normandelière et le démantèlement de la ZAD de la Dune : une opération de voyous !

Désormais, il n'y a plus de doute possible, toutes les informations que nous avons communiquées dans les articles précédents concordent vers une évidence , ce qui s'est passé le 8 avril 2020 à Bretignolles-sur-Mer est une opération de voyous.
La justice si prompte à condamner les auteurs de délits, condamnera-t-elle ceux qui ont organisé cette opération punitive ne présentant pas un intérêt général en période de confinement sanitaire ?

CHARLIE HEBDO - courrier du 13 avril 2020« La Préfecture de Vendée a donné son feu vert à l’évacuation de la ZAD des dunes »
Merci Romain


RADIO PARLEUR du 13 avril 2020En Vendée, la ZAD de la Dune expulsée au mépris du confinement 
Ecouter l'actu des luttes avec des interventions de zadistes, de l'avocat David Potier, de Olivier Richard. Christophe Chabot n'a pas voulu intervenir.







Des faits relatés

"La mairie de Brétignolles s’affranchit des réglementations en vigueur" pour démanteler la ZAD de la Dune et pour reprendre les travaux de débroussaillage - Article CPNS du 12 avril 2020 Brétignolles-sur-Mer : le point sur la situation

Concernant le démantèlement de la ZAD de la Dune, les informations relatent que l'opération a été organisée dans l'urgence, sans avis d'expulsion, sans accord préalable du conseil municipal (des élus n'ont pas été informés), en convoquant précipitamment la "milice" de Christophe Chabot et Frédéric Fouquet après 17 heures.
"Le maire a été prévenu à 17h de l’opération de gendarmerie sur sa commune. Et il a profité de cette information pour mettre en branle un nettoyage en règle du site" - Article Le Reporter Sablais du 12 avril 2020 : Brétignolles-sur-Mer Vendée. ZAD: la Mairie orchestre son opération nettoyage de Printemps
"Quand les gendarmes nous ont dit que le site était vide, nous avons estimé que c’était une occasion à saisir. En trois heures, nous avons tout réactivé, au nom de l’intérêt général que représentait pour Bretignolles l’évacuation de cette plage à l’approche de l’été" - Article l'Humanité du 10 avril 2020La Zad de la Dune réduite en cendre"
"Profitant d’une opération de gendarmerie menée dans le cadre d’une procédure pour violence, injures et dégradations, 70 personnes ont incendié la ZAD de Brétignolles-sur-Mer, à l’appel du maire sortant Christophe Chabot, promoteur d’un projet controversé de port de plaisance" - Article Médiapart du 11 avril 2020 : En Vendée, le maire déconfine brutalement la ZAD de la Dune

Un terrible soupçon

Entendre dire Christophe Chabot qu'il a été prévenu de l'opération de gendarmerie à 17 heures est surprenant compte tenu du déploiement des forces de gendarmerie sur le site de la Normandelère depuis le matin.
L'incident du matin n'aurait-il pas été la provocation, l'étincelle nécessaire pour provoquer les zadistes, les faire réagir et justifier leur arrestation ?
C'est l'évacuation des zadistes liée à l'incident du matin qui a permis à la milice de Christophe Chabot de prendre possession des lieux.
L'incident du matin ne faisait-il pas partie de leur scénario ? Ils ne sont pas à un mensonge près.

L'affaire continue de susciter l'indignation générale

Revue de Presse du Canard Réfractaire du 11 avril 2020. Voir la vidéo à partir de 10'35"





Question et Réponse de Daniel Mermet le 12 avril 2020. Ecouter à partir de 3'30"
Un passage dans son web d'information "Là-bas si j'y suis" est en cours de préparation
Information complémentaire concernant Daniel Mermet
Pour votre information : Des répondeurs à votre écoute en période de confinement

Un joli texte de Greg Ludeau : la violence n'est pas du coté des gardiens de la Dune













NOTA

Une vaste consultation publique est lancée sur internet pour le jour d'après
Les parlementaires invitent à penser collectivement, dès à présent, au jour d’après, notamment en matière de climat, de biodiversité, de solidarité, de santé et de justice sociale.
Le projet de port de plaisance de Bretignolles ne s'inscrit dans aucune case du jour d'après.

Commentaire posté sur le facebook de Stéphane BuchouVous Stéphane Buchou qui aviez mis en place une médiation avec un programme de rencontres pour sortir de la crise à Bretignolles, trouver une issue pour la ZAD et pour le projet de port de Bretignolles, que pensez-vous de ce qui vient de se passer à Bretignolles en plein confinement sanitaire ? On ne vous a pas entendu !
Pas de réponse à cet instant

Commentaire posté sur le facebook de la Fédération Française des Industries NautiquesVous qui faites tout, à juste titre, pour sauver l'existant, êtes vous solidaires de ceux qui veulent créer un nouveau port de plaisance en Vendée, source de conflits locaux, après la crise sanitaire ? Est-ce un projet de solidarité ? Merci pour votre réponse
Réponse de la FIN ce mardi 14 avril 2020 et mon observation associée

La Fédération Française des Industries Nautiques se désolidarise du projet de port de plaisance de Bretignolles et met en porte-à-faux son président qui avait clairement pris position pour le projet à l'enquête publique de 2018, au nom de la FIN !

Premier message (10H30) : "Notre rôle sur la dynamique plaisance n'est pas de nous positionner sur la pertinence de tel ou tel nouveau projet" , c'est clair !
Voir la déposition de Yves Lyon Caen du 29 août 2018

Deuxième message (16H53) : "Bretignolles n'est tout simplement pas notre sujet à l'heure actuelle, cela ne fait pas partie de nos priorités à court terme, voilà tout", c'est aussi clair !




Si la FIN dit que le port de plaisance de Bretignolles ne fait plus partie des priorités, c'est que pour le monde du nautisme et de la plaisance ce n'est plus une priorité et que l'Etat devra en tenir compte pour le jour d'après.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Érosion des côtes : le littoral français déjà grignoté

Zad de Brétignolles-sur-Mer démantelée. La France insoumise réagit

Si plus de dune, plus de fleurs

 Le futur port de La Tremblade attend la reprise

Communiqué de La Vigie du 13 avril 2020 

Lettre envoyée par Martine Luce, la présidente de Demain Bretignolles, au sous-préfet de Vendée le 13 avril 2020


National Géographic du 14 avril 2020Érosion des côtes : le littoral français déjà grignoté


Ouest-France du 14 avril 2020Zad de Brétignolles-sur-Mer démantelée. La France insoumise réagit


Si plus de dune, plus de fleurs






Sud-Ouest du 14 avril 2020. Le futur port de La Tremblade attend la reprise
voir article de France 3 

Non, nous ne sommes pas contre tous les projets de port de plaisance. Nous sommes contre les projets qui détruisent des espaces remarquables comme celui de Port Bretignolles

Le projet de port de plaisance de la Tremblade ne détruit aucun espace remarquable.
Le bassin portuaire s'inscrit sur un parking en centre ville et est dans la continuité du chenal ostréicole qui conduit à la Seudre puis à la mer

PORT DE LA TREMBLADE : 120 anneaux pour 10 000 000 d'euros
PORT DE BRETIGNOLLES : 915 anneaux pour 30 000 000 d'euros


Communiqué de la Vigie du 13 avril 2020



Lettre envoyée par Martine Luce, la présidente de Demain Bretignolles, au sous-préfet de Vendée le 13 avril 2020

50 commentaires:

  1. Comme il est dit depuis des années
    de ce projet "port mafia" maintenant, c'est une évidence.

    RépondreSupprimer
  2. ils veulent reprendre les travaux en septembre, je serai là et encore plus motivé pour manifester et défendre la loi littorale!!!! Un brétignollais waterman amoureux de sa côte !

    RépondreSupprimer
  3. Cela s'appelle de la réactivité.
    La mairie a été très réactive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'action est la force opposée à la réaction.

      Supprimer
  4. Dites moi si je me trompe mais cette intervention portait sur un bien communautaire donc ce n'est plus le conseil municipal de Bretignolles qui avait à être convoqué mais le conseil de la ComCom.
    Donc nos Maires avaient leur mots à dire. N'est ce pas Mrs Praud et Thomas.
    Vous vous etes une fois de plus fait avoir. Jusqu'à quand allez vous accepter cette situation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette intervention c'est décidée en petit comité et était déjà préparer elle a commencé quand il ont demandés de démanteler les cabanes sous peine de payer 500 euros par jours aux propriétaires du terrain privé en cours d'expropriation dès lors en les laissant aller s'installé sur la dune les zadistes au nombre de 20 devenaient vulnérables. si ils avaient vendus la mèche au conseil communautaire du 5 mars il y aurait eu des fuites forcément par les élus de l'opposition !

      Supprimer
  5. Le port de Bretignolle ne peut pas s'inscrire dans "le jour d'après" vu que c'est une vision d'esprit (malade) du siècle dernier!

    RépondreSupprimer
  6. A Brem Sur Mer, on parle beaucoup, on flatte mais on n'agit pas, et je sais de quoi je parle. Méfiance avec ces élus !

    RépondreSupprimer
  7. Tous les masques qu'on pourrait payer à ceux qui n'en on pas avec les couts des interventions décidées par du soit disant d'utilité public inutile en période de confinement merci à la commune de brétignolles et de ses dirigeants pour leurs solidarité au cornoravirus on s'en rappellera !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des masques!!! Le problème, c'est qu'il n'y en a pas, vous ne vous en rappelez pas?!

      Supprimer
  8. Decision du Parquet des Sables d'olonne pour violences, injures et dégradations.
    Après c'est sûr que tout le monde a été surpris de la "réactivité " de la Mairie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On devrait les condamner à faire des travaux d'intérêts générales les vandales de la mairie maintenant que le terrain est propre il ne reste plus qu'à replanter les arbres et les fleurs sur la dune et mettre le plan d'eau en service !

      Supprimer
  9. Ils sont complices donc ils l'acceptent forcément. Tous les politiques se serrent les coudes, faut pas être aussi naïf.

    RépondreSupprimer
  10. De quel côté sont les violences, les injures, les dégradations ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les injures, il y en a beaucoup sur ce blog dès qu'on on émet un avis différent, sans être pro-port pour autant. Alors assumez... Pour le reste, on a le choix des deux côtés (zad comprise bien entendu).

      Supprimer
  11. Tous ces papys, que vont ils pouvoir raconter à leurs petits enfants ?
    « Si une personne te dérange ou ne vit pas comme toi, mets la dehors et va brûler sa maison, sa voiture et ses affaires ».
    Et quand ils seront arrières grands parents, ils raconteront comment, en 2020, ils ont fait la guerre contre le Covid 19, et comment ils étaient forts en ce temps là, pour tout brûler et tout casser avec des masques et des gants, car il fallait prendre un minimum de précautions ; « On était des héros ! »
    Ils pourront même leur faire voir des photos de leurs exploits car elles circuleront encore sur les réseaux sociaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel grand mélo ! Tout ça pour des zadistes qui ne respectent aucune règle sauf les leurs et ils le revendiquent.

      Supprimer
  12. Ils diront qu'ils ont fait dégager les Zadistes qui, eux, ne respectaient au une règle ! Règle de propriété, règle de confinement, règles de liberté de circulation, etc...

    RépondreSupprimer
  13. La parole des ex ou futurs responsables
    politiques locaux semblent bien "confinée"!... Sans doute pour "mission
    d'intérêt général"!....

    RépondreSupprimer
  14. Je suis allée tout à l'heure sur le site de N Ducos , Agir pour Brétignolles et j'y ai lu ceci :Certains d’entre vous nous ont interpellés sur le démantèlement de la ZAD en période de confinement. Après vérification, nous avons eu confirmation que, comme pour le démantèlement des cabanes sur le terrain de Mme Demange pendant la période de confinement, une dérogation a été accordée hier par l’autorité administrative pour procéder au nettoyage du site en respectant les gestes barrières, avec le port du masque.....

    J'ai ensuite relu la lettre que Martine Luce a reçue du ….sous-Préfet : selon le Maire que j'ai interrogé à ce sujet, les bénévoles qui ont participé au nettoyage des lieux l'ont fait sur demande de l'autorité administrative (dérogation prévue par les textes, ils étaient porteurs d'une attestation en ce sens). Il leur a été remis des gants, des masques etc etc

    La profane que je suis n'a pas d'idée précise de qui est « l'autorité administrative ", donc j'ai cherché : « En outre, le maire est chargé des pouvoirs de police. ... Lorsque le maire intervient en tant qu'agent de l'Etat, il agit, selon le cas, sous le contrôle de l'autorité administrative (préfet ou sous-préfet) ou judiciaire (procureur de la République) ».
    Donc Jean-Yves, ma question est : qui est derrière cette autorité ? Le Maire ? Auquel cas il lui suffisait de dire au sous- préfet que les bénévoles avaient agi sur sa demande. Le Préfet ? Auquel cas cela change encore beaucoup de choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre analyse, j'espère qu'une personne plus compétente que moi va répondre.

      Question : Pourquoi le sous-préfet a-t-il dû interroger le maire à ce sujet (ce qu'il a dit à Martine Luce) si c'est la préfecture qui avait couvert l'intervention de la milice de Chabot par une autorisation administrative ?
      La probabilité que le maire soit intervenu sans être couvert par l'autorité administrative est forte, il s'est octroyé des pouvoirs de police pour détruire une zone et brûler les biens des personnes, avec l'appui d'une milice locale, après que les forces de gendarmerie aient quitté les lieux.
      Ce n'était pas la mission administrative de la gendarmerie de détruire la zone et les biens des personnes, sa mission était d'arrêter les responsables d'une altercation.
      Si Christophe Chabot n'est pas sanctionné pénalement pour cette intervention, c'est qu'on le considère comme intouchable !

      Supprimer
  15. Il est clair que l'incident du matin a été une provocation délibérée, et que la destruction de la ZAD était programmée depuis longtemps. La "milice" se tenait prête à intervenir. Cette opération démangeait les "biens pensants" depuis la réélection de Réussir Bretignolles. Les estivants qui viendront cette année, trouveront donc un paysage défiguré, dévasté, et se rendront sûrement compte de ce qu'est la folie
    destructrice d'un homme qui ne respecte rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Le démantèlement de la ZAD était une opération programmée.
      Il n'y a pas de doute la dessus et il ne peut pas y avoir de doute.
      Certain gros malins (les nettoyeurs) le savent aux travers des petits messages envoyés la veille.
      Et les opérations de nettoyage n'ont pas respectées ni les règles liés au confinement.
      Et c'est bien une opération des plus sombres qui a eu lieu à Brétignolles.
      Nous avons des représentants de l'état, ce préfet en tête, qui mentent à la population.
      On ne peut pas lui faire confiance, mais ça on le sait depuis longtemps.
      Il faudra aussi expliquer qui est propriétaire des terrains ou à au lieu l'intervention?
      Il me semble que le tribunal avait en son temps condamné la commune pour cet achat illégal et que la délibération avait été annulé.
      Il n'y a jamais eu d'autre délibération sur ce sujet donc la commune et par conséquent la communauté de communes ne peuvent être propriétaire des terrains de la ferme de la Normandelière.
      Il faudra bien un moment dénuer ce sac juridique.

      Supprimer
    2. "L'incident" !!! Une bricole, juste quelques violences et degradations de vehicules dont celui de la gendarmerie, par 2 excités qui ne représentent pas la majorité, mais tout le monde paie. Une préméditation? N'importe quoi! Par contre, l'avis d'expulsion, tout le monde était au courant, depuis longtemps alors pas la peine d'en rajouter.

      Supprimer
    3. Même si les 70 "excites" de mercredi soir représentent la majorité, de quel droit cette majorité a-t-elle pu se permettre de telles exactions?
      La majorité quelle qu'elle soit doit respecter les lois...

      Supprimer
    4. Ben voyons...
      Vous essayer de justifier l'injustifiable.
      Bien sur, qu'il est évident que c’était prémédité.
      Faut être soit un menteur, soit un sinistre idiot pour prétendre le contraire ou bien les deux...
      Dans tous les cas, c'est une honte absolue quoi que l'on puisse penser de ce projet ou des zadistes.
      C'est tout sauf une bricole.
      Le discours de Macron de hier soir sonne vraiment creux. Je ne sais pas comment ils vont expliquer que le préfet de la Vendée à délibérément laissé faire cet acte de vengeance gratuite dans ces conditions aux médias.

      Supprimer
  16. Anonyme13 avril 2020 à 14:58

    La mairie et son maire sont une autorité administrative.
    Dans le cas présent Chabot est juge et partie et s'est auto-autorisé.
    Reste à savoir s'il a prévenu la préfecture des exactions qu'il envisageait avec sa milice? et si oui a-t-il eu l'aval du préfet?

    RépondreSupprimer
  17. Pas de panique, malgré la reprise du déblaiement, il fallait le faire pour la saison estivale, s'il a lieu..les vrais travaux n'ont pas commencé..et ce n'est pas demain la veille !!! Ce port ne se fera pas !! En tout cas c'est très très très mal engagé !!!
    Ne me demandez pas mes sources, secret professionnel, mais c'est impossible qu'il se fasse...sauf si, (encore), les girouettes tournent...

    RépondreSupprimer
  18. C est qui est déconcertant aussi c est que Chabot est maire donc à ce titre il dirige la commune et est responsable de droit de tout ce qui se passe actuellement, mais il se dit, au conditionnel, que probablement, il se pourrait que Fouquet dirige la commune et ce depuis la petite sauterie organisée le soir des élections en début de confinement avec grandes embrassades. Si si vous vous rappelez la vidéo mise sur les FB des bourgeoises du village et de Breti Presse et moins d une heure après, tout avait été supprimé. Oups. Donc qui gère la commune ???? Les gars, oui oui Fred et christ, mettez vous d accord, on a hâte de savoir, vous brillez par votre discrétion sournoise. Alors dites nous qui fait quoi. Vous attisee ma curiosité

    RépondreSupprimer
  19. C'est simple : Fouquet est le clone de Chabot en plus facho.

    RépondreSupprimer
  20. Et la tremblade ce n'est que de l'aménagement car c'est déjà un port naturel. Christophe Chabot est prêt à faire le grand "sot" dans l'abîme.Que le tribunal administratif stoppe tout très vite et passons à autres choses à des projets plus rationnels pour le pays de St Gilles.

    RépondreSupprimer
  21. J'ai entendu ce matin M Castaner. Il réprouvait à juste titre la présence d'une quarantaine de personnes à la messe clandestine de Saint Nicolas du Chardonnet. Qu'aurait répondu le ministre si on lui avait demandé si un maire pouvait faire appel à 70 volontaires dans les conditions que nous connaissons ?
    Que dirait-on si Anne Hidalgo faisait appel à 70 volontaires pour aller brûler des tentes de migrants après qu'ils aient quitté le Canal Saint-Martin ?
    Mais excusez-moi, j'avais oublié, nous sommes en Vendée.

    RépondreSupprimer
  22. Don Chabot chef de mafia , Don Fouquet bras droit recruteur des hommes de mains !

    RépondreSupprimer
  23. Vu les circonstances actuelles, il est certain que le port ne se fera pas alors Arrêtez de pleurnicher pour cette zad qui ne avait rien à faire à bretignolles. Si les zadistes avaient été plus intelligent ils auraient réglé l accident avec le chien autrement sans s en prendre à la automobiliste et aux gendarmes qui ne faisaient que leur travail. Alors respecté les gens et les forces de la ordre plutôt que monter les gens les un contre les autres.
    Camille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour répondre à Camille, je suis d'accord avec vous sur un mot dans votre texte! Le "respect" , nos élus auraient du commencer par respecter la loi littoral, respecter les différents avis négatifs déjà rendu bien avant l'arrivée de maire actuel concernant le port, respecter les brétignollais en ne leur promettant pas une chimère sur papier glacé! quand je vois comment l'argent du contribuable a été dépensé inutilement j'en rage!
      une crèche qui refuse des enfants (2015-mon enfant refusé) car pas assez de place, des complexes sportif qui auraient bien besoin d'être améliorés........ voilà pour moi des points beaucoup plus importants qu'une création de port.

      Supprimer
    2. Et taguer les maisons, les voitures, attaquer les gens en distribuant des tracts, traiter de pieds nickelés les commissaires enquêteurs et les gens de moins que rien ect ect!il est où le respect?

      Supprimer
    3. Et les respects de la nature et de l'environnement.

      Supprimer
    4. Dommage que tout le monde ne raisonne pas comme Camille au lieu de s'exciter mutuellement, avec toujours les mêmes rengaines,.( les tags, les tracts...la crèche..) et les suppositions qui ne servent à rien... Et si, et si,...
      On n'en est plus à savoir ce qu'il était plus important de faire pour Brétignolles, au lieu du port!
      Concentrez vous sur du concret, les appels d'offres et le tribunal.
      Plus de zad et c'est très bien car cela faisait plusieurs jours que la situation était tendue. Zad ou pas zad, ça ne change rien de toute façon.

      Supprimer
    5. Je suis d'accord avec vous anonyme de 19h 02 . N'empêche que depuis quand on traite des humains plus bas que rien !!comme certains l'ont fait cette semaine . La vie ne mérite pas d'être bafouée comme cela pas plus que la nature detruine. Ces personnes n'ont aucune once d'humanite .

      Supprimer
  24. Pour réserver une place au port qui n'est pas prêt de se faire il demande un chèque de 100 euros à l'ordre du trésor public quand je vois le nombre de demandes par rapport au nombre de place les mêmes anneaux sont réservés plusieurs fois est ce légale ?

    RépondreSupprimer
  25. C'est la première fois que je m'exprime sur ce blog
    je suis outré du comportement de certains Brétignollais qui ont bafoué les règles du confinement, profité du départ des zadistes embarqués par les gendarmes, pour détruire
    violemment leurs biens, voitures, camions, animaux, abris effets personnels.
    Pourquoi ? parce que ces jeunes défendent ce qui reste de notre environnement !
    Honte à eux quand ils vont croisé le regard de leurs enfants ou petits enfants, qui ne peuvent pas être fiers d'eux !
    Aujourd'hui j'ai honte d'être Brétignollais

    RépondreSupprimer
  26. Il n'y a pas de quoi avoir honte les pros port c'est pas des vrais brétignollais
    il veulent détruire la plus belle plage pour de l'argent chez les autres !

    RépondreSupprimer
  27. bouée de créo15 avril 2020 à 13:55

    c'est le retour de l'inquisition,Chabomada commence par incendier les cabanes des zadistes puis ça sera le tour des antis ,ces hérétiques refusant son projet portuaire soi-disant écologique ,il fera des bûchers afin de purifier leur âme de Cathare,mais à trop jouer avec le feu on se brûle.

    RépondreSupprimer
  28. Je vois bouée de Créo tout à fait d'accord avec toi .

    RépondreSupprimer
  29. Ce serait sympa de publier sur votre blog la position dez la France Insoumise .Merci. "Le groupe La France insoumise de La Roche-sur-Yon a réagi après le démantèlement de la Zad de Brétignolles-sur-Mer jeudi 10 avril. « Honte au préfet de Vendée qui a fait détruire et incendier la Zad, chasser ses occupants en période de confinement et qui a permis à un groupe de 70 personnes de sortir de leur confinement devant les gendarmes sans poursuites », indiquent-ils dans un communiqué en dénonçant la décision préfectorale d’autoriser le projet de port de plaisance en juillet 2019."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La position de la France Insoumise est mentionnée dans l'article du 13 avril. Bonne soirée

      Supprimer
    2. La France Insoumise qui s'offusque !!!
      Et son leader qui nous dit:LA RÉPUBLIQUE C EST MOI mais C est une blague ce partie de bras cassés

      Supprimer
  30. Chabot = politique de la terre brûlée et nettoyage au Karcher. Et il a trouvé des gros bras pour l'y aider à Bretignolles.

    RépondreSupprimer