Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

samedi 21 mars 2020

Normandelière et Port Bretignolles : Des nouvelles du front en temps de guerre ... sanitaire

La municipalité de Bretignolles-sur-Mer a communiqué, le 21 mars 2020, une mise à jour des mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19 avec une mesure concernant la situation particulière sur la Normandelière.

En même temps, la municipalité de Bretignolles-sur-Mer a maintenu un arrêté de mise en demeure (voir article du 9 mars 2020) pour la déconstruction des habitats précaires du terrain de Elisabeth et Joël Demange.
La logique aurait voulu, dans le contexte actuel, que la municipalité accorde un délai supplémentaire, elle n'a pas daigné répondre à la demande des propriétaires. Navrant !

Malgré cela, et il faut les féliciter, les propriétaires, avec l'appui de certains zadistes et de quelques personnes extérieures, ont démoli les habitats précaires sur le terrain BO 268 répondant ainsi à l'arrêté de mise en demeure.
La municipalité de Bretignolles a été informée de cette démolition ... réalisée en période de confinement !


Des photos du terrain BO 268 après démolition des habitats précaires.












Désormais, les zadistes occupent le domaine public de la Normandelière et ne sont pas disposés à le quitter (voir leur facebook du 21 mars 2020).
Toute la pression est sur la municipalité de Bretignolles.
La seule solution pour sortir de cette impasse : c'est d'abandonner le projet de port de plaisance de Bretignolles.

16 commentaires:

  1. Pas de port,pas de zad,on l'avait pourtant assez répété !La municipalité veut le port,elle ne l'aura pas;elle ne veut pas de zad,elle va l'avoir un sacré bout de temps.
    Si Thierry Biron avait été élu,c'aurait été "plus de port,plus de zad".
    Avec Chabot-Fouquet,ce sera"pas de port,mais une zad".

    TOUT FAUX LES PRO-PORT !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore!!! Vous êtes sûr de pouvoir gerer la zad.. plus de port, plus de zad ??? Vous avez essayé de la mettre en veille, vous avez échoué.
      Ils avaient promis d'enlever leurs constructions, il y a quelques semaines pour que les propriétaires n'aient pas d'ennuis..... et finalement ils ont décidé de ne pas le faire. Une zad n'est pas gerable.. Ils vont et viennent mais ne restent pas.
      Biron n'aurait-il pas échoué en partie à cause de l'association avec la zad ... et ses chicanes?
      N'oubliez pas que la zad etait "protégée " sur un terrain prive... pas sur un terrain publique !
      Les Bretignollais ont voté alors ...si, si, si.... ca ne sert à rien. Et vous oubliez aussi que le projet de port depend de la CdC alors stop avec vos eternels discours et vos si, si, si!

      Supprimer
  2. Et oui les Bretignollais n'ont pas eut le courage de changer de maire on reste dans la connerie,ne venez pas pleurer après ,mais les élections devraient être annuler car ce n'est pas dans la constitution,tout doit être annulé 😡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Supposons que les élections soient annulées, que serait-il judicieux de faire pour avoir plus de poids et gagner cette fois en tenant compte des "loupés" du tour précédent?
      Merci.

      Supprimer
    2. Empêcher de nombreux résidents secondaires de voter ici ou les convaincre de voter intelligemment. Difficile de les toucher quand on n'a pas leurs adresses de résidences principales,contrairement à la mairie qui ne se prive pas de leur envoyer de la "pub".

      Supprimer
    3. J'ajoute qu'à Brétignolles,72% des habitations sont des résidences secondaires !
      C'est d'ailleurs pour cela que le nombre de votants va finir par être supérieur au nombre d'habitants .

      Supprimer
    4. Journal Oise Hebdo:
      "Dominique Rousseau, constitutionnaliste et professeur à l’université Paris-I, le report du second tour des élections municipales à une date incertaine relève d’un « bricolage qui porte atteinte à la démocratie représentative »."

      https://www.oisehebdo.fr/2020/03/21/dominique-rousseau-il-faut-annuler-le-premier-tour-et-reorganiser-les-elections-municipales/

      Supprimer
  3. Au jeu des petits bulletins dans l'urne le gagnant remporte une casquette marquée ¨ ZAD TOUJOURS ¨

    RépondreSupprimer
  4. Au jeu de qui veut faire un port pour 30 millions d'euros il n'y a pas de candidat.

    RépondreSupprimer
  5. "Les cymbales les symboles collent"
    Brétignolles centre du monde,
    suite à cette élection manigancée, le covid 19 a frappé, comme une réponse, de dame nature, au manque de conscience de nos concitoyens. Le doigt sur le nez ,qui indique la fragilité de notre système. Si les solutions doivent venire de la base, encore faut il, que les esprits ne s'arrêtent pas à la seule considération de leurs petites personnes.
    La mairie continue le jeu du "bouc émissaire" considérant la ZAD, comme l'unique coupable d'un bouleversement inévitable.
    Si les heures que nous vivons sont inédites, j'ose espérer au nom du bien commun que le bon sens, éclaire notre majorité municipale, et qu'ils laisse tranquille Madame Demange.

    RépondreSupprimer
  6. Pour répondre à Mme Demange.
    L état de nécessité art 122-7 du code pénal, prévoit une immunité lorsque l infraction commise est une nécessité absolue.
    Stopper le démontage afin de garantir la sécurité sanitaire de tous tombe sous la coupe de cet article. Un avocat pénaliste devrait pouvoir le confirmer. Il faut donc informer la mairie de cet état de fait et demander de sursoir les astreintes journalières. Si elle persiste nul doute qu'elle sera débouté au tribunal administratif.....
    Il faut donc la mettre en demeure au motif du principe de précaution en relation aux dispositions nationales de lutte contre le covid19.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous à fait d'accord avec vous mais pendant ce temps la nos gentils zadistes organisent une raclette géante avec la présence d'enfant en bas âges. Nous sommes contraints d'être confiné chez nous pour éradiquer une pandémie mondiale mais eux dans leurs pays des bisounours tous va bien. Réveillé vous, vous voyez quand même bien que vous avez affaires à des gens qui ne respecte rien ni personnes. Pas de port pas de zad voilà le slogan que vous répété pour vous convaincre du bien fondé de leurs présences mais même sans port ils seront toujours présent car vous êtes pour eux des esclaves du patronat. Alors réveillé vous, à bretignolles ont à jamais eu besoin de tr.. De ba... Pour réglé nos différents

      Supprimer
    2. Bien d'accord, les cheveux gras ne sont pas mon fort. En attendant ils tiennent le terrain et donne du temps aux procédures d avancer. C'est grâce ou à cause deux que le préfet est plus mesuré. La preuve chabot fort de son bon droit avait lancé les travaux. C'est grâce a une forte mobilisation sur le site que les Bulls ont reculé. Et c'est grâce à ces zadistes que rien a bougé cet hiver. Qui serait capable de vivre ainsi à Brétignolles. Personne..... Les zadistes sont habitués à l usure..... Ils vous donnent du temps. Sans eux la Normandeliere serait plus endommagée.

      Supprimer
    3. Complètement d'accord avec vous,Jejelamotte.

      Supprimer
  7. Il n'y a pas de port pour l'instant... Alors pourquoi y a t'il une zad ??

    RépondreSupprimer
  8. Parce que la municipalité n'abandonne pas son projet de port.Tant que la menace subsistera,les zadistes resteront.Il fallait voter Biron,on vous l'avait dit...

    RépondreSupprimer