Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

vendredi 23 août 2019

Normandelière et Port Bretignolles : c’est le Groupe Beneteau qui a fait plier le préfet de Vendée

Lire dans le blog Mediapart :
Le lobbying des entreprises du 25 juillet 2019
Irrégularités, pressions sociales, collusions, ... à Bretignolles du 12 août 2019

Déposition de BVSP à l’enquête publique de 2018 (Président : Éric Bourgouin, cadre Beneteau)

Déposition de Hervé Gastinel, président d’alors du directoire Beneteau, à l’enquête publique de 2018









Déposition de Yves Lyon Caen, président de la Fédération des Industries Nautiques, à l’enquête publique de 2018

Il faudrait y ajouter la déposition de Serge Pallares, président de la Fédération Française des Ports de Plaisance 



Christophe Chabot l’avait compris dès 2012, son projet étant anti environnemental, il ne pourrait avoir les autorisations du préfet de Vendée que grâce au lobbying du Groupe Beneteau, le fleuron mondial du nautisme et de la plaisance. C’est la pression du Groupe Beneteau qui a fait céder le préfet de Vendée. Le monde économique a, en réalité, plus de pouvoir que le monde politique et l’environnement n’est pas la priorité du monde économique.

Dans la balance, l’environnement n’a pas pesé bien lourd et ce sont les arguments économiques du Groupe Beneteau qui ont compté pour un préfet de Vendée bien orienté.
Les dés étaient joués bien avant l’enquête publique de 2018, celle-ci n’étant qu’un rendez-vous obligatoire dans le processus devant conduire aux autorisations du préfet de Vendée.

Ce que doivent comprendre maintenant tous les habitants des communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie,  en particulier les habitants des communes du rétro littoral qui n’ont jamais été consultés sur le projet de port de plaisance, c’est qu’ils vont devoir payer très cher les surcoûts de ce projet de port de plaisance pharaonique. Pour sanctionner les élus qui ont suivi Christophe Chabot, les yeux fermés, et qui ont approuvé ce projet de massacre du site remarquable de la Normandeliere, il n’y a qu’une solution : les élections municipales de 2020.

Le Groupe Beneteau a très vite compris les avantages du projet de port de plaisance proposé par Christophe Chabot : se faire payer par la collectivité de nouvelles infrastructures portuaires permettant de valoriser son image et de désengorger le port de Saint-Gilles pour laisser la place aux grandes unités, celles qui font désormais le chiffre d’affaires de l’entreprise.

Ce sont bien les intérêts privés d’un grand groupe industriel qui ont poussé le préfet de Vendée à donner les autorisations pour le projet de Port Bretignolles.

Le grand perdant de cette opération scandaleuse : c’est l’environnement

Petits suppléments

Photo prise le 22 août 2019

Éric Bourgouin, président de BVSP et cadre de chez Beneteau, tague et squatte la ferme de la Normandeliere depuis 2012, sans être inquiété par les autorités, et il a obtenu ce qu’il voulait.

Il nous a donné l’exemple de ce que nous devons faire désormais : taguer et squatter la ferme de la Normandeliere, occuper les lieux pour nous faire entendre


Une émission sur France Inter pour dénoncer les atteintes environnementales à Bretignolles-sur-Mer

La belle rigueur des journalistes locaux, de Ouest-France en particulier ! 











36 commentaires:

  1. Honte au trinôme Chabot/Beneteau/le préfet.
    Avec une mauvaise note pour les 5 commissaires enquêteurs.
    Les mauvaises langues pourront dire qu'il a du y avoir "de bonnes bouffes dans la gueule"
    Et c'est nous qui payons et continuerons à payer.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! OF juste bon à rammasser les crottes de mon chien ...Et encore.

    RépondreSupprimer
  3. Juste un truc : ne serait ce pas Beneteau qui mène Chabot par le bout du nez, depuis le début.
    En flattant son égo .
    "Que vous êtes joli, que vous me semblez beau, si votre ramage etc ..."
    Et l'autre a mordu à l'hameçon.

    RépondreSupprimer
  4. Les journalistes de Mediapart devraient enquêter sur les liens existant entre Christophe Chabot et le Groupe Beneteau et devraient rechercher ce Bretignollais qui dispose de 250 emplacements dans le port de plaisance de Saint-Gilles.

    RépondreSupprimer
  5. Un homme en colère23 août 2019 à 21:29

    Au nord, c'était les corons, les hommes des mineurs de fond ... la célèbre chanson de Pierre Bachelet. Les mines faisaient vivre de nombreuses familles et mourir aussi, maladies dûes au charbon. Benneteau, c'est pareil en Vendée, sauf qu'il ne loge pas leurs ouvriers, part contre je pense que respirer de la résine et des particules de polyester ce n'est pas mieux car tous les employés ne sont pas directeurs des opérations. Il est vrai, que de nombreux ouvriers sont contents de leur sort car bien mieux traités que dans les autres usines du secteur (voir celles de l'agroalimentaire). Mais est ce une raison pour garer quelques bateaux de dénaturer un endroit, alors que le gros du chiffre d'affaire est mondial ?

    RépondreSupprimer
  6. Le grand perdant c'est l'environnement et donc les humains.

    RépondreSupprimer
  7. Petite histoire
    Annette Roux-Beneteau, nommée présidente de l'entreprise en 1984, à la chance d'avoir comme cousin, l'humoriste .... Dieudonne.
    (Renseignements Google)

    RépondreSupprimer
  8. Sanctionner les élus du rétro littoral! Pourquoi chercherions pouilles à notre maire, partisan du port, mais qui fait attention de ne pas dépenser plus d'argent que notre commune ne peut en recevoir, qui déploie d'énormes efforts pour ranimer le cœur de son village, de notre village, dont la force de vivre dessine de nouvelles perspectives? Peu importe son adhésion au projet portuaire: nous le reconduirons l'an prochain...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaizois de 7h41,

      Quand vous aurez connaissance du montant que la commune de la Chaize doit verser à la com. com. pour le port du Guignole, vous allez vite déchanter et changer d'avis.
      Votre commentaire est on ne plus minable !
      Avant 2 ans vous allez pleurnicher parce que vous payez trop d'impôts ! Pauvre France et surtout, Pauvres citoyens Français !

      Supprimer
    2. Pourquoi changerions-nous notre maire alors que Brétignolles ne changera pas le sien?

      Supprimer
    3. Pourquoi êtes vous si sur de cela. De nombreuses résidences secondaires vont s'inscrire pour voter à Bretignolles pour contrer Chabot

      Supprimer
  9. Mais moi je m'en fiche de payer plus d'impôts ! J'ai voté pour la personne qui me permettra d'avoir un port à Brétignolles et c'est bien ce qu'il a fait ! Je suis satisfait, quitte à augmenter mes impôts, comme je l'avais forcément prévu puisque la qualité de vie va être logiquement encore améliorée. Vous êtres contre le port pour des raisons écologiques ou économiques ?? Parceque à voir le nombre de donateurs sur votre fameuse cagnotte, on devine bien qu'il n'est pas aisé de vous soutirer de l'argent, même pour un soit disant cause écologique ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau votre vote qui fait de La Chaize Giraud une commune complètement annexée par Chabot.
      Sans doute vous vous croyez en démocratie!
      MDR

      Supprimer
    2. Depuis qu,il est maire en quoi Chabot a amélioré la qualité de vie?
      Tout est à l'abandon. On construit, on construit et ensuite demerdez vous.
      Il est très bon gestionnaire avec l'argent des autres, mais quand c'est sur le plan personnel c'est fiasco sur fiasco on ne peut pas prendre éternellement les gens pour des cons.
      Et la république il s'en fout comme de sa première chemise, surtout si elle l'entrave. De plus il ne la respecte pas. Ni devise ni drapeau français sur la mairie

      Supprimer
    3. Si vous vouliez un port, il fallait déménager à Saint gilles ou à Bourgenay. Je suis pilote privé, j'habite à côté d'un aérodrome. Il ne me serait pas venu à l'idée de demander la construction d'un aérodrome à côté de chez moi.

      Supprimer
  10. Anonyme de 9h11,c'est bien si vous avez envie et avez les moyens de payer plus d'impôts suite à un projet qui n'améliorera EN RIEN Brétignolles. Ce projet détruira un site remarquable et la seule vraie plage de la commune. Les touristes venant jusqu'à présent pour trouver un esprit de station familiale la déserteront. Ce ne sont pas les propriétaires des bateaux qui feront alors vivre la commune. Que croyez-vous, qu'ils mettront leur bateau à quai et qu'ils flâneront dans les rues du centre ? Ce sont deux mondes opposés. Vous êtes un dupe. Ne croyez pas toutes les promesses que le maire et la cdc vous font miroiter ! Du vent, rien que du vent ! Mais si vous avez des œillères...

    RépondreSupprimer
  11. Ce projet:
    -économiquement on nous ment de A à Z -pour l'écologie c'est dramatique, la terre ne peut plus absorber la bêtise humaine.Il faut regarder plus loin que son bout du nez ou son nombril...

    RépondreSupprimer
  12. Demandons la démission du Préfet Benoit Brocart.

    Le préfet de Vendée a failli à sa mission de faire appliquer les lois de la République dans le dossier du port. Il n'a pas non plus exercé son contrôle de légalité dans ce dossier.

    Au service des lobbys locaux de son plein gré, voir sur ordre (je pencherais plus pour un excès de zèle de sa propre initiative) ce préfet n'a donc pas respecté son rôle régalien.

    Le préfet a même été acteur de toute cette magouille en proposant la liste des commissaires enquêteurs lors de l'enquête publique sur le port. Les commissaires n'ont pas été nommés par le TA mais ont été choisis pour leur grande docilité. Ces derniers se gardant bien de relaté tous les arguments développés par les opposants lors de l'enquête.

    Puis-qu’Emmanuel Macron à propos de l'arrêté du maire de Langouët et de sa poursuite au TA par la préfète a affirmé qu'“Il y a des lois, elle (la préfète) doit les faire respecter, donc je serai toujours derrière les préfets qui font respecter les lois…"

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/macron-pesticides-arretes-maires-daniel-cueff_fr_5d60282ae4b02cc97c8d3ccc?utm_hp_ref=fr-homepage

    Demandons donc à Emmanuel Macron de démissionner le préfet de Vendée qui déroge à sa fonction et ne fait pas respecter les lois de la République à Brétignolles.

    RépondreSupprimer
  13. Personnellement,je ne peux que mépriser tout individu qui se prosterne devant Chabot et votre maire fait partie de cette catégorie, monsieur le Chaizois.Il ne faut pas avoir le respect de soi-même pour s'aplatir ainsi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme de 12h01,
      je suis entièrement d'accord avec vos propos. Il y a Le Maire et son conseil municipal, ils sont tous à la botte de Chabot, ils s'écrasent aux réunions de la CdC.

      Supprimer
  14. Tous les chaizois n'ont pas envie de voir des milliers de camions voir leur commune traversée par des milliers de camions pour construire le port.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Village très sage, personne ne bougera.

      Supprimer
    2. Et oui ! Les Chaizois aboient, les camions passent...

      Supprimer
  15. On comprend maintenant que ce port ne servira que de vitrine à BENETEAU ! le reste ne comptera que pour quantité négligeable !
    C'est le comble et le top de l'Escroquerie !

    Les apparences d'un port pour le grand public, construit avec l'argent du contribuable, mais mis à la disposition complète d'une entreprise privée !!!

    Les déficits s'accumuleront d'année en année et seront toujours à la charge du contribuable !

    Quand je lis ci-dessus quelques ignorantes personnes qui s'expriment pour dire qu'elles croient dans les vertueuses intentions de Chabot ! Je crois rêver, mais après un sursaut, je me dis que je suis moi aussi un ignorant, car je ne savais pas que ce pays comptait autant d'imbéciles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien ne vous empêche de partir ailleurs. Vous étiez tous bien comptant de construire dans les dunes....Vous avez tous été les premiers a tout détruire il y a bien des années

      Supprimer
    2. Le"bien contents"n'est pas la même personne que le"bien comptant".

      Supprimer
    3. Anonyme de 13h21,

      Je ne comprends pas très bien votre réponse à l'anonyme de 22h55, çà semble n'avoir aucun rapport ? Je pense que la réponse s'adresse à lui ?
      Merci de m'éclairer

      Supprimer
  16. Je rigole. Dire que les partisans du port croyaient que Chabot faisait un port pour mettre leur petit bateau à l'abri....... En fait, Chabot roule depuis toujours pour béneteau..... Il se moque bien de ces petits marins qui sortent 4 fois par an. Tous ces pauvres gens doivent être un peu déçu.

    RépondreSupprimer
  17. La descente aux enfers !

    Comment les habitants de la Com. Com. vont réagir quand ils apprendront lors du premier bilan, dès la première année d'exploitation du port, ( tronqué bien sûr ! ) que le déficit d'exploitation, plus le remboursement annuel de l'emprunt, se chiffrent à plusieurs millions d'euros, pour une seule année ?

    A mon avis, pour se donner bonne conscience et relativiser ce fiasco, les imprudents supporters du projet diviseront la somme par le nombre, non pas d'habitants, mais de foyers fiscaux et trouveront que finalement une somme se situant entre 300 et 500 euros par foyer fiscal, à l'année, çà n'est pas aussi élevée que çà !

    Mais la question qui prédomine, c'est : "Mais cette somme leur apportera quel bénéfice" ?
    La réponse est simple : aucun !
    Sinon tenter de partager la jouissance d'un mégalomane, peut-être même que cette fois-ci il réussira une campagne à la députation !!! loupée en 2011 !

    En tout cas, ils subiront un déficit considérable de réputation - et un anéantissement de la marge d'auto-financement de la Com. Com. !

    Q

    RépondreSupprimer
  18. Le sigle BVSP n'a jamais autant été d'actualité. Depuis la prise en charge du projet par la Com Com, BVSP est devenu "BENETEAU VEUT SON PORT", et nous venons de l'apprendre à nos dépends...

    RépondreSupprimer
  19. Pourquoi autant de commentaires "anonymes" ? Je suis surpris. Que craignez-vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Lambda27 août 2019 à 15:16

      Quelle différence entre l'anonymat et la cache de son pseudo dans un autre langue ? Unknow, inconnu ou anonyme: n'est ce pas la même chose?

      Supprimer
    2. Et oui Unknow, vous n'êtes qu'un (une) anonyme qui plus est déguisé(e) sous un pseudo anglais !

      Supprimer
    3. A Unknown de 13h30

      "Que craignez-vous" demandez-vous ?
      Réponse:
      Les cons ! et ils sont de plus ne plus nombreux et pourtant, comme disait le grand philosophe connu, ils ne se reproduisent pas ! jusqu'à présent du moins !

      Supprimer
  20. Entre anonyme et unknown,pouvez vous m'expliquer ce que ça change?

    RépondreSupprimer