Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 1 février 2016

Normandelière et Ouest-France suit le dossier de port de près !

Ouest-France du 1er février 2016

Pays de Saint-Gilles : le bilan de l'intercommunalité
Son président Christophe Chabot s'est félicité d'ancrer sa collectivité comme chef de file de l'action locale !

Christophe Chabot au micro ! Ce qu'il dit n'a aucune importance, l'important c'est de croire ce qu'il dit parce qu'il le dit !














Saint-Gilles-Croix-de-Vie : L'année 2016 sera "l'âge de raison pour le PSG"


























Ouest-France suit le dossier de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer de près : le journal continue de présenter le dessin du projet retoqué à l'enquête publique de 2011, Cricri ne va pas être content !

L'imprécision du journaliste de Ouest-France sert les intérêts de Christophe Chabot (c'est un commentaire qui met l'accent sur ce point)
Il est dit dans l'article : Le projet n'a pas remporté le concours national des ports de plaisance exemplaires 2016 (c'est 2015) qui récompense les lauréats qui se démarquent en matière de pratiques éco-responsables, de développement durable et d'intégration territoriale.
Se démarquer c'est "prendre ses distances par rapport à quelque chose".
Le journaliste laisse supposer que les lauréats "prennent leurs distances" en matière de pratiques éco-responsables, de développement durable et d'intégration territoriale alors que ce sont les exigences du concours (voir page 5 du cahier des charges).
Il faut être clair : Le projet de Port Brétignolles a été rejeté au concours national des ports de plaisance exemplaires 2015 parce qu'il ne répond pas aux exigences de "pratiques éco-responsables, de développement durable et d'intégration territoriale" - voir article du 29 janvier 2016 -
Ce n'est pas le port du XXI éme siècle en terme d'exemplarité environnementale !

Sur la photo de l'article internet de Ouest-France du 31 janvier 2016, il est mentionné : Le projet du futur port de la Normandelière est proposé par Christophe Chabot, maire de Brétignolles-sur-Mer. C'est bien vrai ça ! Dire ouste à Christophe Chabot, c'est chasser le projet de port du paysage local !

Lire la suite dans Plus d'Infos

La déposition de l'association Brétignolles Veut Son Port à l'enquête publique sur le dossier de SCoT
Etat des lieux des connaissances sur le changement climatique et ses impacts sur les risques naturels en Aquitaine
Sud-Ouest du 1er février 2016 : Un risque d'érosion sous-estimé ?
Monsieur Bernard Pipet revient en Vendée




L'argument choc de l'association indépendante (!) "BrétignollesVeut Son Port" dans sa déposition à l'enquête publique sur le dossier de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, signée par 4 élus de la majorité municipale, est : "le nouveau port réalisé en étroite collaboration avec les services de l'Etat répond en tous points aux modifications substantielles demandées par le Préfet de Région à Monsieur le Maire lors de leur rencontre du 30 novembre 2012" !
Une association qui fait signer sa déposition par 4 élus de la majorité municipale est-elle vraiment indépendante du maire ?
L'association a-t-elle oublié que le Préfet de Vendée a retiré toutes les interventions des services de l'Etat dans le dossier de port en mars 2010 ?
Le rejet du projet de port de plaisance au concours national des ports exemplaires est le meilleur démenti à leurs affirmations.

Etat des lieux des connaissances sur le changement climatique et ses impacts sur les risques naturels en Aquitaine - actualités du 1er février 2016
Changement climatique en Aquitaine : Quels impacts pour les risques naturels et comment s'y adapter ?
Changement climatique et risques littoraux en Aquitaine : Que sait-on aujourd'hui ?

Sud-Ouest du 1er février 2016 : Un risque d'érosion sous-estimé ?


















Avis d'enquête publique : Demande d’autorisation unique pluriannuelle de prélèvements d’eau pour l’irrigation agricole de l’Etablissement Public du Marais Poitevin (Organisme Unique de Gestion Collective) 

Monsieur Bernard Pipet revient en Vendée, un mauvais souvenir pour Christophe Chabot !
Voir, dans l'article, le communiqué de presse rédigé par la commission d'enquête de 2011 présidée par Monsieur Bernard Pipet
"Jamais on a vu dans l’histoire des enquêtes publiques, un maître d’ouvrage, qui plus est 1er magistrat de  Brétignolles sur Mer, insulter les membres d’une commission d’enquête dans des termes semblables
Pendant l’enquête publique, entre le 20 juin et  le 18 août 2011, les habitants de Brétignolles sur Mer, qu’ils aient été pour ou contre le projet, ont pu apprécier pendant 2 mois, la grande disponibilité, l’écoute et la grande attention des membres de la commission d’enquête à leur égard.
Aujourd'hui ils leur demandent de lire les conclusions de la commission d’enquête, qu’ils peuvent réclamer à la mairie de Brétignolles, puis de réfléchir et de mesurer la gravité des insultes prononcées par le représentant de leur municipalité et qui ne peuvent que porter gravement atteinte à leur honneur et à la réputation de leur commune."

7 commentaires:

  1. Chabot prépare t-il son départ ? Il vient de vendre une de ses maisons, route de la parée. Il a mis en vente 3 terrains (4500m2) derrière sa propre maison (terrains qu’il avait acheté au prix agricole et qu’il a fait passé en constructible). Ce qui est sur, c’est qu’il continue à magouiller pour son propre compte et que tous ses bénis oui oui, n’y voient que du feu…..et lui disent toujours Amen….

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. çà sent la fin de chabot effectivement !

      Votre supposition est tout à fait réaliste et plausible anonyme de 10h47 !
      Même chabot ne croit plus depuis longtemps dans la réalisation de son port, il se sert seulement de l'aubaine, pour servir d'argument à ses campagnes politiques successives, çà ne lui sert à rien d'autre !

      Mais çà sent le roussi de plus en plus et s'il vend une partie de ses biens, croyez bien qu'il y a une raison précise, celle que vous évoquez ! Surtout que vendre en plein marasme immobilier çà sent l'urgence, car les biens sont tellement dépréciés, qu'il ne faut surtout pas vendre en ce moment !
      D'ailleurs à Brétignolles, si le port apparaissait comme une plausible réalisation, il n'y aurait pas autant de maisons à vendre, mais hélas beaucoup de gens, discrets, se rendent compte qu'il ont eu affaire à un charlatan qu'il les a embarqués dans une superbe supercherie ! alors ces gens là vendent, à l'instar de Chabot ! mais lui est sans doute encore plus pressé !...........

      Supprimer
  2. Chabot fait dans la bouillie politique en disant tout et son contraire !

    Si le journal O.F. rapporte fidèlement les propos de Chabot, ce dernier s'est livré, une fois de plus, à des déclarations qui constituent une vraie bouillie politique !

    Chabot reconnait bien sûr, il ne peut pas faire autrement, que son projet de port n'a pas été retenu comme "projet exemplaire" par le Ministre, à la candidature à laquelle il l'a présentée.

    Mais dans le même temps il déclare que les prix à ce concours :

    "étaient pour les lauréats qui se démarquent des pratiques éco-responsables de Développement Durable et d'intégration territoriale".

    Mais c'est l'inverse chabot ! Par là même il reconnaît que son projet n'en fait pas parti ! alors que le concours portait précisément sur ce thème !
    Chabot se fait en quelque sorte Hara-kiri !

    Mais comme les cancres autrefois dans les classes de primaire qui après avoir reçu une paire de claques, derechef il poursuit en déclarant (et là il faut vraiment être gonflé !) :

    " Il faut aller au plus vite possible à l'enquête publique et le travail va bon train " !

    C'est un peu incroyable comme propos, après la paire de claques il recommence ! C'est aussi pervers que provocateur ! Cet homme là devrait consulter les spécialistes de la psychiatrie, car la démence arrive à grands pas !

    RépondreSupprimer
  3. Si l'argument choc de l'association BVSP sur le SCoT est : "le nouveau port réalisé en étroite collaboration avec les services de l'Etat répond en tous points aux modifications substantielles demandées par le Préfet de Région à Monsieur le Maire lors de leur rencontre du 30 novembre 2012", BVSP oublie de mentionner le courrier de mise en garde adressé par le préfet Schmeltz au maire le 12 décembre 2012 (soit 2 semaines plus tard). Ce courrier est très explicite sur l'impossibilité de réaliser un tel projet sur le site de la Normandelière : « S'il ne m'appartient pas d'apprécier en opportunité les projets d'investissement des collectivités locales, je me dois « en bon administration » d'alerter les élus sur les difficultés importantes que pourrait révéler l'instruction administrative du dossier, et qui serait de nature in fine, à faire obstacle à leur aboutissement … le projet de Bretignolles, sur le site de la Normandelière, soulève de telles difficultés tenant notamment, mais non exclusivement, à la qualité géologique du site. »

    RépondreSupprimer
  4. Ouest-France se serait-il fait remonter les bretelles par le saigneur des anneaux ? La photo a été changée aujourd'hui .
    On peut lire : "Saint-Gilles-Croix-de-Vie - Modifié le 01/02/2016 à 10:33 | Publié le 31/01/2016 à 18:14"

    http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-gilles-croix-de-vie-85800/le-port-de-plaisance-de-bretignolles-sur-mer-nest-pas-laureat-4007019

    RépondreSupprimer
  5. Bravo anonyme de 13h29 de rappeler "le remontage de bretelles" dont chabot a fait l'objet de la part du Préfet de Vendée fin 2012 et qui ne fait aucun doute sur la faisabilité du projet, mais.... mais... plus têtu que moi tu meurs !
    Ce pourrait être le nouveau slogan de chabot qui plus que jamais réagit en pauvre type à toute injonction des services de l'Etat, avec qui bien sûr il n'y a jamais la moindre collaboration depuis le 10 mars 2010 et même avec qui toute collaboration est interdite ! (voir lettre du préfet de cette époque là) !
    Que chabot provoque, persévère dans le ridicule, est connu, mais que ses cire-pompes : rabinaux - les bourguoin et les autres, marchent dans ses pas, cela en devient de plus en plus louche ! Y aurait-il anguille sous roche ?
    Nous le serons quand chabot sera démis de tout rôle politique, ce qui ne saurait tarder et aussitôt après l'ouverture d'une information, pour que la justice identifie les complices !
    Allez, courage chabot, continues à nous faire sourire !!!

    RépondreSupprimer
  6. Nous sommes un peu tous des bénis oui oui quand on voit ce que nous fait avaler la propagande officielle.Mais c'est hors-sujet pour le blog dont le sujet principal est de surveiller la Normandelière sous l'ère Chabot.

    RépondreSupprimer