Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

vendredi 29 janvier 2016

Normandelière et un carton jaune pour Christophe Chabot et son projet de port

Ouest-France du 31 janvier 2016Le port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer n'est pas lauréat
Christophe Chabot a réaffirmé, lors des vœux de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles, vendredi dernier, que ce futur port constituerait la « porte d'entrée touristique et un lieu de vie à Bretignolles. Nous le mènerons à l’enquête publique le plus vite possible. Nous travaillons pour cela avec BRL et ses co-traitants pour améliorer encore le projet et renforcer son intégration environnementale. Le marché de maîtrise d’œuvre a été attribué en septembre et le travail va bon train. »

La photo a été changée sur le site internet le 1er février 2016 (voir commentaire)

Actualité Marine du 7 février 2016Deux ex-aequo au concours national des ports de plaisance exemplaires 2016

Christophe Chabot continue de fanfaronner, de mentir, de défier l'Etat et prend les habitants du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie pour des imbéciles.
Combien de temps cette comédie, qui se joue avec l'argent des contribuables, va-t-elle durer ?

Concours national pour des ports de plaisance exemplaires : Alain Vidalies récompense les ports de Creil et Gruissan



















Christophe Chabot a joué et Christophe Chabot a perdu















Le président de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a présenté son nouveau projet de port de plaisance au concours national des ports de plaisances exemplaires de 2015  – voir le projet présenté en juin 2015, le même que celui inscrit dans le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie -
L'Etat a communiqué la liste des projets retenus, le projet de Port Brétignolles n'en fait pas partie. L'Etat reconnaît ainsi que ce projet n'a rien d'exemplaire.
C'est un nouvel échec cuisant pour Christophe Chabot

Depuis 2012, Christophe Chabot fait tout pour que son nouveau projet de port de plaisance soit "légitimé" par l'Etat mais l'Etat fait de la résistance.
Sa première tentative a lamentablement échoué, il reste la deuxième en cours : le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.
Le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui projette l'avenir de notre territoire pour les vingt prochaines années, se doit d'être exemplaire. Intégrant un projet d'aménagement portuaire qui n'est pas exemplaire et qui ne le sera jamais, le projet de SCoT actuel ne peut l'être et devrait donc être retoqué par l'Etat après l'enquête publique en cours (elle se termine ce soir)

Christophe Chabot joue avec les services de l'Etat, il est rarement gagnant.














Lire la suite dans Plus d'Infos

L'article que j'aurais pu rédiger 
Un article "savoureux" de Ouest-France, le journal qui a mis du temps à réagir à l'annonce de Alain Vidalies ... peut-être pour ne pas perturber la cérémonie des voeux du Seigneur du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie !



Normandelière et l'échec cuisant de Christophe Chabot : c'est la Bérézina

Quelle idée suicidaire et quelle erreur politique majeure d'avoir présenté le projet de Port Brétignolles au concours national des ports de plaisance exemplaires 2015 !
La sanction du jury est sans appel : le projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière n'a rien d'exemplaire et ne mérite pas d'être retenu …
C'est la condamnation de l'entêtement du maire de Brétignolles-sur-Mer depuis 2003 et un message clair envoyé aux élus locaux : le projet de Port Brétignolles n'aura jamais les autorisations étatiques.

Christophe Chabot, la honte

Après le ridicule épisode du salon nautique de 2008 (article 1, article 2, article 3), après l'échec à l'enquête publique de 2011, il a tout fait pour que son projet de port de plaisance renaisse : lobbying auprès des responsables politiques, des instances nationales de la plaisance (ANEL, FFPP , ..), réalisation d'une maquette de communication, création d'une structure porteuse à l'intercommunalité, lancement de nouvelles études, …. et il a entrepris la méthodique destruction du secteur de la Normandelière pour le rendre « aménageable ».
On peut citer les opérations suivantes :
Achat de la ferme de la Normandelière et des terrains à un coût prohibitif suivi d'une annulation par le Tribunal Administratif. La conciliation n'ayant pas été possible, l'affaire est dans les mains d'un juge administratif qui doit rendre son verdict
Dégradation d'une zone humide, d'une mare
Destructions de haies bocagères
Détournement d'un réseau d'eaux usées
Lancement anticipé d'un diagnostic archéologique
Destruction du plan d'eau de la Normandelière
Réalisation d'une maquette de communication à 25 000 euros
Entrée au conseil d'administration de l'ANEL
Entrée au conseil d'administration de la FFPP
Soutien appuyé de Bruno Retailleau
Soutien appuyé de Serge Pallarès
Création de la SEM des ports du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Lancement de nouvelles études à BRL Ingénierie
Zone d'aménagement portuaire prévue dans le SCOT du Pays de Saint-Gilles, dans le PLU de Brétignolles-sur-Mer

Tout ça pour ça

6 000 000 d'euros dépensés – par les Brétignollais - pour des activités liées au projet de port depuis 2003 - et 1 500 000 d'euros engagés par l'intercommunalité pour arriver au résultat attendu, tellement prévisible : un projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière n'est pas possible.

Des méthodes de voyou avec une bande de hors-la-loi, ayant arnaqué les contribuables pour un projet de port de plaisance voué à l'échec depuis le début.

Comme René Marratier, ils ont profité de leur mandat public pour servir des intérêts personnels.

Les conséquences immédiates

Ce nouveau projet de port de plaisance n'ayant désormais aucune chance d'aboutir, d'avoir les autorisations administratives nécessaires à sa réalisation , les élus communautaires devraient réagir et demander à Christophe Chabot « d'arrêter les frais », d'arrêter immédiatement les dépenses inutiles. La population locale ne comprendrait pas qu'il n'en soit pas ainsi.
D'autre part, des actions concomitantes sont à prévoir :

- la modification du projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie pour supprimer toute référence au projet d'aménagement portuaire de Brétignolles et pour prendre en compte la coupure d'urbanisation entre Brétignolles et Brem-sur-Mer qui est dans le POS de 1998 de la commune de Brétignolles-sur-Mer (respect de la Loi Littoral)

- la modification du projet de PLU de Brétignolles-sur-Mer pour modifier le plan de zonage sur le secteur de la Normandelière

- la réparation du plan d'eau de la Normandelière pour une mise en service mi 2016.

Un article "savoureux" de Ouest-France. Un journal qui ne se précipite pas pour révéler l'information !

Ouest-France du 29 juin 2015 L'économie portuaire au menu du Pays de St-Gilles (voir article du 27 juin 2015)
La communauté de communes a majoritairement voté pour que le dossier soit présenté au concours des ports de plaisance exemplaires.
De 2009 à 2011, cette initiative du ministère du Développement durable a permis de soutenir les études préalables de trente projets portuaires, fluviaux ou maritimes. Le président, Christophe Chabot, tente sa chance, car, selon lui, le dossier Port-Brétignolles est exemplaire sur plusieurs critères. « C'est un projet qui dure depuis longtemps, un peu trop à mon goût, mais il se bonifie au fil du temps. Il va servir de laboratoire dans de nombreux domaines pour être le port du XXIe siècle. »
Le président de la communauté de communes cite, en exemple, l'idée développée avec Veolia, d'installer des pompes à chaleur pour chauffer les bâtiments. Autre innovation en vue, le projet pourrait accueillir le système Sea booster.
Un procédé qui permettrait de caler des refuges à poissons pour préserver les alevins qui aiment se loger sous les pontons. Les petits poissons y font en revanche d'habitude l'objet d'attaques de prédateurs. Mais ainsi protégés dans des nasses, les alevins seraient à l'abri et pourraient se développer.

Voir aussi les articles du blog de décembre 2008 : le choc des photos, l'intox à grande échelle, le Journal de la Vendée

Blablabla ........

18 commentaires:

  1. Juste à temps pour le glisser dans ma petite contribution au scot.


    JFL

    RépondreSupprimer
  2. Les bouffons du roi!

    BVSP
    à la pointe de l'information joint dans son observation n°189 en troisième document la
    "Présentation de la candidature de la Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles Croix de Vie au concours national des ports de plaisance exemplaires".

    Document de 66 pages rejeté par le Ministère qui n'a une nouvelle fois pas désigné et retenu le projet de Chabot comme exemplaire.

    Deux postulats deux échecs!

    Ce qui est amusant c'est qu'en voulant défendre l'indéfendable, le port et la négation de la coupure d'urbanisation, BVSP se dévoile!
    Certes jusqu'à présent nous avions toujours qualifié cette association de para-municipale, alors qu'elle proclamait haut et fort son indépendance.
    Aujourd'hui avec la divulgation au grand jour de la composition de son bureau il n'y a plus de doute.

    Avec Chabot tout est possible, surtout le pire.

    RépondreSupprimer
  3. Minable chabot !

    Vous rendez-vous compte où vous en êtes, 6 000 000 d'euros de fonds publics lamentablement jetés par les fenêtres !
    C'est là une fois de plus que l'on va voir jusqu'où votre entêtement imbécile peut aller.
    Réfléchissez chabot:
    Si un homme de votre espèce, avec toute la médiocrité qu'il recèle, avait le pouvoir de faire reculer les services de l'Etat, avec la loi et le règlement qui vous interdisent tout projet de port, il y a longtemps que çà se saurait ! et vous auriez été imité mais hélas pour vous, on n'a jamais vu cela et vous n'êtes qu'un petit moustique qui tente de mettre à bas l'éléphant qu'est l'Etat !
    Vous venez de prendre une claque supplémentaire ! çà ne vous suffit pas ? Vous allez en prendre d'autres ! quoique connaissant votre tempérament de saignant bagarreur, je me demande si cela n'est pas jouissif pour vous ?
    Mais en attendant vous vous ridiculisez un peu plus et vous ne vous en rendez pas compte !
    Vous êtes mis à genou autant fois par semaine qu'elle compte de jours.
    Vous êtes détesté, conspué, vilipendé, autant qu'un certain célèbre personnage politique et toute proportion gardée bien sûr !
    La question qui me taraude est la suivante:
    Comment croyez-vous que cela va se terminer ? moi j'ai la réponse.
    Des histoires semblables se sont toujours terminées de la même façon ! alors essayez de vous ressaisir avant qu'il ne soit trop tard !........
    Votre entêtement ne vous grandira jamais, même en cas de succès ! ( impossible bien sûr ) !

    RépondreSupprimer
  4. Pathétique Rabiniaux !

    Quand on lit le contenu de l'observation de Rabiniaux sur le registre dématérialisé du SCOT ( Observation n° 227 je crois )osant vanter les mérites du projet de port, quelques instants avant l'annonce officielle du rejet de celui-ci comme port exemplaire, par le Ministre, on se demande s'il est pris d'un excès soudain de folie ?
    Où alors, à l'instar de son mentor et tout aussi fou, il connaissait déjà le résultat officiel de rejet, mais contre vents et marées, il engage une nouvelle confrontation avec les services de l'Etat et fait comme s'il ne s'était rien produit !
    Certes, on ne peut mieux faire en terme de provocation ! mais est-ce que la population de Brétignolles n'attends pas un peu mieux de ses élus, serait-ce du petit niveau de Rabiniaux, en terme de probité et de dignité ?
    Comment veut-on que le peuple et en particulier les jeunes, ne soient pas dégoûtés, voire écoeurés par ces médiocres personnages ? qui souvent et par ailleurs, s'honorent de leur mandant politique ?

    L'histoire Brétignollaise retiendra longtemps les méfaits de cette bande de hors la loi !
    Au fait n'y aurait-il pas erreur sur l'appelation des "moins que rien" par chabot ? Sont-ce bien ceux que Chabot désignait ?

    RépondreSupprimer
  5. Au fait, CriCri, pourquoi il est pas exemplaire , ton projet ? :

    - Ce projet n'est pas exemplaire, ... parce qu'il n'est pas exemplaire !
    - Ah ?
    - Et puis , il n'est pas exemplaire, parce que j'vous'l dis !
    - Ah ?
    - Et pis , c'est ça qu'est ça !

    - ah oui, là, on comprend mieux; comme dirait ....




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dans les observations on peut voir anonyme n° 242 à 246 écrire sous le même format le même style de texte...Chabot ou un de ses toutous qui essaient de mettre en nombre des observations de partisan !! espérons que les enquêteurs ne se fassent pas berner ! une tactique de Chabot pour faire passer ce SCOT alors que c'est la même personne qui écrit ces textes...juste avant on voit toute la clique de partisans envoyer leurs avis au dernier moment..il a dû avoir une réunion apéro des partisans dans ces dernières heures !

      Supprimer
    2. Béni oui-oui depuis longtemps et pour toujours!

      Il est amusant de voir la force de leurs arguments et leur perspicacité.
      Il est évident qu'ils n'ont pas lu les documents du SCoT soumis à l'enquête, aucune référence n'y étant faite.

      En bon toutou il ressassent le même discours "politique" totalement vide.

      Quelques téméraires se trahissent en précisant qu'ils se font leur opinion à la lecture du journal de la ComCom!

      Pauvres adulateurs Chabotistes!

      Supprimer
  6. Personnellement, comme le maire et BVSP mettent si bien en avant l'argument des 6 miles nautiques qui semble-t-il reste le seul qui serait objectivement en faveur d'un port à Bréti (si on oublie le fait que les plaisanciers qui veulent vraiment naviguer le long de la côte peuvent aussi passer le permis hauturier), personnellement donc, à la place du Maire, j'interdirai aux plaisanciers la mise à l'eau à la Normandelière puisque dans l'argumentation, ils ne considèrent pas le lieu comme un abri. Les plaisanciers pratiquant à Brétignolles sont donc en infraction et un Maire se doit de faire respecter les règles, non ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas confondre port et abri cotier qui lui dépend des conditions météo.L'anse du repos est bien un abri cotier.

      Supprimer
  7. ça y est l'enquête est fini..comme j'ai pu rigoler à lire les avis des partisans de ce SCOT !

    RépondreSupprimer
  8. Merci Jean Yves pour l'info.
    Port Brétignolles n'est pas un projet de port exemplaire...

    Je voudrai revenir sur le déroulement de l’enquête sur le SCOT afin d'en tirer un premier bilan.

    - De très nombreuses dépositions, c'est une très bonne chose, et cela signifie que la population se sent concernée par ce projet.
    - Le projet de port porté par la CDC, comme projet structurant, a fait l'objet de la majorité des dépositions, la commission devra avoir un regard particulier sur ce sujet.
    (Bien évidement ce n'est pas une deuxième enquête publique sur ce projet, mais son intégration dans le SCOT sans justificatif pose de nombreuses questions légitimes)

    L'autre point important concerne l'ensemble du projet présenté:
    - Une phase de diagnostic imprécises avec de nombreux manquements
    - Le projet politique, ( ce point est plus simple, on est pour ou on est contre)
    - Surtout des prescriptions et recommandations qui manquent de fondements juridiques pour pouvoir être appliquées.

    Le dernier point sans porter de jugement sur la valeur des commentaires concerne la présence d'une argumentation importante.
    La population a cherchée à "creuser" le sujet, c'est indéniable et c'est une bonne chose. De très nombreuses dépositions très argumentées.
    Il n'y aura que les imbéciles et les crétins pour s'en plaindre.

    J'ai un point de questionnement, c'est le mode d'intervention de certains élus locaux.
    Certains l'on fait de manière claire, après on est d'accord ou pas, mais d'autres l'ont fait par des biais qui posent de nombreuses questions, sans afficher les liens avec le projet.

    Les partisans d'un projet de port ont déposé en dernière minute des arguments que je trouve intéressant à discuter et qui démontre par cette façon de faire, les trop nombreuses insuffisances dans la présentation du projet de SCOT.
    Je pense qu'ils ne pouvaient pas faire un plus beau cadeau...

    En tous cas: merci.

    S/A

    RépondreSupprimer
  9. http://atoutnautic.fr/info_detail.php?article=1164

    Cri-Cri n'a plus qu'à brûler un gros cierge devant la plaque dédiée à Saint Bruno-des-Bois

    RépondreSupprimer
  10. Tu as raison Jean-Yves de tenter d'éveiller les consciences des Brétignolais!

    "Tout ça pour ça" !
    6 000 000 d'euros dépensés – par les Brétignollais - pour des activités liées au projet de port depuis 2003 - et 1 500 000 d'euros engagés par l'intercommunalité pour arriver au résultat attendu" ! C'est à dire à rien !

    Tout cela représente environ 1 500 à 2 000 euros par habitant de Brétignolles!
    Si l'on considère que chaque foyer contribuable localement est composé en moyenne de 3 personnes, là, la facture est salée et toutes les dépenses cumulées pour le projet de port avorté de Chabot, représentent alors environ 5 000 euros par foyer sur les deniers publics de la commune !

    C'est à dire autant d'argent public, donc d'impôts provenant des citoyens Brétignollais ! il y a vraiment de quoi se rebiffer ! et le prendre au colback ce chabot !

    Le pire c'est que ce n'est pas fini ! où sa folie va-t-elle s'arrêter ?

    RépondreSupprimer
  11. Tout ça prouve qu'on peut toujours essayer de prendre les gens pour des imbéciles, mais que ça ne marche pas à tous les coups...

    RépondreSupprimer
  12. Mais la dette sera mutualisée lors de la fusion des communes .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les dépenses réalisées par la municipalité de Bretignolles resteront à la charge des Bretignollais.
      Si le port ne se fait pas, Christophe Chabot a dit que les Bretignollais rembourseraient les dépenses de la communauté de communes, soit plus de 1 500 000 euros !
      http://veillenormandeliere.blogspot.fr/2015/09/normandeliere-et-la-societe-brl-choisie.html
      Une paille !

      Supprimer
    2. Arrêtez SVP ce type d'argument de pacotille, anonyme de 15h46 !!!

      Dette mutualisée ou pas lors de la fusion de communes, pour l'instant l'aventure du port chabot a coûté 5 000 euros à chaque foyer Brétignollais en pure perte et cela ne leur sera pas remboursé !

      C'est 5 000 euros de jeté par la fenêtre !
      Pourquoi toujours vouloir relativiser pour diminuer la responsabilité de Chabot ! vous êtes vous aussi malade ma parole !

      Supprimer
  13. http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-gilles-croix-de-vie-85800/le-port-de-plaisance-de-bretignolles-sur-mer-nest-pas-laureat-4007019

    Ouest-france suit l'affaire de très près . Il suffit de voir la photo !

    RépondreSupprimer