Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

samedi 27 juin 2015

Normandelière et l'exemplarité au conseil communautaire du 25 juin 2015 !

Ouest-France du 27 juin 2015 - Saint-Gilles-Croix-de-Vie. L'économie portuaire au menu du Pays de Saint-Gilles
















L'intercommunalité se prépare à la gestion et aux investissements des ports existants et à venir. 400 000 euros ont déjà été votés pour la tranche ferme de maîtrise d'oeuvre du port de Brétignolles.

La communauté de communes a majoritairement voté pour que le dossier de Port Brétignolles soit présenté au concours national des ports exemplaires (voir article du blog du 3 février 2015)

En mars 2010, Christophe Chabot présentait son avenir exemplaire avec toujours les mêmes vues d'artiste
En 2011, la commission d'enquête publique a rassemblé toutes les informations démontrant que tout projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière n'avait rien d'exemplaire, principalement sur l'aspect environnemental, et a donné 7 avis négatifs sur les 7 enquêtes publiques ouvertes.
Fin 2013, une nouvelle maquette de port exemplaire était réalisée par la municipalité de Brétignolles pour être présentée au salon Nautique 2013, elle est restée au placard.
En 2015, la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie présente le projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière au concours national des ports exemplaires ! C'est de la stratégie de communication qui va toujours dans le même sens, laisser croire que le projet de Port Brétignolles-sur-Mer est sur les rails.

Pourquoi Christophe Chabot fait-il aujourd'hui ce qu'il n'a pas fait hier ? Tout simplement parce que Christophe Chabot est un fin tacticien, il sait très bien que le comité de pilotage de ce concours national, chargé d’assurer la mise en œuvre, l’animation, le suivi et l’évaluation du concours, est composé, en partie,  de la FFPP (Fédération Française des Ports de Plaisance) et de l'ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral). Il a donc récemment adhéré à la FFPP et est entré au conseil d'administration de l'ANEL pour que son projet ait le plus de chance possible d'être retenu, fin 2015, comme projet de port exemplaire et qu'il soit présenté au salon nautique 2015, 7 ans après la grosse déconvenue de 2008, 2 ans après le camouflet du salon nautique 2013. C'est de l'opportunisme.
Petite remarque : il n'y a aucune association environnementale dans ce comité de pilotage !

Le projet rédigé par la communauté de communes pour le concours national des ports exemplaires présente le site de la Normandelière comme une friche sans intérêt, prête à être aménagée.
"Une implantation sur un site sans enjeu environnemental.
Situé au coeur de la zone urbaine, le site retenu pour accueillir le port de plaisance de Brétignolles ne présente, quant à lui, aucun enjeu.
La Normandelière ne fait l'objet d'aucune protection compte tenu du faible potentiel écologique de cet espace largement artificialisé. Le SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ne lui confère aucun classement particulier et il ne s'agit pas d'un espace remarquable au sens de la loi du 3 janvier 1986 dite loi littoral ..."
C'est édifiant ! Il faudrait que les associations locales se manifestent pour crier à l'imposture.

Le site de la Normandelière serait centre d'expérimentation, un danger supplémentaire pour l'environnement : Un projet de port de plaisance innovant conduit par une société n'ayant jamais réalisé de port, une nurserie de poissons expérimentée en Méditerranée par les équipes de Ococéan et qui serait appliquée en Atlantique, ... c'est du "Sea Booster" comme dirait Christophe Chabot. Notre "Sea Booster" actuel, c'est les Roches du Repos et tout se passe naturellement.














Quel méli-mélo au niveau du projet d'organisation et de gestion des ports de pêche et de plaisance de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ! C'est vraiment difficile de s'y retrouver. Un petit rappel s'impose.
La communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a créé, début février 2015, une compétence communautaire : Gestion des ports existants ou à créer.
La commune de Brétignolles-sur-Mer a voté, le 11 mars 2015le transfert de sa compétence "port de plaisance" à la communauté de communes.
La communauté de communes a créé, début avril 2015, un Syndicat d'Economie Mixte (SEM) des ports du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie dont la capitalisation n'est pas suffisante pour porter un projet d'aménagement tel que le projet de Port Brétignolles.
Avec accord du Conseil Général, la CCI de Vendée a lancé, le 26 mai 2015, un appel d'avis à la concurrence pour une subdélégation de service public pour la gestion du port de pêche de Saint-Gilles-Croix-de-Vie - date limite de réponse : 15 juillet 2015 - application à compter du 1er janvier 2016. Le droit d'entrée pour le gagnant, la communauté de communes en principe, est de 1 139 000 euros HT.
La communauté de communes a lancé, le 4 juin 2015un avis de marché pour une mission de mise en oeuvre d'un port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer - date limite de réponse : 16 juillet 2015
La communauté de communes a embauché, dans des conditions douteuses, "un chargé de mission de développement portuaire" normalement en place depuis le 15 mai 2015.
A la date d'aujourd'hui, il n'y a aucun contenu sérieux dans la compétence communautaire : "Gestion des ports existants ou à venir", c'est une coquille vide. Il en est de même pour la SEM des ports du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Une antenne de la SNMS à la Normandelière
Prisonnière des sables mouvants sur la plage du Marais-Girard


Pour laisser croire qu'il y aura un port sur le site de la Normandelière, la municipalité a demandé à la SNSM d'ouvrir une antenne à la Normandelière !
Lire l'article du 28 juillet 2014 : Un Zodiac à la Normandelière pour le futur port de Brétignolles !


















Ouest France du 27 juin 2015 - Fait divers. Prisonnière de sables mouvants à Brétignolles-sur-Mer. Voir aussi article dans 20 minutes.

Des plages exemplaires à Brétignolles-sur-Mer !
Une plage sécurisée, celle du Marais-Girard, que Christophe Chabot propose aux touristes en remplacement du plan d'eau de la Normandelière ! L'image touristique de Brétignolles-sur-Mer va en prendre un coup.












21 commentaires:

  1. Des médailles en chocolat !

    Pour faire mieux avaler son projet de port, chabot essaie de se faire décerner des médailles en chocolat !
    - Oui,qu'elle est la valeur juridique d'une reconnaissance national de port exemplaire ? Aucune !
    On sait ce qu'il est advenu de son projet exemplaire en 2011 !!! Impossible qu'il était à Chabot, de donner
    le moindre critère correspondant à cette définition "d'exemplaire" !
    - L'organisme chargé de délivrer ce genre de babiole est-il un organisme dépendant des services de l'Etat ? Non !
    - Est-ce que cette reconnaissance s'appuie, par exemple, sur des textes relatifs à la protection de l'environnement ? Non !
    - Quel est l'importance de la FFPP et de l'ANEL, aucune ! sinon celle de délivrer des reconnaissances en chocolat, pour tenter d'impressionner les pouvoirs publics et si ces associations avaient vraiment de l'importance, elles n'auraient pas conduit chabot au fiasco du salon de 2013 !

    Donc tout cela n'est que du vent et mis en mouvement par chabot et son chaouche, guérisseur des animaux et ami des ragondins.

    Où l'on va mesurer la pertinence du projet de Chabot, c'est d'abord lorsqu'une véritable étude du projet sera faite par un cabinet ( qui fait défaut pour l'instant ) et lors du premier ( car il y en aura bien d'autres ) voyage du dossier en Préfecture !
    J'allais dire, là on va s'amuser ! mais en fait, il n'y a pas de quoi rire, car ce sera à nos frais !



    RépondreSupprimer
  2. Vérole de plage surveillée !! Il y a une pauvre Dame qui est envasée et que les pompiers essayent de sortir d'un trou sur la plage du marais Girard !!! Remarquez, c'est normal puisque tout le sable est rendu dans l'ex plan d'eau ....

    RépondreSupprimer
  3. Un quad, 3 véhicules de pompiers, des badauds, une pauvre dame, mais toujours pas de plage digne de ce nom au marais Girard !!! Au lieu de gaspiller le sable dans le trou inutile du plan d'eau il aurait mieux valu le mettre à la plage pour la sécuriser, non ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai même compté 5 véhicules de pompiers. Ils ne prenaient pas la chose à la légère.

      Supprimer
    2. J'espère qu'il ne s'agit pas de la dame du conseil municipal qui a voulu essayer la jolie plage du Marais-Girard, (belle plage pour laquelle les touristes viennent à Brétignolles-sur-Mer). Ah J'oubliais c'est vrai ils ont maintenant un superbe "bac à sable" pour faire joujou.

      Supprimer
  4. On voit a quel point les études sont faites. De la vase au Marais Girard c'est tout nouveau et surtout à ce point là. Les pompiers étaient en train de vérifier l'état de ce qui veut être une plage depuis que Chabot s'en occupe. Comme à chaque fois qu'il touche quelque chose ça devient de la m......
    À suivre de près

    RépondreSupprimer
  5. "Un projet de port exemplaire", qu'y disent :
    "T'as qu'à croire ! ..."
    Chabot, champion de l'enfumage ! Ce qui est pathétique, c'est que les autres élus communautaires le suivent bêtement et sans réagir comme s'ils étaient sous hypnose et avaient perdu tout discernement ! ...
    Celui qui se définit lui-même comme un "chef de bande" est décidément un personnage extrêmement "toxique" ! ...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai toujours considéré que parler d'une chose ou d' un événement "exemplaire" au futur, comme une imposture. Une chose "exemplaire doit avoir existé pour devenir un exemple . C'est un langage convenu comme les adorent les élus actuels , ils pensent , avec leur grande humilité, devenir persuasifs. Ils ne risquent rien, ils se pensent protégés , puisque supérieurs, qu'ils pensent un peu à Marratier!

    RépondreSupprimer
  7. Va que je t'embrouille!

    Chabot fidèle à son habitude base toute sa communication sur des mensonges et des approximations.
    A Brétignolles on en avait l'expérience depuis le début, voici que les élus de la ComCom se font trainer dans la farine par un Chabot certes de plus en plus illusionniste, mais de moins en moins crédible.

    Chabot lors du dernier conseil communautaire fait croire que la ComCom est maître des ports existants et a à venir.
    C'est de la pure escroquerie!
    Ce n'est que le reflet des vœux de Chabot et rien d'autre.

    - La CCI a lancé un appel d'offre pour la sous-concession du port de pêche de St Gilles.
    La ComCom n'en a donc pas la responsabilité à ce jour contrairement aux affirmations de Chabot.
    Pour répondre à cet appel d'offre, il faudrait que la ComCom vote les crédits nécessaires à ceux annoncés dans cet appel d'offre, ou que la SEM bien bancale et sous financée voit son capital fortement augmenté, dans les deux cas avec les sous des contribuables de la ComCom.
    - Pour Port La Vie idem. Aucune décision n'a été actée par la SEM gérante d'un transfert de compétence à la ComCom.
    Dans la coquille vide reste le projet de port de Chabot avec tout un plan de dépenses annoncées lors de ce conseil communautaire. Il y a quelques mois Chabot promettait aux maires et aux contribuables de la ComCom que son projet ne leur coûterait rien.
    Cherchez l'erreur! Les baisés comptez-vous!

    Chabot ment tout autant lorsqu'il présente la candidature de son projet irréalisable au "concours 2015 des ports exemplaires".
    Dans la note de synthèse qu'il ose présenter lors du dernier conseil communautaire Chabot non seulement a le culot de refaire et de réinterpréter les sept dernières enquêtes publiques qui ont été rejetés à l'unanimité, mais il se risque à asséner des contre vérités.
    En effet Chabot indique que "le cahier des charges du projet insiste sur l'intégration paysagère et environnementale de cette opération qui sera labellisée "port propre" et Haute Qualité Environnementale" ".
    1°- Ce n'est pas Chabot qui décerne ces labels
    2°- lorsque l'on consulte le règlement de consultation de l'appel d'offre de juin de la ComCom pour " la mission de maitrise d’œuvre relative a la création d'un port de plaisance" on constate en page 6/17 que l’obtention du label "ports propres" et la certification HQE ne sont que des prestations éventuelles.
    Cherchons l'erreur!

    Quand à la description que Chabot fait de la Normandelière elle est scandaleuse et inadmissible. Comment un Maire peut autant dénigrer un élément si important de sa commune?

    Chabot a fait une connerie, bien que préméditée, en supprimant le plan d'eau et il s'en apperçoit aujourd'hui.
    Pour se justifier sa politique de la terre brûlée il continue sa fuite en avant en faisant croire aux quelques incrédules qui restent que son projet de port est en marche.
    L'ultime mascarade réside dans la volonté de créer une antenne de la SNSM à la Normandelière.
    Mais on peut interpréter cela comme la reconnaissance de la dangerosité des lieux pour des activités maritimes.
    Chabot n'est pas à une incohérence prêt.

    Brétignolles peut s'exclamer haut et fort "Chabot m'a tué"

    Avec Chabot tout est possible, surtout le pire.

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi nouvelle association "Réunir Brétignolles"?

    Depuis l'annonce de cette association nous constatons un silence total et une absence d'activité que nous pouvons que regretter.

    Devant être logiquement un relais et un soutien à l'équipe des élus de l'opposition, devant recevoir également des délégations pour aider et soulager ces élus dans leurs missions il n'en n'est rien.
    De par son libellé elle crée également une confusion avec celle de la liste d'opposition.
    Le blog "Réunir Brétignolles" est perçu comme celui des élus, quels moyens de communication la nouvelle association compte-t-elle mettre en œuvre afin d'éviter toutes confusions?

    Il est atterrant de voir qu'aucune communication ne soit faite sur les dossiers sensibles qui seront abordés au Conseil Municipal.

    Nous en avons la triste preuve avec la réparation du plan d'eau où il fallait prendre les devants en communiquant sur le fait qu'entre le coût du devis de 75 000€ pour une réparation et le dernier conseil municipal, Chabot avait autorisé à faire plein de petits trous supplémentaires alourdissant forcément la note.

    Le piège de Chabot a fonctionné!

    Il est encore temps de communiquer en refusant catégoriquement tout mandat venant de Chabot, l'opposition n'étant pas élue pour cogérer Brétignolles et encore moins pour répondre favorablement à des ordres de Chabot.

    L'opposition peut et doit avoir un rôle constructif quant aux propositions en vue d'améliorer la commune dans tous les domaines. Tant mieux si celles-ci sont reprises, mais ce n'est bien évidemment pas à cette opposition à les mettre en œuvre.

    Il faut que Thierry renvoie Chabot dans son bac à sable par lettre recommandée avec AR et en faire une copie au Préfet. Il a tout notre soutien dans cette démarche.

    Chabot se croit tout permis, y compris de disposer des gens!
    Du grand n'importe quoi.

    Avec Chabot tout est possible, surtout le pire.

    RépondreSupprimer
  9. le Girard Enchaîné27 juin 2015 à 16:45

    La Totale au Marais Girard pour un été exemplaire : BAC à SABLE et VASE de JOUR

    RépondreSupprimer
  10. Existe- t-il une antenne de SNSM ( Sauveteur Nageur en Sable Mouvant) pour le plan de sable ? Chabot n'y avait pas pensé.

    RépondreSupprimer
  11. la terreur des bacs à sable28 juin 2015 à 09:24

    Une pelle, un seau, ça coûte moins cher qu'un zodiac.

    RépondreSupprimer
  12. Un article incensé
    400000€ de fonctionnement pour deux ports alors que le seul dragage de Port la vie a coûté 545.000€ en 2014 et que le budget de fonctionnement,une fois retranché le versement de la redevance à la municipalité de 414000€( qui est destiné à des investissements portuaires) et l'excédent d'exploitation qui est de 330 000€ en 2013 et de 152.720€ En 2014 est d'environ 1.800.000€ Rien que la charge de personnel,hors charges sociales,est de 429.726€ en 2013 et de 444.646 € en 2014 pour le seul port de plaisance. Si le journaliste avait fait son travail correctement ,il n'aurait pas écrit de telles sottises.
    Comment mutualiser la drague
    Comment mutualiser les effectifs suf à penser que les effectifs actuels sont pléthoriques
    Comment si on fusionne les deux SEM va t on combler les 200 000€ de déficit des autres DSP de la SEMVIE
    Comblé aujourd'hui par les excedents d'exploitation
    Pour arranger le tout,la Marée Vendéenne dépose le bilan!....,

    RépondreSupprimer
  13. Dans l'article de Ouest France, il est écrit que la mairie a sécurisé le site. Et un mensonge de plus car je suis passé, et la zone n'est ni indiquée et encore moins sécurisée. Faudra-t-il un drame pour que autre chose que le projet de port intéresse Chabot?

    RépondreSupprimer
  14. Il n'y a pas réellement de danger non plus ... À force de crier au loup on pourrait bien se faire mordre ! Manquerait plus que la plage doit déclarée DANGEREUSE et que la mairie en interdise l'accès.... Il ne faut pas non plus chercher là où il n'y a rien à trouver, si ce n'est encore plus d'emmerdes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'étiez sûrement pas là lors de l'accident. La pauvre dame ne pouvait pas s'en sortir, et même avec de nombreux bénévoles impossible. Heureusement que les pompiers sont arrivés. Il faut savoir si on accepte ce genre de danger. Mais ce n'est pas de crier au loup que de garantir la sécurité .

      Supprimer
    2. Bonsoir Jacques.
      J'étais bien là ... Et c'est moi qui ai appelé les pompiers. Les bénévoles étaient plus affolés qu'autre chose... Il n'y avait aucun danger puisqu'elle touchait le fond (elle était prise que jusqu'au genoux ...et ne voulait pas se salir en se mettant à plat ventre ..). Le problème est qu'il aurait fallut creer une chaîne humaine pour la sortie de là plutôt que des initiaves individuelles. Certaines personnes s'énervant (notamment après le proprio du club Mikey ...) , il fallait mieux appeler des services compétants et respectés... Ne dramatisons pas l'incident. Cependant, je serai demain à la mairie pour demander à ce que la plage soit réensablée afin de pouvoir offrir aux Bretignollais et aux touristes une plage digne de ce nom ...

      Supprimer
  15. à la plage des cyprès ou le petit pont (le nom n'est pas le même pour certains), là où il y eu la noyade, il y a un panneau d'interdiction de se baigner d'afficher...et il me semble avoir vu le même panneau de loin sur le parking de la cale à bateau à la Sauzaie...avant, c'était juste indiqué 'baignade dangereuse, non surveillé", maintenant, on interdit....alors le plan d'eau en moins, ces plages entre la Sauzaie et st Gilles en interdiction de baignade, la Parée à marée haute en moins, si port, le Marais Girard et la Normandelière en moins...où va t on se baigner à Brétignolles ??

    RépondreSupprimer
  16. On prendra des bains de foule en marchant les uns sur les autres sur des plages qui se rétrécissent de plus en plus parce qu'envahies par des rochers dus à l'érosion du sable... On se tiendra chaud !
    Elle est pas belle la vie ???

    RépondreSupprimer