Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

dimanche 27 septembre 2020

Normandelière et une grande commune du littoral au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie dans le Projet de Territoire ?

Ouest-France Dimanche du 27 septembre 2020. Un cahier spécial présente cette carte des communautés de communes de Vendée 

Nous savons que François Blanchet, président de la communauté de communes, prépare, pour le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, un nouveau Projet de Territoire et qu'il souhaite que les citoyens soient associés à cette préparation.

Nous savons que l'avenir du territoire se  joue principalement sur le littoral et une question s'impose : pourquoi ne pas prendre exemple sur ce qui s'est passé à la communauté d'agglomération du Pays des Olonnes (Les Sables Agglomération) où une nouvelle commune a été créée regroupant toutes les anciennes communes du littoral de la communauté (Olonne-sur-Mer, Les Sables d'Olonne et le Château d'Olonne) ?

Pourquoi ne pas créer une nouvelle commune au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie regroupant les communes de Saint-Hilaire-de-Riez, de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, de Givrand, de Bretignolles-sur-Mer et de Brem-sur-Mer pour gérer, de façon cohérente et sans discorde, l'aménagement durable du littoral et pour se renforcer en vue de possibles regroupements avec des communautés de communes voisines ? 
Cette initiative aurait plus de sens que de vouloir rapprocher Bretignolles-sur-Mer, Brem-sur-Mer, La Chaize-Giraud et Landevieille pour concurrencer, économiquement parlant, le pôle nord du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie qui serait constitué de la fusion de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et de Saint-Hilaire-de-Riez.
Cette initiative éviterait les conflits entre communes du littoral du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et l'émergence de projets de discorde, de division, tels que celui de Port Bretignolles.
Cette initiative permettrait de mieux utiliser l'argent des communes du littoral qui sont très riches du fait de la présence de nombreuses résidences secondaires soumises aux impôts locaux
Cette initiative permettrait de préparer sereinement l'inévitable PLUi qu'il va falloir mettre en place à la communauté de communes

La communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie pourrait aussi devenir communauté d'agglomération comme au Pays des Olonnes.
Voir des explications Wikipedia

Pour le Projet de Territoire, promis par François Blanchet, il y a plusieurs scénarios possibles, autres que celui proposé par Christophe Chabot dans le SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, pour le pôle SUD de la communauté de communes. Nous attendons que les élus communautaires expriment leur vision d'avenir durable sans projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière.

A vos critiques, à vos réflexions, c'est le moment. Nous on les accepte !

Lire la suite dans Plus d'Infos

Port-Brétignolles : après avoir entendu tous les arguments, le groupe de médiation rendra ses conclusions au printemps

Bretagne. Les nouveaux enjeux des ports de plaisance

Vigilance dans la mise en œuvre du volet littoral de la loi Elan

Travaux de défense contre la mer au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie




Ouest-France du 24 septembre 2020Bretagne. Les nouveaux enjeux des ports de plaisance


La Gazette des communes du 29 septembre 2020Vigilance dans la mise en œuvre du volet littoral de la loi Elan


Travaux de défense contre la mer au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Notez ce que coûtent annuellement les travaux de défense contre la mer aux contribuables locaux et il y a des élus irresponsables qui sont  prêts à réaliser un port de plaisance à la Normandelière qui aggraverait le recul du trait de côte et qui nécessiterait de nouveaux travaux de défense contre la mer.






27 commentaires:

  1. Votre proposition cher JY est stupide dès que l'on creuse un peu. Vous vouliez il n'y a pas si longtemps fusionner Brem et olonne et maintenant faire une grande commune littorale st hilaire st Gilles givrand bretignolles et Brem. Désolé mais cela le semble stupide, cela ne frra que renforcer le littoral face au retro littoral. Déjà que St Gilles St Hilaire s'accaparent toutes les infrastructures que restera t il pour les communes des terres ? Vous proposez de revenir à une situation qui était en gros celle d'avant la fusion de côte de lumière et atlantia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui a été fait aux Sables est donc stupide ? Mais tous les avis sont intéressants, c'est le moment de la réflexion, on peut mettre sur la table des idées, ...

      Supprimer
    2. Personnellement quand Christian Praud a proposé le rapprochement de Brem avec la communauté de commune des Olonnes, je n'étais ni pour, ni contre, disant simplement que ça ne changerait rien pour le quotidien des Brémois. Mais je savais aussi que si ça se réalisait, le projet de port de Bretignolles était mort puisqu'il était au centre du regroupement des communes de Bretignolles, Brem, La Chaize, Landevieille, porté par Christophe Chabot. Pour ça , le rapprochement m'intéressait.
      Je savais que dans le conflit entre Christophe Chabot et Christian Praud, Yann Thomas et François Barreteau étaient les sous marins de Christophe Chabot, il les a portés jusqu'aux élections municipales pour éjecter Christian Praud. Aujourd'hui, ils sont dans la merde !
      Dernière petite réflexion : Si Brem-sur-Mer avait rejoint la communauté de commune des Olonnes, elle aurait probablement été intégrée à la ville des Sables qui aurait ainsi étendu son emprise sur le littoral local.

      Supprimer
  2. Eva Pasêtrecontent27 septembre 2020 à 10:19

    Et pourquoi pas fusionner La Chaize-Giraud avec l'Aiguillon-sur-Vie? Nous avons déjà donné dans les années 70 et nous en sommes sortis démunis, pauvres et cocus !!! L'initiative décrite ci-dessus n'a, pour moi, aucun sens et ferait des autres communes la banlieue d'une "grande ville littorale". Si fusion il doit y avoir, alors que l'ensemble du pays de Saint-Gilles ne forme plus qu'une seule commune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La redistribution entre communes du littoral et communes du rétro littoral doit se faire au niveau de la communauté de communes. Que le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ne forme qu'une seule commune, pourquoi pas ?

      Supprimer
    2. A terme, la communauté de communes est appelée à disparaitre pour devenir une communauté d'agglomération, alors oui, trois fois oui, une seule et grande ville.

      Supprimer
  3. Et puisqu'il est question de réflexion: Pourquoi ne pas créer une nouvelle communauté de communes baptisée " Communauté du Lac Jaunay", rassemblant La Chapelle-Hermier, Martinet, Saint-Julien-des-Landes, Landevieille, La Chaize-Giraud, L'Aiguillon-Sur-Vie et pourquoi pas Coëx ? Cela tiendrait autant la route que la nouvelle approche territoriale proposée en haut de page. Notre quotidien est parfois triste, mais aujourd'hui merci pour cette rigolade; C'est avec empressement que nous attendons le premier avril pour de nouvelles blagues.

    RépondreSupprimer
  4. Tourne toi, vire toi, le tribunal tranchera.

    RépondreSupprimer
  5. On comprend que ça gênerait les pro ports et ils se mobilisent mais l'idée de fusionner Bretignolles Brem la Chaise Landevieille est elle judicieuse ?

    RépondreSupprimer
  6. La Chaize avec Brétignolles? Mon dieu, de quoi taper du pied, monter un dossier et saisir l'ordre des barreaux

    RépondreSupprimer
  7. Mr BLANCHET !

    Si le projet de port de Bretignolles ( il est encore un projet, puisque vous ne l'avez pas encore mis aux oubliettes ! ) est la cause de tout ce remue-ménage, c'est à dire re-circonscrire la Com.com., il faut encore plus vite que vous le pensiez, mettre fin à ce bord... en annulant ce projet !

    A ce disperser ainsi dans d'interminables suggestions, on finit par anéantir ses efforts pour remettre de l'ordre.
    Certes, pour la presse, çà fait du grain nouveau à moudre et du papier à vendre, mais pour l'économie et les gestionnaires de la com. com. c'est du gaspillage de temps !
    Nous n'allons quand même pas passer une éternité avec ce fumeux projet, mis sur pied, depuis près de 20 ans bientôt.

    Alors de grâce, faites-le abolir rapidement et qu'on n'en parle plus, afin de pouvoir travailler sereinement et faire boucler le clapet à tous ces fièvreux, narcissistes, opportunistes et autres obsédés de pro-ports !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo anonyme de 14H43 !
      Il fallait que ce soit dit ! Y'en a un peu marre de tout ce cirque !

      Supprimer
  8. Bonjour,
    J'ai envie de commenter ce point même si ce n'est pas en lien direct avec le sujet du projet de port.
    Peut être faut il rappeler ce qu'est une communauté de communes ou EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale).
    C'est à la base un regroupement de communes pour gérer et développer des projets en communs.
    J'insiste volontairement sur la dimension coopération qui me semble être le point le plus important et probablement le point faible de la gouvernance de la dernière mandature ou un projet clivant couplé a l'attitude de l'ancien président a occulté cette dimension de coopération.
    Pour l'autre point je peux dire sans trop me tromper que la population est très attaché dans notre "mille feuilles" territorial aux communes et aux départements.
    Ces deux entités de par la révision des compétences, devraient disparaitre au profit des régions et des communautés de communes.
    Pour ma part, je ne suis pas certain du tout que les com com doivent aboutir vers des "méga-communes" ou on ne sait plus vraiment qui gouverne et qui est responsable de la gestion.
    Laissons les communes là ou elle sont et laissons les habitants choisir le cas échéant leur avenir.
    Les regroupements comme pour la communauté d'agglo des sables, sont souvent liés à l'action des élus et non d'un véritable choix des habitants. Ceci afin d'assoir le pouvoir de quelques élus...
    Ne vous trompez pas ce type d'orientation n'est bien souvent lié qu'a des jeux de pouvoir.
    A méditer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui, vous savez qui décide? Demandez à la mairie et elle répond Com.Com, sollicitez la Com.Com et elle vous renvoie à la mairie ( ex: ma carte de déchetterie).Alors une grande ville et un(e) seule(e) maire!

      Supprimer
  9. Moi, ma critique serait plutôt de dire
    que Christophe Chabot aurait pu quitter
    la scène normalement, mais non, cet homme maintenant veut revenir par la fenêtre et il sème plus que jamais la zizanie au pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sa raison d'être !

      Supprimer
    2. Bien vu, 21:43. Le problème avec cette "espèce" d'individus, c'est que si vous le mettez à la porte, il reviens, effectivement par la fenêtre, puis, lorsque vous le remettez de nouveau à la porte, il est capable de revenir par le "trou des chiottes" !!!...

      Supprimer
  10. Une communauté de communes ne peut pas être un salmigondis de communes qui ont des intérêts et des particularités bien différentes.
    Cela n'a pas de sens. A vouloir faire des assemblages toujours plus large ça devient la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf et finit par éclater. La communication y est difficile, la gestion est difficile, la résolution des problèmes est difficile, l'efficacité y est inopérante. Le gâchis financier y est conséquent. La mutualisation, oui, mais entre gens qui ont des besoins identiques sinon cela ne sert à rien chacun "gardant ses vaches".
    Faire des communauté de communes cohérentes et intelligentes dans l'intérêt des populations et non dans celui du cumul d'indemnités en fonction du nombres de communes pour ceux qui les dirigent.

    RépondreSupprimer
  11. l'auteur du blog semble un peu déconnecté des réalités locales visiblement , donc une fois sorti du port et des rancœurs personnelles
    le projet politique des petites bourgades vendéennes risque de ne pas être à la hauteur de vos ambitions politiques planétaires
    je plaisante ...

    RépondreSupprimer
  12. Des nouvelles des zadistes
    avec le petit mot de quatre lettres désormais familier des brétignollais

    https://actu.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire_44184/saint-nazaire-la-mairie-montre-les-degats-dans-le-squat-du-boulevard-albert-de-mun_36416271.html

    le petit discours convenu et la réalité constatée sont bien différentes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel est le rapport entre un squat en ville dont parle l'article que vous citez et des zadistes?
      L'article ne fait a aucun moment référence à une quelconque ZAD.
      Ca sent le commentaire d'un pignouf de première catégorie...

      Supprimer
    2. Le port de saint nazaire a ses zadistes comme il se doit
      Et si vous faites semblant de pas voir le rap-port c'est que vous êtes peut être mal à l'aise avec les moyens utilisés.
      https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/bretignolles-sur-mer-85470/bretignolles-sur-mer-squat-et-vol-par-effraction-au-sein-d-une-maison-de-l-adapei-6581039
      vous aurez surement un adjectif adéquat pour qualifier ce réseau de quatre lettres qui est derrière ce blog

      Supprimer
    3. Le port de Bretignolles a aussi des partisans extrémistes qui mettent mal à l'aise avec les propos qu'ils tiennent, dans leur blog, contre François Blanchet et Vincent Pipaud et qui sont en train de saborder la médiation

      Supprimer
    4. Les uns et les autres perdent toute crédibilité dés lors qu'ils sortent du cadre règlementaire c'est ainsi. Quant à la rhétorique partisane de caniveaux
      il est assez facile de s'en extraire.

      Il n'existe pas de droit au rond de serviette dans les petits comités et aux subventions pour les organisations soutenant des actions illégales.

      Il faut se rappeler que le squat de l'adapei n'a été rendu possible que par la complaisance accordée aux infractions précédentes.

      Les faits sont têtus. Il n'y a plus de sujet. Certaines des procédures contre les uns et les autres iront peut être à leur terme.
      Et pour la rime vous pourrez alterner territoire et moratoire
      comme bon vous semble
      cela n'aura aucune incidence en dehors des petits cercles politiques spécialisés.

      Supprimer
  13. Les habitants du Pays de Saint-Gilles, ceux qui en toute fin devront payer, seront-ils les oubliés de cette médiation?

    RépondreSupprimer
  14. Commune fusionnées : Enorme connerie !

    RépondreSupprimer
  15. Vu que François Blanchet a fermé le robinet, qui paye aujourd'hui les avocats engagés par Christophe Chabot?

    RépondreSupprimer