Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 7 septembre 2020

Normandelière et Port Bretignolles : un moratoire de 1 an pour dépassionner ... avant d'abandonner !

Extrait de Ouest-France du 7 septembre 2020Pays de Vie. Port, lycée, santé : la rentrée de François Blanchet

Les entreprises, qui ont passé beaucoup de temps sur le projet de port de plaisance de Bretignolles pour préparer des réponses aux appels d'offres, qui ont dépensé de l'argent sans retour d'investissement, ont bien compris le message reçu de François Blanchet et le langage politiquement correct d'un président de communauté de communes soucieux désormais d'apaisement pour faire passer son nouveau projet de territoire.
"Signifier aux entreprises que le projet était figé", c'est les prévenir qu'il est mis au frigo pour de longues années et que sa réalisation n'aura pas lieu !

"Prendre de la hauteur", c'est évidemment se rendre à l'évidence : le projet de port de Bretignolles est un projet du passé ne répondant pas aux défis d'aujourd'hui, que la majorité de la population du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ne veut pas.

Nous surveillerons toutefois la composition de cette commission que François Blanchet promet de mettre sur pied pour gérer la fin du dossier.
Moi "l'éminence grise", je conseillerais bien à François Blanchet de mettre Christophe Chabot ou Frédéric Fouquet à la tête de cette commission avec comme unique objectif : clore définitivement le dossier. L'humiliation suprême !

Bingo - Frédéric Fouquet, sera co-président de cette commission 

Frédéric Fouquet a envoyé un message au comité de soutien "Réussir Bretignolles-sur-Mer", le 2 septembre 2020, à voir dans la rubrique "Communication sur le port de Bretignolles" :
- il veut rassurer ses partisans qui se rendent bien compte que les "carottes sont cuites" mais qui continuent d'aboyer;
- il veut imposer ses conditions à François Blanchet comme s'il avait un poids politique au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie !
- il utilise la même stratégie que Christophe Chabot : il compte sur la seule mobilisation de ses partisans pour faire aboutir le projet de port en ignorant les opposants et leurs arguments ... tout le contraire de la stratégie de François Blanchet qui veut une large concertation, un large débat avec prise en compte des arguments de chacun. Nous, les opposants historiques, n'avons jamais rencontré Christophe Chabot, Frédéric Fouquet ... mon petit doigt me dit qu'une rencontre très prochaine aura lieu avec François Blanchet. C'est ça aussi le changement au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Le comité de soutien "Réussir Bretignolles-sur-Mer", c'est aussi le collectif rédigeant le blog "Saint-Gilles-Croix-de-Vie : la vérité sur le port de Bretignolles", une initiative que François Blanchet doit beaucoup apprécier !
Sur ce blog, les attaques personnelles contre les nouveaux élus de la communauté de communes fusent, les rencontres à venir vont être musclées. Dans un tel contexte, il est peu probable que les demandes de Frédéric Fouquet aient un écho !

Petit Supplément

Sud-Ouest Dordogne du 7 septembre 2020Dordogne : la traversée de Beynac fermée une matinée pour une manif des pro déviation. Les anti réagissent
La guerre de tranchées !

8 commentaires:

  1. A quelle est bonne ton idée Jean-Yves !

    Mais si tu permets, tu n'aurais pas dû l'écrire sur ton blog, maintenant c'est éventé, il fallait lui souffler dans le creux de l'oreille, toi qui est "le conseiller gris" de François Blanchet !

    Le principe de l'humiliation n'est pas très convenable vis à vis de son prochain et dans la majeure partie des cas il est à proscrire bien sûr !

    Mais là nous sommes dans un cas particulier :
    De la part de François Blanchet, obliger Chabot ou consorts à prendre la tête de cette commission avec pour seul objectif de faire brûler tout ce qui a été écrit sur ce projet, ma foi, exceptionnellement j'aimerais bien et je n'aurais pas une âme de pécheur à applaudir cette mesure !

    Ce serait une douce revanche et une belle punition pour eux qui ont l'habitude de mettre le feu !
    Par ailleurs cet individu a tellement fait souffrir de nombreuses personnes et maltraité les lois de la République, qu'en guise de hors d'oeuvre, çà vaudrait bien çà !

    RépondreSupprimer
  2. Les recours au tribunal administratif doivent être jugés pour siffler trois coups... fin de partie.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de lire ce qui est dit dans la rubrique "COMMUNICATION SUR LE PORT" de Frédérique FOUQUET !

    C'est triste, voire pathétique !
    Je ne parle pas des commentaires qui ne sont que des flagorneries de pacotille, mais de ce que dit Fouquet !
    Son comportement rappelle celui d'un coq âgé, qui sait qu'il va bientôt faire un pot au feu, mais qui chante cocorico les deux pieds dans la m.... ou mieux :

    Le comportement de Pierre La Gaillarde, le rebelle d'Alger, juché sur le haut des barricades en janvier 1960 et qui exhortait la foule contre le pouvoir, alors qu'il savait très bien que ses dernières heures de liberté étaient comptées !

    On pourrait recommander, mais çà semble inutile, un peu plus de sagesse au nouveau maire de Brétignolles, car il s'engage dans une action qui se terminera en "cul de sac". Il ne lui restera plus alors, hélas, que la démission !

    RépondreSupprimer
  4. Sur les quatorze réflexions sur communication sur le port de brétignolles il n'y a pas un vrai nom brétignollais à part Mornet ça veut tout dire pourtant les brétignollais veulent leur port.

    RépondreSupprimer
  5. petit retour à la réalité :
    Trois hommes et trois femmes qui projetaient d’établir une ZAD à et effectuaient un « repérage pour s’opposer à un projet immobilier» sont en cours de défèrement devant un juge d’instruction pour des chefs « d’association de malfaiteurs en vue de commettre des dégradations » et « tentative d’installation en réunion sur le terrain d’autrui ». Ils encourent jusqu’à 5 ans d’emprisonnement. (OF)

    RépondreSupprimer
  6. Désormais, plus un jour ne passe sans que les médias ne mentionnent le réchauffement climatique.
    Opportunément donc, le gouvernement a dans son plan dit « France Relance » de 100 milliards d'euros (dont 40 proviendront de l'UE) prévu d'affecter 30 milliards à la transition écologique : transports, isolation etc..
    Il semble bien que désormais la majorité de nos concitoyens ait conscience de ce qui nous attend, au moins pour les moins âgés, dans l'avenir.
    C'est dans ce contexte que certains continuent à argumenter en faveur de la création d'un port de plaisance.
    Est-ce en harmonie avec le plan des 30 milliards de faire entrer la mer à 900 m dans les terres alors que les tempêtes menacent et que le niveau de la mer augmente. On ne peut pas consacrer de l'argent pour progresser dans un sens et en dépenser aussi pour aller à l'inverse.
    Est-ce écologique que de porter atteinte à une zone humide et à des espèces protégées ?
    Est-ce raisonnable d'édifier des digues en mer qui mordront sur la ZPS de l'Ile d'Yeu et modifieront le transit sédimentaire.
    Il faut revenir à la raison et admettre que que l'inévitable transition écologique dans laquelle enfin nous semblons nous engager rend un projet tel que celui du port à contre-courant et aberrant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà en quelques lignes un excellent résumé de la situation. Comment peut-on encore aujourd'hui s'obstiner à défendre un projet complètement contraire aux enjeux actuels, tout ça pour un projet de développement illusoire ?

      Supprimer
  7. Ferrante parle d'un bel attelage avec Blanchet Bourcereau Pipeau et son cheval à breti c'est le BU et ses Anes qui font un bel attelage lequel va t'il choisir pour l'accompagner dans la crèche de Noel pour réchauffer le petit Jesus.

    RépondreSupprimer