Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet. Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 27 juillet 2020

Normandelière et Pays de Saint-Gilles : un conseil communautaire copieux mais ....

Conseil communautaire du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie le 30 juillet 2020 à 19 heures, salle de spectacles, La Balise à Saint-Hilaire-de-Riez
Question posée : le conseil communautaire sera-t-il retransmis sur YouTube  comme celui du 10 juillet 2020 ? Pas de réponse sur le site de la CDC
Un conseil communautaire copieux mais des questions
Comment Jérôme Denecheau peut-il encore suivre les affaires de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, lui qui est impliqué, comme principal opérateur, dans le plus grand naufrage, le plus grand fiasco, des collectivités locales, depuis 2003, d’abord comme DGS de Bretignolles puis comme DGS de la CDC ? Un naufrage qui a coûté près de 10 millions d’euros aux collectivités locales !

Faut-il rappeler que le projet de port de Bretignolles, il en est le metteur en scène. C’est lui qui décidait des contenus des dossiers et qui les défendait, qui surveillait les dépositions des opposants aux enquêtes publiques et qui les contrait, ... qui, en final, a tout fait pour que le maître d’ouvrage puisse contourner les lois et les règlements et puisse avoir le dernier mot.

Pour que nous reprenions confiance, pour que les mots de François Blanchet prononcés après son élection aient un sens, il faudrait que Jérôme Denecheau s’en aille 

Pourquoi, dans l’ordre du jour, n’y a-t-il pas une délibération concernant le projet de port de Bretignolles ? Compte tenu de l’importance du sujet, compte tenu de la position prise par François Blanchet après son élection à la présidence de la CDC, pourquoi le conseil communautaire ne voterait-il pas immédiatement un moratoire sur le projet de port de Bretignolles en attente des décisions juridictionnelles ? Ça semblait le minimum.
J’ajouterai que la proposition d’un référendum est inadaptée, on ne met pas en référendum un projet d’aménagement couvert d’illégalités. Pour participer à un tel référendum, il faudrait que la population locale ait pris connaissance du dossier, ce n’est pas le cas aujourd’hui pour la majorité des personnes du Pays de Saint-Gilles

Tout ça montre bien que nous devons être vigilants

Jérôme Denecheau connaît les règles de sa fonction, il a misé sur le « mauvais cheval », il doit en tirer les conclusions et aller rebondir ailleurs.






Petits Suppléments


Journal des Sables du 30 juillet 2020. « Parée, plage haute »
Extrait
La Parée pour faire oublier La Normandeliere !


Nominations au conseil des ministres du 29 juillet 2020
C’est à peine croyable, Benoît Brocart, préfet de Vendée depuis 3 ans, ne fait pas partie de l’important mouvement des préfets comme si on ne savait pas quel poste lui offrir !
Tous les précédents préfets de Vendée, Jean Benoît Albertine, Bernard Schmeltz ont des promotions.


Pour clore le conseil, l’opposition a exprimé ses souhaits de voir le rétablissement du site de la Normandelière dans sa configuration initiale, à savoir : la remise en action du plan d’eau de baignade, du cordon dunaire, de l’environnement paysagé détruit. « Que dire à ce tout cela ? Seulement que le conseil communautaire n’a pas encore siégé, que vous allez vite en besogne, et cela ne suffira pas à nous arrêter, pour que soit respecté le programme pour lequel nous avons été élus, et pas seulement pour le projet de port », a répondu le maire, Frédéric Fouquet.
Pour que Frédéric Fouquet respecte son programme électoral, il faudrait que la commune de Bretignolles récupère le portage du projet de port de plaisance ! Va-t-il se ridiculiser ?
Frédéric Fouquet veut continuer à imposer sa loi sur Bretignolles, il n’a toujours rien compris.
Combien de temps va-t-il résister ?
Combien de temps va-t-il laisser la Normandeliere à l’abandon ?

Journal des Sables du 30 juillet 2020. Passe d’armes autour du port de plaisance
Extrait







Site Reporterre du 28 juillet 2020. Droit de l’environnement : une régression « massive » ces derniers mois
Le préfet de Vendée est cité dans l’article.
Il faut aussi ajouter que c’est le préfet de Vendée actuel qui a donné les autorisations environnementales pour le projet de port de Bretignolles ignorant les centaines d'observations des opposants formulées lors de l’enquête publique (une concertation citoyenne bafouée) et ne faisant confiance qu’aux paroles de la bande à Christophe Chabot. Et maintenant il est dans la merde !
  

22 commentaires:

  1. Bonjour Jean-Yves,

    Un court commentaire sur ton post :
    Tu dis "il faudrait que Jérôme DENECHEAU s'en aille".

    Non, désolé, ce n'est pas au conditionnel présent que ce verbe doit être employé, mais à l'indicatif présent, ce qui donne :

    IL FAUT QUE JEROME DENECHEAU S'EN AILLE !

    Ce qui met bien plus impérativement en évidence la nécessité de ce départ.

    Sans quoi il y a la vieille pratique du "coup de pied au cul", qui serait à mon avis bien plus méritée !

    Si Mr BLANCHET ne se sépare pas rapidement de cet homme, il y a beaucoup à craindre de la politique qui va être menée quant au devenir du projet de port.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour à tous,
    Je souhaite revenir sur ton post Jean Yves,
    On ne "vire" pas un DGS comme ça, même si ce serait bien mérité...
    Je vous invite a regarder de plus près le point 46 de l'ordre du jour.
    "Création d'un service commun de collaborateurs de cabinet"
    Je pense que nous aurons plus d'informations sur ce point très précis et les intentions du président de la communauté de communes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord avec vous.Un nouveau patron, directeur à dans sa besace son nouvel organigramme. Mr le DGS, aurevoir. Demain, vous quitter vos fonction.

      Supprimer
  3. Le rôle d'un DGS est de faire fonctionner la collectivité selon les orientations et décisions prises par les élus. Pour moi, le changement de paradigme au niveau du Pays de Saint-Gilles relève de la responsabilité des nouveaux élus et doit s'appliquer quelles que soient les idées d'un DGS (aussi têtu soit-il!). J

    RépondreSupprimer
  4. Quoi que vous en disiez, et l'anonyme de 15h47 à raison :
    " Le choix des nouveaux élus doit s'appliquer, quelles que soient les idées d'un DGS et aussi têtu soit-il".

    Mais il n'en reste pas moins que celui-là ne se départira jamais de son amitié avec Chabot et de ses prises de position comme homme et DGS favorable au port !

    Je dis amitié avec Chabot parce que les 2 hommes seraient allés à l'école primaire ensemble parait-il ! Parfois cela laisse des traces !

    Mais on peut toujours trouver quelque chose à reprocher à un DGS, donc motif à licenciement, s'il ne veut pas comprendre qu'il vaut mieux partir par la grande porte, plutôt qu'avec une série de casseroles au cu.!

    RépondreSupprimer
  5. S'ils le veulent, ils le peuvent

    https://www.lagazettedescommunes.com/668135/directeurs-generaux-lart-du-rebond-apres-les-elections/

    RépondreSupprimer
  6. Denecheau, Raffeneau ne sont pas au service de l’intérêt général mais de l’intérêt de Christophe Chabot et de ses complices

    RépondreSupprimer
  7. à propos du dernier conseil municipal à Bretignolles, "pauvre petit Frédéric Fouquet" ton orgueil démesuré t'a fait prendre une tâche bien au dessus de tes valeurs, tu n'as réfléchi à rien comptant sur ton mentor." les orgueilleux et les imbéciles ne doutent de rien, les gens intelligents et réfléchis doutent de tout"

    RépondreSupprimer
  8. Vous allez vite en besogne il ne faut pas mettre la charrette devant le Bu.

    RépondreSupprimer
  9. Il faut rappeler à M. Fouquet que le nouveau président du Pays de Saint-Gilles, M. Blanchet, a été élu en annonçant un moratoire (et très vraisemblablement un abandon) du projet de port et que c'est à l'échelle de la Com Com que se prendront les décisions. M. Fouquet devrait donc commencer à réfléchir, avec l'ensemble des élus (majorité et opposition) aux alternatives possibles sur le secteur de la Normandelière. Quelques pistes : réhabilitation du plan d'eau, restauration de la dune et mise en valeur des espaces naturels, création d'un tiers-lieu sur les bâtiments abandonnés, possibles activités de loisirs sans nuisances et respectueuses de l'environnement... Ce ne sont pas les idées qui manqueront pour peu qu'on veuille les entendre ! J.

    RépondreSupprimer
  10. A St Hilaire, Kathia viel c'est ouvertement prononcée contre, on a vu me résultat,Laurent Boudelier envoyé sur orbite et il a pas fini de tourner.

    RépondreSupprimer
  11. Fouquet déçoit !

    Je me demande si FOUQUET, manifestement ignare en droit administratif, fait bien la différence entre les 2 collectivités que sont la commune et la Communauté de communes ?

    Au conseil municipal de Bretignolles il parle sans arrêt du projet de port, mais çà ne regarde pas la commune de Bretignolles. Ce projet n'est pas un projet de la commune, mais de la com. com, grâce à son parrain Chabot !

    Alors Fouquet de grâce, essayez de ne pas faire perdre de temps à votre conseil municipal.

    Par contre, agissant comme conseiller communautaire, lorsqu'il siège à la com.com. il peut bien sûr évoquer ce projet, mais ne pas emmer... le monde avec un projet qui n'intéresse que lui et dont personne ne veut à la com. com. et surtout qu'il cesse de dire à la com. com. que les bretignolais l'ont élu pour mettre en oeuvre la réalisation du projet, mais à la com. com, on s'en fout !
    Et ce, parce qu'il n'y a pas que Bretignolles à la com. com. il y a aussi 13 autres communes !

    Voilà ! A bon entendeur salut !

    RépondreSupprimer
  12. Oui, et d'autres Brétignollais n'en voulaient pas comme maire, ni lui, ni son équipe !!

    RépondreSupprimer
  13. FF comme Foutu Foutu et CC comme Con Con ,la vie d'élu n'est pas facile .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mirabelle appelle églantine,
      ici mirabelle, allo églantine!?

      Supprimer
  14. Chacun est en droit d'être pour ou contre le projet de port, mais le seul intérêt à défendre est celui des habitants de la Com-Com, pas celui des habitants de Brétignolles car ce projet ne leurs appartient plus...

    RépondreSupprimer
  15. Dou bounhomme tchuré de Givrand du renouveau à la Parée une plage supplémentaire dédier aux loisirs bronzage etc comme à la Normandeliere sans dechets ni tabac ni port la mairie avait oublié ce dernier.

    RépondreSupprimer
  16. Rabiniaux a beau jeu de s'approprier l'idée du renouveau de la Parée,c'était un projet de l'équipe de T.Biron.

    RépondreSupprimer
  17. Les débats du conseil communautaire seront-ils transmis en vidéo ? Combien de personnes seront autorisées à y assister ? Ce serait intéressant pour les citoyens des quatorze communes qui aspirent à davantage de transparence que sous la mandature de Monsieur Chabot.

    RépondreSupprimer
  18. Pas de remplaçant pour le préfet Brocard, normal vu le bordel qu'il a mit!!!

    RépondreSupprimer
  19. Il y avait "Paris plage" de Delanoe
    A Bretignolles il y aura "Parée plage haute" de Rabiniaux.Tout ça pour combien de personnes? Ce terrain n'est pas aussi grand que cela...
    Jusqu'où le délire de certains va-t-il nous entraîner?
    Avant de dépenser de l'argent à la Parée, que la municipalité remette en état la Normandeliere pour le plaisir de tous.
    Bébé Chabot tu es lâché par ton mentor qui ne daigne plus siéger à la communauté de communes, réveille-toi... Après il sera trop tard...

    RépondreSupprimer
  20. Nouvelle plage de la Parée pour les places les réservations sont possible à la maison de la presse ou au cabinet vétérinaire.

    RépondreSupprimer