Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie non jugé. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 . La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 22 juillet 2019

Normandelière et Port Bretignolles : tous les arrêtés administratifs sont sur le site de la préfecture

Arrêté déclarant d’utilité publique le projet de port

Arrêté d’autorisation environnementale
Le dossier environnemental est bidon
Nous savons très bien qu’il est très facile pour un bureau d’études de proposer des mesures compensatoires arithmétiques sur un territoire, pour la destruction d’espaces remarquables terrestres, en expropriant des propriétaires de terrains 
Par contre vous ne trouverez jamais de mesures compensatoires pour la destruction d’un espace maritime remarquable (estran, plages, ... )

Arrêté autorisant le transfert du Domaine Public Maritime

Arrêté de décision de création d’un port de plaisance

Convention du transfert de gestion du Domaine Public Maritime


Petits Suppléments

Information inquiétante : les journalistes locaux, de Ouest-France en particulier, refusent de diffuser les communiqués de presse de La Vigie sous prétexte que l’avis de Jean-Baptiste Durand a déjà été diffusé dans les journaux. 
L’emprise  de Christophe Chabot sur les médias est flagrante : on déroule son projet et pas de fausse note.

Blog Mediapart du 22 juillet 2019. Permis de la honte, permis de polluer, permis de tuer la biodiversité 
C'est un massacre environnemental. Ceux qui portent un tel projet sont des criminels et la sanction doit venir de la population 
Il faut agir pour notre territoire


Vous pouvez saccager la dune de la Normandeliere, ils ont décidé de la détruire !











Pour Nicolas : Si les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes étaient restés combatifs, dignes et confiants, le chantier de l’aéroport serait en cours actuellement. Idem pour les autres GPII.  


Ouest-France du 23 juillet 2019. La fête du port savoure l’autorisation préfectorale 

Le conflit d’intérêts, expliquant la décision préfectorale, est dans l’article. 

D’un côté, à la manœuvre pour défendre le projet et convaincre le plus grand nombre, un directeur des opérations chez Beneteau : Éric Bourgouin. Il représente les intérêts privés d’une grande entreprise vendéenne.

D’un autre côté, un président de collectivités locales, Christophe Chabot, qui veut son port sur le site de la Normandeliere et qui fait tout pour l’obtenir. En s’appuyant sur le Groupe Beneteau et sa force de frappe, il sait que l’Etat sera à l'écoute de son projet.

Une fois de plus l’intérêt général de la population locale passe après les intérêts d’une grande entreprise. Ceux qui nous gouvernent sont plus sensibles aux arguments du monde de l’économie et de la finance qu’à ceux de la population soucieuse de l’environnement.

31 commentaires:

  1. Le préfet est
    chevaler de la légion d'honneur
    Chevaler de l'ordre du mérite.

    Comprenne qui pourra?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le plus dur reste à faire...

      Supprimer
    2. Moi je comprends rien !! Chevalet ou chevalier ? Bref ça veut rien dire....
      Il a le droit ,comme tous les Français, de ne pas avoir les mêmes goûts et choix que vous ? Non ?

      Supprimer
    3. Moi j'aime bien ce blog , bon c'est vrai, je ne suis pas de votre côté, mais vos avis et publications ,nous sont très précieux. Continuez s'il vous plaît !

      Supprimer
    4. Exactement !
      "Le port ne se fera pas", " impossible que l'enquête d'utilité Publique se fasse", "le préfet est dans l'incapacité de déclarer l'utilité publique du projet du port suite aux nombreux recours administratifs que les opposants ont déposé", etc ...
      Bref, c'est sûr : on peu compter sur votre clairvoyance !!

      Supprimer
    5. Pour répondre à la personne de 18h45, si le préfet a du goût c'est celui du risque. Prendre une décision ne non sens, hors la loi alors que ses collègues quelques années plus tôt ont fais exactement l'inverse! Quand fin août il n'y aura plus d'eau en Vendée, il faudra bien revenir sur ce projet...Ses médailles sont en chocolat!

      Supprimer
  2. Quelle tristesse cette situation !!! l'argent (et la politique), plus fort que la raison et le bon sens. Pauvre monde , on continue a aller droit dans le mur avec cette bande de zigotos, a qui on a donné un peu de pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans pouvoir il y a la racine voir et là ils ne voient que leur bout du nez.

      Supprimer
  3. Apparaissent sur ce blog opinions d'opposants mais aussi avis de partisans, moqueurs évidemment. Ces derniers, comme le maire, n'ont pas la victoire modeste,mais il ne peut en être autrement du fait de leur ego ! Et bien qu'ils en profitent. Ce port "exemplaire" l'est, dans la destruction d' un site remarquable, dans sa démesure, dans son coût, à l'heure où l'on demande pourtant à chaque citoyen d'être responsable. Ce port ne se fera pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce port se fera et cela grâce à vous. Avec vos nombreuses remarques ce projet est devenu un beau projet. Certe il y aura quelques désagréments mais ce lieu de promenade sera formidable.

      Supprimer
    2. C'est votre nouvelle stratégie de faire croire que c'est grâce aux opposants que....
      Minable

      Supprimer
    3. Réponse à l'anonyme de 8h25. Parce que vous croyez que vous irez vous promener tous les jours au port ? Vous parlez d'un intérêt ! La vue restera sensiblement identique : des coques, des mâts, des mâts et encore des mâts. Vous ne pourrez par contre plus aller admirer le panorama changeant qu'offre la mer et comprenez bien que votre plage aura disparu.
      Et de dire que les opposants ont participé à la décision navrante de ce projet, là, vous est un mythomane !!

      Supprimer
    4. Réponse à la personne anonyme de 8h25 : si vous pensez que les travaux de ce blog et de la Vigie ont contribué à faire du projet de port ce qu'il est aujourd'hui ne pensez-vous pas qu'il serait juste de référencer ces sites sur la page web de présentation du projet de la communauté de commune et même de Brétignolles. Actuellement et depuis le début seul est référencé BVSP...
      Ce dernier fait est d'ailleurs pour moi la preuve que ce que vous avancez est faux. Il n'y a aucune collaboration en bonne intelligence des deux partis mais une opposition frontale entre eux et le parti le "plus fort" qui cherche à écraser l'autre.

      Supprimer
  4. Notre planète est un équilibre magique, à Brétignolles nous la détruisons en espérant sauver la face en créant des zones artificielles compensatrices! C'est dramatique...

    RépondreSupprimer
  5. On reçoit Greta Thunberg à l'assemblée nationale et l'état approuve un projet contre la nature ! La plupart des jeunes de Bretignolles sont contre ce projet, on en voit pas beaucoup à BVSP.

    RépondreSupprimer
  6. La Vigie existe t'elle encore, son silence est assoourdissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI, la Vigie existe et elle prépare sa riposte sans le faire dans la précipitation.

      Supprimer
  7. Le directeur des operations de Beneteau ferait mieux de s'occuper de sa famille que du port !

    RépondreSupprimer
  8. Greta Thunberg, j'espère que nous sommes nombreux à regarder cette intervention su LCP.

    RépondreSupprimer
  9. En parlant de Beneteau, on a pas beaucoup entendu parlé du remplacement de l'ancien PDG Gatsinel ou de son virement pour parler marin. Y a du boulot pour mediapart et pas pour Ouest France. Histoire de bourse.

    RépondreSupprimer
  10. Canicule: état d'alerte générale. En Vendée le préfet brocard signe les documents qui autorise le comblement d'une carrière où est disponible 350000 mètres cubes d'eau de source!Non ce n'est pas de la science fiction!C'est le titre que ouest France doit imprimer sur la "page Vendée" afin de diffuser la bêtise du préfet...le jour où la bêtise a été distribué le préfet a demandé du rab.

    RépondreSupprimer
  11. Je viens de terminer une lettre au Préfet pour exprimer ma stupéfaction et le décalage entre cette décision et les propos actuels du gouvernement qui se veulent résolument écologistes.
    J'accompagne cette lettre d'un recours gracieux.
    Celui-ci porte sur la non prise en compte du risque subsistant d'assèchement de la zone humide par écoulement de la nappe , risque que l'expertise complémentaire requise par la commission d'enquête n'a pas écarté complètement. Et pourtant cette expertise a été réalisée par les concepteurs et réalisateurs prévus du projet . De plus deux experts en hydrogéologie ont contesté la solidité de cette expertise.
    Donc le Préfet a pris une décision qui comporte un risque de destruction de la zone humide. Il aurait dû alors à tout le moins réclamer une compensation conforme aux exigences du SDAGE Loire -Bretagne.

    RépondreSupprimer
  12. Dégoûté mais pas surpris24 juillet 2019 à 08:12

    Tout à fait d’accord avec vous et je trouve mal venu ce ton sarcastique envers celui qui par son action et sa stratégie avait fait échouer le premier projet en infligeant une claque cinglante à son instigateur. Moi aussi je m’interroge sur ce qu’a réellement fait la Vigie depuis, à part de la communication auprès de ses sympathisants. On était les plus forts, on était les meilleurs mais tous les gens lucides savaient que la prochaine décision serait politique ; Nicolas Hulot a rapidement compris que l’écologie n’avait aucun poids face aux lobbies économiques ; quelles actions ont été menées auprès des décisionnaires à tous les niveaux de l’état ; quelles actions auprès des conseillers communautaires ; quelles actions auprès des habitants de la communauté de commune ? Tout attendre d’un cabinet d’avocats c’était peut-être un peu léger. Et pourquoi la Vigie n’a-t-elle pas fait le nécessaire pour que ce cabinet d’avocats assiste M. Ducos dans l’action menée contre l’achat des terres de la Normandelière. C’était là un bon moyen de mettre des bâtons dans les roues du promoteur. Les recours administratifs n’étant pas suspensifs on comprend bien que le porteur du projet va donner les premiers coups de pelles dès les touristes partis. Quant à comparer les opposants au port à ceux de NDL c’est très optimiste. On a pu juger par le passé de la capacité de mobilisation des associations d’opposants de Brétignolles. Pour ma part, dans mon entourage, je n’ai pas rencontré une personne prête à se faire matraquer par les CRS ni à servir de chair à pelleteuse en se plaçant devant les engins de chantiers. Alors, oui, je suis écœuré mais nullement surpris !

    RépondreSupprimer
  13. Ras le bol d'entendre à la télé à la radio d'entendre parler du manque d'eau et de vouloir combler la carrière remplie d'eau douce avec du déblais. Si le port doit se faire, alors trouvons d'autres solutions. Deux pistes me viennent à l'idée.Le projet est communautaire et la carrière de Brem est sur son territoire, pourquoi ne pas l'utiliser, bien sûr pas au tarif de l'enfouissement du gravât et enrichir son propriétaire mais après expropriation comme pour les terrains de la Normandelière, y'a pas de raison. Deuxième piste, dans le transport, on évite de rouler à vide. Les camions qui livreront les pierres pour les digues pourraient repartir chargés de déblais et décharger dans les carrières dont sont extraites ces dernières puisqu'elles reçoivent déjà des gravats provenant des chantiers. Il faut absolument sauver la carrière si on ne peut pas sauver la Normandelière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et par où passerons ces camions ? Quel sera leur trajet depuis les carrières vers Brétignolles ? Ce sont des questions qui ont leur importance et auxquelles jamais ne répond...

      Supprimer
    2. Sauf erreur, le projet ne prévoit pas seulement le bouchage de la carrière mais aussi la constitution d'un monticule par dessus. "Un belvédère", "l'un des plus beau point de vue de la Vendée" peut-on entendre dans le film de présentation du projet. J'imagine qu'un psychanalyste pourrait interpréter cela, de la part du principal promoteur, comme un besoin constant d'afficher sa phallique virilité tel un chef de meute dominant.

      Supprimer
  14. Jean-Yves vous écrivez : "vous pouvez saccager la dune de la Normandelière, ils ont décidé de la détruire !". Il s'agit bien sur, d'ironie n'est ce pas ? Je m'inquiète.

    Merci pour l'information concernant Eric Bourgoin, le directeur des opérations de Beneteau qui présente le projet de port comme "une formidable opportunité pour les habitants de prendre leur destin en main". En réalité, il s'agit pour Eric Bourgoin d'une formidable opportunité pour obtenir une promotion momentannée oui !

    RépondreSupprimer
  15. Aussi, il doit y avoir un deal entre Christophe Chabot et la pose d'éoliennes des deux îles. En effet, les élus sont pour sauf le maire de St Gilles Croix de Vie par soutien ( pour la forme, elle est sur sa commune) au directeur de l'usine Gendreau qui croit
    à la raréfaction de sa matière première
    par la pose de ces éoliennes en mer.il y a eu deal...donnant donnant.

    RépondreSupprimer
  16. Au cas où, les travaux seront aussi néfastes pour les bancs de poissons.

    RépondreSupprimer
  17. Malgré la mise en garde des géologues
    " Creuser à la profondeur de 15m risque
    d'ammorcer un drainage des nappes phréatiques vers la mer et de diminuer la capacité du lac du jaunay". Comment un préfet peut valider ce projet de construction sachant que la technique d'étanchéité des paroies n'est efficace que sur 3m!? Comme disait Jack Chirac il y a déjà 15ans " notre maison brûle et nous regardons ailleurs"...

    RépondreSupprimer