Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

vendredi 17 novembre 2017

Normandelière et c'est du littoral qu'est sortie la vie

Sud Ouest du 2 novembre 2017. L'évolution de la biodiversité et le rôle du littoral
C’est du littoral qu’est sortie la vie. On aurait tort de ne pas s’en souvenir. De la protection et de l’attention portée aux rivages des mers, des océans et des estuaires, dépend notre avenir

Quelques extraits de l'article de Gilles Boeuf, président du Conseil scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité

"... nous sommes les spectateurs et les acteurs de la fin « d’un » monde, d’un monde dont le développement n’est plus soutenable... pour nous adapter il faut impérativement accepter de changer !
... la reconduction de ce que nous avons toujours fait a démontré ses limites et surtout nous a amené à la situation actuelle, géopolitique, sociale et environnementale. Cette proposition de Loi (pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages) est là pour ... faire en sorte qu’il n’y ait plus aucun projet de développement ou d’aménagement sans tenir compte des impacts sur la biodiversité ...! Et cessons ces stupides argumentations d’oppositions entre création d’emplois et protection de la nature ! Seule une ré-harmonisation des relations entre l’humain et la nature sera créatrice d’emplois, de développement durable, d’économie « qui tourne » et de bien-être pour l’humanité.

Le littoral a joué un rôle essentiel dans l’émergence de la vie sur les continents.
Ces littoraux (et notre région en est particulièrement pourvue, des Pyrénées à la Vendée), sont particulièrement riches en espèces et abritent une grande partie de nos activités économiques (activités portuaires, transport maritime, pêche, aquaculture, tourisme…). Ils sont menacés par la pollution, la montée du niveau de la mer, l’exposition aux tempêtes, la température qui augmente, parfois la salinité, par endroit par des manques en oxygène et bien souvent aussi par la destruction pure et simple.
Aussi devons-nous beaucoup plus réfléchir aux développements d’aménagements que nous y faisons afin de ré-harmoniser ces étroites relations humain/nature qui se sont distendues"

Sud-Ouest Dimanche du 5 novembre 2017Gilles Boeuf : "Notre sang raconte l’histoire des littoraux ancestraux"

La vie est apparue dans l’océan il y a un peu moins de 4 milliards d’années, quand la cellule initiale s’est divisée et a initié la biodiversité. Cette vie n’a pas pu se projeter de l’océan sur les continents sans transiter par le littoral

Voir aussi l'article du blog du 21 octobre 2015. Les collectivités du littoral face aux changements climatiques




La parole de Gilles Boeuf vaut bien celle de tous les experts de Christophe Chabot : Les Jean Bougis et consorts (Vincent Azemard, Jean-Marc Gauthier, ..) - voir article du 14 mars 2017

Une évidence : le projet d'aménagement portuaire de Brétignolles-sur-Mer détruirait toute une biodiversité marine source de vie - voir les articles sur les Hermelles (23 août 2017 et 25 octobre 2017)

Quand ils nous disent "la mer est l'avenir de la terre", ils pensent uniquement économie. Ils ont oublié ce que la terre devait à la mer.
La mer sauvera la terre si on la protège de toute exploitation excessive, mais est-il encore temps ?
Les Assises de l'économie de la mer, un titre révélateur, ne laissent pas beaucoup d'espoir, ce qu'ils veulent c'est exploiter massivement la mer, le littoral pour créer toujours plus d'emplois, de richesses, .. sans se préoccuper de l'environnement, du bien-être des populations futures.
Voir le commentaire de Yannick Moreau
Le Monde du 16 novembre 2017. L’Etat veut donner un coup de fouet à la filière maritime
A Matignon, la ligne générale est claire : il s’agit de relancer la croissance du secteur maritime français, que ce soit dans la pêche, l’aquaculture, la marine marchande, le nautisme ou encore les énergies marines.
ça craint !!!!

Petit Supplément


A Brétignolles-sur-Mer, les acquéreurs et locataires de biens immobiliers doivent être informés des risques d'inondation terrestre, de submersion marine et d'érosion
Le sont-ils actuellement ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire