Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Depuis le 10 juillet 2020, Christophe Chabot n’est plus président de la communauté de communes, c’est François Blanchet et il a décidé un moratoire sur le projet de port et la création d'une commission de médiation qui fera un bilan le 8 juillet 2021 avant vote des élus communautaires sur la poursuite ou non du projet le 22 juillet 2021. Jugement du Tribunal Administratif du 16 février 2021 : rejet du recours de La Vigie contre le SCoT du Pays de Saint-Gilles, l'association fait appel. Enquête Publique sur le projet de PLU terminée le 18 janvier 2019 - avis de la commission d'enquête favorable avec une réserve importante : rétablissement d’une coupure d'urbanisation sur le secteur de la Normandelière - approbation du PLU, en rejetant la réserve, en conseil municipal le 23 avril 2019. Nombreux recours contre le PLU. Enquête Publique sur le projet de port de plaisance terminée le 29 septembre 2018 : 5844 observations déposées - avis de la commission d'enquête favorable avec réserves - le préfet de Vendee déclare le projet d’utilité publique et donne les autorisations environnementales le 16 juillet 2019 - Nombreux recours contre les autorisations préfectorales . Le 12 janvier 2021, le Tribunal Judiciaire des Sables d'Olonne annule la vente des terrains de la ferme de la Normandelière à la commune. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandelière.

lundi 20 avril 2015

Normandelière et la DRAC pointe la responsabilité de la municipalité

Courrier de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) reçu par l'association La Vigie le 17 avril 2015 : la responsabilité de la municipalité de Brétignolles-sur-Mer ne fait plus aucun doute, elle est rappelée, à plusieurs reprises, dans ce courrier.















"L'opération archéologique, en cours, s'inscrit dans le cadre d'un diagnostic anticipé réalisé à la demande de la commune de Brétignolles-sur-Mer".
C'est clair, il n'y avait pas urgence, ce n'est pas une demande du Préfet de Vendée, du Préfet de Région, c'est une demande de la municipalité alors que son nouveau projet de port de plaisance n'a fait l'objet d'aucune nouvelle étude.
D'autre part, à la création du plan d'eau artificiel, en 1991, les terrains concernés avaient fait l'objet de sondages archéologiques. Il n'était donc pas nécessaire de refaire de nouvelles opérations archéologiques sur ce secteur.

"Au cours de réunions de concertation préalable entre le service régional de l'archéologie et les services de la mairie, les conséquences éventuelles de l'opération archéologique sur les surfaces étudiées, entre autres sur le plan d'eau artificiel de la Normandelière, ont alors été rappelées étant entendu qu'aucune remise en état du terrain, si ce n'est un rebouchage sommaire, n'était prévu à l'issue de l'opération"
C'est clair, cette opération anticipée a été décidée, par la municipalité de Brétignolles-sur-Mer, en toute connaissance de cause. Le maire savait qu'il y aurait détérioration du plan d'eau et savait que la DRAC ne le remettrait pas en état. C'est un sabotage prémédité.

"Une convention a été signée entre l'INRAP et la commune de Brétignolles-sur-Mer".
Qui a eu connaissance de cette convention ? Il n'y a pas eu débat et délibération, à ce sujet, en conseil municipal sinon l'opposition municipale aurait alerté la population locale.
Précision : le conseil municipal du 17 septembre 2014 (délibération 2014-304) a approuvé la convention à intervenir entre l'INRAP et la commune pour la réalisation d'un diagnostic d'archéologie préventive. Le contenu de cette convention n'a jamais été présenté en conseil municipal.
Lire dans Plus d'Infos, l'analyse de Olivier Richard démontrant que Christophe Chabot a volontairement dissimulé le contenu de cette convention, à son conseil municipal, pour qu'il n'y ait pas un tollé général.

"Au vu de ces éléments, la responsabilité de l'Etat ne peut être engagée. l'INRAP a conduit les opérations selon les modalité de la convention signée avec la commune de Brétignolles-sur-Mer. Dans ce cas la responsabilité de la remise en état du plan d'eau de la Normandelière incombe à la mairie de Brétignolles-sur-Mer"
C'est clair, toute cette opération anticipée n'avait qu'un seul but : la destruction du plan d'eau de la Normandelière et elle a été orchestrée par la mairie de Brétignolles-sur-Mer qui, aujourd'hui, n'a aucune intention de remettre en état cet atout touristique local.

La population locale doit se mobiliser pour défendre son territoire et empêcher le prédateur local, le maire de Brétignolles-sur-Mer, de massacrer le littoral de la commune.

Il y a des artistes qui magnifient nos plages et des prédateurs qui veulent les détruire.
Des sculptures sur la plage des Granges














Lire la Suite dans Plus d'Infos

Convention entre l'INRAP et la municipalité : Christophe Chabot a caché la vérité de manière malhonnête et fourbe - Analyse de Olivier Richard du 21 avril 2015.

Actualités sur l'érosion du littoral



Convention entre l'INRAP et la municipalité Analyse de Olivier Richard du 21 avril 2015

Nous apprenons par une réponse de la DRAC à la Vigie en date du 17 avril 2015 que l'Inrap a conduit l'opération (du diagnostic archéologique) « en application de l'arrêté de prescription n"188 du 2 mai 2014 selon les modalités définies dans la convention établie avec la commune de Brétignolles-sur-Mer. »

Christophe Chabot a donc dû signer cette convention entre le 9 avril 2014, date de la délibération (2014-091 n°23) lui autorisant cette nouvelle délégation qu’il n’avait pas lors des derniers mandats et le 2 mai 2014.

Mais Christophe Chabot s’est bien gardé d’en tenir informé le Conseil Municipal comme il en a l’obligation.

C’est sciemment qu’il n’a pas voulu divulguer les termes de cette convention, et pour cause, puisqu'il organisait avec celle-ci la destruction du plan d’eau de la Normandelière.

Le comble de l’hypocrisie c’est que Christophe Chabot, en toute connaissance de cause, fait voter par sa majorité lors du conseil municipal du 17 septembre 2014 une délibération (2014-303) approuvant « des conventions à intervenir entre l’Inrap et la commune pour la réalisation d’un diagnostic d’archéologie préventive et autorisant le Maire à la signer »

Lors de ce vote, non seulement on ne connait pas les termes de cette convention puisqu'elle est à intervenir selon la présentation faite, mais Christophe Chabot se garde bien de dire qu’elle à déjà été signée par ses soins il y a plusieurs mois. 

Christophe Chabot a caché la vérité de manière malhonnête et fourbe. 

Car lors de ce Conseil Municipal du 17/09/2014 , Christophe Chabot savait pertinemment qu’il avait pris, dans le cadre de sa délégation, une décision n° 2014/299 en date du 10 septembre 2014 « portant fixation du montant de la redevance relative à la mise à disposition de matériels nautiques au profit de l’INRAP pour les opérations d’archéologie préventive », cela prouve également qu’une convention avait donc bien été conclue avant le 10/09/2014. 
Mais cette décision du 10/09/2014 n’a été rendue publique que lors du Conseil Municipal du 12 novembre 2014 (voir en fin de compte-rendu)


Christophe Chabot continue donc, dès le début de son troisième mandat, à dévoyer la fonction de Maire et de par ses actes, à traiter avec le plus grand mépris ses administrés y compris ceux de sa majorité et leurs représentants.

La destruction du plan d’eau de la Normandelière est bien un acte de vandalisme prémédité et organisé de longue date par Christophe Chabot

Cette démonstration me semble plausible : Christophe Chabot connaissait les termes de la convention passée avec l'INRAP, lors du conseil municipal du 17 septembre 2014, mais a berné les conseillers municipaux en leur faisant voter une délibération pour une convention à intervenir ! Cette convention programmant la destruction du plan d'eau de la Normandelière, il fallait la cacher à la population pour éviter le tollé général.

Actu Environnement du 20 avril 2015 - Erosion du littoral : l'Homme contraint de se plier aux règles de la nature

Les sculptures ci-dessus sont, quand même, plus esthétiques que ces épis bétonnés qu'on voit sur les plages de cette vidéo.
S'il y avait un port de plaisance à la Normandelière, pour ralentir l'érosion des plages des Dunes, il faudrait y mettre des épis bétonnés, comme ça était fait, sur les plages Sud de Port de Morin.

L'érosion des côtes est-elle inéluctable ? Conférence le 13 mai 2015 à Paris sur ce sujet
Les interventions humaines le long de nos côtes ont pour résultat de corseter un littoral qui ne demande qu'à respirer, à se déplacer, à évoluer librement. Et cela crée du risque.

31 commentaires:

  1. Bravo Jean-Yves ! S'il fallait une preuve de plus la voilà... La mairie et son maire despotique doit réparer les dégâts illico ou démissionner. Un point c'est tout.
    Quelle belle bande de stupides co...ards !
    ECOEURE...

    RépondreSupprimer
  2. Merci à la Vigie pour cette démarche , qui nous apporte les preuves des bobards du maire ! Y a ´t-il possibilité de transmettre cette lettre à la presse pour en informer toute la population,de Bretignolles et environ ! C'est eux qu'il faut convaincre des entourloupes et magouilles du soit disant champion de le com ..!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouest France, le Journal des Sables et consorts à défaut de radios ou télévisions locales ou nationales ont-ils reçus cette lettre ? ou ont-ils été avisés de ces faits ? de nombreux stagiaires ou jeunes journalistes seraient heureux s'en occuper et de se faire remarquer.

      Supprimer
    2. Les médias ! La belle affaire, sous la grandiloquente liberté de la presse, ils se partagent le travail de confusion des masses. Soit ils sont de tendances affichées et prêchent leurs idéaux au travers de tous sujets, soit ils obéissent aux lois de marchés et distillent la bonne parole de leur commanditaires mais ils disent produire l’information. Reste les soi-disant investigations ou le reporter serait impartial, c’est possible, mais il est toujours sous une coupe hiérarchique.
      Pour sûre, certains journalistes jalousent des vrais Charlie comme Jean Yves et d’autres aimeraient bien qu’il ne fasse que répéter ce qu’ils diffusent plutôt que Jean Yves fasse mieux avant eux, car hélas, eux ne rediffuseront pas ce que Jean Yves a déjà diffusé.
      Cela dit, si la mairie recevait en masse des lettres des administrés sur des sujets de cette nature ce sera reconnu plus pertinent qu'un communiqué adressé à la presse par une association, même si celle-ci représente des centaines d’adhérents.
      Alors quoi, c’est quoi ? Le prix d’un timbre ? A Bretignolles-sur-Mer, c’est parait-il, la peur d’une éventuelle rétorsion du maire… Non, non, ce n’est pas une blague ! Hélas...

      Supprimer
  3. Pas grand chose à voir avec le post de ce jour mais quand même. Une commerçante ( dépitée) de la rue de l'église m'a dit l'autre jour que désormais,le centre de Bretignolles serait de part et d'autre du nouveau rond point, donc le nouveau centre serait composé d'un parking, d'une station service et d'un super U . Traversé par la route des Sables...donc quelle idée a le nouveau Maire pour détourner la circulation ? Les Bretignollais ont encore de belles couleuvres à avaler.....

    RépondreSupprimer
  4. MERCI à Jean-Yves et à la Vigie qui, encore une fois, nous démontrent les mensonges du maire !!!! comme le suggèrent les anonymes de 8h44 et 9h47, il faut que la presse (écrite, parlée, télévisée, régionale et nationale) soit avisée de la situation catastrophique qui règne à Brétignolles !!!!! et faire de la pub pour la pétition.

    Combien de temps encore les Brétignollais vont subir ce paranoïa ???

    RépondreSupprimer
  5. Vous avez entièrement raison l’anonyme de 15 h 25 faire comme vous l'autruche et se mettre la tête dans le sable permettra à Chabot de continuer encore longtemps ses projets. 0 la mairie même les lettres recommandées non pas de réponse.

    RépondreSupprimer
  6. Le mensonge en politique est vaste sujet!
    Le problème c'est que cette gangrène dont on commence a percevoir les conséquences au niveau national 'se propage a la vitesse de la lumière à l’échelon local.
    Et il faut bien dire qu'a Brétignolles...
    On a un champion hors catégorie et de cela il peut se vanter sans problème, personne n'ira le contredire sur ce sujet...
    Mentir de cette manière devant le conseil devrait être condamnable.
    Mais bon, visiblement en France, certains représentant du peuple, on le droit de mentir aux élus et à la population sans problème...
    Le problème de fond c'est que ces mensonges sont l'outil d’intérêts privés et peuvent avoir des conséquences désastreuses que nos enfants devront subir.
    En tous cas, un grand Bravo aux personnes qui ont le courage de s'opposer que ce soit sur une forme d'engagement politique ou par le biais d'associations.

    NAP ne lâchez rien!!!

    Sam Agace

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Jean Yves, voici ci dessous une copie de commentaires laissés sur la page FB de la Mairie.
    J'ai été obligé de créer un compte bis car mon compte principal a été banni par l'administrateur de la page suite à des commentaires certes critiques mais toujours corrects....
    On verra ce que ça donne, je ne me fais aucune illusion !
    Bruno Mottais Bonjour, je profite de cette bonne nouvelle pour contacter M le Maire de notre commune. Je pense que mon commentaire sera vite effacé et que je n'aurai jamais de réponse, mais je crois en la démocratie et en notre chère liberté d'expression... Depuis quelques temps, de plus en plus d'habitants de la commune et de la communauté de commune récupèrent spontanément les déchets plastiques déposés par la mer durant tout l'hiver. Nous demandons la mise en place de quelques "bacs à marée" sur des points stratégiques afin de déposer nos récoltes. Ces initiatives se généralisent de plus en plus : en bretagne ou ailleurs sur le littoral et c'est avec grand regret que j'ai pris connaissance de la réponse de M Chabot, notre cher maire à une élue qui lui a suggeré d'en faire autant à Brétignolles sur Mer (Je cite) :" voici ce qu'il à répondu lors du dernier conseil municipal (15 avril dernier ) à propos des poubelles à installer près des plages : "A chaque fois qu'il y a une poubelle, on crée un lieu de vie compliqué, je ne pense pas que le renouvellement soit programmé ..."
    J’aime · Répondre · 7 min

    Bruno Mottais C'est évidemment regrettable, car nous ramassons ces déchets tout au long de l'hiver, et non juste un jour en mai, afin qu'ils ne finissent pas dans les dunes ou pire, réduits petit à petit en micro déchets plastiques qui finiront dans la chaine alimentaire des produits de la mer. Aussi, je vous demande de prendre en compte ma demande et je suis prêt à vous rencontrer personnellement pour vous expliquer clairement et amicalement tou l'intéret de cette démarche. Pour votre information : http://www.letelegramme.fr/.../plages-les-bacs-a-maree... https://votrelienfautais.wordpress.com/.../99-les-bacs-a.../

    <​span>Plages.<​/span> Les « bacs à marée » débarquent
    Jeudi, la municipalité a mis en place des « bacs à...
    LETELEGRAMME.FR
    J’aime · Répondre · Supprimer l’aperçu · 2 min

    Bruno Mottais Merci de ne pas m'interdire de poster d'autres commentaires sur cette page, comme vous l'avez fait avec mon autre compte. Je suis Charlie, s'applique aussi chez nous !

    RépondreSupprimer
  8. Une rave party organisée par des jeunes en colère sur le plan d'eau - à sec- de la Normandelière les 15 et 16 mai prochains, ça aurait de la gueule et ça serait gratuit.
    Les jeunes en colère pourraient lancer des invitations sur les réseaux sociaux.

    RépondreSupprimer
  9. je pense qu'il y a d'autres façons beaucoup plus raisonnables de s'opposer à un projet, envoyer les jeunes au "casse pipe" est une très mauvaise idée......!

    RépondreSupprimer
  10. Plutôt que d'envoyer des jeunes au front, organisez vous et assumez pour une fois !! Foutre le bordel à la normandeliere et mettre tout ça sur le dos de jeunes ravers, c'est vraiment un manque d'imagination mais surtout de courage ... Je ne m'étonne plus que personne ne veuille "aller à la guerre" contre le conseil municipal avec des mecs comme vous ...

    RépondreSupprimer
  11. Il faut que l'association la Vigie, en accord avec l'opposition municipale, prenne les choses en mains le plus vite possible pour éviter tout débordement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A cette question la réponse est oui absolument ! accord et action sont en cours de préparation, car ce sujet est une conséquence de l'inqualifiable projet de port mais qui touche tout le monde, les pour comme les contres. L'action contre la suppression du plan d'eau est particulièrement du ressort des élus de l'opposition, comme de fédérer selon leur dénomination ''Réunir - Bretignolles''. Pour cette action, La Vigie y portera son concours et appelle à la concorde et à la mobilisation tous les Bretignollais pour obtenir la remise en état du plan d'eau de la Normandelière. Merci Jean Yves pour la diffusion des infos locales importantes.Pour La Vigie, Le Président

      Supprimer
  12. On se rappelle que Nicolas s'était fait verbalisé par la police municipale surtout parcequ'il était Nicolas Ducos.
    Aujourd'hui des camping cars sont garés pour la nuit devant la mer près de l'hôtel des Brisants. Ça ne va pas dans le sens de Chabot qui veut de la "haute clientèle"!!!!! Et que fait la pm en dehors de viser les membres de la vigie? Deux poids deux mesures

    RépondreSupprimer
  13. Je voudrais ajouter quelques éléments au dossier accablant qui pèse sur M. Chabot.
    Je lui ai adressé un courrier le 9 mars au sujet du plan d’eau. Voici un extrait :de ma lettre :

    « Nous venons de prendre connaissance du récent bulletin « Paroles de Brétignolles ».. Nous y trouvons la confirmation non seulement de la non-réouverture du plan d’eau l’été prochain mais encore de sa quasi destruction.
    C’est absolument scandaleux.
    Vous savez pourtant, que ce plan d’eau est d’un intérêt majeur notamment pour les jeunes enfants car il permet aux familles de passer des moments agréables en gardant l’esprit tranquille.
    En ce qui nous concerne , nous et notre famille, il est essentiel à l’attrait et l’agrément de Brétignolles.
    Mais cet aspect doit vous paraître très mineur en comparaison de l’intérêt que vous portez à un port de plaisance..

    Cependant vous auriez dû patienter un peu avant d’opérer cette vilenie car votre port, à notre avis et ne sommes pas les seuls à penser ainsi, n’est pas pour demain."

    Suit un paragraphe où je déplore que mes courriers adressés au Maire de Brétignolles soient jusqu’alors toujours restés sans réponse.

    Voici la réponse que j’ai reçue (c’est la première fois que j’en reçois une) :

    « J’accuse réception de votre courrier en date du 9 mars 2015 et pris note de vos différentes observations, lesquelles, comme précédemment, démontrent de manière systématique votre opposition aux projets portés par la municipalité..
    Vous trouverez ci-joint l’enveloppe timbrée que vous m’avez adressée…. »

    Comme c’est concis !! J’espérais mieux.…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on est opposant au projet de port de plaisance porté par la municipalité, on n'a pas le droit d'avoir des arguments et de les exposer.
      Christophe Chabot ne daigne pas répondre aux opposants, c'est sa vision de la démocratie locale.

      Supprimer
  14. Chabot ment, Chabot Triche

    Non seulement Chabot n’accepte aucune critique ni aucun dialogue, mais en plus de mentir à longueur d’interventions, il triche.
    Il triche et roule dans la farine le Conseil Municipal et fait fit de ses obligations.
    Nous apprenons par une réponse de la DRAC à la Vigie en date du 17 avril 2015 que l'Inrap a conduit l'opération (du diagnostic archéologique) « en application de l'arrêté de prescription n"188 du 2 mai 2014 selon les modalités définies dans la convention établie avec la commune de Brétignolles-sur-Mer. »

    Chabot a donc dû signer cette convention entre le 9 avril 2014, date de la délibération lui autorisant cette nouvelle délégation qu’il n’avait pas lors des derniers mandats) et le 2 mai 2014.

    Mais Chabot s’est bien gardé d’en tenir informé le Conseil Municipal comme il en a l’obligation.

    C’est sciemment qu’il n’a pas voulu divulguer les termes de cette convention, et pour cause, puisqu’il organisait avec celle-ci la destruction du plan d’eau de la Normandelière.

    Le comble de l’hypocrisie c’est que Chabot en toute connaissance de cause fait voter par sa majorité lors du conseil municipal du 17 septembre 2014 une délibération approuvant « des conventions à venir entre l’Inrap et la commune pour la réalisation d’un diagnostic d’archéologie préventive et autorisant le Maire à la signer »

    Lors de ce vote, non seulement on ne connait pas les termes de cette convention puisqu’elle est à venir selon la présentation faite, mais Chabot se garde bien de dire qu’elle à déjà été signée par ses soins il y a plusieurs mois.

    Chabot a caché la vérité de manière malhonnête et fourbe.

    Car lors de ce Conseil Municipal du 17/09/2014 Chabot savait pertinemment qu’il avait pris dans le cadre de sa délégation une décision n° 2014/99 en date du 10 septembre 2014 « portant fixation du montant de la redevance relative à la mise à disposition de matériels nautiques au profit de l’INRAP pour les opérations d’archéologie préventive », cela prouve également qu’une convention avait donc bien été conclue avant le 10/09/2014.
    Mais cette décision du 10/09/2014 n’a été rendue publique que lors du Conseil Municipal du 12 novembre 2014.

    Chabot continue donc, dès le début de son troisième mandat, à dévoyer la fonction de Maire et de par ses actes, à traiter avec le plus grand mépris ses administrés y compris ceux de sa majorité et leurs représentants.

    La destruction du plan d’eau de la Normandelière est bien un acte de vandalisme prémédité et organisé de longue date par Chabot.

    Avec Chabot tout est possible, surtout le pire.

    RépondreSupprimer
  15. Et il ose avoir baptisé un chemin "je suis Charlie" quel menteur!! Pour ça et pour bien d'autre chose

    RépondreSupprimer
  16. La majorité municipale, qui soutient le maire, n'a vraiment rien dans la culotte (pardonnez-moi, mais on ne peut pas dire les choses différemment). Ces gens sont inexistants en tant que "conseil municipal" puisque c'est un "monologue décisionnaire" à la mairie. Comment peuvent-ils accepter d'être ainsi reniés au lieu de démissionner ? On finit par croire qu'il n'y a qu'une chose qui les intéresse : la rétribution mensuelle.
    Leur intérêt de la chose publique ou le sens de leur responsabilité civique n'est pas leur souci majeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. d'accord avec vous..les conseillers municipaux de la "majorité" sont des gros toutous ou des gros moutons...ils n'ont aucun charisme et aucune personnalité...ils suivent et approuvent bêtement leur "maitre"...presque tout le monde se moque d'eux à Bréti..tellement ils font pitié..

      Supprimer
    2. Ah ! non ! désolé !
      Anonyme de 18h09, y'en a dans la majorité municipale qui ont "quelque chose dans la culotte", Mme B....... par exemple ! et qui, semble-t-il, intéresse drôlement chabot ! Elle jouit à chaque fois qu'elle évoque son nom !

      Supprimer
    3. descendre au-dessous de la ceinture n'est pas correct ,je ne me retrouve pas dans ces propos il serait maintenant plus utile de se mobiliser en nombre pour demander la réouverture du plan d'eau . Une manifestation in situ en convoquant la presse doit s'organiser vite!

      Supprimer
    4. Eh bien moi je ne me retrouve pas non plus dans votre " jugement" !
      L'humour n'est pas interdit me semble-t-il ? ce blog ne doit pas ressembler forcément à un enterrement !
      Au fait, vous qui avez la parole facile anonyme de 6h13, que faites-vous précisément et personnellement pour demander la réouverture du plan d'eau de la Normandelière SVP ? çà intéresse tout le monde !

      Supprimer
    5. Bourcereau Christian22 avril 2015 à 17:18

      Anonyme de 08:11 , mon nom est Christian Bourcereau, je me sens très libre de vous répondre et vous dire qu'attaquer les gens au-dessous de la ceinture me paraît peu digne! Ensuite, j'ai signé comme beaucoup la pétition ( vous pouvez vérifier) et pour finir, j'ai été le premier à poser la question à Christophe Chabot de ce qu'il allait faire pour réparer le plan d'eau ,lors de la dernière réunion sur le PLU.Voilà pour votre information, vous pouvez me répondre mais SVP en sortant de l'anonymat.

      Supprimer
    6. Monsieur je n'ai pas à obéir à votre dictact !
      C'est bien ce qui me semblait vous en avez fait très peu pour oeuvrer dans la réouverture du plan d'eau de la Normandelière !
      Enfin, je concède volontiers qu'ironiser (et non pas attaquer ! avec quelle arme SVP ? ) sur "les choses en dessous de la ceinture" n'a qu'à un lointain rapport avec le projet de port de Brétignolles et qu'en tout cas cela n'est pas du plus grand style !
      Mais pour autant, ayez un verbe un peu moins moralisateur, car si vous êtes choqué par ce que j'ai écrit à ce point là, il faut aller voir ailleurs : "Que celui qui n'a jamais péché en écrivant me jette la première pierre !"

      Supprimer
    7. En tout cas, pour ce qui est du plan d'eau, mr Bourcereau en a déjà fait bien plus que vous, l'anonyme de 23h28 !! Vous n'êtes bon qu'à propager des ragots de cocus qui n'ont strictement rien à foutre sur sur ce blog public ... Ce n'est pas une pierre que je vous jette mais un gros rocher pour que vous vous cachiez dessous !!!

      Supprimer
    8. N'exagérez pas 8H24 ! y'a vraiment autre chose à faire que se faire des reproches mutuels sur ce blog !
      L'anonyme de 22h41, n'a fait que rebondir sur la réflexion de l'anonyme de 18h09 "La majorité municipale, qui soutient le maire, n'a vraiment rien dans la culotte", par contre vous (8h24), vous avez l'air de vous faire plaisir avec des termes et expressions que 22h41 n'a jamais employés ! alors vous pouvez vous montrer le premier un peu plus réservé çà ne fera pas de mal non plus ! à moins que vous ne soyez un proche de Chabot et de sa clique ?
      Dans tous les cas allez respirer l'air marin à la Normandelière par exemple ! çà vous fera le plus grand bien !

      Supprimer
    9. J'ai laissé passer des commentaires qui n'apportent rien à notre combat et qui ne sont pas dignes, je le regrette.
      Toutes les attaques au-dessous de la ceinture n'ont rien à faire dans ce blog.

      Supprimer
    10. A l'anonyme de 11h47, je vous invite à finir la phrase de 22h41... Juste après "rien dans la culotte". Vous essayez maintenant de minimiser les faits. Sachez que l'air de la normandeliere, je le respire tous les jours depuis bien longtemps et cela m'a au moins permis de ne jamais, contrairement à vous, porter diffamation à l'encontre de cette madame B...
      Méfiez vous tout de même des saloperies que vous couchez par écrit dur un blog public sous couvert d'anonymat.
      J Yves a raison, vous êtes descendu trop bas sous la ceinture avec vos propos tandencieux et infondés. Vous n'avez plus rien à faire ici, sauf à nuire au débat d'origine.

      Supprimer
  17. Ah ! l'ordure !

    Du calme ! pas celle à laquelle vous pensez !..........
    Non, je veux juste évoquer les ordures, un peu hors sujet, évoquées dans un post récent de Jean-Yves ( que je ne retrouve pas), évoquant les ordures ramassées sur les plages Brétignollaises, me semble-t-il, par des bénévoles qui s'attaquent aux ordures plastiques !
    C'est beau et noble comme tâche protectrice de l'environnement ! çà sent bon l'abnégation.
    Si je me souviens bien çà à l'air de faire sourire Chabot !
    En attendant çà lui évite de mobiliser son personnel pour le faire !
    Vraiment y'en a des ordures ! et toutes ne sont pas ramassées !

    RépondreSupprimer